Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

16 résultats pour “Laurence Viallard

Loli Laurence Viallard, le karma d’une pionnière de l’édition calédonienne

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chez elle à Pondichery

Chez elle à Pondichery

C’est avec stupeur que le monde de la littérature locale a appris la nouvelle. Laurence Viallard, promotrice de l'édition calédonienne moderne dans les années 1990 avec sa maison d’édition Grain de Sable, est décédée mercredi dans un accident en Inde. Elle s'y était installée quelques mois par an depuis qu’elle avait cessée ses activités en Nouvelle-Calédonie. Elle avait 52 ans. Dans l'hindouisme, la mort est comme un changement de vêtements car l'âme change de corps d'une manière similaire après la mort. Elle va probablement revêtir un habit de lumière pour continuer à rayonner. Elle fourmillait d’idée. Elle préparait le festival d’Auroville (Sud de l’Inde) pour février 2017.

Extrait d’un article de 2016 : elle y parle de ce festival

J’avais un rêve

J’avais un rêve : celui de faire quelque chose, de participer à une action pour les femmes. J’ai bien souvent été bouleversée par les terribles récits relatant les viols, suicides, assassinats de bébés filles en Inde Cette insupportable injustice brûlait mon cœur. Indignée, terrorisée, et cependant immobile, je restais seule et sage dans mon cocon, l’ashram de Sri Aurobindo à Pondichéry, depuis presque 10 ans. Une fois, j’ai même rêvé de créer une association « Women Sacred Link » après la pendaison de deux jeunes filles violées dans le nord de l’Inde. Ma chair avait mal, que pouvais-je faire seule ? RIEN. Seule, je ne peux rien faire. Dans ma conscience, un seul mot battait : ensemble, être ensemble pour agir, pour changer quelque chose, pour combattre l’ignorance et la violence. Comme d’autres, j’ai compris que je ne pourrais agir si d’abord je ne changeais pas les peurs, l’ignorance en moi. Alors j’ai crié, j’ai pleuré, j’ai demandé de me montrer la voie, la réponse a été claire : « Ose et va ! » En 2012, je devais trouver la force de sortir, de voir le monde, la réalité, mais aussi prendre le risque de me laisser voir, pour qu’un jour mon rêve puisse être une réalité. Pour répondre à d’autres mots : spiritualiser la matière, être une force d’action, de réalisation et de création dans le monde. Et c’est là que Christine Gatineau a su voir mon intériorité à travers mes collages, sur ma page Facebook. C’est elle qui a tiré le fil qui m’a amenée au Centre TAO Paris et où j’ai rencontré Delphine, Cécile, Pol, Imanou. Nous avons fait connaissance autour d’un repas, et mon cœur a vibré très fort quand j’ai entendu qu’ils connaissaient Auroville et la pensée de Mère et de Sri Aurobindo. C’était pour moi le signe évident que j’étais sur le bon chemin. Mon cœur s’est ouvert très grand d’un seul coup. Ainsi, comme une évidence, j’ai suivi le lien et j’en ai même créé un pour le Festival du Féminin à Paris. Enfin pour la première fois, je pouvais matérialiser ce lien entre les femmes. Jamais je n’aurais imaginé qu’il ferait le tour de la terre et surtout qu’il reviendrait à Auroville, au Pavillon de la culture Tibétaine, lieu où j’ai fait mon premier cercle de création « Sacred Link » entre femmes. Faire le premier pas est le début d’un long pèlerinage. C’est ainsi qu’un jour, après avoir vécu le festival à Paris, je m’engage et dis « Oui », comme si, enfin je relevais la tête, je disais oui à l’« Aventure de la Conscience » qui s’ancre dans la matière vivante de nos corps et de nos âmes. Et, comme Christine et Delphine sont de « sacrées » passeuses, elles m’ont fait rencontrer Nirmala de Pondichéry. Comme par magie, une grande et belle Tamoule est arrivée dans un café, et j’ai encore dit « Oui, Oui » pour la co-création et la co-organisation du festival en février 2017 à Auroville, en Inde.

Le rêve est devenu réalité !

