Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au Marché de Lucien avec Eddy Mboyo Bofenda star congolais pour le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le staff LEC avec Eddy, Juliette Maes présidente d'honneur de lire en Calédonie et Joël PAUL avec Eddy
Le staff LEC avec Eddy, Juliette Maes présidente d'honneur de lire en Calédonie et Joël PAUL avec EddyLe staff LEC avec Eddy, Juliette Maes présidente d'honneur de lire en Calédonie et Joël PAUL avec Eddy

Le staff LEC avec Eddy, Juliette Maes présidente d'honneur de lire en Calédonie et Joël PAUL avec Eddy

Le Marché de Lucien est un événement populaire ouvert à tous qui se tient tous les derniers samedi de chaque mois. Organisé autour des valeurs telles que le partage, l’écocitoyenneté, et la protection de l’environnement. Le thème du prochain SILO, salon international du livre océanien sera « Soyons Nature », Bernheim n’a pas attendu pour l’être.

La bibliothèque accueille gratuitement durant les heures d’ouvertures au public (de 9h00 à 16h00), des exposants et des associations proposant de l’artisanat, des produits maraîchers.

Ce 1er juin était particulier puisqu’Elsa Artaso présidente LEC, l'association Lire en Calédonie avait invité au marché pour la 1ère édition calédonienne du : "1er juin des écritures théâtrales jeunesse" un artiste africain Eddy Mboyo Bofenda du Congo pour assurer l’animation. Cet artiste est tombé amoureux de la Nouvelle-Calédonie. Invité pour la semaine de la francophonie, il s’incruste. (C’est une plaisanterie, Eddy est une victime collatérale de la pandémie, il est bloqué sur le Caillou).

Il faut noter que ce 1er juin des écritures théâtrales jeunesse est le premier du monde francophone avec le décalage horaire et les reports à cause de la covid-19 dans les villes de métropole. Cet événement est national. L’artiste congolais a joué des instruments traditionnels de son pays chanté et raconté un conte de la forêt équatoriale africaine. Ses textes, adaptées à la pandémie et à son exil forcé étaient touchants avec des paroles qui contenaient : Nouméa, la semaine de francophonie, covid-19, la fermeture des lieux de culte, l’arrêt du transport aérien, la position géographique de la Nouvelle-Calédonie qu’il appelle « Caledonia », il est évidemment marqué par sa mésaventure.  

Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.
Quelques images de cet événement.

Quelques images de cet événement.

Ce marché était aussi l'occasion de découvrir Wema David dont l'un de ses personnages en fil de fer illustre la couverture de Mon Amoureuse de Akel Waya paru aux éditions Plume de Notou.

 

Partager cet article
Repost0

L’ouvrage de droit du docteur Raphaël Mapou est disponible à la librairie Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L’ouvrage de droit du docteur Raphaël Mapou est disponible à la librairie Calédo Livres

Ci-dessus Photo FB de Comité Rhéébu Nùù

Première heure de cours pour Raphaël MAPOU à l'Université de NC.

Cours dispensé pour la première année de Licence de droit sur l'introduction au droit coutumier et calédonien.

ANALYSE DIALECTIQUE DES TRANSFORMATIONS DU DROIT EN NOUVELLE-CALÉDONIE de Raphaël Mapou

Cet ouvrage est le fruit d’un travail de six années de recherche ayant abouti à la thèse de droit public soutenue en 2018 par Raphaël Mapou.

« Il s’engage à 58 ans dans un doctorat de droit public parce qu’il a pris la mesure de l’importance de la question juridique aux différents niveaux de ses interrogations sociopolitiques : le droit lui est certes apparu comme une finalité et un instrument du politique mais également comme une expression identitaire et une modélisation de l’histoire et des luttes sociales de son archipel.  (…) Dès lors, cet ouvrage de droit rédigé par un Kanak autodidacte, sincère et engagé au service de son identité autochtone, est une contribution essentielle à la réflexion sur le contenu et la nature du destin commun de Nouvelle-Calédonie. » (Préface de François Féral, Professeur émérite de droit public).

