Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

47 résultats pour “Christine Bourrelly

Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectifCauserie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif

Paul Fizin et Frédéric Angleviel ont présenté l’ouvrage-mosaïque CHRONIQUES INSULAIRES en présence de nombreux auteurs ce mercredi 28 avril 2021 à 18h à Calédo Livres.

Paul Fizin, le modérateur, historien et responsable de recherche à l’académie des langues kanak a présenté l’ouvrage et expliqué le but et la philosophie de cette série d’ouvrages collectifs car après ce deuxième numéro, un troisième est en préparation. La mayonnaise a pris, les auteurs ont répondu aux appels à texte. Ensuite, l’historien Frédéric Angleviel qui dirige cette collection a pris la parole pour mieux en préciser les contours avant de la céder à différents auteurs de l’ouvrage.

Les contributeurs de Chroniques Insulaires ont parlé de leur écriture et leur choix de thème mais certains auteurs ont préféré lire un extrait de leur œuvre. C’était au choix, dans une bonne ambiance devant des amateurs de littérature venus nombreux. L'échange avec le public a permis de creuser un peu les thèmes et une intervention de Waho, Raymond, a permis un partage de paroles à la mode kanak très sympathique avec un remerciement aux auteurs du recueil dans le respect de la coutume et des traditions du pays. La présence de Franck Chanloup, l’auteur de l’ouvrage paru Au Vent des Îles, des responsables de l’association Ecrire en Océanie Cannelle Irsh et Sylvie Baille ainsi que celle de l’ancien président de l’association des écrivains Jean Vanmai a donné encore plus d’éclat à cette causerie suivie d'un verre de l'amitié ouvert à tous les participants.

Ont participé à cet ouvrage collectif, dans l’ordre alphabétique : Patricia Artigue, Frédéric Angleviel, Christine Bourrelly, Jean-Claude Briault, Luc Camoui, Nicole Chardon-Isch, Sylvie Coquillard, Paul Magulue Fizin (historien et écrivain), Élizabeth Fromenteau-Pucheu, Alain Funel, Dominique Lataste-Pechberty, Luc Legeard, Felipe Lorente, Joël Paul, Anne-Marie Pralong, Alexandre Rosada, Manuel Touraille, Jean Vanmai, Monique Villisseck et Ivan Wakelam.

Le troisième volume est en cours sur tous les types de violence en NC et en Océanie. date limite 30 juin, 1 à 15 pages (fr.angleviel@canl.nc).

Franck Chanloup Les enchaînés Au Vent de Îles

Franck Chanloup Les enchaînés Au Vent de Îles

Sylvie Baille, Jean Vanmai et Cannelle Irsh (Nicole) Sylvie Baille, Jean Vanmai et Cannelle Irsh (Nicole)
Sylvie Baille, Jean Vanmai et Cannelle Irsh (Nicole)

Sylvie Baille, Jean Vanmai et Cannelle Irsh (Nicole)

Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif
Causerie ce mercredi autour Chroniques Insulaires, un recueil collectif

Publié dans Nouvelles

Partager cet article
Repost0

Chroniques insulaires Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie Tome 2, un ouvrage collectif disponible chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chroniques insulaires Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie Tome 2, un ouvrage collectif disponible chez Calédo Livres

Causerie autour de cet ouvrage ce mercredi 28 avril 2021 à 18h00 à Calédo livres

L'idée était de regrouper des textes permettant de lancer des études transversales entre les cours d'histoire et les cours de lettres ; et cela dans le cadre de l'adaptation continuelle des programmes et l’appréhension des milieux locaux.

Suivre ce lien pour lire une belle recension d’une blogueuse littéraire.

Auteur : Collectif

Voici vingt-trois contes, nouvelles ou poésies évoquant la Nouvelle-Calédonie d'hier et d'aujourd’hui. Dix-neuf auteurs présentent tour à tour ou conjointement les pays kanak, la colonisation libre et pénale ou encore le temps qui passe. Ces récits mettent en scène les différentes communautés calédoniennes : Kanak, Caldoches-Calédoniens, Vietnamiens, Indonésiens, Métropolitains ou encore Wallisiens-Futuniens.

Comme dans le premier volume paru en 2019, ces paroles calédoniennes libres, diverses et plurielles apportent une palette d’approches et de sensibilités qui ont vocation à offrir distractions, thèmes de réflexion et outils pédagogiques au grand public et au monde de l’éducation.

Cet ouvrage mosaïque est le fruit du travail commun qui a débuté entre des écrivains...

Prix : 2 950 XPF TTC

Ont participé à cet ouvrage collectif, dans l’ordre alphabétique : Patricia Artigue, Frédéric Angleviel, Christine Bourrelly, Jean-Claude Briault, Luc Camoui, Nicole Chardon-Isch, Sylvie Coquillard, Paul Magulue Fizin (historien et écrivain), Élizabeth Fromenteau-Pucheu, Alain Funel, Dominique Lataste-Pechberty, Luc Legeard, Felipe Lorente, Joël Paul, Anne-Marie Pralong, Alexandre Rosada, Manuel Touraille, Jean Vanmai, Monique Villisseck et Ivan Wakelam.

