Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retour en enfer de Sébastien Destremau en dédicace à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Retour en enfer de Sébastien Destremau en dédicace à Nouméa

Retour en enfer de Sébastien Destremau Paru le 6 mai 2021

À défaut de me conduire jusqu'à destination, mon périple m'a mené à l'essence même de mon être. L'âpreté de la lutte et les illusions perdues ont fait tomber mon égoïsme et mes humeurs de vieil enfant...

Le 8 novembre 2020, quatre ans après avoir bouclé mon premier tour du monde, je m'élance pour un second Vendée Globe. J'ai appelé mon bateau Merci, en hommage à tous ceux qui m'ont permis de vivre cette aventure insensée.

Seulement voilà, ma course tourne au calvaire : l'abri de mon cockpit se déchire, mes instruments lâchent, une fissure apparaît à l'avant. Impossible, dans ces conditions, d'attaquer le Pacifique et ses vents violents.

Le 16 janvier, après 70 jours de mer, je décide d'accoster en Nouvelle-Zélande. Ce que je pourrais ressentir comme un échec me réconcilie avec moi-même. La mer m'a vaincu mais j'ai repris la barre de mon destin. Chaque matin qui se lève est comme une page blanche. J'étais seul au monde, je ne serai plus jamais seul...

Le récit d'un incroyable combat

Une leçon de courage et de sagesse

Sébastien Destremau a 56 ans. Toulonnais, il a raconté l'aventure de son premier Vendée Globe, en 2017, dans Seul au monde, aux éditions XO.

Partager cet article
Repost0

Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Joël Simon et le début de la causerie
Joël Simon et le début de la causerie

Joël Simon et le début de la causerie

La menace d'expulsion qui plane sur les squatteurs de l'Immeuble Taureau de Nouméa n'est rien en comparaison de l'imminence du cyclone « Kaïn ». Joël Simon ne manque d’imagination. Il faut souhaiter qu’il n’ait pas un don de prémonition car ça tape dur, il est méchant ce Kaïn.

Ce terrible Cyclone lui a donné aussi l’opportunité d’écrire d’une manière remarquable sur l’histoire du pays, l’histoire avec un grand H, par des flashbacks. Il relate des épisodes parfois peu connus d’une manière croustillante dans un style et un humour unique. On se régale. L’auteur a aussi un vrai talent pour décrire les petites gens du patchwork ethnique calédonien. Ses personnages sont des pauvres, des invisibles que la tempête va sublimer. Les circonstances vont en faire des héros. C’est une leçon de vivre ensemble et de solidarité. Ils vont se battre pour leur survie, encordés comme des alpinistes qui ouvrent une voie pendant une bonne partie du récit. On ne s’ennuie pas à la lecture de cette aventure qui démarre dans une cour des miracles et qui se termine à l’hôpital après un parcours du combattant. Une épopée qui ne manque pas de sel. Le souci des détails de ce sauvetage est fascinant mais il faut lire ce roman pour en savoir plus. Kaïn est un personnage à part entière mais comme les autres à préciser Joël Simon lors de la causerie. Une belle découverte, un roman épique disent ceux qui l’ont déjà lu. Gaëlle BESSAUDOU, attachée de presse calédonienne de la maison d'édition Au vent des îles était la modératrice de cette soirée.

Kaïn de Joël Simon est vendu 1800 F à Calédo Livres

Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.
Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.
Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.
Partager cet article
Repost0

KAÏN de Joël Simon présenté à la presse et l’interview de Christian Robert par Pacific Buzz en visite au showroom de Au Vent des Îles Océanie.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

KAÏN de Joël Simon présenté à la presse et l’interview de Christian Robert par Pacific Buzz en visite au showroom de Au Vent des Îles Océanie.
KAÏN de Joël Simon présenté à la presse et l’interview de Christian Robert par Pacific Buzz en visite au showroom de Au Vent des Îles Océanie.
L'auteur et conversation avec une journaliste RRB avec Gaëlle BessaudouL'auteur et conversation avec une journaliste RRB avec Gaëlle Bessaudou
L'auteur et conversation avec une journaliste RRB avec Gaëlle Bessaudou

