Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SILO 2020 : Tête à tête avec Frédéric Angleviel pour Kaléidoscope Kanak + scoop une nouvelle parution SILO

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Silo 2020 Tête à tête sur Deck

Silo 2020 Tête à tête sur Deck

Ce recueil se veut divertissant tout en étant un outil didactique permettant de mieux comprendre la civilisation kanak. L'auteur a cherché à reconstituer les pays kanak avant l'arrivée des Occidentaux. Puis, il s'est attaché à l'appréhension des immenses bouleversements que cette civilisation longtemps « invisible » et occultée a connus depuis 1774. Enfin, les deux dernières nouvelles font quelques clins d'œil à l'époque contemporaine, voire œuvre d'anticipation ! Ces fresques guerrières et ces légendes du temps d'avant se veulent crédibles et évoquent toute la gamme des sentiments humains. Ce bouquet de « nouvelles historiques » est un outil pour approcher l'Autre et pour essayer de faire revivre 3 200 ans d'histoire à travers le facteur humain, unique et universel. L’historien est prolixe, il produit des ouvrages à répétition avec un certain succès qui lui vaut les honneurs de grand magazine métropolitain.

Son dernier bébé vient tout juste de paraître Il réunit les documents du préambule mais aussi le document d’orientation. Le témoignage et l’analyse des trois rédacteurs du l’ossature de ce préambule de l'accord de Nouméa, qui fut amélioré et mandé par les deux forces bipolarisantes avec des analyses réalisées tant par des Kanak que d'autres Calédoniens de toutes les origines, des autonomistes que des indépendantistes. Du sérieux, de la politique, mais Frédéric Angleviel est historien, il fait son boulot !

Une Parole méconnue : le préambule de l'accord de Nouméa

Devoir de mémoire, décolonisation, geste fort et destin commun en Nouvelle-Calédonie

RÉSUMÉ

Cet ouvrage est un plaidoyer pour que ce geste fort extraordinaire de rédemption post-coloniale, signé par le Premier ministre de la République française et les deux blocs politiques opposés en Nouvelle-Calédonie, soit mieux compris et surtout qu’il soit réellement présenté et analysé dans le cursus scolaire néo-calédonien.

Un responsable kanak a écrit que le préambule « a ébloui les partenaires de l’accord de Nouméa en ce sens que c’est un acte de rédemption collective ». Toutes les personnes qui ont pris le temps de lire et d’analyser ce constat des errements du passé ont pu constater que c’est un texte fondateur qui a le pouvoir de créer les conditions nécessaires à une reformulation du lien sociétal en Nouvelle-Calédonie, pour peu qu’on l’assimile et qu’on le fasse vivre !

Ce préambule pourrait même servir de modèle à une déclaration solennelle de reconnaissance des torts de toute histoire coloniale. En effet, il détaille une chronologie douloureuse et précise : « Le moment est venu de reconnaître les ombres de la période coloniale, même si elle ne fut pas dépourvue de lumière ». Lien pour l'achat en ligne en attendant son arrivée en librairie

Ce geste fort de l’État reste malheureusement méconnu, tant en métropole que dans l’archipel néo-calédonien. Digne, courageux et politiquement incorrect, il n’a jamais été réellement porté par les trois partenaires qui l’ont co-signé : l’État, les élus non-indépendantistes et les responsables indépendantistes. Coqs et cagous sont devenus des autruches au « pays du non-dit ». Gageons que si ce geste fort, impulsé par l’État, avait été vraiment au centre des discours politiques et réellement enseigné dans les écoles de la Nouvelle-Calédonie, il serait, depuis au moins une décennie, le pilier central du nouveau contrat social nécessaire pour bâtir une communauté de destin ou un destin commun.

Le préambule, porteur de rédemption et de réconciliation, mérite d’être la charte calédonienne du vivre-ensemble. Espérons que les décideurs, tant locaux que nationaux, sauront demain le mettre en pleine lumière afin qu’il transfigure les débats référendaires entre fédéralisme, indépendance et partition. Par ailleurs, un des concepteurs du préambule note qu’il sera peut-être nécessaire de rédiger demain un nouveau texte faisant sens afin d’éclairer l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Et de conclure : « les accords sont longs à conclure, si faciles à détruire ».

Ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel et rédigé par Frédéric Angleviel, Robert Bertram, Pierre Bretegnier, Alain Christnacht, Maude Elfort, Florence Faberon, Jean-Yves Faberon, Paul Fizin, François Garde, Thierry Lataste, Edouard Léoni, Raphaël Mapou, Lionel Paagalua, Luther Voudjo et Léon Wamytan.

Le préambule, préparé par trois grands commis de l’État français (Alain Christnacht, Thierry Lataste et François Garde), a été signé pour l’État par le Premier ministre Lionel Jospin et le secrétaire d’État à l’outre-mer, Jean-Jack Queyranne. Pour le FLNKS : Roch Wamytan, Paul Néaoutyine, Charles Pidjot, Victor Tutugoro. Pour le RPCR : Jacques Lafleur, Pierre Frogier, Simon Loueckhote, Harold Martin, Jean Lèques, Bernard Deladrière.

Silo Frédéric Angleviel en dédicace

Silo Frédéric Angleviel en dédicace

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Nicolas Kurtovitch sur le Deck pour parler de trois femmes son dernier recueil de nouvelles paru au Vent des îles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2020 : Nicolas Kurtovitch sur le Deck pour parler de trois femmes son dernier recueil de nouvelles paru au Vent des îles
SILO 2020 : Nicolas Kurtovitch sur le Deck pour parler de trois femmes son dernier recueil de nouvelles paru au Vent des îles

Trois femmes aux éditions Au Vent des Îles

Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que l’ordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici l’un de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques s’entremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire l’importance d’être au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de l’humanité.

Cette présentation du livre résume bien l’ouvrage « Trois femmes », titre de la première nouvelle de son dernier recueil intimiste. Nicolas a écrit sur sa famille, sur son pays, son caillou, Il fait remonter des souvenirs de sa mère. Un exercice toujours difficile qu’il a réussi avec une grande pudeur. Il parle de lui sans narcissisme. Il répète souvent : « Les écrivains écrivent leur vie sans en être conscients ».

Nicolas est un homme à femme, son ouvrage trois femmes le confirme. Cette année, il a eu la malchance de croiser une femme fatale envoyée par le destin pour perdre ceux qui aurait pu aussi prétendre à une récompense mais Nicolas Kurtovitch sait s’effacer devant un champion ou une championne, c’est un sportif. Son Popai a lui, encore à inventer, c’est le Popaï de la bienveillance, de l’empathie avec les autres, les invisibles. Sans Nicolas Kurtovitch, cette année 2020, pas de SILO, l’affaire était mal engagée. Les acteurs du livre étaient divisés comme d’habitude et les egos plus gros que jamais. Il a tenu bon en tirant les ficelles comme un marionnettiste talentueux. Contre virus et une marée d’obstacles, il est sorti vainqueur. Il a sauvé ce SILO voué à l’échec qui a été, en définitif, un bon cru. La nature a aidé les amis du livre. Les écologistes et défenseurs de la biodiversité ont drainé du monde au centre culturel Tjibaou. Le centre culturel est un lieu respectueux de l’environnement, un joyau posé dans un écrin de verdure préservé de Nouméa et ingénieusement imaginé par Renzo Piano. Un lieu de culture kanak qui, entre parenthèses, font de la permaculture depuis toujours mais ils ont la politesse d’écouter ceux qui leur enseignent ce qu’ils savent déjà, des méthodes millénaires comme la préservation de la ressource. Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet. Par exemple, la culture sur brûlis, c’est mal, très mal, mais des scientifiques australiens se demandent si les brûlis ancestraux des aborigènes n’étaient pas bénéfiques pour entretenir le bush. Néanmoins, tout le monde est convaincu de l’urgence écologique, de la nécessité de sauver, ce qui peut encore l’être. Ce n’est par hasard si l’écologie attire du monde et que le monde de la littérature y adhère complètement en honorant notre devise : Terre de parole et de partage. Nicolas Kurtovitch a été partageur, il a surement semé des graines, des pistes pour les futurs auteurs en expliquant sa philosophie de la vie et ses points de vue de poète et d’écrivain expérimenté.