Partager cet article
Repost0

La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Daniel Miroux, Frédéric Ohlen les lauréates et les bénévoles de l'associationDaniel Miroux, Frédéric Ohlen les lauréates et les bénévoles de l'association
Daniel Miroux, Frédéric Ohlen les lauréates et les bénévoles de l'association

Daniel Miroux, Frédéric Ohlen les lauréates et les bénévoles de l'association

Après une nuit étouffante à cause de la dépression tropicale 96P qui s’approche de la Nouvelle-Calédonie en se renforçant pour venir nous faire coucou demain au stade de dépression tropicale forte ou de cyclone tropical. 

Les aficionados de la dictée du Pacifique étaient bien présents, entassés dans la moiteur de la salle Eiffel à la bibliothèque Bernheim, sans aucune précaution pour éviter de se faire contaminer par le Covid-19, terreur des virus, qui se prépare à envahir nos organismes de Calédoniens amateurs de roussette. Mais comment résister à l’appel de la dictée quand on sait que le texte était « dicté » par Frédéric Ohlen, l’incontournable écrivain, primé par de nombreuses récompenses, dont le prix Popaï du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, obtenu à deux reprises. De plus, l’Officier des Arts et des Lettres et des Palmes académiques, possède un bel organe parfaitement adapté à l’exercice. Ce qui a provoqué des réflexions amusantes dès le départ de la lecture : « Peut-on ajouter des aigus avec la sono ? », la voix de Frédéric résonnait dans cette salle au plafond très haut, au point de gêner sa compréhension. Autre attrait de cette dictée, le texte, un extrait d’une nouvelle du recueil Les Fleurs de Potr de Léopold Hnacipan, un de nos meilleurs écrivains kanak, qui a compris depuis longtemps que le temps de l’oralité était terminé. Le texte était original et ponctué de noms propres en drehu qui avaient été heureusement répertoriés et inscrits sur un tableau.

Avec la chaleur, le vieux bâtiment et l’atmosphère angoissante de l’attente d’être touché par la pandémie dans les prochains jours pouvaient faire penser à la période de la guerre du Pacifique. La Nouvelle-Calédonie faisait barrage à l’envahisseur coronavirus. Les américains auraient pu débarquer massivement ce samedi à Nouméa, ils auraient trouvé les Calédoniens et la bibliothèque tels que le général Patch les avaient vus après son débarquement. Même dans ce climat de crise, déterminés, les Nouméens ont fait leur épreuve annuelle de français. Les participants ont été héroïques en bravant les éléments. Les meilleurs dans la catégorie adulte ont été :

Sandrine Teysonneyre

Christine Bourrelly

Yvette Thoreau

Chez les jeunes de plus de treize ans, qui ont passé la même épreuve, les lauréats sont :

Sarra Joumdy

Martin Tantot

Fanny Le Talec

 

Cette dictée du Pacifique a été une réussite, les corrections et le dépouillement ont donné lieu, comme d’habitude, à quelques empoignades car on ne rigole pas avec l’orthographe et la grammaire chez les amoureux du français. Par contre, on se quitte toujours heureux d’avoir retrouvé pour un moment le bonheur de redevenir élève pendant une heure ou deux. JP

La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur
La dictée du Pacifique 2020 a eu lieu dans la chaleur et la bonne humeur

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Chroniques calédoniennes d'hier et d'aujourd'hui, un recueil de nouvelles coordonné par Frédéric Angleviel

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chroniques calédoniennes d'hier et d'aujourd'hui, un recueil de nouvelles coordonné par Frédéric Angleviel

Chroniques calédoniennes d'hier et d'aujourd'hui

Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie

Ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel

 

 

Date de publication : 29/08/2019

ISBN : 9782414370641

 

Disponible chez Edilivre et autres plateformes en ligne et bientôt en librairie à Nouméa Chez Calédo Livres

 

 Livre papier      17,00 € - Livre numérique : format Pdf  4,99 €

 

Résumé

Voici seize nouvelles historiques évoquant la Nouvelle-Calédonie avant-hier, hier et aujourd'hui. Des contes traditionnels évoquent le monde kanak pré-contact. Des nouvelles présentent divers aspects de l'humour ou de la spiritualité kanak. Des récits historisants décrivent la grande révolte de 1878, la vie d'un transporté ou encore celle d'un Communard déporté à « La Nouvelle ». Une nouvelle faisant revivre un naufrage et un sauvetage, ferme, sans le clôturer, ce livre collectif, un et divisible.

 

Ces paroles calédoniennes libres, diverses et plurielles, apportent un kaléidoscope d'approches et de sensibilités qui ont vocation à offrir distractions, thèmes de réflexion et outils pédagogiques au grand public et au monde de l'éducation

 

Plusieurs récits mettent en scène différentes communautés calédoniennes : Kanak, Caldoches-Calédoniens, Vietnamiens, Métropolitains ou encore Wallisiens-Futuniens. Une belle chronique du premier docteur en histoire kanak, Les chroniques référendaires de Paul Magulue Fizin évoque de manière réaliste et impressionniste le référendum de novembre 2018, alors que deux textes-manifestes s'intéressent aux enjeux politiques actuels…

 

 

Ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel

 

Ce recueil a été écrit par 14 co-auteurs néo-calédoniens, qu'ils soient issus du peuple premier qui s'est forgé au fil des siècles ou de la seconde vague de migration qui a commencé dans les années 1830 : aventuriers, colons, libérés, engagés océaniens puis asiatiques, ouvriers polynésiens et citoyens du monde. L'Histoire de la Nouvelle-Calédonie est complexe et la littérature permet des approches plus libres afin de mieux appréhender cet archipel ultramarin et antipodéen.

