Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divers sur joel paul

Un auguste sur les bancs du congrès, un essai de l’ouvrage collectif SILLAGES D’OCEANIE 2021 - TRESSONS LE MONDE

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture du livre et Gif extrait du film Effroyables Jardins
Couverture du livre et Gif extrait du film Effroyables Jardins

Couverture du livre et Gif extrait du film Effroyables Jardins

Un auguste sur les bancs du congrès, un essai de l’ouvrage collectif SILLAGES D’OCEANIE 2021  -  TRESSONS LE MONDE

N’ayant pas encore reçu mon exemplaire de cette nouvelle édition qui devait être présentée au SILO de Poindimié, je ne peux pas faire la promotion d’un texte en particulier d’autant que cette année la qualité est, paraît-il au rendez-vous. Le choix aurait été difficile. Je vais donc vous parler de la contribution d’un auteur que je connais bien, moi ( : J’ai écrit un essai Un Auguste sur les Bancs du congrès, un texte sur l’importance du vivre ensemble inspiré d’une lecture Effroyables jardins de Michel Quint et du film, Le Pont, de Bernhard Wicki, deux souvenirs émouvants pour moi. J’ai tressé, non pas le monde, mais ma natte avec nos propres discordes comme celle des deux poilus de Koné avec une chute que je réserve aux lecteurs de Sillages 2021. Ci-dessous les premières lignes de mon essai en attendant la fin du confinement et une présentation de l’auteur. On peut se procurer l’ouvrage en le commandant à la librairie Calédo Livres. JP

Plus sur Sillages en suivant ce lien une anthologie publiée depuis 2007 par l’AENC.  

Quelques lignes du début de l’essai :

Un auguste sur les bancs du congrès

Au cours du long week-end de mai 2013, lors d’un pont du genre viaduc, pour fêter l’armistice, l’ascension, l’abolition de l’esclavage et la fête de l’Europe, j’ai lu Effroyables jardins de Michel Quint[1].

Aussi loin que je puisse me retourner […], les clowns m’ont déclenché le chagrin. Des désirs de larmes et de déchirants désespoirs, de cuisantes douleurs, et des hontes de paria. Plus que tout, j’ai détesté les augustes.

EJ : 14-15

Effroyables jardins, pour ceux qui n’ont pas eu la chance de lire ce court roman, est un livre dans lequel Michel Quint raconte les souvenirs d’un jeune garçon honteux des clowneries incessantes de son père. Il apprendra, par son oncle, un secret familial datant de la deuxième guerre mondiale qui lui fera comprendre pourquoi son père faisait le clown dans des situations qui ne s’y prêtaient pas en apparence. Une péripétie qui donne une telle saveur à ce roman.

Le titre de l’œuvre fait référence au poème Les grenadines repentantes de Guillaume Apollinaire. Véritable succès, Effroyables jardins a été traduit en 25 langues, adapté au cinéma et au théâtre, offrant l’occasion à Michel Quint de se faire connaitre d’un large public. En 2002, l’auteur propose un second volet, Aimer à peine, dans lequel il raconte les difficultés pour le narrateur, qui découvre l’amour, d’être confronté à l’un des officiers qui ont arrêté son père.

 Résumé (source PetitLittéraire.fr)

« Le récit commence par la présence inhabituelle d’un clown lors du procès de Maurice Papon, homme politique et haut fonctionnaire qui a collaboré à la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Le narrateur rappelle plusieurs lois de Vichy : il s’agit de mesures prises contre les Juifs pour les empêcher d’accéder à un travail, d’exercer le métier de comédien ou pour les priver de nationalité. Il déteste depuis toujours les clowns à cause de son père qui se costume régulièrement ; il lui en veut énormément de jouer ce rôle. Avant chaque représentation de clown, après le coup de fil lui annonçant le lieu où il doit se rendre, au moment de partir, le père hésite, mais sa famille, excepté le narrateur, l’encourage toujours. Le narrateur est révolté contre sa famille : « Moi, leurs manières à tous m’emmerdaient » (p. 17). Lorsqu’il apprend que son père, André, va recevoir la Légion d’honneur, il ne comprend pas, mais le récit que lui fait son oncle Gaston change tout ».

