Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouveauté à découvrir à Calédo Livres : LE SERPAMPLEMOUSSE

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nouveauté à découvrir à Calédo Livres : LE SERPAMPLEMOUSSE

Auteur : Heloïse Marquerolles - Illustrateur : Agnès Cabillic

Éditeur : La flèche qui sourit

Un couple et son enfant sont assis sous un flamboyant. L’homme s’apprête à ouvrir grossièrement un pamplemousse. Il est alors arrêté par l’enfant au regard pur qui lui demande de ne pas blesser le fruit en le découpant. Sous son couteau, de l’écorce délicatement épluchée naît alors un « Serpamplemousse » qui décille le regard du père, et le ré-initie à contemplation de ce qui l’entoure.

La mère qui a tout observé se rend la nuit au pied du pamplemoussier, l’arbre de la connaissance de la Beauté du Monde. Celui-ci lui accorde alors le don de tisser, en sept nuits, la fable du « Serpamplemousse » pour que son enfant grandisse en harmonie avec la nature sans jamais oublier l’enseignement du serpent.

Dans cette fable sur la beauté de la nature, Héloïse Marquerolles tisse un monde poétique en mêlant l’univers mélanésien et la mythologie biblique. (Source Calédo livres)

Prix : 1 500 XPF TTC - Public désigné : 7 à 13 ans.

 Pour les enfants, les bébés : Ce mercredi le 18 novembre à 10h15, rendez-vous pour une nouvelle séance de bébé signe à la bibliothèque Bernheim de Nouméa.

 

Publié dans Livre jeunesse

Partager cet article
Repost0

Un bar en Tropikie de Gilles Méline, un livre à redécouvrir

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un bar en Tropikie de Gilles Méline, un livre à redécouvrir
Un bar en Tropikie de Gilles Méline, un livre à redécouvrir

Editeur Gilles Méline (1er édition en 2009) et Lulu.com (22 septembre 2011)

Disponible chez Calédo Livres et sur Amazon

Un livre à redécouvrir pour ceux qui sont passés à côté lors de sa sortie. Ce n’est pas mon cas mais les commentaires de Bernard Pivot et de Paul Auster auteur américain francophile que Gilles Méline a rapporté sur son mur Face Book, m’incitent à parler d’Un Bar en tropikie d’autant qu’un précédent papier sur ce livre a disparu avec la perte de mon ancien blog. Je pense qu’après cet adoubement Gilles va être enfin élevé au rang de chevalier des Lettres de Tropikie. Il le mérite. Il m’avait fait un beau papier à la sortie de mon roman Le Calédonien à lire ci-dessous à une époque où la critique pour ne pas dire le critique faisait une démolition systématique des écrivains émergents. Même pas peur ! Bravo Gilles. JP

Résumé :

Dans un bar plutôt glauque de Kalala, la capitale de la Tropikie (pays du Pacifique Sud), une série de mini-bouleversements va changer la vie dissolue des habitués des lieux. Ces derniers : Blancs, Noirs ou Métis, issus de différents horizons sociaux, côtoient régulièrement « Prof », un savant septuagénaire qui enseigne à l'université de la ville. Il aime venir s'encanailler dans cet endroit qui est la vitrine de la société locale. Au fil des jours, une mutation va s'effectuer au sein de l'établissement. Le sordide débit de boissons va susciter la curiosité de toute la population. Cette notoriété va aller crescendo et traverser les frontières. Que se passe-t-il donc dans ce café qui arbore l'enseigne « Aux States » ?

Ce qu’en disent les lecteurs :

« Un excellent ouvrage, que l'on lit avec passion du début à la fin. Des figures attachantes décrites avec talent, et une écriture agréable et fluide. Un excellent livre à recommander ». Anonyme

« C'est un chef d'œuvre » Bernard Pivot

 « Fowmidaableuuu » Paul Auster

« Je dis comme Bernard Pivot » Joël PAUL ( :

 

Édition : Le Calédonien de Joël Paul

Hallucinante traversée

Dans son premier roman publié aux éditions L'Harmattan, Joël Paul nous invite à bord du paquebot mixte Le Calédonien pour un voyage au long cours qui va mener son héros, Robert, de Paris jusqu’à Nouméa. Un périple à travers les océans, mais aussi un flash-back sur l'histoire récente de la Nouvelle-Calédonie à travers quatre décennies.