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Tête à tête avec Bob Cooper, alias Jean-marie Creugnet pour Shoot un roman du Caillou

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2020 : Tête à tête avec Bob Cooper, alias Jean-marie Creugnet pour Shoot un roman du Caillou
SILO 2020 : Tête à tête avec Bob Cooper, alias Jean-marie Creugnet pour Shoot un roman du Caillou
SILO 2020 : Tête à tête avec Bob Cooper, alias Jean-marie Creugnet pour Shoot un roman du Caillou

Jean-Marie Creugnet est intarissable pour témoigner à travers ses personnages du 19e Siècle, du début de la colonie. Avec 17 romans Bob Cooper a dépassé son maître Creugnet. Avec ce dernier ouvrage, son enquête sur l’assassin de Gally-Passebosc est presque bouclée. Pour en savoir il faut acheter le roman du journaliste Cooper. Pour l’histoire romancée des pionniers, des témoignages inédits, il faut lire cet auteur. JP

Court résumé de Shoot l'ouvrage présenté sur le Deck

Kéniroï, fils de Kaké de la tribu de Dogny, du pays Xârâcùù, naquit et fut élevé à Païta, N’dé, tribu du chef Titéma Watton, en 1857.

Kéniroï se retrouva en scolarité à l’école de Monsieur Gustin, près de l’embranchement de la route de Gadji. Il devint Kenny lorsqu’il habita chez le colon Paddon Allan Lincker, qui le prit en affection et lui offrit une éducation stricte à l’anglaise…

Aux éditions Paterna Paternis, parution 2020 - Prix public : 2200 XPF

Jean-Marie Creugnet est né à Nouméa en 1940. Après des études secondaires au petit séminaire de St Léon à Païta, complétées par deux années de philosophie et une année de théologie. Il fût un temps contrôleur des postes, agent immobilier, agent spécial d'assurances et courtier. Il a entrepris de décortiquer les événements du temps passé sur une période débutant en 1855 et allant jusqu'à sine die.

Une saga de dix ouvrages couvre la période de 1855 à 1893. Deux autres livres nous amènent à 1900 et une autre série, La Gazette de la Belle Époque en quatre tomes à 1901, 1902, 1903 et 1904. Jean-Marie Creugnet continue à nous faire découvrir son histoire du pays jusqu’en 1911, à travers six autres ouvrages.

En mars 2015, il a reçu le prix Arembo qui récompense un auteur résidant en Océanie, écrivant en français, notamment pour sa contribution au développement culturel de son pays ainsi que pour sa capacité à livrer un témoignage sur son époque.

Publié dans Roman, Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Sur le Deck avec Racines, un voyage au cœur du pays natal… un court roman de science-fiction de Frédéric Ohlen

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2020 : Sur le Deck avec Racines, un voyage au cœur du pays natal… un court roman de science-fiction de Frédéric Ohlen
SILO 2020 : Sur le Deck avec Racines, un voyage au cœur du pays natal… un court roman de science-fiction de Frédéric Ohlen

Avec « Racines », le nouveau roman de Frédéric Ohlen, on est entraîné dans l’enquête de Carlos, un jeune homme envoyé par son grand-père pour retrouver ses racines, la Terre des origines à partir d’informations d’un mystérieux journal de bord qui sert de guide au narrateur, une sorte de voyage dans le temps. Un voyage écrit au présent qui raconte l’avenir et la recherche d’identité d’un immortel qui assume mal cette situation en recherchant les vrais hommes.

Le personnage principal une créature né par clonage, un vénusien car il y a une petite zone avec des températures assez clémentes pour que la vie soit possible sur la planète aussi chaude que notre minerai à la sortie d’un four rotatif de la SLN. C’est la vérité vraie, parole de Frédéric.