L'auteur et conversation avec une journaliste RRB avec Gaëlle Bessaudou

Après le succès de Les Enchaînés de Franck Chanloup, jeudi 1er juillet à 10h, la presse était conviée à découvrir KAÏN de Joël Simon dans le superbe immeuble Cheval, source d'inspiration de l’auteur pour ce roman.  Cet ouvrage a été publié par la maison d'édition AU VENT DES ÎLES. En plus de découvrir un roman exceptionnel, une lectrice de ce roman présente à cet événement n’a pas hésité à comparer le style de Joël avec Gabriel García Márquez, on a pu de redécouvrir un immeuble mythique de notre centre-ville. À la fin de ce billet Christian Robert nous parle de l’édition dans le Pacifique. JP

Causerie et dédicace ce mercredi 21 juillet 2021

à la librairie Calédo Livres 

NB:  À l'origine, l'immeuble Cheval héberge les employés de la société de Jean Cheval (1927-2011). En 1993, un arrêté de la ville de Nouméa déclare que l'Immeuble Cheval est insalubre. En 1997, la société de Jean Cheval ferme ses portes mais les familles d'employés continuent à vivre dans le bâtiment, ne s'acquittant que des frais d'eau et d'électricité. Aloisio Vaitulukina, président des ressortissants du royaume futunien de Sigave, est le chef des lieux mais décède en 2006. En , la façade de l'immeuble Cheval est classée patrimoine historique. La réhabilitation de l'Immeuble Cheval est terminée, une vraie réussite.

Un roman épique d’une grande humanité mêlant tragédie et humour.

LE LIVRE : Dans les bas quartiers de La Ville, l’Immeuble Taureau (emblème de la dynastie éponyme) se dresse fièrement depuis plus d’un siècle. Le bâtiment a perdu de sa superbe pour devenir « Fort Alamo », squat occupé par quelques irréductibles en passe d’être délogés, eux qui ont déjà tant subi l’exil. Mais le cyclone Kaïn reprend sa marche destruc- trice, il va agir comme un catalyseur. La communication est coupée avec l’extérieur, mais rétablie entre les occupants. Un miracle. Jusqu’ici prostrés sur eux-mêmes, les voilà pris d’empathie et d’un besoin d’action. L’heure est grave, Céleste doit accoucher et Marylin est en perdition.

Conte épique à l’humour grinçant, Kaïn nous offre l’épopée mythique d’une arche des communautés d’un territoire qui ressemble à s’y méprendre à la Nouvelle-Calédonie.

Prix : 1 900 F (cfp) en libraire à Nouméa

Gaëlle Bessaudou - Pipelettes Communication

Interview de l'auteur à télécharger Suivre le lien (super intéressant !)

L’AUTEUR : Joël Simon arrive en Nouvelle-Calédonie dans les années 70 et revient s’y installer en 2018, après plus de trente ans de bourlingue. Une nouvelle aventure commence, qui consiste à puiser dans le magnifique entrepôt des souvenirs pour reprendre l’écriture. Ainsi nait Kaïn.

Joël Simon a déjà publié Indolents Compagnons de Voyage chez Au vent des îles, roman qui obtient le prix Albatros 2010 du meilleur livre de mer, décerné chaque année au Nautique de Paris par l’association Sail The World.

 

Éditions Au vent des îles : BP 5670 – 98716 Pirae – Tahiti – Polynésie française - contact@auventdesiles.pf - www.auventdesiles.pf

Relations presse et contact Nouvelle-Calédonie : Gaëlle Bessaudou - Pipelettes Communication - Tel : (+687) 742 702 - www.pipelettes.nc

Diffusion / distribution : Nouvelle-Calédonie : Bookin Tél bureau : +687 28 38 03 - 21ter, rue Jean Jaurès - Centre Ville - en bas de la place des cocotiers BP 32044, 98897 Nouméa cedex - Nouvelle-Calédonie

Pacific Buzz s'est déplacée dans les locaux de la société Au Vent des Iles, plus gros éditeurs de Polynésie française.

Pacific Buzz - Au Vent des Îles

𝙋𝘼𝘾𝙄𝙁𝙄𝘾 𝘽𝙐𝙕𝙕 en visite au showroom de Au Vent des Îles Océanie, avec Christian Robert qui revient sur les origines de la maison d'édition.

Au milieu des œuvres littéraires le fondateur fait un retour sur les débuts de la maison d'édition, sur le regain d'intérêt pour la lecture lors du confinement de l'année dernière... Il aborde également l'importance de figures littéraires locales dans l'éducation des jeunes de Polynésie.

À écouter n’importe où, n’importe quand !