Après Coup de soleil sur le Caillou, recueil de nouvelles truculentes et poétiques, Joël Paul nous narre «sa» Nouvelle-Calédonie. Le Calédonien est un roman, certes, mais son contenu est lacement inspiré par les souvenirs de l'auteur. Ce dernier excelle dans un genre qu'il aborde pour la première fois : le récit d'une vie. Aîné d'une fratrie de quatre gamins, son personnage, Robert, aide ses parents à tenir la boulangerie familiale. La petite existence bourgeoise du jeune «parigot» (qui n'est pas sans évoquer l'univers d'Amélie Poulain) va tourner à l'épopée. Robert (malgré lui, mais pour son plus grand bonheur) embarque avec les siens sur le navire des Messageries Maritimes pour rejoindre son père, venu s'installer dans «les colonies» un an plus tôt. Alors que le bateau fait route vers Nouméa (quarante-cinq jours de mer), l'adolescent va découvrir la vie. Une vie racontée, entre autres, par quelques passagers bourlingueurs et cabots, jamais avares d'histoires exotiques. La traversée est passionnante, et le lecteur ne peut que partager, d'escale en escale, les sensations du jeune homme.

UNE VRAIE HISTOIRE D'AMOUR

La nouvelle existence de Robert, aux antipodes de la Métropole, est tout aussi exaltante. Les Calédoniens reviendront avec nostalgie au temps du «boom» du nickel, lorsque la vie était facile. Au fil des pages, le Caillou évolue, chargeant le sac à dos imaginaire de Robert d'un lest qui se fait de plus en plus pesant. Après les beaux jours viennent les «Evénements», le quotidien qui s'assombrit, non sans laisser la place à de belles éclaircies... Joël Paul décrit à merveille les soubresauts de son cheminement qui sont intimement liés à ceux du pays. Cette aventure est une véritable histoire d'amour racontée avec maestria par un «jeune auteur» qui possède déjà les qualités d'un narrateur de grand talent. Gilles Méline

En vente en librairie au prix de 4 200 F.

NB : Christine Allix le 25 mars 2009 avait fait un bon papier également sur Le Calédonien

Gilles MELINE

Néo-calédonien (enfin presque, puisqu’il est arrivé à Nouméa en 1971, alors qu’il avait onze ans), c’est un passionné de trains et d’épopées ferroviaires. Pourtant, en Nouvelle-Calédonie, il n’a existé qu’une seule ligne (au début du XXème siècle), tombée dans l’oubli depuis longtemps.

Ses souvenirs remontent à mon enfance, lorsqu’en Métropole, il prenait le train avec sa famille (micheline, pour les proches destinations, puis, loco à vapeur, pour aller « à la montagne »).

Après le baccalauréat, il effectue divers petits boulots à Nouméa entrecoupés de nombreux séjours en Australie. Il a ensuite officié dans le domaine de la recherche vétérinaire, avant de devenir journaliste, métier qu’il a exercé une vingtaine d’années à Nouméa. Journaliste pilote du magazine COCO TV et Les Nouvelles calédoniennes

Il a écrit un roman intitulé « Un bar en Tropikie », dont un chapitre voit son héro s’adonner au modélisme ferroviaire…

Il écrit également des nouvelles, des histoires d’aventures (dont une, vécue à Cuba, a été lue sur France Inter lors de l’émission « Les carnets de l’aube »).