Dans Effroyables jardins, lorsque l’oncle raconte la guerre à son neveu, cela réveille mes propres souvenirs. Dans ce passage, Gaston raconte à son neveu un acte de résistance accompli par son père et lui. Ce sabotage, un attentat, et surtout son dénouement, expliquait les clowneries du papa. Il lui révèle cet épisode de leur vie pendant l’occupation, dans un petit café, tandis que le père s’était éloigné à une autre table. Ils sortaient tous du cinéma après avoir vu le film, Le Pont, un film allemand de Bernhard Wicki[2], sorti en 1959. Ils étaient allés à la séance en famille, avec les parents du narrateur, le neveu de Gaston et sa femme.

Lorsque j’ai vu ce film en 1962, j’avais 10 ans…

Joël Paul Né en 1952 en Picardie débarque en Nouvelle-Calédonie à la fin des années soixante après un voyage de 45 jours à bord du Calédonien, paquebot des Messageries Maritimes. Marié et père de quatre enfants. Après une carrière de technicien dans le domaine de l’électricité, il est devenu écrivant en dilettante et blogueur littéraire ecrivainducaillou sur over-blog.

1998, La balade du petit tricot (prix jeunesse Bernheim) édité en 2007 par la direction provinciale de l’enseignement traduit en plusieurs langues vernaculaires, 2001 Le Ben Ameur, nouvelle, 2006 Coup de soleil sur le Caillou, recueil de nouvelles, 2008 Le Calédonien, roman, sélectionné dans plusieurs concours, 2009, Entropie Edilivre, 2011, Che si ascuiga le castagne ora, nouvelle prix des bibliothécaire de la province nord, C’est ça le destin commun une nouvelle/scénario pour le théâtre lauréate d’un concours de la bibliothèque Bernheim, 2012, Le Vigile du dispatcheur sélectionné dans le cadre du festival Ecrits d’ici : Métiers de nuit, monologue théâtraux a été lu, par la compagnie toulonnaise "Le bruit des hommes", 2013, Mes nuits avec Roymata, recueil de nouvelles, Cthulhu et le tabou kanak finaliste du concours du Très très court Short Edition, 2014, "I'have a dream" monologue concours "lâchez-vous" pour la fête des Fous à Lier, Les visiteurs de Château Hagen, roman, Nostalgie pour la compagnie théâtrale "Les Artgonautes, 2015, Allāhu ākbar", maison du livre (MLNC) en soutien à la liberté d'expression suite à l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, 2016, participation à l’écriture de Paroles de Thio, un spectacle de la compagnie Les Artgonautes, 2017, Les Moustaches de Tigres, roman lancé au salon de Papeete. Depuis 2017, participation dans de nombreux ouvrages collectifs, les Sillages de l'AENC, 2018, 2019,2020 et 2021 pour les SILO, salon international du livre océanien et Chroniques Insulaires 2019,2020 (paroles de Nouvelle-Calédonie) et Le Chaudron de Nick, une nouvelle paru chez Ecrire en Océanie en 2020.

 

[1] Michel Quint est un écrivain né le 17 novembre 1949 à Leforest dans le Pas-de-Calais

[2] Bernhard Wicki, né le 28 octobre 1919 à Sankt Pölten (Autriche) et décédé le 5 janvier 2000 à Rosenheim, Allemagne, est un réalisateur et acteur suisse.

Partager cet article
Repost0

Mes Nuits avec Roymata Joël PAUL en téléchargement gratuit sur cet article (la version papier est épuisé depuis longtemps)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mes Nuits avec Roymata Joël PAUL en téléchargement gratuit sur cet article (la version papier est épuisé depuis longtemps)

Mes nuits avec Roymata est le titre de ce recueil et celui de la nouvelle principale. Je le mets en téléchargement gratuitement pour ma dernière contribution à Mots pour Maux l’action solidarité covid-19 Suivez ce lien pour télécharger le texte intégral de mon recueil.

Mes nuits avec Roymata est une histoire imaginée au Vanuatu en 2010 après une visite au muséum de Vila et le choc, pour moi, de revoir cette photographie célèbre du petit squelette de femme enlaçant celui d’un homme d’une des tombes fouillée par José Garanger. Une fouille qui prouva aux plus septiques que la légende des sujets de Mata enterrés vivants en même temps que lui, n’était pas une légende.

