Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

123 articles avec ecrivain caledonien

Auriane Dumortier l’étoile filante de la littérature jeunesse calédonienne.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo nuit de la lecture 2017 Jean-Brice et Auriane photo JP

Photo nuit de la lecture 2017 Jean-Brice et Auriane photo JP

Elle est invitée au SILO de Poindimié et elle sera aussi présente au salon de Tahiti. Qui est cette météorite tombée depuis peu dans le paysage littéraire calédonien :

C’est la créatrice de la maison d’édition de Bas en haut, Nouvelle-Calédonie, une maison d’édition de livres pour enfants en Nouvelle-Calédonie. Le contenu des ouvrages encourage la bienveillance éducative et la communication non violente.

Sophie Dumortier, sa belle-sœur, est artiste peintre et expose depuis plus de vingt ans en Nouvelle-Calédonie ; elle transpose dans leurs livres l’univers coloré et onirique de ses tableaux.

Auriane est responsable des études de l’école de gestion et de commerce. Pendant son congé parental elle constate que l’approche de communication non-violente entre parents et enfants d’Adèle Faber & Elaine Mazlish, n’est pas très répandue dans la littérature jeunesse. C’est pour cela qu’elle créé Les Éditions De Bas En Haut.

En 2014 paraît Naomie est en colère. Leur second ouvrage à paraître en novembre 2015, Les cadeaux de Lucas, conte de Noël calédonien est lauréat du concours d’aide à la création de la Province sud.

Les droits d’auteurs de ces deux ouvrages ont été vendus à une maison d’édition canadienne : Aux Éditions du Phare qui diffusera leurs ouvrages dans toute la francophonie.

Auriane Dumortier a été la coorganisatrice de la nuit de lecture à la maison du livre

En 2015 la maison d’édition de Bas en haut a bénéficié du soutien du dispositif d'aide à la création artistique de la Province Sud pour éditer LES CADEAUX DE LUCAS.

A écouter sur https://soundcloud.com/auriane-dumortier/les-cadeaux-de-lucas

Elle déborde d’imagination. Pour rappel, l’exposition à la bibliothèque Bernheim sur les productions de 22 enfants des Maisons de Quartier de Tuband et de Rivière Salée suite à des ateliers créatifs suite à la lecture du conte pour enfants LES CADEAUX DE LUCAS, un beau conte de Noël calédonien.JP

 

Auriane Dumortier l’étoile filante de la littérature jeunesse calédonienne.
Auriane Dumortier l’étoile filante de la littérature jeunesse calédonienne.
Auriane Dumortier l’étoile filante de la littérature jeunesse calédonienne.
NB : En cliquant sur le images la définition est meilleure
NB : En cliquant sur le images la définition est meilleure

NB : En cliquant sur le images la définition est meilleure

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Célia le koala de Catherine C. Laurent, Bénédicte Némo

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Vert d'O, Éditions Cépages, 2017

Album à partir de 6 ans

Un feu s'est propagé dans la forêt d'eucalyptus où vit Célia le koala. La voici prisonnière des flammes, grâce à la bienveillance de l'homme, elle sera sauvée.

Cet album doux aux de magnifiques illustrations inspirées de l'art aborigène, donne envie de connaître davantage le koala, l'une de espèces emblématiques de l'Australie.

Avec de sa collection Vert d’O, les éditions Cépages souhaitent éveiller les enfants à la beauté de la nature et aux étonnants animaux qui la peuplent. À travers ses illustrations exotiques qui invitent au voyage, Vert d’O révèlera, aux petits comme aux grands, la richesse de la biodiversité.

Prix de vente public : 1390 XPF TTC

Célia le koala de Catherine C. Laurent, Bénédicte Némo

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Le Premier Cycle du Graal de Frédéric Angleviel

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le Premier Cycle du Graal de Frédéric Angleviel

Nouvelles « historisées » d’une quête mythique revisitée disponible aux éditions Edilivre. Ce livre est vendu 16,00 Euros en ligne. Il sera prochainement disponible en librairie à Nouméa.

Les amateurs de théorie du complot, d’Illuminati, de templiers seront comblés. J’ai eu la primeur de le lire. Ça décoiffe ! Avec beaucoup de références, Frédéric est historien. JP

Sur le site Edilivre vous pourrez en lire un extrait

Du même auteur :

Poésies historiques néo-calédoniennes, 2016.