Éditions L'Harmattan - Prix public : 6390 XPF Plus sur ce livre suivre ce lien

Raphaël Mapou est docteur en Droit Public de l'Université de Perpignan, et un chef de clan de la Chefferie d'Unia resté fidèle à la coutume kanak. En tant que militant indépendantiste d'abord engagé sur le plan politique et idéologique, il s'oriente à partir des années 2000 vers la lutte pour le respect des droits autochtones et de la protection de l'environnement autour de la construction de l'usine hydrométallurgique de nickel du Sud de la Grande Terre. Dès 2004, il approfondit la problématique des droits autochtones ou coutumiers en tant que chargé de mission du Sénat Coutumier, puis en faisant office de directeur de cabinet auprès des différents présidents du Sénat Coutumier, jusqu'en 2018. En 2013-2014, il est la cheville ouvrière du chantier engagé par le Sénat Coutumier, portant définition du socle commun des valeurs kanak dont l'aboutissement est la rédaction et l'adoption de la Charte du Peuple Kanak. Sa thèse de doctorat en droit public de l'université UPVD de Perpignan a été soutenue en juillet 2018.

Publié dans Culture Kanak, Essai

Partager cet article
Repost0

Homo Coronavirus un nouvel ouvrage de Philippe PRUDHOMME auteur éclectique de polars, historien et humaniste.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture Paul Gauguin 1893 «L’esprit des morts»

Philippe Prudhomme a choisi de vivre dans le Pacifique en Polynésie mais il connait tous les territoires d’Outremer français, il aime la vie et l’écriture. Il est prolifique voir quelques exemples ci-dessous. Il nous parle de son dernier livre :

Homo Coronavirus, « C’est le titre de mon nouveau livre qui vient de paraître en France.

La pandémie due au Coronavirus qui a causé la mort de plus de 300000 personnes a soulevé de nombreuses interrogations sur ses origines, la manière de l'enrayer et les perspectives sur l'avenir du nouveau monde qu'elle va engendrer.

Notre essai est un ensemble de méditations sur les différents aspects de cette crise humanitaire et principalement une réflexion sur la relation de l'homme à la mort et partant, de son rapport à la vie et à son environnement ».

Prudhomme Philippe

Imprimé en numérique, Lille, France (10,05 euros TTC) Thebookedition .com

Extrait du début de cet essai, très riche en illustrations : 

 

AVANT-PROPOS

Confessions, mémoire, désespoir

 

Coïncidence du calendrier, la panique mondiale consécutive à l’annonce de la pandémie due au Covid19, correspond également à la date exacte du jour de la naissance de Darwin le12 février 1805. 215 années plus tard l’inventeur de la théorie de l’évolution n’imaginait pas qu’il faudrait ajouter à sa liste après l’homo erectus, une nouvelle espèce, celle de l’homo coronavirus. Le coronavirus, la nouvelle bête de l'Apocalypse.

L'humanité a toujours surmonté ces catastrophes.

Le monde entier vient de redécouvrir, une fois encore, la fragilité de la condition humaine sur «notre petit atome de boue» comme disait Voltaire. À l’heure où j’écris ces lignes l’hécatombe incontrôlable, sans précédent dans l’histoire humaine, a fait de dizaines de milliers de morts et il est possible que l’auteur de ces lignes, confiné et inquiet, ne parvienne pas au terme de sa communication. La panique qui s’est propagée aussi vite que le virus qui en est la cause est très révélatrice de l’insouciance, voire de l’inconsistance des hommes face à une nature toute puissance et impitoyable.

La crise montre surtout l’absence de vision à court et long terme de nombre de ceux qui décident et prétendent gouverner les autres depuis l’aube de l’humanité…

D’autres œuvres du même auteur :

Crimes glacés à Tahiti Par Philippe PRUDHOMME

Ce thriller livre une étude de mœurs de la société tahitienne moderne. Le paradis du Pacifique s'est laissé envahir par les paradis artificiels de l'Occident. Sujet cruellement d'actualité… Heureusement, c'est au commissaire Peva Tetuanui et à la détective Yveline Cowley qu'il revient de diligenter cette enquête policière palpitante !