Une conversation riche en histoires, en espoirs et en partages. Il parle de nos auteurs du Caillou. JP

Catalogue Au Vent des Îles suivre ce lien

Partager cet article
Repost0

Mes Nuits avec Roymata Joël PAUL en téléchargement gratuit sur cet article (la version papier est épuisé depuis longtemps)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mes Nuits avec Roymata Joël PAUL en téléchargement gratuit sur cet article (la version papier est épuisé depuis longtemps)

Mes nuits avec Roymata est le titre de ce recueil et celui de la nouvelle principale. Je le mets en téléchargement gratuitement pour ma dernière contribution à Mots pour Maux l’action solidarité covid-19 Suivez ce lien pour télécharger le texte intégral de mon recueil.

Mes nuits avec Roymata est une histoire imaginée au Vanuatu en 2010 après une visite au muséum de Vila et le choc, pour moi, de revoir cette photographie célèbre du petit squelette de femme enlaçant celui d’un homme d’une des tombes fouillée par José Garanger. Une fouille qui prouva aux plus septiques que la légende des sujets de Mata enterrés vivants en même temps que lui, n’était pas une légende.

J’ai ajouté 7 autres nouvelles avec ce presque court roman « mes nuits avec Roymata ». Elles ont toutes une histoire d’écriture résumée à la fin, j’avais envie de communiquer avec mes lecteurs. Joël PAUL

NB : Sur la photographie de couverture prise lors de ce voyage au Vanuatu, le personnage en buste à coté de moi c’est Vasily Mikhailovich Golovnin premier navigateur européen à visiter, en 1809, l’île de Tanna après le capitaine James Cook. Un personnage qui mériterait à lui seul un livre. On ne trouve pas grand-chose sur lui sur la toile mais après s’être mis au service des Anglais plusieurs années. Il a de nouveau parcouru le monde pour son pays la Russie a été fait prisonnier par les Japonais. Bref un vrai aventurier, un personnage de roman à explorer.

 

Extrait de Mes nuits avec Roymata

J’avais déjà vu ces photographies et entendu parler de cette histoire. La légende autour de ce grand roi me turlupinait depuis plus de quarante ans. Lors de mon premier passage à Vanuatu qui s’appelait encore Nouvelles-Hébrides, les quarante sept squelettes des tombes des sacrifiés avec le Roi Mata venaient d’être mises à jour. La légende venait d’être confirmée, un événement pour Efaté et une révélation pour le monde scientifique…

Avant que les fouilles ne commencent, le tabou sur l’endroit perdurait depuis plus de cinq cent ans. L’herbe sur les tombes n’avait jamais repoussé. Après les fouilles et la levée du tabou, bien que tout fut remis en place, même les bijoux, les innombrables bracelets de dents de cochon qui ornaient les bras des chefs, l’herbe se mit à repousser, une anecdote, entre autres, qui m’avait fortement marqué. Parmi ces photographies jaunissantes exposées au musée, je fus interpellé par un petit squelette, lové amoureusement contre celui plus grand d’un homme, du roi Mata peut-être…

Pour la suite de la crise covid-19 voir 3 minutes avant la fin du monde , un petit roman visionnaire lien vers achat sur Amazon mais on peut le trouver chez Humanis ou en librairie

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’EtrierEquitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier

Ce samedi  matin j’ai fait un petit tour pour admirer la dextérité de mon cavalier de petit-fils avec le plaisir de revoir Adeline une amie de longue date dévouée à la cause du cheval depuis longtemps sur le Caillou. Le matin elle s’occupe des grands et l’après-midi dans la "carrière shetland" elle s’occupe avec amour des petits. Adeline est une cavalière émérite. Elle ne sait plus où mettre ses trophées qu’elle a gagnés en compétition. C’est vraiment un plaisir de la retrouver. Petite confidence, ses filles sont aussi douées qu’elle. Le cheval elles l’ont dans la peau !

Le cheval en Nouvelle-Calédonie fait partie de la vie des Calédoniens voir la vidéo en fin d’article. Les deux photographes Nicolas Petit et Claude Beaudemoulin ont choisi de raconter dans « Le Cheval en Nouvelle-Calédonie » dans un magnifique ouvrage.

 

Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Equitation en Nouvelle-Calédonie avec l’inusable Adeline Quesnel monitrice à l’Etrier
Partager cet article
Repost0

Le numéro 60 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le numéro 60 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article
Le numéro 60 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article

èTéléchargez le dernier numéro de Nuelasin

Le petit plus de la rédaction :

Le collège de Tiéta a plus de 30 ans.