Avec cet ouvrage nous sommes propulsés hors de notre espace temps, en symbiose, le temps de la lecture, avec l’univers, bien au-delà de notre galaxie. C’est une reconnexion bénéfique avec les autres mondes, difficile à imaginer car nous ne sommes que de minuscules microbes dans l’infini. Une immensité que l’on entrevoit à peine sans pollution lumineuse en regardant le ciel. Alors pourquoi cette attirance, cette attraction de notre extraterrestre pour notre Caillou, une île du Pacifique qui l’aspire comme un trou noir ; ses racines probablement, son amour résultat d’un atavisme peu courant chez un clone mi-homme, mi-robot pour des lieux, des êtres aimés du passé. « Le temps ne fait pas oublier un réel amour, il ne fait que le consumer à petit feu vous faisant sentir qu'il était bien réel... », une citation qui vient du cosmos, peut-être, car son auteur est inconnu, d’un UFO peut-être, un Frédéric Ohlen volant à peine identifié. L’auteur a traversé le SILO comme une météorite mais vous pourrez le retrouver début novembre pour une causerie à la librairie Calédo Livre.

Frédéric, officier des arts et lettres depuis 2019, auteur chez Gallimard connu pour ses poèmes et sa maison d’édition L’herbier de feu n’était peut-être pas attendu dans le genre fiction futuriste mais ce pas d’aujourd’hui qu’il s’intéresse à ce genre, il connait bien le sujet. Il est à l’origine du Sci-Fi club de Nouvelle-Calédonie.

Ses projets, son grand projet. Dire à la face du monde que Louise Michel n’est pas la Grande communarde déportée en Nouvelle-Calédonie mais que c’est Nathalie Lemel (ou Le Mel), née Perrine Natalie Duval le 24 août 1826 à Brest dans le Finistère, déportée en Nouvelle-Calédonie avec Louise Michel. Il va le dire et l’expliquer dans un projet d’ouvrage qui devrait voir le jour bientôt avec un éditeur du Pacifique. Ça va faire mal ! Les archives de Nouvelle-Calédonie, très riches en documents, ont été épluchées par Fréderic Ohlen. Louise Michel, « c’est du pipi de chat », le chat de…  à côté de Nathalie Lemel. Il a été persuasif sur le Deck de l’ADCK.

Nathalie Lemel est morte dans la misère et atteinte de cécité en 1921 à l’hospice d’Ivry-sur-Seine dans Val-de-Marne. Elle a été une militante de l'Association internationale des travailleurs et féministe qui a participé, sur les barricades, à la Commune de Paris de 1871. Elle est moins connu que Louise Michel. Pour Frédéric Ohlen, c’est une injustice, attendons la suite. JP

PS : En cette fin d'année, où tout le monde aurait besoin d'un super héro pour régler nos problèmes mondiaux. Le Week End Geek 2020 est de retour.

Les 14 et 15 novembre à la Maison des artisans le monde de l’imaginaire revient pour la neuvième édition du week-end GEEK organisé par le SCI FI CLUB.

En dédicace avec Sylvie Baille et Nicole Irsh de l'association Ecrie en Océanie
En dédicace avec Sylvie Baille et Nicole Irsh de l'association Ecrie en Océanie

En dédicace avec Sylvie Baille et Nicole Irsh de l'association Ecrie en Océanie

Publié dans Roman, Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Après SILO : Calédo Livres, samedi 17 octobre à 9h30 séance de dédicaces avec Ernest UNË pour MYTHOLOGIE ET SOCIÉTÉ D’ORIGINE

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Samedi 17 octobre de 9h30 à 12h, à Calédo Livres,

venez rencontrer Unë Ernest UNË

qui dédicacera

« MYTHOLOGIE ET SOCIÉTÉ D’ORIGINE ».

Cet ouvrage est le fruit d’une éducation culturelle assidue et de pratiques sociales intenses, ayant pour objectif de transmettre des connaissances ancestrales originelles.

Conforté dans ses réflexions grâce à plusieurs années de recherches et surtout au temps d’écoute et d’échanges, l’auteur nous emmène à la découverte de sa culture profonde et mystérieuse, celle du pays Drehu. Le lecteur découvrira un monde parallèle où les mythes d’origine et les structures sociales du pays Drehu jouent toujours un rôle majeur dans la société loyaltienne.

Publié dans Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Discours de Marc Bouan pour la remise du prix littérature à Claudine Jacques

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2020 : Discours de Marc Bouan pour la remise du prix littérature à Claudine Jacques

Marc BOUAN

DISCOURS  DE REMISE DE PRIX POPAÏ 2020

 

Mesdames et Messieurs les Elus, les représentants des institutions, partenaires institutionnels et services en charge de la culture,

 

Chers Amis de la Littérature

 

Les membres du Jury du Prix POPAÏ 2020 dans sa 13 ème édition, sont particulièrement heureux de vous voir aussi nombreux pour assister à cet événement reconnu.