Chez Lulu.com

Chienne de vie à Tahiti (Série noire à Tahiti t. 2) Format Kindle de PHILIPPE PRUDHOMME

Un tueur ou une tueuse en série terrorise les habitants de Tahiti transformant cette île paradisiaque en véritable enfer. Mrs Cowley la célèbre détective doit une fois encore interrompre ses vacances réussira-t-elle une nouvelle fois à épauler la police locale et arrêter l'hécatombe ?

Sur Samuel Wallis un ouvrage de 2017 voir l’article sur ce blog en suivant ce lien

Et aussi :

Biographie PRUDHOMME PHILIPPE

Site de l'auteur : htt://lesamisdebougainville.wifeo.com

Chevalier des Palmes académiques pour services rendus Outre-mer, Philippe Prudhomme, Professeur de lettres-histoire. Il a suivi ses études à l'UER d'histoire de la Sorbonne où il a été marqué par son professeur Michel Mollat le grand médiéviste et père fondateur de l'histoire des "Grands Voyageurs". En histoire moderne il a suivi l'enseignement de Roland Mousnier sur la société "d'ordres". En 1968 il se passionne pour la Révolution Française et c'est en bon disciple d'Albert Soboul qu'il entreprend ses premières recherches sur le rôle de la Franc-maçonnerie avant 1789. Après sa réussite au CAECET, il enseigne au lycée professionnel Benjamin Franklin près de Melun puis choisit de s’expatrier. Curieux hasard du destin, il a enseigné dans toutes les îles du Pacifique où Bougainville a séjourné . C'est donc en toute logique qu'il s'est très vite passionné pour l'épopéé de ce célèbre navigateur pourtant très mal connu.

D'abord, en écrivant la biographie romancée d'Ahutoru premier Tahitien ayant séjourné en France, en 1769. Il a voulu réparer une injustice de l'histoire faite à ces deux personnages qui ont tant marqué de leur souvenir le "Siècle des Lumières" et qui furent injustement occultés quelques années après leur retour par le mystérieux naufrage de La Pérouse. Il crée en 2008 l'association des Amis de Bougainville et un site internet devenu la référence sur cette période de la vie polynésienne.

Auteur éclectique et humaniste, il n'hésite pas à sortir des sentiers battus et, refusant tout dogmatisme, sa passion pour le siècle des "Lumières"(son dernier essai "Diderot et Bougainville") ne l'empêche pas de se pencher sur les problèmes du monde actuel en s'essayant au roman policier. Son premier polar "On rit jaune à Tahiti" a reçu le prix des Etudiants de l'université de Polynésie française. Membre de l'Association des Ecrivains de Langue française, il alterne avec fougue les ouvrages consacrés à notre époque et se replonge avec délectation dans le 18ème. Entre la réalité sordide et les valeurs qui ont fait la France. Dernièrement, il publie un conte original pour adultes et adolescents sur l'addiction dans notre société où il établit une parabole touchante entre la condition animale et celle des humains : "Les histoires d'ânes ne sont pas forcément des âneries".

En janvier 2016 il a été nommé responsable scientifique de la mission organisée par le Service Hydrographique d'Outre Mer et la marine nationale sous l'égide du Ministère de la culture de Polynésie française pour la recherches d'éventuelles ancres perdues par Bougainville dans la passe dite de "La Boudeuse" en 1768.

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

Bon plan : Exposition de Maeva BOCHIN au Centre d’Art

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Images ville de Nouméa
Images ville de Nouméa

Images ville de Nouméa

En résidence artistique pendant cinq mois sur l’île d’Orléans au Québec, Maeva BOCHIN présente au centre d’Art le fruit de son travail. Peintures, sculptures, photographies, nous plongent dans un dialogue paysage entre deux îles.