Un jour, un neveu qui m’a rendu visite à la maison voulait absolument que je l’amène pour qu’il foule la terre du collège de Tiéta. En montant les escaliers, je lui dis que la cour de notre école à Hunöj était plus grande que le collège de Tiéta. Il ne voulait pas me croire. Du haut des marches, on pouvait voir au fond le flanc de la montagne qui délimitait l’arrière-cour. Et je rajoutais que derrière le grand bâtiment de l’internat qui se dressait devant nous, il n’y avait plus rien. Lewatr était surpris. Il reprit disant qu’il s’étonnait plutôt par rapport au bruit que faisait le collège sur tout le territoire de la Nouvelle-Calédonie. Il faisait référence aux résultats surtout sportifs. Ben oui, on ne compte plus les trophées dans le CDI et dans la salle des profs. Et le collège continué le tapage dans beaucoup de disciplines. Je prenais l’exemple du neveu qui voulait voir le collège pour mesurer le chemin parcouru depuis 1990. C’est que le collège a grandi. L’ombre du manguier qui trône toujours à coté de la salle d’histoire/géo ne suffit plus pour contenir tous les élèves. Ce même manguier à ses débuts suffisait amplement et pour les élèves mais aussi pour tous les profs. 

Maintenant à coté des escaliers de l’entrée principale, il y a un grand bâtiment. Le grand bâtiment administratif, témoin que le collège est passé à la vitesse supérieure. Cela ne va pas sans heurts. Que veut-on ? 

Les frontières sont ouvertes, l’horizon s’est élargi en amenant le progrès. Internet est-là. L’autoroute de l’information amène à l’élève de Tiéta tous les évènements du monde et presque en temps réel. La vallée reculée n’est seulement plus que géographique. Les autres dimensions ne sont plus que de vagues vibrations. 

Oui mais toute cette révolution ne nous rajeunit pas. Et on dirait que j’ai peur. De quoi, je ne sais pas. Les lourdes responsabilités nous tombent dessus comme le massif du Koniambo. Et la génération, la nôtre, nous les assumons mais quand je pense à la génération de nos élèves, je me pose beaucoup de questions. J’espère que d’ici-là, ils auront le temps de bien mûrir et qu’ils seront en mesure de prendre la relève surtout pour tenir les rennes du collège de Tiéta et de notre pays à nous tous. La Calédonie-Nouvelle.   

Je l’ai écrit :

Mes 54 années pour que soit louée la Vie…

Je vais partager avec vous chè(res) ami(es) la réponse de mon père lorsque je lui ai annoncé un 24 mars d’une année oubliée : « Mon fils, ma paie suffit à subvenir aux besoins de la famille et de toute la famille. Papa te dis seulement de bien faire l’école. Je t’accompagnerai et plus tard lorsque tu auras un travail… de janvier à l’autre janvier, tu fêteras ton anniversaire tous les jours de l’année et tu t’achèteras le cadeau que tu veux t’offrir à toi-même. » Alors, je finis par oublier le jour de mon anniversaire mais je finis aussi par enlever ce jour-là de la tête de mes enfants. A la maison, la pratique est de ne pas fêter les diplômes, les naissances, les départs et d’autres évènements encore de la vie. Au fond, j’ai aussi un pincement parce qu’une année qui passe est une victoire sur les vicissitudes. Certainement qu’il y a une poussée existentielle de mon for intérieur. Faut-il l’extérioriser ? Le pli est déjà pris mais la porte aux partages restera toujours ouverte. A vous tous et à la toile… mes respects, ma reconnaissance et mes amitiés. 

Bonne éternité à tous et bonne lecture. Wws

Partager cet article
Repost0

Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Il peut avoir le sourire Claude Beaudemoulin. C'est un départ du caillou nickel qu'il a réussi avec cette exposition

Il peut avoir le sourire Claude Beaudemoulin. C'est un départ du caillou nickel qu'il a réussi avec cette exposition

Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï MichoutouchkineHaos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï MichoutouchkineHaos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine

Ce jeudi 15 juillet à 18h00 à la galerie Lec Lec Tic, le vernissage de l’exposition a attiré beaucoup de monde, d’autan que c’est la dernière de Claude Beaudemoulin. Une belle manière de dire au-revoir à la Nouvelle-Calédonie et au Pacifique. On peut être certain que ce photographe ne sera pas oublié. Il a laissé tellement de souvenir voir plus sur ses beaux livres. (Suivre le lien)

La maison au Vanuatu des artistes Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine a été immortalisée par le regard du photographe Claude Beaudemoulin avec une trentaine de photos à découvrir à la galerie Lec Lec Tic. En mars 2018 Claude Beaudemoulin sollicité par l’ambassade française du Vanuatu passera dix jours avec l’artiste dans cette maison incroyable qu’il partageait avec Nicolaï Michoutouchkine avant son décès en 2010 à Esnaar, au sud de Port-Vila.  Aloï Pilioko, originaire de Wallis, est décédé en octobre 2020, à l’âge de 85 ans. Le duo talentueux a été exposé dans le monde entier.