Kaléidoscope Kanak. Dix nouvelles calédoniennes, 2015.

La menace pourpre. Tome I, La parole perdue, Nantes, 2010.

De la vendetta à la Nouvelle-Calédonie. Paul Louis Mariotti, Roman historique, Paris, 2010

Un drame de la colonisation, Ouvéa, 1988, Paris, 2015 (Prix science du salon du livre insulaire d’Ouessant)

Histoire illustrée de la Nouvelle-Calédonie, Nouméa, 2013

(dir.), Religion et sacré en Océanie, colloque, Paris, 2000.

Les missions à Wallis et Futuna au XIXè siècle, Bordeaux, 1994. (Prix A. Pavie de l’Académie des Sciences d’Outremer)

Le Premier Cycle du Graal de Frédéric Angleviel

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Guillaume Berger est le lauréat de la résidence au château

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Guillaume Berger est le lauréat de la nouvelle résidence d’écriture lancée par la province Sud et la Maison du livre. Un auteur que j’ai eu l’occasion de rencontrer au Silo 2013 à Poindimié. Je l’avais trouvé plutôt génial et j’ai lu son livre l’Exil est mon royaume avec plaisir. Un ouvrage assez déroutant avec tellement d’humour que je me suis régalé. JP

Extrait du journal Local source MLNC

Extrait d’un article LNC par Julia Trison suite à sa sélection pour la résidence d'écriture du 16.09.2017

… Guillaume Berger, 33 ans, est le lauréat de la nouvelle résidence d’écriture lancée par la province Sud et la Maison du livre. La particularité du dispositif : il n’offre pas seulement un lieu de travail pendant trois mois (la petite maison Taragnat, dans l’enceinte du château Hagen) mais une rémunération de 300 000 francs mensuels. « Ce n’est pas seulement un prix de prestige, le prestige ne se mange pas même si c’est plaisant d’avoir une reconnaissance », pose avec humour l’auteur lauréat. Il dit consacrer 5 à 6 heures par jour à l’écriture.

Expérience latino-américaine

Auteur de deux romans parus chez Humanis (L’Exil est mon royaume, Les Enfants de salauds tiendront leur bière en enfer) et de quelques nouvelles, Guillaume Berger collabore aussi avec son père Bernard, créateur de La Brousse en folie, pour la partie recherche et réécriture de On ne refait pas l’histoire, sa série BD historique. Le projet pour lequel il va bénéficier de la résidence d’écriture est un roman, Paco, inspiré par son expérience de plusieurs années en Amérique latine et qui raconte l’arrivée d’un jeune Calédonien dans les bas-fonds de Quito. Le texte présenté a séduit le jury parce qu’il ouvre l’horizon à la littérature calédonienne.

Un récit à la première personne qui « trotte dans la tête [de l’auteur] depuis 17 ans ». Récit autobiographique ? Oui et non, répond le romancier : « Moi, ce que j’aime lire, ça sort des tripes. Il y a une grande mode de l’autofiction, mais une pure autobiographie, ça n’existe pas, on romance toujours un peu, et une fiction pure non plus, ça n’existe pas. »

Prévus en fin d’année, les trois mois de résidence devraient servir d’accélération à ce roman que Guillaume Berger pensait au départ finir courant 2018. Et lui mettre un coup de pression, aussi. « Normalement, on est seul, personne ne nous regarde trop, et on râle… », justifie l’écrivain, qui avoue être encore sous le coup d’une « heureuse surprise »… Suite sur votre quotidien Les Nouvelles Calédoniennes

L’Exil est mon royaume

Je mis un pied sur l’avenue et manquai me faire emporter par une fureur de camion hurlant. Je décidai d’être plus prudent. Il y avait suffisamment de ville de ce côté-ci de l’avenue. Les passants s’étaient arrêtés pour regarder. Ils me regardaient les yeux, puis les valises soigneusement bouclées, et quand ils me regardaient de nouveau les yeux, leurs regards étaient lourdement chargés de valises soigneusement bouclées. Je remontai mon pied sur le trottoir et redescendis vers la frontière.