Nous unir pour célébrer l’émergence des femmes comme force sociale et de changement. Pour remplir de puissance et de joie le silence de toutes celles, de par le monde, qui n’ont pas le droit d’exister, d’être libres et sauvages, d’être elles-mêmes, femmes tout simplement.

Loli Laurence Viallard Plasticienne-photographe, poète et facilitatrice en transmission des savoirs créatifs Praticienne en rituel http://sacredlink.blogspot.fr le chemin de l’engagement Page 3 sur 27

Ses activités ne s’arrêtaient pas là. Loli Laurence Viallard, plasticienne-photographe et écrivaine, créait des cercles et des performances « SacredLink, lien sacré ». Elle proposait des performances-création (colliers « mala », fils de merveilles, fil du pardon…) pour se relier en conscience et co-créer une intention impactant le monde

En s'installant à Nouméa, cette graphiste était surement loin de se douter qu'elle aurait une vie si riche malgré sa courte durée. Elle a édité les principaux auteurs locaux (Jean Mariotti, Déwé Gorodé, Nicolas Kurtovitch, Frédéric Ohlen). Avec ses petits livres, format carte postale, elle populariserait la lecture au pays de l'oralité. « Je voulais que le plus grand nombre puisse avoir accès à la culture locale pour le prix d'un paquet de cigarettes. », disait-elle. Après plusieurs dizaines d’ouvrages, couvrant la littérature, la faune, la flore et la cuisine, la directrice des éditions Grain de Sable s’était lancée dans la littérature jeunesse. Je ne connais pas la quantité globale de sa production, mais elle manque toujours en Nouvelle-Calédonie. JP

Á noter : Cathie Manné, gérante du distributeur Book’In a été cofondatrice de l'aventure à l’époque et Jean-Brice Peirano actuel directeur de la maison du livre a été pendant plusieurs années l’un des collaborateurs de la maison d'édition Grain de Sable.

Les organisatrices du Festival du Féminin à Auroville : Laurence Loli Viallard & Nirmala Gustave. Elles signent la charte du Festival !

Les organisatrices du Festival du Féminin à Auroville : Laurence Loli Viallard & Nirmala Gustave. Elles signent la charte du Festival !

Photos divers de ses activités en provenance de son site
Photos divers de ses activités en provenance de son sitePhotos divers de ses activités en provenance de son site
Photos divers de ses activités en provenance de son site

Photos divers de ses activités en provenance de son site

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Cathie Manné mère courage du livre en Océanie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Cathie manné photo JP

Cathie manné photo JP

Après une formation en marketing puis en gestion. Cathie Manné fonde les éditions Grain de Sable avec Laurence Viallard. La maison d’Edition Grain de Sable a disparu depuis quelques années et la pauvre Laurence est décédée. Cathie Manné, heureusement pour les auteurs du Pacifique, est toujours là, et toujours très impliquée dans la filière du livre en Nouvelle-Calédonie avec sa société de diffusion Book’In, un bel outil culturel au service des auteurs et des éditeurs, et depuis peu, avec une librairie, celle du regretté Dominique Buzance. Elle est toujours sur la brèche. Infatigable, après la charge énorme de travail pour son déplacement au Silo de Poindimié dont elle est le pivot, grâce à sa grande taille comme un joueur de basket. (C’est une plaisanterie), grâce à l’attention qu’elle porte sur cet espace de vente, de rencontres et de dédicaces. Elle sera au salon de Papeete au début novembre. JP

Le 17e Salon du livre de Tahiti se tiendra du jeudi 16 au dimanche 19 novembre, à la Maison de la culture, sur le thème [vɛ ʁ].

Ci-dessous quelques photos prises dans la grande librairie.

Photos JO
Photos JOPhotos JO

Photos JO

La librairie lieu de rencontre Photos JP
La librairie lieu de rencontre Photos JP
La librairie lieu de rencontre Photos JP
La librairie lieu de rencontre Photos JP

La librairie lieu de rencontre Photos JP

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Salon du Livre de Paris avec l'Océanie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L'entrée du salon photographiée par Christian Robert

L'entrée du salon photographiée par Christian Robert

Salon du Livre de Paris

N’ayant pu m’y rendre, j’ai glané quelques photos sur net Du collectif Siapo, de la publication de Au vent des îles, de la maison de la Calédonie, Héléne Janet etc. qui me pardonneront de ce partage pour le bien du rayonnement de la culture du Pacifique. JP

Le collectif SIAPO avec la Ministre des Outre-Mer Mme Ericka Bareigts au Salon du Livre à Paris (Merci pour vos photos)

Quelques légendes ci-dessous des images du panorama:

Dominique Berton, stand de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie au salon du livre de Paris 2017, Patrice Guirao, Avec Lucile Bambridge, Russell Soaba, Christian Robert et Mireille Vignol.dans la publication de Au vent des îles.