Enfin, la poésie tient une part importante dans sa vie puisque il a consacré une grande partie de son temps à ce genre littéraire…

Principale source Des Rails La revue de l'imaginaire ferroviaire

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVINLe Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN

Le Château Hagen vous accueille du 13 novembre 2020 au 30 janvier 2021 Dans la cour de Picasso, une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN, lauréate de l’aide à l’exposition de la province Sud en 2019. J’ai franchi le pas ce matin et découvert cette exposition avec toujours le même plaisir de retrouver le château. Les deux vraies œuvres du maître de l’entrée suffisent pour faire le déplacement mais nos artistes exposés sont aussi très talentueux. Ma petite-fille a aimé l’assiette, c’est de famille, moi je ne résiste pas à une assiette. C’est une belle exposition à ne pas rater.

À partir de deux céramiques de Picasso (réalisées dans les ateliers Madoura de Vallauris) qui font partie de la collection historique de la province Sud, ces trois plasticiens proposent un voyage artistique autour des créations du maître…

Entrée gratuite !

Dans la cour de Picasso

Voyage artistique autour de deux œuvres de Pablo Picasso grâce à trois artistes s'exprimant par leurs créations : illustrations, installations, céramiques, toiles de peinture, sculptures... Tout un univers en l'honneur du Maître espagnol et à sa période française de Vallauris...

Dans la cour de Picasso : à partir de deux céramiques originales de Picasso qui seront présentées au cœur de cette exposition, les artistes devront proposer un voyage artistique autour des créations du maître. L’inspiration sera la création sur peintures, sculptures, modélisation d’objets ou encore photographies. Les artistes devront « s’approprier » l’œuvre de Picasso en se mesurant à eux-mêmes face à un modèle. Comment les références sont-elles scrutées ? Comment un modèle peut initier et faire vivre la création ? L’exposition mettra en lumière la force créatrice entre Vallauris et le Château Hagen.

Le château de Vauvenargues, au pied de la montagne Sainte-Victoire, où réside Picasso de 1958 à 1961 et dans le parc duquel il est enterré.

l'assiette exposée à Nouméa au Château Hagen

 

L'appellation « poterie de Vallauris » regroupe la production céramique des ateliers et manufactures installés dans la région de Vallauris à partir de la fin du xixe siècle.

Si, dans l'esprit du public, la poterie de Vallauris rappelle avant tout les productions extravagantes et colorées qui ont alimenté les boutiques pour touristes des années 1960, pour les amateurs Vallauris fut d'abord un vivier de grands potiers réunis dans cette ville autour de la personnalité de Picasso.

Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVINLe Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVINLe Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVINLe Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVINLe Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
Le Château Hagen vous accueille pour une exposition collective de 3 artistes : BERG, Francis LÔTER et Anne PEYTAVIN
On peut finir la visite dans le jardin. le parc est une merveille !
On peut finir la visite dans le jardin. le parc est une merveille !On peut finir la visite dans le jardin. le parc est une merveille !
On peut finir la visite dans le jardin. le parc est une merveille !On peut finir la visite dans le jardin. le parc est une merveille !

On peut finir la visite dans le jardin. le parc est une merveille !

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Salon du livre numérique en Polynésie avec Teheiura de Koh-lanta aka, Chef Teheiura !!

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Salon du livre numérique en Polynésie avec Teheiura de Koh-lanta aka, Chef Teheiura !!
Salon du livre numérique en Polynésie avec Teheiura de Koh-lanta aka, Chef Teheiura !!

Au Vent des Îles Teheiura de Koh-lanta aka Chef Teheiura !!

À l'occasion du 20e salon du livre Lire en Polynésie, nous avons le plaisir d'accueillir Teheiura de Koh-lanta aka Chef Teheiura !!

En guise de mise en bouche, découvrez une recette inédite qu'il a concoctée spécialement pour votre magazine favoris Fenua'Orama : une tartine estivale avec vinaigrette miel / passion.

Découvrez les ingrédients et la recette pas à pas Tama'a maita'i Suivre le lien.

 

Salon du livre numérique en Polynésie avec Teheiura de Koh-lanta aka, Chef Teheiura !!

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Graines de corail de la poésie calédonienne à offrir pour les fêtes.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Graines de corail de la poésie calédonienne à offrir pour les fêtes.