 

Les auteurs : Tamunu Ajapuhnya, Frédéric Angleviel, Christine Bourrelly, Nicole Chardon-Isch, Jerry Delathière, Paul Magulue Fizin, Olivier Houdan, Téa Pwiwik Kamou, Dominique Lataste, Luc Legeard, Joël Paul, Manuel Touraille, Jean Vanmai & Luther Voudjo.

 

Sommaire

 

Le temps d'avant

Les cinq frères de Lifou (îles Loyauté) par Tamunu Ajapuhnya (narrateur)

L'oiseau kaulul – Le trompeur. Conte kanak du nord de la Grande terre par Téa Pwiwik Kamou (narrateur)

Il y a très très longtemps. Au commencement était la terre par Frédéric Angleviel

Le bao de Houaïlou (Grande Terre) par Manuel Touraille.

 

Hier

Lucien Estienne dit « Lulu l’artiste » par Christine Bourrelly

Ma part sauvage. Un Communard à Ducos (Nouméa) par Luc Legeard

Insurrection kanak de 1878. Épisodes de la pacification dans la région de Thio par Jerry Delathière

Merveilleuse nouvelle & retrouvailles. Vietnam - Nouvelle-Calédonie par Jean Vanmai

Rédemption à Saint Louis (grand Nouméa) par Frédéric Angleviel

 

Aujourd'hui

Les chroniques référendaires de Paul Magulue Fizin

Les Tapas de la colère par Nicole Chardon-Isch

Mosso et Malia. Wallis - Nouvelle-Calédonie par Dominique Lataste

La “terrible classe de Quatrième K” du collège de Magenta par Olivier Houdan

Le souffle clair et chaud de la révolte : manifeste du Mouvement Néo-Indépendantiste Souverainiste par Luther Voudjo

Rêvons d’un nouveau préambule pour notre Pays ! par Frédéric Angleviel

Naufrage sur le lagon calédonien par Joël Paul votre serviteur.

 

Deuxième recueil, le concours est ouvert :

Il sera coordonné par Paul Fizin et Frédéric Angleviel

 

Thème : Insularité et histoire de la Nouvelle-Calédonie

Utilisation pédagogique : L'idée est de regrouper des textes permettant de lancer des études transversales entre les cours d'histoire et les cours de lettres ; et cela dans le cadre de l'adaptation continuelle des programmes et  l'appréhension des milieux locaux

Typologie : éviter les articles historiques classique pour mêler histoire et fiction, écriture littéraire et approche historique ; aussi bien des nouvelles classiques que des approches théâtrales, poésies, etc

Le calendrier est simple : remise des nouvelles avant le 1er mars 2020.

Taille : 3000 à 30.000 signes, soit 1 à 10 pages A4.

Divers : une ou éventuelles deux nouvelles par auteur ; times new roman, 12, justifié, corrections par les auteurs, puisque les cordonnateurs non ni les compétences ni les moyens de payer un relecteur salarié. Le contrat sera signé par Frédéric Angleviel pour une question technique : Edilivre ne donne de royalties que lorsque l'on arrive à 75 euro, donc si on partageait les royalties entre tous les auteurs, on n'y arriverait jamais. Là, FA devrait récupéer environ 100 euro de royalties au bout de deux ans, et il prend à sa charge l'option de la couverture couleur (100 euro) et l'envoi d'un exemplaire gratuit à chaque auteur.

---

A votre disposition pour toutes informations complémentaires

Toutes les bonnes volontés sont la bienvenue.

Paul FIZIN et Frédéric ANGLEVIEL

Partager cet article
Repost0

Assemblée générale de l'association Ecrire en Océanie ce mercredi 8 décembre à Païta.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Assemblée générale de l'association Ecrire en Océanie ce mercredi 8 décembre à Païta.

C’est au Dock socio-culturel de Païta ce mercredi 8 décembre que les membres de EEO se sont retrouvés après un repas offert par la mairie de Païta.

EEO est une association véritablement au service de la littérature et des auteurs en proposant un large éventail de service pour les débutants ou les écrivains confirmés : atelier d’écriture, correction et relecture, ainsi qu’une possibilité de publication puisque EEO est aussi devenue au fil des ans une maison d’édition. Deux ouvrages EEO sont actuellement sectionnés pour le prix Popaï 2021.