Des photos de la maison de la Calédonie qui a soutenu nos auteurs.

Jean-Brice Peirano, directeur de la Maison du Livre de Nouvelle-Calédonie, a rendu hommage à l'artiste et éditrice Laurence Viallard.

Dominique Berton est l'illustratrice de nombreux livres jeunesse, inspirés de l'univers des contes océaniens.

Autour du journaliste littéraire Christian Tortel, les auteurs Flora Aurima Devatine, Wallès Kotra, Russel Soaba et la traductrice Mireille Vignol ( à droite).

Flora Aurima Devatine, grande voix de la littérature polynésienne.

Russell Soaba est un écrivain papou auteur de nombreux ouvrages. "Maibaʺ est le premier roman de Papouasie-Nouvelle-Guinée traduit en français (par Mireille Vignol).

Catherine C. Laurent, poète, auteure entre autres de romans et d'albums jeunesse, en compagnie de Dominique Berton, illustratrice jeunesse. (Une belle photo de la maison de NC)

Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Salon du Livre de Paris avec l'Océanie
Partager cet article
Repost0

L’association LEC Lire en Calédonie et ses partenaires réunis à la bibliothèque Bernheim pour le lancement de LÔL 3e édition

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo JP avec la participation involontaire de Marie M

Photo JP avec la participation involontaire de Marie M

Début de la soirée ouverte par Juliette Maes

Début de la soirée ouverte par Juliette Maes

La Nouvelle présidente, la représente de la Maire et des partenaires prives et des membres de l'associationLa Nouvelle présidente, la représente de la Maire et des partenaires prives et des membres de l'association
La Nouvelle présidente, la représente de la Maire et des partenaires prives et des membres de l'associationLa Nouvelle présidente, la représente de la Maire et des partenaires prives et des membres de l'association

La Nouvelle présidente, la représente de la Maire et des partenaires prives et des membres de l'association

Cette association pour la promotion du livre jeunesse et de la lecture en Nouvelle-Calédonie et dans le Pacifique fait un travail remarquable depuis 20 ans sous la houlette de Juliette Maes, l’infatigable présidente qui a, une fois de plus, pris son courage à deux mains pour lancer l’événement 2019. Mais Juliette qui aspire à une vraie retraite passe la main cette année. Un passage de témoin qu’elle a organisé et annoncé au cours de cette soirée. La présidente tient à pérenniser son association et n’a rien laissé au hasard pour sa succession. Dévouée, avec une conscience professionnelle (de bénévole), Juliette ne laissera que des bons souvenirs à ceux et celles qui la suivent dans ses entreprises, et il y a eu des manifestations par le passé.

25 ans d'amitiés entre ces deux femmes qui ont beaucoup fait pour le livre jeunesse

Ecouter Juliette en parler sur NC 1er (Juliette Maes, invitée de la Matinale de NC 1ère sur Orange)