Jusqu'au 6 juin 2020

L’artiste propose des visites de l’exposition suivies d’ateliers découverte autour du métissage artistique

Album Ville de Nouméa

Maeva Bochin

Maeva Bochin nait à La Rochelle en 1973. Descendante de famille calédonienne Kabyle, elle vit en Nouvelle-Calédonie depuis bientôt 30 ans.

Diplômée de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Nancy, elle va s'installer dans le nord de l'île.

Pour partager son savoir et son savoir-faire, elle ouvre un atelier chez elle et intervient également en classes culturelles dans les établissements scolaires.

La gravure, la peinture sur grands formats, l'installation, le Land-Art sont ses domaines de prédilection.

Elle monte sa première exposition sur le thème de l'homosexualité en Nouvelle-Calédonie, puis une seconde sur l'autisme et enfin la condition féminine.

Déterminée à travailler avec les personnes en difficulté, elle met en place des ateliers avec des structures accueillant des adolescents, dans des foyers recueillant des femmes et des personnes en situation de handicap et décide de ne plus exposer dans des galeries ou espaces d'exposition traditionnels.

Aperçu des œuvres exposées

Aperçu des œuvres exposées

Reportage du Poémart

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !
Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !

Samedi et dimanche, les installations de la SudIles sur les quais de Nouméa ont mis à l’honneur le fruit réputé de Nengone. Treize tonnes de produits vivriers, dont cinq tonnes d’avocats, étaient en vente sur les étals. Pour respecter les consignes de sécurité sanitaire, les visiteurs devaient s’inscrire sur une liste avant d’accéder au site malgré l’attente personne ne râlait l’avocat de Maré a une telle réputation qu’il vaut bien de patienter.

Ce sont treize tonnes de produits vivriers, dont cinq tonnes d’avocats, qui été acheminés par le Betico . Une opération menée conjointement entre la province des Iles et la SudIles avec un objectif : la promotion de la destination.

 

Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !
Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !Comme il n’y a plus de vols sur Maré, les avocats se sont installés à Nouméa !
Partager cet article
Repost0

Le dernier livre de Nicolas Kurtovitch, Trois femmes, est aussi disponible en numérique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le dernier livre de Nicolas Kurtovitch, Trois femmes, est aussi disponible en numérique

Éditeur : Au vent des îles

Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que l’ordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici l’un de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques s’entremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire l’importance d’être au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de l’humanité.

Lire un extrait suivre le lien

Chez Eden Livres en format numérique

Eden Livres

Créée en 2009, Eden Livres est une plateforme de distribution de livres numériques développée conjointement par trois groupes d’édition français : Actes Sud, La Martinière Groupe et Madrigall.

Au 31 mai 2016, Eden Livres distribue 82 000 livres numériques.

Au 31 mai 2016, 18 diffuseurs, 422 marques éditoriales et plus de 400 libraires/stores sont connectés aux services de distribution d’Eden Livres.

Eden Livres a distribué 2 millions de livres numériques en 2015, tous réseaux confondus.

Depuis 2014, Eden Livres a distribué 125 000 livres numériques en bibliothèques, générant quelque 700 000 prêts à distance au titre de la lecture publique.

Voir aussi un article sur le livre qui est distribué version papier en France et en Nouvelle-Calédonie

Publié dans Nouvelles

Partager cet article
Repost0

Sourde colère – Un Aborigène indigné de Stan Grant

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Sourde colère – Un Aborigène indigné de Stan Grant

2 300  XPF Disponible à Nouméa

Une réflexion personnelle d’une puissance hors du commun sur les questions raciales, culturelles et identitaires.

En tant qu’Aborigène, Stan Grant a dû faire face toute sa vie à l’héritage raciste de son pays, l’Australie. Confronté dès l’enfance à l’adversité, il a réussi à y échapper grâce aux études et à la découverte des écrits de James Baldwin, devenant l’un des journalistes les plus reconnus d’Australie. Dans cet essai, Stan Grant réagit au racisme qu’il observe autour de lui, toujours aussi présent. Il décrit avec une passion et une sincérité déchirantes la colère, la honte et les épreuves inhérentes à son identité.