L’association écrire en Océanie est aussi organisatrice d’événements comme le prix Arembo, le festival de poésie de Boulouparis. JP

"Merci à tous les membres présents et excusés lors de l'assemblée générale de l'association Ecrire en Océanie ! Merci Joël pour la photo-souvenir ! remerciements à la Mairie de Païta, à Manuella Ginestre et son équipe, pour le local et l'excellente collation !" La présidente d'EEO

Vocation

Écrire en Océanie, association néo-calédonienne créée en juillet 2008, a pour vocation l’analyse des textes inspirés par la Nouvelle-Calédonie et la promotion de l’écrit en Océanie.

L’association ne cesse depuis lors d’être au plus près de la littérature d’émergence francophone traduisant l’identité océanienne ou ayant un ancrage calédonien.

Sous la présidence  de Nicole Isch , avec l’aide et l’expérience de Claudine Jacques, présidente d’honneur fondatrice, et assistée de Pamphile Isch (Trésorier) et Sylvie Baille (Secrétaire), EEO agit en proposant des prestations tels des ateliers d’écriture, des causeries ou des analyses littéraires et pédagogiques, la création de concours ponctuels, la publication de textes des lauréats et l’édition de textes littéraires ; ainsi ont été publiés par l’association : Patricia Artigue – Christine Bourrelly – Luc Camoui – Paul Fizin – Patrick Genin – Waej Genin – Evelyne André -Guidici – Léopold Hnacipan – Nicole Isch – Claudine Jacques – Diego Jorquera – Ismet Kurtovitch – Nicolas Kurtovitch – Catherine Laurent – Hamid Mokaddem  – Firmin Mussard – Frédéric Olhen –  Mireille Pandolfi – Joël Paul –  Noëlla Poemate – Anne-Marie Pralong-Valour – Isa Qala – Alexandre Rosada –Manuel Touraille  –  Dick Samuel Ukeiwé – Setefano Vanaï – Frédérique Viole – Georges Waxen Wayewol – Wali Wahetra – Macate Wenehoua – Les élèves du Lycée Hôtelier et Commercial Escoffier.

Pôle éditorial

Grâce aux subventions épisodiques, mais surtout par la vente des ouvrages édités, EEO réussit à maintenir son pôle éditorial et à publier 2 à 5 ouvrages par an pour un tirage modeste. Plus voir site EEO

Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG
Quelques photos de l'"AVANT" AG

Quelques photos de l'"AVANT" AG

Publié dans Evénement culturel, vidéo

Partager cet article
Repost0

Mots pour Maux : Christine Bourrelly. Encore un beau texte, du très court de qualité

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

« Tremblez ! Tremblez ! La sorcière est de retour ! »

 

C’est la voix d’Ophélie à l’interphone. Je lui ouvre.

Ofé, c’est ma sorcière préférée, rieuse et maléfique en diable ! La revoilà, après deux mois d’absence ! Comme chaque premier jeudi du mois, ce soir se tient notre réunion du Club des sorcières. Chacune apporte à boire (de l’alcool), à grignoter (des cochonneries, no limit sur les calories), et on invente les pires sortilèges à l’intention de ceux qui nous ont fait du mal.

Elles sont toutes là, sauf Amandine, partie en vacances au Japon. C’est Agathe qui attaque. Elle n’y peut rien si sa poitrine est généreuse. Elle essayait une jolie robe décolletée trop étroite et souhaitait passer la taille au-dessus. Elle a détesté l’air pincé et gêné du vendeur lorsqu’il lui a dit : « Mais, madame, nous allons déjà jusqu’au 42 ! »

Elle agite la grande baguette noir et or et lui prédit :

« Chipolata ! Traviata ! Rosalie et pissenlit ! Cramoisi ! Riquiqui !

Change de métier, prends 20 kilos et perds tes cheveux ! »

Chacune a son style dans les invectives, mais on aime assez les rimes.

C’est au tour de Virginie. Pas de chance, elle a refusé une priorité à droite à une camionnette de flics. Au policier qui l’a verbalisée et lui a retiré deux points, elle crache son venin :

« Enragé ! Cassoulet ! Verrue au nez ! Prends-toi les pieds ! Quatre pneus crevés ! »

Nous, les sorcières, nous sommes parfaitement lucides. Ce que nous reprochons aux autres, c’est presque toujours de notre faute. Nous sommes gourmandes, dépensières, étourdies, distraites, maladroites et jalouses… Avec cette séance de mauvaise foi collective, nous nous octroyons le droit, pendant quelques heures, de devenir mauvaises, hargneuses et injustes, sans peur d’être jugées, unies dans un même esprit revanchard. Avec les sorcières, nous pleurons de rire en évacuant nos petites misères et en choisissant de prétendus coupables. Cela nous fait un bien fou !

J’ai prévu de maudire mon propriétaire trop rigide à coups de « bouses séchées de rat-taupe tout nu » et de jurons de grand-mère, parce qu’il vient d’augmenter mon loyer.

Ofé hésite à prendre la parole. Je l’encourage : « Allez ! À toi ! Fais-nous trembler ! »
Finalement, elle se lance :

« À la petite boule qui a grandi dans mon sein et qui est devenue bien trop grosse pour que je n’en parle pas, je dis : ‟Sacrebleu ! Laisse-moi un peu de temps ! Disparais et ne reviens jamais !” »
Elle éclate d’un rire sonore, qui dure, dure, et nous assomme. Un froid glacial balaie la pièce et s’accroche à nos grimaces figées. Ofé finit pas se taire ; elle se replie sur elle-même, et laisse couler ses larmes.

