Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maison Célières, maison du Livre, la vidéo n° 4 d’écrivainducaillou

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Maison Célières, maison du Livre, la vidéo n° 4 d’écrivainducaillou

La vidéo n°4 du blog écrivainducaillou est terminée. À temps pour ce nouveau week-end de confinement strict, c’est encore un court-métrage, il faudra la visionner plusieurs fois pour tuer le temps. Je ne me lance pas encore dans le long métrage mais soyez patient. Pour mon plaisir et le votre, j’espère. Je relate mes souvenirs de notre belle maison coloniale du Faubourg Blanchot, la maison Célières qui restera pour moi la maison du livre. Pour retrouver la maison du livre, Frédéric Ohlen et mon vivaneau. Je vous invite à la regarder. Je remercie pour ses conseils  Jilème, Joël Le Masson, le papa de Léannie. Il vous recommande, Les profs, un album qui sort aujourd’hui. La BD antimorosité recommandée par l'Éducation nationale ! JP

Ps : On peut s’abonner à la chaîne, un bouton à appuyer en bas à droite de la vidéo.

La famille Célières, originaire de l’île de La Réunion, débarque à Nouméa en 1891 pour commencer une nouvelle vie. Le fils, Paul Joseph Célières, surnommé « Thomy », épouse la Calédonienne Marie Ohlen avec qui il a trois filles : Paule, Yvette et Renée. C’est lui qui entreprend en 1898 la construction de cette bâtisse dans le quartier du Faubourg-Blanchot et en confie les travaux à l’entrepreneur M. Gérosa.

La maison Célières, à l’architecture de style colonial, a un plan de distribution symétrique. Sur la façade principale, un porche d’entrée avec un escalier à deux volées mène à une véranda ouverte. Puis une porte d’entrée débouche sur un couloir desservant les 4 pièces du bloc central carré. D’un côté, les chambres et, de l’autre, la salle à manger et le salon, séparés par un portique en bois ouvragé. Au bout de ce corridor, la véranda arrière, d’un usage plus privé, est habillée de persiennes. Les vérandas permettent de rejoindre les 4 pavillons d’angle servant de bureau, de bibliothèque, de cabinet de toilette et d’office. La cuisine est située à l’extérieur, comme dans toutes les maisons d’époque, pour éviter tout risque d’incendie, fréquent dans les habitations en bois. Le bâtiment repose sur un soubassement de pierres et de briques. Les caves, utilisées comme remises, participent également à la ventilation du bâtiment.

Cette demeure, comme la plupart des maisons coloniales, possède deux jardins. L’un, à l’avant, est ornemental et l’autre, à l’arrière, est destiné principalement au potager, tout en étant un espace de vie extérieur.

Au décès de ses parents, Renée Célières obtient la jouissance de ce patrimoine et y habite jusqu’à sa mort. Après plusieurs années d’abandon, le bâtiment est classé monument historique puis racheté en 2003 par la Ville de Nouméa. Dès lors, et sous l’impulsion de l’Association témoignage d’un passé, des travaux de restauration sont entrepris entre 2006 à 2009, date à laquelle la maison Célières devient la Maison du livre.

La maison Célières : le portail et le jardin d'ornement de la maison Célières

Paul Joseph Célières, le premier propriétaire de la maison, et son épouse Marie Ohlen avaient l'habitude d'accueillir leurs visiteurs au portail, limite entre les domaines public et privé. Cet ouvrage en fer forgé était appelé par ses occupants « le Baro ». Ce nom créole vient de La Réunion où il est utilisé pour désigner un portail. On retrouve dans toute la maison des éléments rappelant l’île de naissance de M. Célières.

PS : Source des informations ci-dessus principalement la ville de Nouméa

Partager cet article
Repost0

Scoop ! Le prix Vi Nimö 2021 attribué à Isa Qala pour son roman La tribu des veuves.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Isa Qala au SILO 2020 photo Joël PAUL

Isa Qala au SILO 2020 photo Joël PAUL

La tribu des veuves aux éditions Plume de Notou

Communiqué de l’organisation :

« Bonjour,

Malgré la situation délicate, les élèves ont pu exprimer leur vote depuis leur retour en classe, et c’est Isa Qala qui a recueilli le plus grand nombre de suffrages pour son roman La tribu des veuves.

Le prix sera remis à la lauréate lors du SILO de l’an prochain, en octobre 2022.

Un grand merci à vous pour votre participation, elle aura permis à environ 200 élèves répartis sur tout le Territoire de découvrir vos œuvres, et à travers elles toutes les nuances du Pays qui fondent cette identité toujours en construction. Nul doute que les jeunes lecteurs en auront retiré une vision plus grande, plus belle et plus dynamique de leur île.

En vous souhaitant une bonne fin d’année,

Bien cordialement, »

Daniel Collet

Isa Qala est originaire de la tribu de Kirinata dans le district de Wetr à Lifou, où elle a passé toute son enfance et où elle enseigne aujourd’hui. Sa passion pour les livres l’a conduite à obtenir une licence de lettres modernes puis elle a suivi, en Métropole, une formation en politique culturelle et une autre en graphothérapie.