D’une écriture directe, stupéfiante, il nous rappelle qu’il ne faut jamais rien tenir pour acquis dans notre combat pour en venir à bout.

Une autobiographie d’une grande profondeur, méditation d’un écrivain aborigène sur l’Australie blanche. JOYCE CAROL OATES (Source site de l’éditeur)

GRANT Stan

Journaliste, Stan Grant est lauréat de nombreux prix. Il est rédacteur en chef international de la chaîne Sky News Australie, et rédacteur en chef chargé des questions aborigènes au sein de la rédaction australienne du quotidien The Guardian. De 2001 à 2012, il a travaillé comme présentateur pour l’antenne de la chaîne américaine CNN à Hong Kong, avant d’être envoyé comme correspondant permanent à Pékin, d’où il a couvert entre autres les conflits en Afghanistan, au Pakistan et en Irak. D’origine aborigène, il appartient au peuple Wiradjuri.

FAUQUEMBERG David

Né en 1973, David Fauquemberg est romancier, traducteur et reporter. Son premier roman Nullarbor, inspiré d’un long voyage dans l’ouest australien, obtient en 2007 le prix Nicolas Bouvier au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. En 2009, Mal tiempo, dont l’intrigue se déroule dans le milieu de la boxe, entre Cuba et l’île de Trinidad, est couronné du prix de la Ville de Caen, du prix des Hebdos en région et du prix Millepages. Fruit d’une longue immersion dans le milieu des gitans flamencos d’Andalousie, Manuel El Negro paraît en 2013.

Traducteur de l’anglais et de l’espagnol, David Fauquemberg a notamment traduit le prix Nobel sud-africain Nadine Gordimer, R. L. Stevenson, James Meek, Luis Sepúlveda. Il est également l’auteur de longs récits pour les revues XXI, Long Cours, Desports et les magazines Holiday et Géo. Bluff, son quatrième roman, est né de plusieurs années de voyage en Polynésie française et dans tout le Pacifique sud, notamment en Nouvelle-Zélande où il a passé six mois en 2015, en tant que lauréat de la résidence du Randell Cottage. Bluff a obtenu le prix Henri-Queffélec et le prix Gens de mer 2018

Publié dans Essai

Partager cet article
Repost0

Caledonia Blues un recueil de nouvelles de Claudine Jacques Au Vent des Îles, l’éditeur du fenua

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Caledonia Blues un recueil de nouvelles de Claudine Jacques Au Vent des Îles, l’éditeur du fenua

Dans ce recueil de nouvelles, Claudine Jacques dépeint un tableau sans concession de la Nouvelle-Calédonie contemporaine à travers une galerie de portraits souvent tragiques. Des squats miteux aux somptueuses villas de Nouméa, des stations d’élevage aux lotissements étranglés dans la ville, des êtres se démènent pour garder ou trouver un cap dans leur quotidien. Comme un miroir de la complexité d’une société pétrie de métissages, de coutumes, de croyances mais aussi de tensions, d’inégalités et de violence, Caledonia Blues souligne, au-delà de l’opposition Kanak-Caldoche l’incroyable équation calédonienne.

Caledonia Blues propose dix-sept nouvelles qui sont autant de portraits de la Nouvelle-Calédonie contemporaine. Alternance de nouvelles courtes et longues, Caledonia Blues embrasse, de Nouméa aux régions plus isolées, toutes les couches sociales et ethniques, toutes les croyances sans nous épargner l’incroyable violence à l’oeuvre sous toutes ses formes.

Vendu 1 800  XPF sur le site VDI et disponible à Nouméa

Couverture réalisée par Titouan Lamazou.