Un ouvrage qui a mis du temps à parvenir sur les rayons des librairies calédoniennes cause pandémie, mais il est là, il faut y penser, les fêtes qui approchent sont une occasion pour offrir un livre de poésie.

« Graines de corail » aux Editions Spinelle.

Huit voix de femmes se croisent dans ce recueil de poèmes sous le pseudonyme d’Îliennes. Aline Mori, Sylvie Baille, Sylvie Coquillard, Anne-Marie Jorge Pralong Valour, Huguette Montagne, Patricia Artigue, Nicole Chardon-Isch, et Fabienne Chéné.

Des mots murmurés, soufflés, chauds et dorés, exaltés, célébrant l’ici et le maintenant, nostalgie inspirées chevillées au corps.

Graines de corail - Graines de Corail est le titre retenu pour cette publication collective des Îliennes, qui font partie des Amis de la Poésie, club né au siècle dernier, un mois de janvier 1990, à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Les rendez-vous mensuels avaient été fixés, depuis 30 ans au premier mercredi du mois, Baie de l’Orphelinat, au Piano Bar Paillard, une institution de la place consacrée à la musique et la chanson, désormais disparue du paysage au grand regret de ses aficionados. Elle réunissait les membres du Club qui vont et viennent au gré du flux et du reflux des vagues du Pacifique. Les rescapés ont été recueillis au Piano Blanc, chez Aline Mori, présidente de l’association depuis 2006, dans l’auberge espagnole de la poésie et de la musique pour partager un verre et l’amour inconditionnel des mots.

S’y croisent des voix anciennes ou plus récentes qui ont traversé les océans pour faire souche, germer et se multiplier sur ces îles coralliennes, en colonies discrètes, en récif sous-marin.

L’élément liquide, dans lequel nous baignons, enchante les cœurs et les âmes qui s’envolent au gré des alizés, en mots murmurés, soufflés, chauds et dorés, exaltés, célébrant l’ici et le maintenant, parfois l’ailleurs, nostalgies inspirées chevillées au corps sous le soleil exactement, dans l’immensité de l’Océan.

Une publication d'écrivaines calédoniennes aux éditions Spinelle

Quelques îliennes capturées au SILO hors les murs du Mont-Dore

Quelques îliennes capturées au SILO hors les murs du Mont-Dore

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Le Monde d'Ander de Kévin GALLOT, un roman futuriste

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture du Monde d'Ander

Couverture du Monde d'Ander

Collection Intrigues et Magies chez Librinova, site d’autoédition

Résumé

Dans un futur lointain archaïque, la magie est presque omniprésente, sauf en Canamérie, le pays natal d'Ander. L'adolescent possède pourtant quelques aptitudes, héritées de sa mère disparue dix ans plus tôt, et prend des cours secrets auprès d'un magicien paria, malgré l'hostilité générale. Les ennuis se multiplient, et ses pouvoirs prennent une brutale et inexplicable ampleur... Sans parler de la guerre qui couve contre les sorciers du pays voisin.

Ce roman a bénéficié d’une Aide à l’accompagnement à l’écriture, décernée par la Province-Sud de la Nouvelle-Calédonie, dont l’auteur Kévin GALLOT a été lauréat en 2019.

PROLOGUE

L'homme lisait les caractères apparus sur la tablette de métal. Réprimant son excitation, il compléta la suite avec un crayon lisse et doré. La réponse ne se fit   pas attendre, déclenchant son rire tonitruant. À côté de lui, la femme rousse recula. Elle savait que cette hilarité exagérée était de mauvais augure. Il la toisa   et, sardonique, lui montra le texte :

—      Tu as eu tort de douter de lui. Son plan a fonctionné, là où nous échouons depuis dix ans.

La femme resta imperturbable. Rien n’était gagné, ils savaient juste où chercher…

L’homme, un pli cruel arquant ses lèvres, reprit :

—      C'est vraiment une étrange coïncidence... Je vais accélérer les préparatifs. La femme toujours dubitative, il poursuivit :

—      Tu vas t'y rendre sans tarder, observer et m’y attendre sagement. Et surtout, comme il est écrit, aucune action ! En route !