Pour l’heure, c’est LôL 2019 qui se prépare avec l’énorme organisation inhérente. Les invités de l’extérieur au pays sont programmés. Il y aura du beau monde, mais le travail des auteurs et éditeurs locaux sera particulièrement valorisé pour cette édition, ils occuperont la plus grande partie des stands et 100% des animations avec des surprises et des nouveautés. LEC lire en Calédonie a retrouvé cette année ses partenaires habituels dont la mairie de Nouméa qui soutient ce festival depuis le début. La province Sud également apporte son soutien à l’événement. De nombreux partenaires privés, libraires, éditeurs, les casinos de Nouméa, par exemple, participent aussi. LÔL fait l’unanimité, la jeunesse c’est consensuel. La politique divise, la jeunesse et la littérature rassemble, c’est rassurant. Le programme détaillé sera diffusé dans les médias prochainement mais l’aperçu, donné au très nombreux public venu soutenir le festival, présent dans la salle de lecture de la vénérable bibliothèque est alléchant. La marraine de cette édition Imasango avec Mots dits, Mots lus avec sa journée sidérale de la lecture le 22 juillet va ravir petits et grands. L’observatoire du numérique, du l’High Tech 100% local, réserve des surprises aux visiteurs. De plus, avec les spectacles, la grande librairie en pleine air place des cocotiers, ça va être choc ! Les organiseurs prévoient de longues files d’attente pour les dédicaces de Dole, M. Tan auteur de la série MORTELLE ADELE mais Tonton Marcel et sa pétoire pour la chasse aux « serffes » ne se laissera pas faire. Il va y avoir de l’ambiance.

 

Cette soirée de lancement a été l’occasion de dévoiler les lauréats du concours d’affiche, toutes plus belles les unes des autres. La grande gagnante est Alejandra RINCK RAMIREZ qui avait concouru dans la catégorie art numérique, Anaëlle Novela 14 ans a remporté le prix graine d’artiste et l’école Gervolino classe de CM2 de Richard Prévot le prix dans ouvrage collectif.

Alejandra RINCK RAMIREZ

 

Elle a pleuré Juliette en présentant le petit sac qui sera mis en vente pendant le festival. Un sac, utile de nos jours maintenant que les pochons plastiques vont disparaître. Ce cabas en toile avec d’autres petits souvenirs permettront à l’association de récupérer un peu d’argent. Toutes les subventions financent les voyages et séjours des visiteurs ainsi que la location du matériel. Les seules « pièces » que gagnera l’association sera avec la vente des petits sacs et la baleine, maman de tous les contes et légendes. Ça ne date pas d’aujourd’hui les histoires de baleine. Jonas le prophète des trois religions monothéistes est recueilli dans le ventre d'une une baleine durant trois jours et trois nuits. .... C’est dans la bible. Chez les kanak du bord de mer à l'île Ouen comme à Maré,  lorsque la mer fume c'est le temps d'installer l'igname en terre. C'est le souffle de la baleine à l'horizon qui revient sur nos côtes. La baleine du festival a un nom LOLI LÔLI , le surnom de Laurence Viallard, promotrice de l'édition calédonienne moderne dans les années 1990. La baleine du sac est représentée soufflant un geyser de bonnes ondes, celles de Laurence qui préparait le festival d’Auroville (Sud de l’Inde), quand elle nous a quittés. Les larmes de Juliette étaient touchantes, Laurence était son amie. En ce jour de préparation de son dernier festival, ses larmes salées comme l’eau de l’océan m’ont ému. Bonne continuation avec Lisa la nouvelle présidente.

Anaëlle Novela prix graine d’artiste remis par Isa la présidente de l'association

Anaëlle Novela prix graine d’artiste remis par Isa la présidente de l'association

Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !
Photos en vrac comme on dit dans le négoce !

Photos en vrac comme on dit dans le négoce !

Partager cet article
Repost0

Dédicaces de Noël à la Promenade à la galerie Lec Lec Tic

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo montage Joël PAUL

Photo montage Joël PAUL

C’est samedi 22 décembre à la galerie Lec Lec Tic, de 15h00 à 17h00 des dédicaces de Dominique Marinet-Carrier, de Dominique Berton, de Laurence Lagabrielle, de Frédérique Viole avec Isabelle Ritzenthaler et de Sylvie Coquillard.

 

Ces auteures, poétesses ou artistes peintres vous attendent avec leurs oeuvres :

 

-Marie M, avec La fille qui court comme le vent, théâtre (éditions Madrépores)

-Dominique Marinet-Carrier avec ses recueils de poésies (éditions Ecrire en Océanie)

-Laurence Lagabrielle avec Chemin faisant, monographie, aux éditions Leclectique

-Dominique Berton, artiste peintre qui a illustré des albums jeunesse de

-Frédérique Viole sera présente avec ses ouvrages.