Oui, ce soir, les sorcières tremblent.

Devant un malheur si puissant, leurs pouvoirs de furies enjouées se sont éteints. Elles ne sont plus ni rieuses ni harpies, et redeviennent des femmes ordinaires. Elles oublient leurs petits soucis et entourent leur amie.

Tout à l’heure, je rangerai ma baguette de sorcière dans le tiroir de la commode. Et elle y restera. En souvenir de notre joyeuse insouciance.

Publié dans Nouvelles

Partager cet article
Repost0

Les auteurs contributeurs de l’ouvrage collectif SILLAGES D'OCEANIE 2020, vous présenteront la revue au Centre culturel Tjibaou pendant le SILO

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les auteurs contributeurs de l’ouvrage collectif SILLAGES D'OCEANIE 2020, vous présenteront la revue au Centre culturel Tjibaou pendant le SILO
Les auteurs contributeurs de l’ouvrage collectif SILLAGES D'OCEANIE 2020, vous présenteront la revue au Centre culturel Tjibaou pendant le SILO

L'AENC (Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie) et les auteurs contributeurs de cet ouvrage collectif, vous présenteront la revue Sillages d'Océanie et le numéro 2020 sur le thème "Demain. Soyons nature".

Dimanche 11 octobre à 13h30

Centre culturel Tjibaou / Espace Pérui-Deck

 

REVUE LITTÉRAIRE DE L'ASSOCIATION DES ÉCRIVAINS DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE

SILLAGES 2020 D'OCÉANIE

SOMMAIRE

Nouvelles réalistes

Bernard BILLOT La soupe au poulet

Nicole CHARDON-ISCH Le Chantier

Patrick GENIN... Le dernier des mots-Hikans

Claudine JACQUES L'insulte

Roland ROSSERO... La suite...

Manuel TOURAILLE. Dernière position connue

Nouvelles futuristes et dystopies

Firmin MUSSARD Gueule de bois

Frédéric OHLEN. Racines

Joël PAUL Et demain, des prédictions fiables jusqu'en 2084 par Notre Tradamus

Nouvelle historique

Jean-Marie CREUGNET Le lendemain d'un déporté

Récits historico-polémiques et Réflexions philosophiques et sociologiques

Frédéric ANGLEVIEL Propos impromptus dans un bar à canna

Marc BOUAN... «OK Boomer » - Canopée

Alain BRIANCHON. Quel sera l'AN demain ?

Sylvain DERNE Une sortie en mer

Nicolas KURTOVITCH Millénaire est notre histoire

Hamid MOKADDEM.. Pour Aujourd'hui !

Alexandre ROSADA. Demain, notre avenir...

Benoît SAUDEAU Demain

Poésies

Luc Enoka CAMOUI. Un peu d'air chiche

Sylvie COQUILLARD Donner corps à nos rêves...

IMASANGO... Les Yeux du silence

Georges MACAR Où vont les nuages lorsqu'ils s'en vont ?

Anne-Marie Jorge PRALONG-VALOUR. Mon kapokier

Georges Waixen WAYEWOL Mise en scène

Récits autobiographiques

Sylvie BAILLE.. Soyons Nature

Jean VANMAI Une histoire vraie

Légendes initiatiques

Christine BOURRELLY Ode au bénitier

Yannick JAN. Légendes du monde : Islande

Alain LINCKER... Entre les iles : la mangrove du peuple oublié

Rêverie mystique

Thierry CHARTON Les Marquises. Ile d'Hiva Oa

Contes

Sosthène DESANGES. La Porte

Frédérique VIOLE Il était une fois ma mère poilue

SILLADES D'OCÉANIE 2020

PRÉFACE

La vie littéraire et sociale de la Nouvelle-Calédonie est émaillée d'émotions, de joies et de souffrances ; elle suit le cours de nos destinées et de notre imagination. Son histoire s'est transmise de génération en génération. Mais le fil ténu de la tradition et de la transmission ne doit pas se distendre et la mémoire doit perdurer par l'exemplarité littéraire. Il fallait que cette richesse littéraire, porteuse d'expérience, de réflexion et de respect humaniste - sans lesquels une société ne saurait vivre durablement -soit léguée.

C'est pourquoi le collectif d'auteurs de l'Association des Écrivains de la Nouvelle-Calédonie (AENC) a décidé de poursuivre avec enthousiasme et détermination ce nouveau numéro de la revue Sillages d'Océanie, somme de renseignements sur les faits quotidiens, projection dans le devenir avec le thème élu « Et Demain ? », chant poétique sur la nature et l'essentiel avec le thème proposé par le SILO 2020 « Soyons nature », ainsi des genres divers sont convoqués tant par les auteurs de l'AENC que par les dix auteurs invités : nouvelles, contes et légendes, extraits de roman, essais polémiques, philosophiques, sociologiques, dystopies, poèmes...