Malgré une évidente désapprobation, la femme se retourna et déploya les bras. Devant elle, l'air vibra en scintillant. D’abord floue, une bulle se  forma,  grossissant à vue d’œil. Quand elle fut suffisamment grande, elle y   plongea...

...et disparut.

Après Racines de Frédéric Ohlen cette nouvelle parution à la veille du Week-end Geek 2020 du 14 et 15 novembre à la Maison des artisans prouve une fois encore que le monde de l’imaginaire revient en force pour la neuvième édition du week-end GEEK organisé par le SCI FI CLUB.

Cette exposition proposera :

Expo, concours cosplay avec MANGA NC, animations, jeux de rôles, flipper et rencontres dédicaces avec les artistes locaux. Samedi nocturne jusqu’à 20h30 avec un spectacle de Nivane FOUAD.

 

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

LIVRES ENSEMBLE - Destination les îles du Pacifique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

J'ai retrouvé pour copain Steeven Labeau mon amli Picard antillais dans cette émission avec plaisir. JP

Ce quatrième et dernier numéro de l’année met à l’honneur les Îles du Pacifique, avec notamment :
– La pause strophe : poèmes du caillou par des jeunes
– Lecture de « Tita la petite Tahitienne » par l’illustrateur Steeven Labeau (Tahiti)
– Feux croisés : Isa Qala (Lifou), écrivaine et actrice de « Kirinata & Doka » ;
– Lire en Polynésie « Les 20 ans du salon » / « 30 ans des éditions Au Vent des Îles » :
Christian Robert, éditeur et organisateur ;
– Dans la tête de : Sari Oedin, animateur d’ateliers d’écriture collective ;
– La Croisée des livres (chaine Youtube) : présentation de livres
– Sorties littéraires : Cathie Manné, libraire ;
– Qu’est-ce que vous lisez en ce moment ?  Coup de coeurs des lecteur

Publié dans Maison du livre NC, video

Partager cet article
Repost0

Dans les jardins de la Bibliothèque Bernheim Benoit Bugeon de la compagnie Crunc a fait son cirque et c’était super !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dans les jardins de la Bibliothèque Bernheim Benoit Bugeon de la compagnie Crunc a fait son cirque et c’était super !
Dans les jardins de la Bibliothèque Bernheim Benoit Bugeon de la compagnie Crunc a fait son cirque et c’était super ! Dans les jardins de la Bibliothèque Bernheim Benoit Bugeon de la compagnie Crunc a fait son cirque et c’était super !

Benoit Bugeon : Jongleur, clown, circassien, musicien, constructeur, monteur de chapiteaux, saltimbanque tout terrain a fait une belle démonstration de son talent sa compagnie sera bientôt à Boulouparis. Nos artistes doivent être encouragés, ils sont de niveau international.

Association « CRUNC » et la Compagnie CRUNC

Président : Mde ESPINASSE Christelle

Administrateur Mr BUGEON Benoît

Tél : 81 04 79

courriel : associationcrunc@gmail.com / binoudiab@yahoo.fr

En 2016, la cie CRUNC s’est dotée d’un chapiteau cirque permettant d’explorer de nouveaux territoires. En effet, cette nouvelle structure s’est imposée comme un outil d’action culturelle nous permettant de cibler nos projets de cirque et vise à renforcer nos liens avec le jeune public. C'est dans ce cadre que nous vous proposons le projet « Le Crunc fait son cirque ». L’association CRUNC, en partenariat avec les Provinces, le gouvernement et la MAC et les communes vous propose un projet d’actions culturelles pour l’année 2020, 2021 et 2022.