Avant de procéder à la remise des prix, le jury a souhaité rendre un hommage appuyé à Madame Déwé GORODE, initiatrice en 2005 du Prix POPAÏ, au cours de la 2ème édition du SILO, ceci, à l’occasion de la réédition de son ouvrage « L’Epave ». Il réaffirme à cette occasion la valeur et la richesse de toute son œuvre.

Natif de Koné, et au nom de l’Association des Ecrivains de Nouvelle-Calédonie, il me plaît d’adresser en pensée cet hommage, par-dessus la chaîne, à l’intention de Déwé Gorodé, originaire de la commune de Ponérihouen, qui se trouve sensiblement en face.

 

Revenons à présent à la remise des prix.

Après avoir examiné les 37 ouvrages en lice et après en avoir délibéré, le jury décerne le Prix POPAÏ dans la catégorie Littéraire à Madame Claudine Jacques pour son ouvrage « Calédonia Blues » publié par les éditions Au vent des îles.

Le jury a particulièrement distingué la façon de l’auteur, de dépeindre avec la densité et la franchise de sa prose la complexité des situations touchant l’actualité calédonienne. Il y a là un tableau sans concession de la Nouvelle-Calédonie contemporaine, mais rappelons le, un écrivain n’écrit pas pour éviter le monde, mais pour l’affronter.

Claudine, tu as indiqué récemment à la télévision que chaque pas est une victoire. Te concernant, ce ne sont pas des propos en l’air, vu l’importance de ton œuvre et les efforts déployés pour la constituer, ainsi que ton assistance apportée aux écrivains débutants.

Reçois avec nos félicitations le prix POPAÏ 2020, catégorie littérature.

 

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Tête à tête avec Mathieu Juncker Des récifs et des hommes

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2020 : Tête à tête avec Mathieu Juncker Des récifs et des hommes
SILO 2020 : Tête à tête avec Mathieu Juncker Des récifs et des hommes

À travers des témoignages de pêcheurs de l’archipel, Mathieu Juncker a réalisé Des récifs et des hommes. Il raconte les pêches mémorables et les anecdotes savoureuses qui se transmettent au cœur des familles sous la forme de nouvelles illustrées de ses propres photographies et des aquarelles de son père, Bertrand, peintre de talent. Il a reparlé de cette aventure et présenté son beau livre devant u n public fasciné. C’est lui qui a ouvert les « tête à tête » vendredi en donnant le la des causeries et peut-être en portant chance aux organisateurs de ce SILO qui a drainé du monde.

Docteur en écologie marine, Matthieu Juncker mène des missions de terrain en Océanie depuis 2001, orientant ses recherches sur les écosystèmes littoraux et les ressources récifales pour répondre aux attentes des gestionnaires et des populations locales. Nommé en 2009 directeur de l’Observatoire de l’environnement en Nouvelle-Calédonie, il s’est donné comme objectif de rendre l’information environnementale plus accessible au grand public.

 

Publié dans Essai, Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Louis-José Barbançon sur le Deck pour parler du bagne et de son Mémorial

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Louis-José Barbançon avec des moments d'émotions palpables même sur une photo
Louis-José Barbançon avec des moments d'émotions palpables même sur une photo

Louis-José Barbançon avec des moments d'émotions palpables même sur une photo

Bien avant sa récompense par le Popaï 2020 du gouvernement pour deux ouvrages sur l’histoire du bagne édités Au Vent des Îles, Le pays du Non-Dit, un ouvrage de réflexion majeur sur la Nouvelle-Calédonie, son passé, ses blessures et ses voies d'avenir récompensé en 2019, la notoriété de Louis-José Barbançon était acquise. Il a attiré comme à chacune de ses conférences une foule nombreuse.