La lecture en est édifiante, émouvante et didactique. La diversité des sujets traités, la compétence des auteurs, qui entremêlent souvent les deux thèmes, permettent aux lecteurs de poser un regard parfois amusé, toujours intéressé, sur le passé de leur société, son présent non dénué de complexité, son avenir incertain, et de mesurer l'évolution des mentalités et des conditions de vie aujourd'hui et demain.

Les témoignages ainsi recueillis, les contributions versées conduiront à alimenter un fonds ouvert pour l'imaginaire, le plaisir, la réflexion.

A une époque qui privilégie l'instantané, l'événement exceptionnel et retentissant, nous ne pouvions nous laisser bercer par le vent sans contribuer à enrichir le patrimoine culturel et aller de l'avant. L'irrésistible mouvement de l'histoire, qui ébranle et bouscule les idées reçues, éveille en nous le besoin de retrouver nos racines, celles d'une humanité apaisée, respectueuse de son environnement, consciente des enjeux de demain.

C'est le message de Sillages 2020 que nous vous invitons à découvrir

Nicole Chardon-Isch

SILLADES D'OCÉANIE 2020

Partager cet article
Repost0

Mots pour Maux : Christine Bourrelly Nouvelliste et correctrice

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les canons du Ouen Toto

 

Han, han… je peine à retrouver mon souffle. La montée a été sportive. 128 mètres de dénivelé jusqu’au sommet du Ouen Toro. De quoi être fier de moi. Le soleil commence à décliner, mais il fait encore très chaud. Le panorama sur Nouméa, sur l’Anse Vata, juste en dessous, et les îlots au loin est remarquable. Deux canons gigantesques pointent vers l’océan. Ah ! Un panneau explicatif pour les touristes…Ils ont été placés là par l’armée australienne en 1941, quand la Nouvelle-Calédonie était une base militaire stratégique. Parfait ! Le géocaching me donne l’occasion de faire du sport, tout en me cultivant et en m’offrant un peu d’aventure. Cela me convient tout à fait en ce samedi de juin. Reste à trouver le trésor.

Je vérifie les cordonnées GPS indiquées sur mon portable dans mon application Geocache. La cache devrait se trouver tout près des canons.

Oh… Mince… elle est vraiment trop facile à trouver. Là… juste derrière la roue du canon de droite. Je suis content, mais un peu frustré. Je préfère quand c’est plus compliqué.

Dans une boîte en plastique de type Tupperware se trouvent un stylo et un registre de quelques feuilles sur lequel j’inscris mon nom de geocacheur (MarcoNC), puis l’heure : 16 h 46. Avant moi est passée Martina D., avec un passage noté le jour même à 12 h 28. J’enregistre également l’heure de ma découverte sur l’appli de mon téléphone. Martina s’est enregistrée aussi. Dommage, il n’y a pas de petit cadeau dans la boîte. Cela fait toujours plaisir, mais ce n’est pas obligatoire. J’en laisse un pour le chercheur suivant, un œil de Shiva, bien lisse et très coloré, ramassé sur la plage de Poé. C’est un opercule de coquillage porte-bonheur que l’on trouve par centaines ici, pour qui le sait et cherche un peu. Je remets la boîte en place.

Avant de repartir, je me demande quelle autre cachette aurait pu être plus intéressante. Le fût du canon n’est pas très accessible, mais je me décide à grimper. À califourchon, en prenant appui sur les deux mains et en me soulevant à la force des bras, j’avance par à-coups d’une vingtaine de centimètres. Arrivé presque au bout, rassuré que le canon n’ait pas basculé, je tends le bras et passe la main à l’intérieur du trou. Mes doigts rencontrent un objet qui le traverse, comme une barre en son centre. Je réussis à le saisir et, en tirant fort, je ramène à moi un carnet de la taille de ma main. Il est rose avec des ramages orange et bleus. Un objet féminin, sans aucun doute.

Je l’ouvre. Sur la page de garde est écrit à la main : « Keep me ! » Garde-moi. Je souris. Pas d’autre information. Je vais le conserver.

Sa propriétaire doit être une geocacheuse qui comme moi aurait eu envie d’explorer ce canon. J’imagine une anglophone, peut-être une Australienne ou une Néo-zélandaise, ou une touriste de n’importe quelle nationalité. Une joueuse qui aurait caché ce carnet pour un futur curieux.

Le carnet est tout sec, il ne doit pas être là depuis bien longtemps. À qui peut-il appartenir ? À Martina ? Serait-ce son cadeau ? Je retourne sur l’application pour regarder son profil. Waouh ! Sacré parcours ! Elle comptabilise 342 caches, et cela dans le monde entier : Pérou, Allemagne, Inde, Chine, Iles Fidji, Italie. À Nouméa, elle les a presque toutes découvertes, sauf une. Allez… je me lance. Je lui envoie un message en anglais via l’application : « J’ai trouvé un joli carnet. Peut-être le vôtre. Trouvons ensemble la prochaine cache à l’Aquarium de Nouméa. Demain à 17 h ? »

 

 

C’est donc comme cela que j’ai rencontré Martina. Elle m’avait bien fait cadeau de ce carnet. La pétillante et jolie Allemande était médecin et parcourait le monde pour des missions humanitaires. Elle partait le lendemain au Vanuatu pour trois mois. J’avais pris ses coordonnées et m’étais promis de la revoir. Quelques semaines plus tard, je l’avais rejointe en vacances sur l’île d’Espiritu Santo.