JACQUES Claudine

Claudine Jacques écrit depuis toujours. Après avoir dirigé un Centre de formation professionnelle, elle cesse toute activité en 1994 pour se consacrer à l’écriture. Elle est publiée dès 1995. Son premier recueil de nouvelles, Nos Silences sont si fragiles, fait forte impression tant il parle vrai. Suivent d’autres recueils, toujours attendus. Ce ne sont que des histoires d’amour, en 1996, C’est pas la faute de la lune, en 1997. Puis Claudine Jacques écrit son premier roman en 1998, Les Coeurs barbelés, que Denis Tillinac retient et fait paraître aux éditions de La Table Ronde en 1999. Recueils de nouvelles et romans se succèdent alors, dont L’Homme lézard, Nouméa Mangrove, Le Bouclier rouge ; une parabole, L’Âge du perroquet banane ; une pièce de théâtre, Ataï et moi, jouée au Théâtre de l’Île à Nouméa ainsi que de nombreux textes pour la jeunesse.

Membre fondateur de l’Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie, Claude Jacques est installée en brousse où elle gère la bibliothèque de son village depuis vingt ans, anime le festival de la Bande dessinée de Boulouparis, et s’investit dans des ateliers d’écriture destinés aux scolaires. Elle est à l’initiative de l’association « Écrire en Océanie » qui a révélé nombre de jeunes talents calédoniens.

undefined
Claudine dédicace à Calédo Livres photo JP

Parutions au vent des iles de Claudine Jacques Au Vents des Îles

 

Publié dans Nouvelles

Partager cet article
Repost0

Shoot un roman de Bob Cooper, une nouveauté disponible chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Deux photos de Jean-Marie Creugnet à la librairie Calédo Livres celle de gauche avec Cathie son épouseDeux photos de Jean-Marie Creugnet à la librairie Calédo Livres celle de gauche avec Cathie son épouse

Deux photos de Jean-Marie Creugnet à la librairie Calédo Livres celle de gauche avec Cathie son épouse

Shoot un roman de Bob Cooper

Kéniroï, fils de Kaké de la tribu de Dogny, du pays Xârâcùù, naquit et fut élevé à Païta, N’dé, tribu du chef Titéma Watton, en 1857.

Kéniroï se retrouva en scolarité à l’école de Monsieur Gustin, près de l’embranchement de la route de Gadji. Il devint Kenny lorsqu’il habita chez le colon Paddon Allan Lincker, qui le prit en affection et lui offrit une éducation stricte à l’anglaise.

Ignorant de sa destinée future, Kenny vécut une enfance et une adolescence heureuse.  En 1878, son père Kaké fut convoqué au pays Xârâcùù par le conseil des Anciens. Mais embauché à Nouméa comme responsable de la Compagnie indigène, il envoya son fils à sa place.

La mission guerrière sera confiée à Kéniroï qui s’en acquittera avec brio.

 

Paterna Paternis, 2020 - Prix public : 2200 XPF

 

Jean-Marie Creugnet est né à Nouméa en 1940. Après des études secondaires au petit séminaire de St Léon à Païta, complétées par deux années de philosophie et une année de théologie. Il fût un temps contrôleur des postes, agent immobilier, agent spécial d'assurances et courtier. Il a entrepris de décortiquer les événements du temps passé sur une période débutant en 1855 et allant jusqu'à sine die.

 

Une saga de dix ouvrages couvre la période de 1855 à 1893. Deux autres livres nous amènent à 1900 et une autre série, La Gazette de la Belle Époque en quatre tomes à 1901, 1902, 1903 et 1904. Jean-Marie Creugnet continue à nous faire découvrir son histoire du pays jusqu’en 1911, à travers six autres ouvrages.

 

Il a signé également une dizaine de romans sous le pseudonyme Bob Cooper.

 

En mars 2015, il a reçu le prix Arembo qui récompense un auteur résidant en Océanie, écrivant en français, notamment pour sa contribution au développement culturel de son pays ainsi que pour sa capacité à livrer un témoignage sur son époque.

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

Taïpi. Un paradis cannibale de Benjamin Bachelier, Stéphane Melchior

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Taïpi. Un paradis cannibale de Benjamin Bachelier, Stéphane Melchior

Gallimard BD - 104 pages, un ouvrage de 2016 mais disponible aujourd’hui chez Calédo Livres

1841. Un baleinier accoste aux Marquises, avec à son bord Tom et Toby, qui ne rêvent que de déserter. Profitant d’une permission, et malgré les mises en garde sur les dangers de l’île, les deux hommes s’enfoncent dans la jungle. Rien ne se passe comme prévu et la fuite dans cette nature luxuriante vire au cauchemar. D’autant que les fugitifs se retrouvent bientôt aux mains de la tribu Taïpi, réputée cannibale...