Démonstration de ce qui pourrait arriver sans subvention ni spectateur, (:

Démonstration de ce qui pourrait arriver sans subvention ni spectateur, (:

Artiste complet et drôle avec son numéro de stock-man Benoî a fait rire le public
Artiste complet et drôle avec son numéro de stock-man Benoî a fait rire le public

Artiste complet et drôle avec son numéro de stock-man Benoî a fait rire le public

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

La causerie Racines du mercredi 04 novembre 2020 avec Frédéric Ohlen

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Frédéric Ohlen et le journaliste Fabien Dubedout
Frédéric Ohlen et le journaliste Fabien Dubedout

Frédéric Ohlen et le journaliste Fabien Dubedout

La science-fiction française est un genre important de la littérature française. En Nouvelle-Calédonie comme ailleurs ce genre est très prisé, on pourra le constater aux journées Geek organisées par le sci-fi club de Nouvelle-Calédonie qui auront lieu les 14 et 15 novembre à la Maison des artisans.

La science-fiction est un genre narratif, principalement littéraire qui consiste à raconter des fictions reposant sur des progrès scientifiques et techniques obtenus dans un futur plus ou moins lointain, d'anticipation ou dans un univers parallèle au nôtre. Elle met ainsi en œuvre les thèmes devenus classiques du voyage dans le temps, du voyage interplanétaire ou interstellaire, de la colonisation de l'espace, de la rencontre avec des extra-terrestres, de la confrontation entre l'espèce humaine et ses créations, notamment les robots et les clones, ou de la catastrophe apocalyptique planétaire.

Dans la novella Racines, il y a tout cela. Maître Ohlen connaît bien la question. Son personnage, Carlos I, II, II, IV clone de clone, son Cyborg, Nautes puisque sorti du cocon des Nurses, a une particularité, une attirance irrésistible pour une île du Pacifique sud, un caillou, notre Caillou. En astrophysique, un trou noir est un objet céleste si compact que l'intensité de son champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper. Un trou noir n'étant détectable que par les effets de son champ gravitationnel on peut affirmer que le Caillou est sorte de trou noir pour ce cyborg vénusien avec des gènes d’un ancêtre calédonien. Cette attirance est peut-être aussi le fruit d’une obsession, on le découvre en lisant entre les lignes. Si la vie éternelle par clonage est une banalité chez les Nautes, on sent bien que le visiteur extraterrestre pense que ce n’est pas la panacée. La vie éternelle « normale » s’obtient, il semble le savoir, par la résurrection de la chair à travers la procréation et le transfert de tout son patrimoine génétique par sa descendance biologique. Ce désir de procréer il l’assouvira, une fois débarrassé de carcasse de cybor, de son armure de chevalier de l’espace, avec une rescapée. Il faut toujours chercher la femme.

Frédéric Ohlen a commencé sa causerie par la lecture d’un chapitre, Le joueur de flûte, un passage qui se déroule dans le Sud de la Nouvelle-Calédonie, un endroit magique pour l’auteur, comme les eaux de la Crouen de Canala aux vertus de jouvence. Le sud et la baie du carénage est pour l’auteur un haut lieu du territoire, un endroit chargé d’ésotérisme, de magnétisme. De plus, c’est là où se sont réfugiés les derniers vrais hommes pour échapper à Carlos I qui leur faisait peur. Le récit est compliqué, l’auteur promène le lecteur au gré de son imagination débordante. Il aime le mystère, les non-dits. Les lieux chargés d’ondes positives. Ce n’est pas un hasard si Carlos en errance dans la capitale contemple Nouméa vide de ses habitants de la colline de F.O.L (fédération des œuvres laïques). Cet endroit est l’emplacement d’un ancien temple maçonnique. Frédéric Ohlen aime tellement décrire ses fameux hauts lieux qu’il peut sortir de son histoire pour débarquer sur l’îlot Ténia et se lancer dans l’explication de la disparition des crabes, au point que le modérateur Fabien Dubedout fut obligé fréquemment, non pas de la ramener sur terre mais sur Sol-3 et son énigme à résoudre.

Il aurait pu s’attarder sur la face cachée du récit, sur sa propre histoire d’amour plutôt que sur la disparition des crabes qui ne supportent pas les variations d’hauteur des marées.