 

Voilà ce que je commençai à écrire dans ce petit carnet. Aujourd’hui, cinq ans après, Martina est mon épouse, nous vivons à Nouméa avec nos deux enfants. Je pense souvent à mon œil de Shiva, et j’espère de tout cœur qu’il aura porté bonheur à quelqu’un d’autre.

 

Lien vers une autre parution dans Mots pour Maux

Publié dans Nouvelles

Partager cet article
Repost0

SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie
SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie

Sous la houlette de Nicole Chardon-Isch docteur en Lettres et auteure de trois ouvrages sur la littérature calédonienne qui ont permis de sortir de l’anonymat un bon nombre d’auteurs contemporains du pays et de faire émerger de nouveaux écrivains, les coauteurs du Sillages 2020 se sont retrouvés sur le Deck du centre culturel le dernier jour du salon.

Le salon international du livre océanien n’est jamais assez océanien. Qu’il se déroule à Poindimié ou au centre culturel Jean-Marie Tjibaou, il manque de la couleur locale. Ce salon 2020 a laissé plus de place aux talents locaux. C’est heureux car les écrivains du pays sont nombreux, pourquoi s’en plaindre ? Les poncifs que l’on entend souvent : « il y a trop d’écrivains, trop de chanteurs, de conteurs, de rappeurs etc. », est inique. Depuis notre isolement du reste du monde pour nous protéger du virus, on constate le foisonnement des talents du pays. On découvre que nous avons un orchestre philarmonique en Nouvelle-Calédonie, des auteurs de pièces de théâtre expérimentés, des écrivains, des philosophes avec un degré très élevé de spécialisation et de compétence. Certains viennent tout juste d’être découverts. Ils sont pourtant capables de tenir la route sur des plateaux télévisés comme La grande Librairie en métropole. Il faut se débarrasser de nos complexes d’infériorité en restant vigilant pour ne pas laisser la censure, la critique malsaine et partisante nous miner. On manque parfois de courage et d’audace. Par exemple, on peut regretter qu’un salon du livre, quelques jours après un référendum d’autodétermination, n’offre pas un espace de parole aux chercheurs et écrivains politiques. Les Hollande, Sarkozy, Michel Onfray et beaucoup d’autres engagés ou égarés en politique fréquentent les salons littéraires. Ici, on a peur ! Pourtant à l’entrée du centre culturel des vigiles assurent la sécurité. La consigne de laisser les colts et les sagaies au vestiaire est appliquée. La nature, un des thèmes, était tendance mais on ne parle que de politique en ce moment ! C’est un sujet que les intellectuels calédoniens ont traité dans de nombreux ouvrages récents. Comme dirait l’Affreux Jojo de notre quotidien LNC, « j’dis ça c’est pour aider » et pour conclure ma série de billets SILO 2020.

Merci pour les retours encourageants de mes amis qui qualifient mon travail de bloggeur de sacerdoce je dirais plutôt de virus, c’est dans l’air du temps.

NB : Nicole Chardon-Isch, est professeure de lettres classiques et docteure en linguistique. Elle enseigne également le latin et anime un atelier d'écriture au Dock socioculturel de Païta.

SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’OcéanieSILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’OcéanieSILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie
SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’OcéanieSILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’OcéanieSILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie
SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’OcéanieSILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie
SILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’OcéanieSILO 2020 : Demain et Soyons nature avec l’AENC et l’ouvrage collectif Sillages d’Océanie

Quelques auteurs ont lu des extraits de leur texte : Christine BOURRELLY Ode au bénitier, Anne-Marie Jorge PRALONG-VALOUR. Mon kapokier, Bernard BILLOT La soupe au poulet, Yannick JAN, Légendes du monde : Islande, Manuel TOURAILLE. Dernière position connue, Sylvie COQUILLARD Donner corps à nos rêves..., Jean-Marie CREUGNET Le lendemain d'un déporté, Alain BRIANCHON. Quel sera l'AN demain ? Nicolas KURTOVITCH a clôturé les lectures avec un petit discours au nom de l’AENC, Jean Vanmai le président de l’association est resté très discret. Il n’est pas intervenu, pourtant avec la sortie de la BD Les engagés de Nouvelle-Calédonie de Clément Baloup, il a encore fait cette année rayonner la littérature calédonienne.

Les trois journalistes engagés pour assurer les modérations des entretiens du SILO étaient présents. On peut leur rendre hommage, ils ont été top de chez top ! JP

PRÉFACE de SILLAGES 2020 D'OCÉANIE et liste des contributeurs suivre ce lien

Une séance de dédicaces était programmée après la causerieUne séance de dédicaces était programmée après la causerie

Une séance de dédicaces était programmée après la causerie

Partager cet article
Repost0

Les auteurs contributeurs de l’ouvrage collectif SILLAGES D'OCEANIE 2020, vous présenteront la revue au Centre culturel Tjibaou ce dimanche

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les auteurs contributeurs de l’ouvrage collectif SILLAGES D'OCEANIE 2020, vous présenteront la revue au Centre culturel Tjibaou ce dimanche

L'AENC (Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie) et les auteurs contributeurs de cet ouvrage collectif, vous présenteront la revue Sillages d'Océanie et le numéro 2020 sur le thème "Demain. Soyons nature".