« Un récit absolument étonnant, bourré de poésie, qui vous laisse essoufflé, ébahi, et bigrement rafraîchi. »

Né en 1984 en Nouvelle-Calédonie, Guillaume Berger quitte le territoire à 18 ans pour entreprendre des études supérieures en France, mais il abandonne rapidement les bancs de l’Université pour devenir écrivain.

La petite maison dans la prairie pour Guillaume

La petite maison dans la prairie pour Guillaume

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Deux rendez-vous pour les amateurs d’histoire en Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Des livres de la collection Portes Océanes des éditions l'Harmattan

Des livres de la collection Portes Océanes des éditions l'Harmattan

Causerie ce mercredi soir à la librairie Calédolivre à 18h00 avec Simon Loueckhote et Alexandre Rosada

SIMON LOUECKHOTE, MA VERITE", un livre d'entretiens d'Alexandre Rosada

Qui est vraiment Simon Loueckhote ? Qui peut prétendre le connaître vraiment ? Conseiller municipal en 1982, élu à l’Assemblée puis au Congrès de la Nouvelle-Calédonie en 1984, « il a été à 35 ans, le plus jeune sénateur kanak de France en 1992 ». On dit aussi qu’il a été le sénateur de la Nouvelle-Calédonie qui a siégé le plus longtemps. Deux mandats : un de neuf ans et un de dix ans, soit dix-neuf années au total, presque un record ! Mais que sait-on du jeune homme entré en politique grâce à ses aînés Dick Ukeiwe et Jacques Lafleur ? Que connaît-on de son courage pendant les évènements sanglants du Caillou ? Rien ou peu, car il est discret pour ne pas dire secret par humilité et pudeur, qu’il dissimule derrière un grand sourire, une écoute, une ouverture et une empathie envers l’autre qui diffère de lui mais qui l’enrichit de sa diversité. On l’a compris Simon Loueckhote, Kanak non-indépendantiste et ancien sénateur de la République avec une identité culturelle affirmée, est un homme hors du commun. En clair, c’est un homme singulier et pourtant au cœur pluriel et conscient de la mosaïque multiculturelle humaine en général et de la société Calédonienne en particulier. Il méritait que l’on s’arrête un peu sur son parcours d’homme et d’homme politique. Dans cet ouvrage, au travers de ces entretiens collectés en 2017 à Nouméa, il ouvre son cœur et « parle vrai » sur ses ainés en politique, son expérience de parlementaire, sa vision des îles Loyauté et de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie

Conférence ce samedi sur la présence Japonaise dans la région de Farino-Sarraméa-La Foa jusqu'en 1941 par Jerry Delathière

En fait, jusqu'au 7 décembre 1941, date de l'attaque japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor aux îles Hawaï. Ce qui entraîna l'arrestation immédiate de tous les ressortissants Japonais de Nouvelle-Calédonie, ordonnée par le gouverneur Sautot. Ils furent internés à Nouville puis expédiés dans des camps en Australie... Je développerai toute cette histoire au cours d'une conférence à la mairie de Farino ce samedi 16 septembre à 9 h dans le cadre des Journées du Patrimoine (ayant pour thème, cette année : les migrations). Je projetterai en même temps des photos d'archives, notamment d'archives australiennes sur ces fameux camps de prisonniers japonais. Enfin vous pouvez retrouver tout cela en lisant le bulletin de la Société d'Etudes Historiques de la Nouvelle-Calédonie n° 171 du 2éme trimestre 2012, disponible au prix de 1 500 F au siège de la SEHNC, 1 rue de Salonique (juste au-dessus du snack "Pandanus" en haut de la place des Cocotiers) ou à la Librairie Calédo Livres... Bon week-end à tous !!! (Source : compte FaceBook de Jerry Delathière)

 Voir aussi sur ce blog

Couverture du bulletin n°171

Couverture du bulletin n°171

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Teroo et le secret maori d’Ella, Anbleizdu. Album jeunesse illustré

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Teroo vit sur une petite île isolée avec Tahwhito, son grand-père d’adoption. Le vieil homme l’a recueilli tout bébé, sur la plage après une terrible tempête, tatoué d’un magnifique dauphin sur le torse.