J’ai ajouté 7 autres nouvelles avec ce presque court roman « mes nuits avec Roymata ». Elles ont toutes une histoire d’écriture résumée à la fin, j’avais envie de communiquer avec mes lecteurs. Joël PAUL

NB : Sur la photographie de couverture prise lors de ce voyage au Vanuatu, le personnage en buste à coté de moi c’est Vasily Mikhailovich Golovnin premier navigateur européen à visiter, en 1809, l’île de Tanna après le capitaine James Cook. Un personnage qui mériterait à lui seul un livre. On ne trouve pas grand-chose sur lui sur la toile mais après s’être mis au service des Anglais plusieurs années. Il a de nouveau parcouru le monde pour son pays la Russie a été fait prisonnier par les Japonais. Bref un vrai aventurier, un personnage de roman à explorer.

 

Extrait de Mes nuits avec Roymata

J’avais déjà vu ces photographies et entendu parler de cette histoire. La légende autour de ce grand roi me turlupinait depuis plus de quarante ans. Lors de mon premier passage à Vanuatu qui s’appelait encore Nouvelles-Hébrides, les quarante sept squelettes des tombes des sacrifiés avec le Roi Mata venaient d’être mises à jour. La légende venait d’être confirmée, un événement pour Efaté et une révélation pour le monde scientifique…

Avant que les fouilles ne commencent, le tabou sur l’endroit perdurait depuis plus de cinq cent ans. L’herbe sur les tombes n’avait jamais repoussé. Après les fouilles et la levée du tabou, bien que tout fut remis en place, même les bijoux, les innombrables bracelets de dents de cochon qui ornaient les bras des chefs, l’herbe se mit à repousser, une anecdote, entre autres, qui m’avait fortement marqué. Parmi ces photographies jaunissantes exposées au musée, je fus interpellé par un petit squelette, lové amoureusement contre celui plus grand d’un homme, du roi Mata peut-être…

Pour la suite de la crise covid-19 voir 3 minutes avant la fin du monde , un petit roman visionnaire lien vers achat sur Amazon mais on peut le trouver chez Humanis ou en librairie

Partager cet article
Repost0

Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Joséphine ma petite-fille et les deux professeurs de l'école de musique qui ont conduit l'orchestre
Joséphine ma petite-fille et les deux professeurs de l'école de musique qui ont conduit l'orchestreJoséphine ma petite-fille et les deux professeurs de l'école de musique qui ont conduit l'orchestre

Joséphine ma petite-fille et les deux professeurs de l'école de musique qui ont conduit l'orchestre

Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !
Fête de la musique avec le conservatoire de musique et ma petite-fille !

Malgré la pluie le public a répondu présent. Ci-dessous, le frère de Joséphine qui joue du piano mais qui a préféré passer son galop 3 avec Adeline Quesnel mon amie monitrice d'équitation depuis longtemps qui a formé bon nombre de cavaliers et cavalières du caillou. 

Bastien une photo d'Adeline

Bastien une photo d'Adeline

Publié dans Divers sur Joël PAUL

Partager cet article
Repost0

Fête des MERS

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Fête des MERS
Fête des MERSFête des MERSFête des MERS

Ce samedi en mission pour mon petit-fils, intéressé par la marine nationale

Fête des MERS
Fête des MERSFête des MERS
Fête des MERS

Publié dans Divers sur Joël PAUL

Partager cet article
Repost0

Chroniques insulaires Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie Tome 2, un ouvrage collectif disponible chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chroniques insulaires Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie Tome 2, un ouvrage collectif disponible chez Calédo Livres

Causerie autour de cet ouvrage ce mercredi 28 avril 2021 à 18h00 à Calédo livres

L'idée était de regrouper des textes permettant de lancer des études transversales entre les cours d'histoire et les cours de lettres ; et cela dans le cadre de l'adaptation continuelle des programmes et l’appréhension des milieux locaux.

Suivre ce lien pour lire une belle recension d’une blogueuse littéraire.

Auteur : Collectif

Voici vingt-trois contes, nouvelles ou poésies évoquant la Nouvelle-Calédonie d'hier et d'aujourd’hui. Dix-neuf auteurs présentent tour à tour ou conjointement les pays kanak, la colonisation libre et pénale ou encore le temps qui passe. Ces récits mettent en scène les différentes communautés calédoniennes : Kanak, Caldoches-Calédoniens, Vietnamiens, Indonésiens, Métropolitains ou encore Wallisiens-Futuniens.

Comme dans le premier volume paru en 2019, ces paroles calédoniennes libres, diverses et plurielles apportent une palette d’approches et de sensibilités qui ont vocation à offrir distractions, thèmes de réflexion et outils pédagogiques au grand public et au monde de l’éducation.

Cet ouvrage mosaïque est le fruit du travail commun qui a débuté entre des écrivains...