-Isabelle Ritzenthaler illustratrice pour le Conte malpoli et La princesse au petit prout, aux éditions Plume de Notou

-Sylvie Coquillard pour L'âme des écorces, son recueil de poésies dans collection Lettres du Pacifique chez l'harmattan.

Et la liste n’est pas complète.

Qu’on se le dise !

Samedi, des dédicaces de Noël à la Promenade.

 

 

« Aussi loin et aussi longtemps qu'il y aura des poètes, la poésie restera à développement durable, avec ses mots ordinaires sans cesse recyclés dans la beauté d'une langue et comme toujours ... universelle ». Dominique Marinet-Carrier

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

La promotion des livres calédoniens dans les écoles primaires

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ambiance dans la salle de classe photo site C.E

Ambiance dans la salle de classe photo site C.E

Une belle initiative du gouvernement calédonien. JP

(8 août 2018) Martine LAGNEAU : « Ce matin je me suis rendue avec la présidente de la commission de l’enseignement de la province Sud, Mme Monique MILLET et la direction de la culture à l’école Fonrobert de Kaméré.

Nous avons eu le privilège et le plaisir d’assister à une pièce de théâtre réalisée par les maternelles … Que d’émotion de voir le travail de ces petits, animé et coordonné par Maîtresse Laurence, que je souhaite féliciter !

Nous étions accompagnés de Nicolas RINCK et Alejandra RINCK RAMIREZ auteurs du conte « Poindi la tourterelle et le corbeau ».

J’ai remis à l’école qui participe au fabuleux projet Innove École, une quarantaine d’ouvrages que nous avons acheté afin de promouvoir l’édition de livres calédoniens.

Je suis fière d’avoir initié avec Monique MILLET ce soutien qui correspond totalement à l’appropriation de la culture de notre pays… » Suite de l’article complet CE

Plus sur le livre distribué sur ce blog

Distribution de Poindi

Distribution de Poindi

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Que calor sur le Deck de la galerie Lec Lec Tic pour la séance de dédicaces

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dominique Marinet-Carrier et Sylvie Coquillard, Marie Murtini et Gilbert Bladinière, Marie, Laurence et Dominique Berton
Dominique Marinet-Carrier et Sylvie Coquillard, Marie Murtini et Gilbert Bladinière, Marie, Laurence et Dominique Berton Dominique Marinet-Carrier et Sylvie Coquillard, Marie Murtini et Gilbert Bladinière, Marie, Laurence et Dominique Berton

Dominique Marinet-Carrier et Sylvie Coquillard, Marie Murtini et Gilbert Bladinière, Marie, Laurence et Dominique Berton

Samedi 22 décembre à la galerie Lec Lec Tic, de 15h00 à 17h00. Des auteures courageuses ont bravé la canicule pour faire des dédicaces avant Noël. La chaleur a découragé les chalands mais même pour un petit nombre de visiteurs, c’est toujours un plaisir de rencontrer ses fans. Ces écrivaines courageuses ont passé

un bon moment avec la mer comme fond d’écrin, à deux pas. Les dés de pastèque préparés par Sylvie Coquillard pour rafraîchir les visiteurs n’ont pas touché terre.

Vendre ses livres est de plus en plus difficile en cette fin d’année très riche en nouveautés. D’après ISEE de Nouvelle-Calédonie la barre symbolique des 51% d’auteurs pour 49% de lecteurs vient d’être franchie. On peut les croire car cet institut est fiable, il corrige régulièrement notre ressenti, comme la hausse des prix en confirmant les baisses. Joyeux Noël à tous et les librairies restent à votre disposition.

 

Dans la Galerie avec le couple Janet et dédicace de Sylvie Coquillard

Dans la Galerie avec le couple Janet et dédicace de Sylvie Coquillard

Que calor sur le Deck de la galerie Lec Lec Tic pour la séance de dédicaces

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

LA BOUNTY Voyage à la Mer du Sud (1787-1789

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LA BOUNTY Voyage à la Mer du Sud (1787-1789

William Lieutenant Bligh

Traduit de l'anglais et annoté par Paul de Deckker, un livre qui aurait plu à mon ami Henri Goiran dit Riquet (Voir cet article)