L’enfant grandit aux cotés de Tahwhito, et découvre une grotte au fond de la mer qui va lui révéler bien des secrets sur le monde des esprits de l'océan et bien évidemment sur lui-même..

Résumé : Teroo est un jeune maori, élevé par un vieil homme qu’il considère comme son grand-père.

Un jour, alors qu’il explore une grotte souterraine, le petit garçon découvre une poterie magique dans laquelle on entend la mer...

Et si son grand-père connaissait le secret de la poterie ?

Et s’il lui cachait depuis toujours quelque chose qui allait tout changer ?

Cette histoire pleine d’aventure et de danger est un vrai beau voyage au coeur des îles !

Éditeur : Crapaud sucre, 2017 à commander chez Book’in Pacific ou en vente en librairie à 1 850 XPF / 15.5€

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Du 28 septembre au 1er octobre prochain aura lieu à Poindimié la 10ème édition du Salon International du Livre Océanien (SILO).

Le salon proposera un programme dense ainsi que de multiples rencontres avec les invités : 9 invités internationaux et 20 invités locaux, mais aussi des intervenants artistiques, des illustrateurs en démonstration de dessin, des siestes acoustiques, des animations destinées à la jeunesse et une grande librairie océanienne.

Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)
Le Silo 2017 à Poindimié à partir du 28 septembre (Programme complet)

Partager cet article

Repost 0

Archéologie de ‘Uvea Mama’o de Daniel Frimigacci

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Archéologie de ‘Uvea Mama’o de Daniel Frimigacci

Traces , Institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique, 2017

Archéologie

Cet ouvrage est le fruit de plus de vingt années de recherches archéologiques menées sur la petite île de ‘Uvea (Wallis) en Polynésie occidentale par un équipe dirigée par Daniel Frimigacci, archéologue au CNRS.

4 995 XPF / 41.86€ chez Pacific Book’in

FICHE DÉTAILLÉE

L’inventaire général des sites anciens mené avec l’ethnologue Bernard Vienne, à travers les trois districts coutumiers de Hihifo, Hahake et Mu’a, a permis de recenser plus de 300 sites différents, comprenant des sites céramiques, des anciens villages, des fortifications et des constructions monumentales, des grandes sépultures, etc. Les fouilles stratigraphiques réalisées sur le site d’Utuleve ont mis au jour les traces des toutes premières occupations humaines, liées à l’arrivée de populations Lapita à ‘Uvéa il y a environ 3000 ans. Elles ont également permis de définir les différentes étapes de la chronologie céramique de l’île et de dater l’apparition des traditions de constructions monumentales.

D’autres fouilles, menées en particulier sur la grande plate-forme cérémonielle de Talietumu et sur une sépulture du site d’Atuvalu, en lien avec les données de traditions orales, ont permis de comprendre l’émergence de l’organisation dynastique traditionnelle préchrétienne et l’influence de la royauté tongienne il y a environ 500 ans. La synthèse archéologique du passé de ‘Uvéa proposée dans cet ouvrage scientifique, contribue de façon importante à affiner nos connaissances sur l’histoire multimillénaire de la Polynésie occidentale.

Editeur : Institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique,

Date de parution : 2017

C’est un grand plaisir pour moi de présenter cet ouvrage écrit par Daniel Frimigacci archéologue avec la collaboration de mon ami Bernard Vienne ethnologue décédé le 27 février 2014. Avec Bernard, Nous avons passé de longues soirées ensemble ici, à Nouméa. J’ai été initié à l’ethnologie (un peu), par lui, tandis que je travaillais mes cours de thermodynamique à Paris en 1979 et que lui rédigeait sa thèse sur les gens du Vanuatu. Il m’a fait connaître le peintre Soane, Jean, Michon. Je l’ai rejoint en Thaïlande en 1985. J’étais descendu au Peninsula, un hôtel bon marché pensant l’y retrouver. Il était bien logé au Peninsula mais « The Bangkok Peninsula », un autre hôtel de grand luxe. Quand je l’ai vu en costume cravate, lui l’homme de terrain toujours en Jean, je n’en croyais pas mes yeux. Il représentait la France m’a-t-il dit. Je suis heureux de profiter de ce livre pour lui rendre hommage. Il était intarissable sur le Vanuatu, Wallis et l’Asie. JP