Déjà auteurs, ensemble, du somptueux Gatsby le magnifique, Stéphane Melchior et Benjamin Bachelier se frottent cette fois à Herman Melville — dont ils adaptent ce récit, entre aventure et anthropologie. Plus

Adaptation du premier roman homonyme semi-autobiographique d'Herman Melville.

Herman Melville, né le 1ᵉʳ août 1819 à Pearl Street, au sud-est de Manhattan et mort le 28 septembre 1891 à New York, est un romancier, essayiste et poète américain. Presque oublié après sa mort, Melville est redécouvert dans les années 1920 à travers son œuvre maîtresse Moby Dick.

À propos des auteurs

Benjamin Bachelier est né en 1975, à Grenoble. Après avoir étudié aux Beaux-Arts d'Angoulême, Benjamin Bachelier se lance dans la bande dessinée, le film d'animation et l'illustration (Casterman, Nathan, Glénat, Actes Sud Junior...). Deux enfants plus tard, il se retrouve à Nantes et se met à la bande dessinée. En 2006, il prend la suite d'Hervé Tanquerelle pour dessiner Le Leg de l'Alchimiste (Glénat).

Stéphane Melchior naît en 1965, en Bretagne. Passionné par les mythologies, il fait de longues études d'histoire de l'art avant d'écrire ses propres histoires. Aujourd'hui scénariste, il imagine des films d'animation et participe à l'écriture de courts et de longs métrages pour le cinéma ou la télévision.

À propos du cannibalisme en polynésie

les gourmets des îles Marquises et Salomon (Extrait d’un article du point)

Dévorer les ennemis vaincus était une pratique commune en Océanie jusqu'au XIXe siècle. Rien ne vaut une cuisse humaine rôtie au four. Par Frédéric Lewino

Modifié le 20/08/2018 à 18:04 - Publié le 02/08/2018 à 10:53 | Le Point.fr

Cannibales des îles Salomon et Marquises !

    Jusqu'à l'arrivée des Occidentaux, les nombreuses peuplades de Polynésie se faisaient une guerre acharnée pour faire leurs emplettes de chair humaine. Mais les missionnaires les ont vite mis à la diète. Il existe de nombreux témoignages de ce cannibalisme rituel de guerre. Le plus fameux est celui d'Hermann Melville, l'auteur de Moby Dick. En 1842, à la recherche de sensations fortes, il s'embarque à bord d'un baleinier. Mais très vite, le capitaine se révèle être un monstre de brutalité, ce qui pousse le jeune homme à déserter sur l'île de Nuku-Hiva avec un compagnon. Et tant pis si cette île de l'archipel des Marquises a la réputation d'accueillir une redoutable tribu cannibale, les Taïpi ! En fait, les deux hommes espèrent trouver refuge chez l'autre tribu de l'île qui, elle, fait la fine bouche devant son prochain.

En marchant dans la forêt, ils tombent sur un jeune couple en train de faire l'amour dans un fourré. Font-ils partie du clan des cannibales ou pas ? Ils prennent le risque de les suivre jusqu'à leur village. Manque de bol, ils se retrouvent chez les mangeurs de chair humaine. À leur grande surprise, les deux jeunes gens sont aimablement accueillis. S'attendant à être rôtis, ils sont placés dans une famille d'accueil : « Est-ce eux, ces sauvages féroces, les cannibales assoiffés de sang dont j'ai entendu parler dans d'effroyables récits ? Ils se traitent l'un l'autre avec plus de bienveillance et sont plus humains que beaucoup de ceux qui étudient les textes prônant la vertu et la générosité, et qui répètent chaque nuit que la belle prière se répète dans un souffle par les lèvres du divin et doux Jésus. » … La suite

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>