Mondes océaniens chez l’Harmattan

TÉMOIGNAGE, AUTOBIOGRAPHIE, RÉCIT TOURISME, RÉCIT DE VOYAGE, GUIDE OCÉAN PACIFIQUE Polynésie française 

L'officier William Bligh, âgé de 33 ans, reçut le commandement d'un navire de Sa Majesté Britannique : La Bounty. Sa mission : recueillir des plants d'arbres à pain à Tahiti et les transporter aux Antilles anglaises, afin d'obtenir une nourriture abondante pour les esclaves. Mais intempéries, détours, retards, jusqu'aux délices de Tahiti, et la violente mutinerie du retour ; les 5800 kilomètres que parcoururent Bligh et ses fidèles dans une chaloupe minuscule avant d'arriver à Timor au prix de souffrances inimaginables, firent de cette expédition une épopée dramatique et quasi-romanesque.

Bibliographie de l'anthropologue Paul de Deckker

LA BATAILLE DE LA COUTUME ET SES ENJEUX POUR LE PACIFIQUE SUD

Paul De Deckker, Laurence Kuniz

ETATS ET POUVOIRS DANS LES TERRITOIRES FRANÇAIS DU PACIFIQUE

Paul De Deckker - Lagayette

COUTUME AUTOCHTONE ET ÉVOLUTION DU DROIT DANS LE PACIFIQUE DU SUD

Paul De Deckker

FIGURES DE L'ÉTAT DANS LE PACIFIQUE

Paul De Deckker - Sous la direction de Paul De Decker

LA NOUVELLE-CALÉDONIE POUR L'INTÉGRATION MÉLANÉSIENNE

Sous la direction de Paul De Deckker et Jean-Yves Faberon

Couverture du livre

Couverture du livre

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Plantes remarquables du Vanuatu de Chanel Sam et Laurence Ramon + Poème JP

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Plantes remarquables du Vanuatu de Chanel Sam et Laurence Ramon + Poème JP
Plantes remarquables du Vanuatu de Chanel Sam et Laurence Ramon + Poème JP

Paru en 2015, cet ouvrage est actuellement en vente En vente actuellement à l'Alliance française au prix de 3900 VT.

Ce guide sur la flore remarquable du Vanuatu a pour ambition de sensibiliser à la diversité végétale du Vanuatu et aux enjeux de conservation qui y sont associés.

Les 236 plantes présentées ont été sélectionnées pour leur caractère remarquable : espèces communément rencontrées, caractères morphologiques particuliers (gros fruit, belles fleurs, feuillage urticant, etc.) ou des propriétés notables (plantes médicinales, ornementales, etc.). Ont été ajoutées quelques espèces plus rares et discrètes mais remarquables car endémiques du pays et parfois vulnérables. Toutes les espèces sont illustrées par de magnifiques dessins en couleurs qui permettent une première identification des espèces ; le texte des notices privilégie les caractères non apparents sur les illustrations.

L'ouvrage est bilingue français/anglais

Le livre est organisé en deux parties : la première partie présente les plantes à graines, regroupées en quatre sous-parties selon leur type biologique : arbres et arbustes, buissons, herbes et lianes ; la seconde partie concerne les fougères et lycophytes (plantes à spores).

Outre des descriptions morphologiques, l’ouvrage indique pour chaque plante ses noms communs en bichelamar, français et anglais, de préférence utilisés au Vanuatu. Un index en fin d’ouvrage présente les noms vernaculaires des plantes dans plusieurs langues du Vanuatu.

Chanel Sam est botaniste au Département des forêts du Vanuatu et conservateur de l'Herbier.

Laurence Ramon est ingénieur agronome et dessinatrice naturaliste.

Une pensée pour les Vanuatais menacés par les éruptions volcananiques.

Les autorités du Vanuatu se préparaient à évacuer jusqu’à 5000 personnes car l’éruption volcanique sur l’île d’Ambae continue à s’intensifier. Geohazards a élevé samedi le niveau d’alerte de trois à quatre, signe d’une « éruption modérée ». Mais ce n’est pas seulement au Vanuatu à Bali et partout dans le monde la Terre se rebiffe des agressions humaines. Les catastrophes dites naturelles ne le sont peut-être pas. J’ai composé récemment un poème sur le thème volcan. Je le dédie aux gens d’Ambae. JP

Dans le feu du nakamal

Un jeune homme, anéanti par la fatigue de son travail et ses deux shells de kava goulûment ingurgités, se laissa hypnotiser par les flammes du feu d’un nakamal de l’île des oubliés.