L’exposition intitulée Haos Blong Yumi, notre maison en bichlamar, comporte une trentaine de clichés où l’on peut voir un portrait d’Aloï Pilioko. Des clichés qui offrent une visite guidée très colorée de la maison.

NB : Exposition Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, à la galerie Lec Lec Tic, à la Promenade, Nouméa, du 13 juillet au 24 juillet. Il faut préciser que le prix de ces magnifiques photographies « grand format » est très abordable.

Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Haos Blong Yumi de Claude Beaudemoulin, hommage à Aloï Pilioko et Nicolaï Michoutouchkine
Partager cet article
Repost0

LE BATAILLON DU PACIFIQUE 1940-1946 de Yacine Benhalima. Préface de François Broche

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LE BATAILLON DU PACIFIQUE 1940-1946 de Yacine Benhalima. Préface de François Broche

Collection : HistoriquesTravaux chez L’Harmattan Date de publication : 8 juillet 2021

25 € chez L’Harmattan

Le Bataillon du Pacifique vit le jour en avril 1941, au lendemain des ralliements des Nouvelles-Hébrides, des Établissements français d'Océanie et de la Nouvelle-Calédonie au général de Gaulle. Composé de 600 volontaires originaires de ces trois territoires, il combattit successivement à Bir Hakeim, à El Alamein, en Tunisie, en Italie et lors du débarquement en Provence. Ses soldats furent très décorés et cités à de nombreuses reprises, comptant plusieurs Compagnons de la Libération dans leurs rangs. Cet ouvrage rend au Bataillon du Pacifique sa place dans l'historiographie de la France Libre. Il aborde l'unité « par le bas », à travers le prisme des relations interpersonnelles, de la culture des volontaires et de ses différentes formes d'expression sur les champs de bataille, tout au long de son parcours.

Yacine Benhalima est étudiant-chercheur en histoire. Ses recherches portent sur le Pacifique, la France Libre et la Seconde Guerre mondiale.

 Suivre ce lien pour un autre ouvrage sur le sujet. On pensera à eux pendant le défilé du 14 juillet

Partager cet article
Repost0

Prix Arembo 2021 Nicolas Kurtovitch et Frédéric Ohlen et prix spécial pour Sylvie Coquillard

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Prix Arembo 2021 Nicolas Kurtovitch et Frédéric Ohlen et prix spécial pour Sylvie Coquillard

Félicitations aux lauréats de ce prix spécial Poésie. Faute de photos, j’ai mis mon invitation en illustration. JP

EEO crée en 2015 le Prix Arembo, décerné à un écrivain résidant en Océanie, écrivant en français, notamment pour sa contribution au développement culturel de son pays, ainsi que pour sa capacité à livrer un témoignage sur son époque. Elle fait sienne la phrase d’Aragon : « La littérature est une affaire sérieuse pour un pays, elle est au bout du compte, son visage. ». Ainsi ont été récompensés, en 2015 : Jean-Marie Creugnet – en 2017 : Jean Vanmai – en 2018 Déwé Gorodé – en 2020 Claudine Jacques – en 2021 Nicolas Kurtovitch et Frédéric Olhen.

Sylvie Coquillard, poète, conférencière,  écrivain public, participante au "Piano Blanc", oratrice à l'Université Populaire participe également à l'association des écrivains de Nouvelle Calédonie et sa carrière d'enseignante ont formé le terreau sans cesse renouvelé de son inspiration ; elle reçoit aujourd'hui la distinction spéciale de poésie par l'association "Ecrire en Océanie".

 

Photo du FB de Dominique Marinet-Carrier - Les primés du 1 er festival de poésie de Boulouparis, ce 10 Juillet 21.

En outre EEO attribué un prix spécial à Albert Prous pour sa poésie visuelle. 

Partager cet article
Repost0

Amateur de vidéo et de littérature Victor nous montre l’exemple, à voir sans modération !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>