Dimanche 11 octobre à 13h30

Centre culturel Tjibaou / Espace Pérui-Deck

REVUE LITTÉRAIRE DE L'ASSOCIATION DES ÉCRIVAINS DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE

SILLAGES 2020 D'OCÉANIE

SOMMAIRE

Nouvelles réalistes

Bernard BILLOT La soupe au poulet

Nicole CHARDON-ISCH Le Chantier

Patrick GENIN... Le dernier des mots-Hikans

Claudine JACQUES L'insulte

Roland ROSSERO... La suite...

Manuel TOURAILLE. Dernière position connue

Nouvelles futuristes et dystopies

Firmin MUSSARD Gueule de bois

Frédéric OHLEN. Racines

Joël PAUL Et demain, des prédictions fiables jusqu'en 2084 par Notre Tradamus

Nouvelle historique

Jean-Marie CREUGNET Le lendemain d'un déporté

Récits historico-polémiques et Réflexions philosophiques et sociologiques

Frédéric ANGLEVIEL Propos impromptus dans un bar à canna

Marc BOUAN... «OK Boomer » - Canopée

Alain BRIANCHON. Quel sera l'AN demain ?

Sylvain DERNE Une sortie en mer

Nicolas KURTOVITCH Millénaire est notre histoire

Hamid MOKADDEM.. Pour Aujourd'hui !

Alexandre ROSADA. Demain, notre avenir...

Benoît SAUDEAU Demain

Poésies

Luc Enoka CAMOUI. Un peu d'air chiche

Sylvie COQUILLARD Donner corps à nos rêves...

IMASANGO... Les Yeux du silence

Georges MACAR Où vont les nuages lorsqu'ils s'en vont ?

Anne-Marie Jorge PRALONG-VALOUR. Mon kapokier

Georges Waixen WAYEWOL Mise en scène

Récits autobiographiques

Sylvie BAILLE.. Soyons Nature

Jean VANMAI Une histoire vraie

Légendes initiatiques

Christine BOURRELLY Ode au bénitier

Yannick JAN. Légendes du monde : Islande

Alain LINCKER... Entre les iles : la mangrove du peuple oublié

Rêverie mystique

Thierry CHARTON Les Marquises. Ile d'Hiva Oa

Contes

Sosthène DESANGES. La Porte

Frédérique VIOLE Il était une fois ma mère poilue

PRÉFACE

La vie littéraire et sociale de la Nouvelle-Calédonie est émaillée d'émotions, de joies et de souffrances ; elle suit le cours de nos destinées et de notre imagination. Son histoire s'est transmise de génération en génération. Mais le fil ténu de la tradition et de la transmission ne doit pas se distendre et la mémoire doit perdurer par l'exemplarité littéraire. Il fallait que cette richesse littéraire, porteuse d'expérience, de réflexion et de respect humaniste - sans lesquels une société ne saurait vivre durablement -soit léguée.

C'est pourquoi le collectif d'auteurs de l'Association des Écrivains de la Nouvelle-Calédonie (AENC) a décidé de poursuivre avec enthousiasme et détermination ce nouveau numéro de la revue Sillages d'Océanie, somme de renseignements sur les faits quotidiens, projection dans le devenir avec le thème élu « Et Demain ? », chant poétique sur la nature et l'essentiel avec le thème proposé par le SILO 2020 « Soyons nature », ainsi des genres divers sont convoqués tant par les auteurs de l'AENC que par les dix auteurs invités : nouvelles, contes et légendes, extraits de roman, essais polémiques, philosophiques, sociologiques, dystopies, poèmes...

La lecture en est édifiante, émouvante et didactique. La diversité des sujets traités, la compétence des auteurs, qui entremêlent souvent les deux thèmes, permettent aux lecteurs de poser un regard parfois amusé, toujours intéressé, sur le passé de leur société, son présent non dénué de complexité, son avenir incertain, et de mesurer l'évolution des mentalités et des conditions de vie aujourd'hui et demain.

Les témoignages ainsi recueillis, les contributions versées conduiront à alimenter un fonds ouvert pour l'imaginaire, le plaisir, la réflexion.

SILLADES D'OCÉANIE 2020 – 7

A une époque qui privilégie l'instantané, l'événement exceptionnel et retentissant, nous ne pouvions nous laisser bercer par le vent sans contribuer à enrichir le patrimoine culturel et aller de l'avant. L'irrésistible mouvement de l'histoire, qui ébranle et bouscule les idées reçues, éveille en nous le besoin de retrouver nos racines, celles d'une humanité apaisée, respectueuse de son environnement, consciente des enjeux de demain.

C'est le message de Sillages 2020 que nous vous invitons à découvrir

Nicole Chardon-Isch

8. SILLADES D'OCÉANIE 2020

Publié dans Nouvelles

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>