Les Calédoniens ne se lassent pas d’entendre l’historien rappeler qu’il a mis toute sa conviction et ses forces pour réhabiliter les bagnards et aider leurs descendants à se débarrasser d’une malsaine culpabilité.  Un travail de forçat, dit-il avec humour. Il a sacrifié des pans entiers de sa vie de famille pour éplucher les archives, faire des enquêtes et écouter. Il a beaucoup écouté avant, d’écrire, de rédiger Mémoires et ouvrages sur le pays. Il « a dit », convaincu et contribué à la réconciliation des colons de la colonisation pénale et celle de la colonisation libre. Mieux encore, avec la reconnaissance par le peuple premier de l’existence des victimes de l’histoire, il a fortement contribué à cette quête du « Vivre Ensemble », le Graal calédonien, non pas taillé dans une seule émeraude, mais dans de la garniérite. C’est le fils du chevalier Lancelot à nous. Bravo à lui !

 

SILO 2020 : Louis-José Barbançon sur le Deck pour parler du bagne et de son MémorialSILO 2020 : Louis-José Barbançon sur le Deck pour parler du bagne et de son Mémorial
SILO 2020 : Louis-José Barbançon sur le Deck pour parler du bagne et de son Mémorial
Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Rencontre autour de la maison d’éditions Madrépores (littérature)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Gilbert Bladinières sur le Deck (le banian c'est à papeete) de l'ADCK
Gilbert Bladinières sur le Deck (le banian c'est à papeete) de l'ADCK Gilbert Bladinières sur le Deck (le banian c'est à papeete) de l'ADCK

Gilbert Bladinières sur le Deck (le banian c'est à papeete) de l'ADCK

Madrépores est une maison d’édition créée en 2005, avec le premier roman kanak, L’épave de Déwé Gorodé. Partenaire du prix Michel Lagneau, cette modeste structure soutient les auteurs émergents et s’ouvre à l’édition de théâtre en 2013.

Les éditions Madrépores sont présentent sur tous les salons littéraires de Nouvelle-Calédonie et à l’extérieur du pays quand le déplacement est possible. Cette maison d’édition publie régulièrement les prix littéraires et son directeur est réputé pour découvrir les pépites d’auteurs ou de textes du Caillou. Il se trompe rarement mais malheureusement publie peu. Néanmoins, depuis 2005, son catalogue est bien fourmi. Ses dernières grandes réussites sont la publication de théâtre les textes de Jenny Briffa en particulier voir article de 2018 sur ce blog.

Gilbert Bladinières, le directeur de cette maison est également l’auteur de divers ouvrages d’art dont Nicolaï Michoutouchkine – Aloï Pilioko : 50 ans de création en Océanie, livre de l’exposition éponyme organisée en 2007 au centre culturel Tjibaou, à Nouméa, et Paul Mascart & Roland Mascart : Dans la lumière – Un autre regard sur la Nouvelle-Calédonie des années 1930, paru en 2011, aux éditions de l’ADCK.

SILO 2020 : Rencontre autour de la maison d’éditions Madrépores (littérature)SILO 2020 : Rencontre autour de la maison d’éditions Madrépores (littérature)

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

L’après SILO : Un spectacle de marionnettes, de musique et de bande dessinée animée par le Théâtre Mik Mak avec Julie Ferrand invitée du SILO

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Julie Ferrand au SILO

Julie Ferrand au SILO

L’après SILO : Un spectacle de marionnettes, de musique et de bande dessinée animée par le Théâtre Mik Mak avec Julie Ferrand invitée du SILO

Le pire cyclone le livre Jeunesse de Céline Funtès, adapté en spectacle par la compagnie Théâtre MikMak.

Représentation le 13 octobre au centre d'art Nouméa

Art'pé Le pire cyclone de la galaxie

L'illustratrice au SILO

Un spectacle de marionnettes, de musique et de bande dessinée animée par le Théâtre Mik Mak.

Le spectacle s’inspire d’un album jeunesse calédonien « Le pire cyclone de la Galaxie » écrit par Céline Fuentès et illustré par Julie Ferrand. Le théâtre Mik-Mak nous racontera ce terrible évènement qui se prépare dans la forêt calédonienne avec l’aide de grandes marionnettes de papier. Les personnages s’animeront sous les coups de pinceaux de l’illustratrice, qui dessinera les décors en direct et d’une musicienne qui rythmera cette aventure si particulière…

Éditeur : SNK Éditions Distributeur : Hachette

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>