Prix : 2 950 XPF TTC

Ont participé à cet ouvrage collectif, dans l’ordre alphabétique : Patricia Artigue, Frédéric Angleviel, Christine Bourrelly, Jean-Claude Briault, Luc Camoui, Nicole Chardon-Isch, Sylvie Coquillard, Paul Magulue Fizin (historien et écrivain), Élizabeth Fromenteau-Pucheu, Alain Funel, Dominique Lataste-Pechberty, Luc Legeard, Felipe Lorente, Joël Paul, Anne-Marie Pralong, Alexandre Rosada, Manuel Touraille, Jean Vanmai, Monique Villisseck et Ivan Wakelam.

Partager cet article
Repost0

Les plus courtes sont les meilleures, à vérifier avec le deuxième recueil, Chroniques insulaires.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les plus courtes sont les meilleures, à vérifier avec le deuxième recueil, Chroniques insulaires.

Dans ce recueil il y a une « nouvelle » très courte, 1500 caractères espace compris, moins d’une feuille A4. Dans le feu du Nakamal, page 189, c’est mon œuvre. Ce n’est peut-être pas la perle de cet ouvrage, la concurrence était rude, il y a des plumes sur le territoire, mais ma petite-fille, lucide et objective, pense que c’est le plus beau texte. Alors à vous de juger ! JP

L’ouvrage est disponible chez Calédo Livres au prix de 2950 F

Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie 2, un ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel

Voici vingt-trois contes, nouvelles ou poésies évoquant la Nouvelle-Calédonie d'hier et d'aujourd’hui. Dix-neuf auteurs présentent tour à tour ou conjointement les pays kanak, la colonisation libre et pénale ou encore le temps qui passe. Ces récits mettent en scène les différentes communautés calédoniennes : Kanak, Caldoches-Calédoniens, Vietnamiens, Indonésiens, Métropolitains ou encore Wallisiens-Futuniens.

Ont participé à cet ouvrage collectif, dans l’ordre alphabétique : Patricia Artigue, Frédéric Angleviel, Christine Bourrelly, Jean-Claude Briault, Luc Camoui, Nicole Chardon-Isch, Sylvie Coquillard, Paul Magulue Fizin (historien et écrivain), Élizabeth Fromenteau-Pucheu, Alain Funel, Dominique Lataste-Pechberty, Luc Legeard, Felipe Lorente, Joël Paul, Anne-Marie Pralong, Alexandre Rosada, Manuel Touraille, Jean Vanmai, Monique Villisseck et Ivan Wakelam.

Partager cet article
Repost0

Une toile pour un blogueur

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Une toile pour un blogueur

Un beau cadeau de l'artiste peintre calédonienne Dominique Marinet-Carrier, un portrait façon icone de moi, sur carton toilé technique : collage et acrylique 18x13 cm en hommage à mon travail. Il y a vraiment des gens qui gagnent à être connus.

 

Photo de son Face Book 

Publié dans Divers sur Joël PAUL

Partager cet article
Repost0

Bon réveillon et bonne année à tous

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Bon réveillon et bonne année à tous

Est-ce qu'il y avait besoin d'une loupe pour me voir ! 

Publié dans Divers sur Joël PAUL

Partager cet article
Repost0

Bon Noël avec le père Joël et l'Etoile Mystérieuse, un beau film de Tintin

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Père Noël Joël

Père Noël Joël

Tintin Joël le reporter

Tintin Joël le reporter

Partager cet article
Repost0

Le deuxième recueil, Chroniques insulaires, Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie 2, un ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel est en cours d’édition

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le deuxième recueil, Chroniques insulaires, Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie 2, un ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel est en cours d’édition

Le thème retenu est : Insularité et histoire de la Nouvelle-Calédonie

L'idée est de regrouper des textes permettant de lancer des études transversales entre les cours d'histoire et les cours de lettres ; et cela dans le cadre de l'adaptation continuelle des programmes et l’appréhension des milieux locaux. Il est en cours de réalisation par l’éditeur Edilivre. Ci-dessus la belle couverture et ci-dessous le 4ème de couverture. En fin d’année, ça bouchonne pour les parution pas de date prévue pour sa disponibilité mais soyez attentif, il va sortir ! Vingt-trois textes d’auteurs calédoniens composent ce nouveau numéro.

NB : Le tome 1 est encore disponible à la librairie Calédo Livres, il a eu un beau succès. 

Le deuxième recueil, Chroniques insulaires, Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie 2, un ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel est en cours d’édition
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>