Comme une certaine Isabelle était parait-il le portrait craché de Leeloo (alias Milla Jovovich) dans le Cinquième Élément, ce carburant mystérieux qui sauvera l’Humanité. Je joins à mon billet un extrait que j’adore de ce film quand Leeloo prononce avec son accent « multipass ». Cet ouvrage est un coup de génie ou de folie mais il vaut le détour.

La causerie Racines du mercredi 04 novembre 2020 avec Frédéric Ohlen
La causerie Racines du mercredi 04 novembre 2020 avec Frédéric OhlenLa causerie Racines du mercredi 04 novembre 2020 avec Frédéric Ohlen

Publié dans Roman, Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Sous le ciel de l’exil – Autobiographie poétique de Marius Julien, forçat de Nouvelle-Calédonie, une publication de l’UNC

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Sous le ciel de l’exil – Autobiographie poétique de Marius Julien, forçat de Nouvelle-Calédonie, une publication de l’UNC

Les auteurs : Gwénael Murphy, Louis Lagarde, Eddy Banaré, avec la contribution d’Aurélia Rabah Ben Aïssa

Cet ouvrage propose, pour la première fois, le témoignage poétique d’un « transporté » au bagne de la Nouvelle-Calédonie. Ces forçats constituent les trois quarts des condamnés qui y furent envoyés entre 1864 et 1897.

Marius Julien (1859-1929) écope des travaux forcés à perpétuité pour une tentative d’assassinat sur un gardien de prison. Cet orphelin, voleur, ami des prostituées et détrousseur de marins ivres dans le port de Toulon, passe près de quarante ans sur l’île Nou, épicentre du bagne calédonien, avant de terminer ses jours auprès d’une écrivaine australienne reconnue, Wolla Meranda.

Il laisse une œuvre remarquable composée sur des cahiers d’écolier : des centaines de poésies, qu’il offrait, vendait ou gardait pour lui. À travers ces poèmes se dessine une histoire sensible et inédite du bagne. Marius Julien y dépeint sa jeunesse, sa famille, ses remords, la vie au bagne, la peur, la « discipline », la nourriture, les soins, les maladies, l’amitié, l’amour, le rapport à la nature, l’ennui ou l’attente, la mort. Ses productions, politiques, sociales, naturalistes, mélancoliques ou romantiques, révèlent au lecteur, chose exceptionnelle, la vie intérieure d’un forçat.

Téléchargez le livre en suivant ce lien

Remerciements :

Nous remercions chaleureusement celles et ceux qui ont contribué à faire revivre les poésies et la trajectoire de Marius Julien et, à travers lui, une vaste partie de l’histoire du bagne de la Nouvelle-Calédonie. Nous adressons nos remerciements tout particuliers à Louis-José Barbançon, pour la relecture méticuleuse de l’ensemble de passages, notes et chapitres consacrés au bagne calédonien et, plus largement, à la justice. Merci aux Presses universitaires de la Nouvelle-Calédonie et à Françoise Cayrol pour l’accueil enthousiaste de ce projet et les conseils avisés par lesquels elle a accompagné la finalisation de l’ouvrage. Merci également pour leurs conseils, leur aide précieuse, leur contribution et leur soutien à Philippe Collin, Louis-Georges Viale, Christophe Dervieux, Max Shekleton, Dominique Barbe, Mélissa Wright, Anne-Victoire Esnault et à l’Art Gallery of New South Wales. Enfin, nous tenons à remercier particulièrement l’équipe TROCA du département Lettres, langues, sciences humaines de l’Université de la Nouvelle-Calédonie et son directeur, Yann Bévant, pour leur participation à la publication de ce livre. Cet ouvrage n’aurait jamais pu voir le jour sans le travail considérable mené par Aurélia Rabah Ben Aïssa dans le cadre de son master à l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Elle a véritablement fait revivre « Julien de Sanary ». Merci enfin à Dominique Jouve, professeure de littérature, d’avoir accepté de préfacer notre ouvrage.

Publié dans Colonisation, Histoire

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>