  • 2011 et 2012 : lauréate du concours d’écriture de la province des Îles Loyauté avec le récit Grand-mère Ihnimel qui traite du monde invisible (paru dans le recueil Cette nuit-là édité par la PIL) et le conte Boneriridr, une plante du bonheur.
  • 2013 : lauréate du concours de nouvelles de la Croix- Rouge de Nouméa avec La Fille aux étoiles.
  • 2013 et 2014 : lauréate de l’aide à l’écriture de la province Sud pour les romans La Tribu des veuves et Brivelyne Family.
  • 2014 : Participation à la création du spectacle de danse Trenge ewekë (La parole) au centre culturel Tjibaou avec la troupe Wetr Kréation
  • 2015 : publication de la nouvelle L’Enfant de la route aux éditions Écrire en Océanie (qui figure parmi les meilleures ventes de l’année 2015 en Calédonie)
  • 2017: publication de la nouvelle La fille aux étoiles aux éditions Écrire en Océanie et du roman La tribu des veuves aux éditions Plume de notou.

Publié dans Livre jeunesse

Partager cet article
Repost0

Nouvelle vidéo de Jean-Victor de la La Croisée des Livres avec Daniel Pennac

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Je vais mettre en ligne ma prochaine bientôt. Je ne risque pas de lui faire de la concurrence. Je fais de la "papy vidéo", pour le plaisir de partager tandis que Jean-Victor, je me demande jusqu'où il ira, trop fort mon copain ! JP

Bravo à lui et abonnez vous à sa chaîne !

Publié dans vidéo

Partager cet article
Repost0

Les Fidjiens, magiciens du rugby Au Vent des Îles, une des nouveautés qui sera en bonne place sir le stand Au Vent des îles du salon de Papeete ce moi-ci.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les Fidjiens, magiciens du rugby Au Vent des Îles, une des nouveautés qui sera en bonne place sir le stand Au Vent des îles du salon de Papeete ce moi-ci.

2 950  XPF chez l’éditeur, bientôt à Nouméa

En 2016, l’équipe de rugby à 7 des Fidji gagne la médaille d’or aux Jeux olympiques de Rio, en dominant la Grande-Bretagne en finale, et devient ainsi la première nation à recevoir cette récompense. En quelques années, l’équipe de rugby de ce petit archipel du Pacifique, qui compte un peu moins d’un million d’habitants, a pris une place majeure sur la scène mondiale du rugby. Quelle est la relation si particulière qu’entretiennent les Fidjiens avec cette discipline, comment le rugby s’est-il imposé dans leur culture au cours de l’histoire et pourquoi le jeu des rugbymen fidjiens est-il à ce point unique et reconnaissable ? Autant de réponses explorées dans cet ouvrage et expliquant pourquoi La France attire les joueurs fidjiens, qui s’expriment pleinement dans nos championnats et rêvent tous de marcher sur les traces de Serevi (Mont-de-Marsan), Nalaga (Clermont) ou Vakatawa (Racing 92).

Lire un extrait (précédent article sur ce livre sur ce blog)

 

Publié dans Essai

Partager cet article
Repost0

Autochtonies avec une contribution de Pierre-Christophe Pantz géographe spécialiste en géopolitique en Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Pierre-Christophe Pantz modérateur à la causerie d'Hamid Mokadden pour son ouvrage conte et phylosohie kanak
Pierre-Christophe Pantz modérateur à la causerie d'Hamid Mokadden pour son ouvrage conte et phylosohie kanak

Pierre-Christophe Pantz modérateur à la causerie d'Hamid Mokadden pour son ouvrage conte et phylosohie kanak

Regards croisés sur les territorialités et les territoires des peuples autochtones

Glon Éric (Directeur), Sepúlveda Bastien (Directeur)

Ce livre révèle tant la multiplicité que la recomposition des rapports à l'espace des peuples autochtones, ce que recouvre et ce que permet de saisir la notion - résolument géographique - d'autochtonie. Les contributions ici réunies présentent les résultats de recherches menées à ce sujet dans différentes régions habitées par des peuples autochtones, dans les Amériques, en Océanie, en Afrique et en milieu circumpolaire.

Avec une préface de Jean-Marc Besse.

Avec le soutien de l'ANR et de l'université de Lille.

L’enjeu de cet ouvrage est d’appréhender les manifestations multiples et complexes des recompositions que connaissent les territoires des peuples autochtones aujourd’hui. Ces écritures géographiques émanent, d’une part, de communautés situées dans ce qu’il reste de territoires traditionnels en grande partie usurpés au cours de l’histoire. Elles proviennent, d’autre part, de l’inscription d’un nombre croissant d’autochtones dans de nouveaux espaces, hors des cadres territoriaux d’origine. Aussi l’ouvrage s’intéresset-il à la manière dont certains héritages culturels s’expriment dans ces nouveaux espaces, tout en s’articulant aux dynamiques ayant cours au sein des territoires traditionnels. Les contributions ici réunies présentent les résultats de recherches menées à ce sujet dans différentes régions habitées par des peuples autochtones, dans les Amériques, en Océanie, en Afrique et en milieu circumpolaire. La lecture de ces contributions révèle tant la multiplicité que la recomposition des rapports à l’espace des peuples autochtones ; ce que recouvre et permet de saisir la notion – résolument géographique – d’autochtonie.

Membres du laboratoire Territoires, Villes, Environnement & Société (TVES) à l’université de Lille, Éric Glon et Bastien Sepúlveda sont géographes et se sont intéressés, au cours de leurs recherches au Canada et au Chili, à différentes facettes du rapport que les peuples autochtones entretiennent avec le territoire. Ils ont organisé, en 2017, dans le cadre du projet INDIGEO financé par l’ANR, les journées INDITER – « Territoires et territorialités autochtones » dont les communications sont à la base du présent ouvrage.

www.pur-editions.fr ISBN 978-2-7535-8294-1 vendu 24 €

Publié dans Essai

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2