À demi-endormi, son esprit, libéré de son corps, s’éleva. Il planait au dessus du quai des déportés, quand un vent fort l’emporta jusqu’au milieu de la chaîne, au fin fond d’une vallée.

Il devînt spectateur d’un pilou endiablé. Hommes et femmes séparés tournaient en spirale comme des damnés. Les guerriers à demi nus portaient des armes du temps passé.

Irrésistiblement, attiré par les lointaines lueurs des rivières de lave sur l’île noire, il se dirigea vers les feux d’Ambrym, piquetant ses pupilles d’étincelles projetées des abîmes.

Les sons des tambours, mêlés aux cliquetis cadencés des bracelets de graines aux chevilles des danseurs, d’une sorte de farandole pour flatter les Dieux, le fit frissonner.

Les exécutants de ce carnaval, un danis raund[1] de Malampa[2] se trémoussaient, à l’unisson de leurs frères de la Grande Terre, dans le même respect des coutumes et de la prière.

Le jeune homme de la ville blanche se réveilla hébété. Son regard illuminé croisa celui d’un vieux hébridais, assis, face à lui. Il le fixait à travers le rideau déchiré de la flambée.

Le vieux néo, comme l’appelaient les squatteurs du quartier, souriait. Il savait comment, et où, le jeune homme avait été entraîné, par la magie de ses ancêtres vanuatais.

Joël Paul Juillet 2017

 

[1] Equivalent du pilou kanak appelé couramment le carnaval

[2] Province au nord de l’archipel

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

La jeunesse à l’honneur à la maison du livre à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La jeunesse à l’honneur à la maison du livre à Nouméa

Ce mardi 27 octobre 2015, l'émission radiophonique et télévisée "Des Livres et nous", avait pour thème : "Lire, c’est ça qui est bon !". La maison Célières était rajeunie avec cette jeunesse installée dans le grand salon. Les enfants ont tenu l’heure et demi d’émission sans perturber la prise de son des techniciens de NC 1er. Ils ont fait des lectures avec une diction parfaite et ont posé des questions très pertinentes. La lecture n’est pas morte avec le numérique et internet.

Cris avait invité :

Marie-Laure Song, active bénévole et représentante de l'association Livre, mon ami.

Agnès Laroche, écrivain lauréate du prix Livre, mon ami 2015 pour son roman policier "Le fantôme de Sarah Fisher", entourée de Laurence Larher (enseignante à l’école Suzanne Russier) et d'élèves de CM2 de son établissement qui ont apporté leur regard critique sur l'œuvre gagnante et en lisant des extraits.

Virginie Anania, enseignante, accompagnée d'un élève de CM1 de Fernande Leriche, afin de présenter le dispositif de bibliothèque scolaire, DECLIC.

Daniel Collet, enseignant et représentant du prix Vi Nimö des lycéens, accompagné d'un élève du collège Do Kamo.

A Noter : La remise officielle du prix livre mon ami et des prix du concours de lecture à voix haute aura lieu le mercredi 04 novembre au centre culturel Jean-Marie Tjibaou.

Les interludes musicaux acoustiques ont été assurés par Yunita (funk-groove-reggae).

Il faut souligner les gros efforts des enseignants et des associations dans ce domaine qui prennent des initiatives comme « Lire, écrire et dire », Les voix du poème avec pour objectif : lutter contre l’illettrisme en donnant le goût de lire aux élèves de primaire. Près de 700 enfants, soit 33 classes de toute la Calédonie, participent cette année au projet éducatif Les voix du poème. Sept écoles sont passées sur la scène du centre culturel de Dumbéa hier, et huit s’y présenteront aujourd’hui. La rencontre aura également lieu le 19 novembre à Koné avec huit classes du Nord. JP

pendant l'émission dans le salon de la maison Célières

pendant l'émission dans le salon de la maison Célières

La chanteuse originaire du Vanuatu Yunita

La chanteuse originaire du Vanuatu Yunita

Publié dans Maison du livre NC

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>