Bernard Vienne Ancien photographe, puis ethnologue. - Professeur à l'université de Nouméa. - Directeur de recherche à IRD-ORSTOM. - Poète

Le livre (couverture ci-dessous) Gens de Motlav de Bernard Vienne est encore disponible

Archéologie de ‘Uvea Mama’o de Daniel Frimigacci

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Okaï et Choda de l’auteure calédonienne Evelyne André-Guidici lauréate de Livre mon ami

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Okaï et Choda de l’auteure calédonienne Evelyne André-Guidici lauréate de Livre mon ami

Le roman calédonien Okaï et Choda qui a remporté le prix Livre, mon ami, décerné par les élèves de CM2 et de 6e du Caillou.

8 575 élèves de CM2 et de 6e ont participé au scrutin cette année. Bravo . JP

PS : Le dernier prix pour un ouvrage calédonien datait de 2002. JP

 

Okaï et Choda 

Evelyne André-Guidici

Thème : fantastique

Editeur ; collection ; année : Humanis ; sans objet ; 2016

Alors qu’ils s’enfuient de chez eux, Ken et Jaëm empruntent la route de l’ancienne légende. Il paraît qu’au centre de l’île se trouve un camp mené par un maître, l’Okaï, et que les jeunes gens de cet endroit s’entraînent à combattre les démons qui cherchent à envahir la Terre.

Pour parvenir à se faire accepter par ce groupe, Ken et Jaëm devront survivre aux épreuves de la terre, de l’air, de l’eau et du feu. Ils devront aussi prendre garde aux sentiments que leurs aventures font naître. Ken ressent-il plus que de l’amitié pour la belle Tehei ? La haine de Jaëm pour le ténébreux Varen ne cache-t-elle pas d’autres émotions ?

"Ce roman d’heroic fantasy haletant, largement pourvu d’illustrations en couleurs, se destine aux préadolescents et adolescents. Il puise avec bonheur dans l’imaginaire incomparable de la culture kanak de Nouvelle-Calédonie". Luc Deborde l'éditeur 

Edition Humanis pour commander en ligne ou chez les libraires calédoniens

« Super nouvelle : notre ouvrage Okaï et Choda obtient le premier prix du concours de lecteurs "Livre mon ami". Félicitations à l'auteure et à l'illustratrice !! » LD

« Super nouvelle : notre ouvrage Okaï et Choda obtient le premier prix du concours de lecteurs "Livre mon ami". Félicitations à l'auteure et à l'illustratrice !! » LD

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Tiko et Poapi de Yannick Prigent avec les images colorées de Dominique Berton

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L’histoire de Tiko et Poapi, merveilleusement racontée par Yannick Prigent, est une aventure rythmée, aux multiples rebondissements, puisée dans la mythologie mélanésienne. Les images colorées de Dominique Berton illustrent parfaitement ce conte, avec poésie et une pointe d’humour.

Poapi a été enlevée. Elle est prisonnière du dieu du pays des Morts. Tiko est courageux et rusé, mais pour la délivrer il doit voyager très loin, résoudre les énigmes du gardien, et déjouer les pièges tendus par le dieu.

Combien de temps marcha Tiko ?

Personne ne l’a jamais su…

Mais il marcha plus de jours et de nuits que ne compte de poils la barbe du gardien des Morts… Aé… Aé… Aé…

Tiko et Poapi est un récit puisé dans la mythologie mélanésienne, une aventure aux multiples rebondissements. L’écriture de Yannick Prigent est toujours plongée dans ce qui fait l’originalité de cette terre. L’histoire est parsemée de formules enchanteresses et de trouvailles géniales. L’aspect visuel de l’album, illustré par Dominique Berton, est également à souligner : les images colorées sont réalisées avec des techniques diverses – collage, empreintes, peinture, crayon – et illustrent le texte avec poésie et une pointe d’humour.

Dominique Berton, artiste plasticienne née en Nouvelle-Calédonie, a dessiné ce pays dès ses premières esquisses. Elle suit les enseignements de différents artistes calédoniens et de l’école d’Art de Nouméa avant d’obtenir son diplôme universitaire en Histoire des Arts en Océanie en 2013. Elle représente la Nouvelle-Calédonie au Salon du Livre de Paris et au Festival Rochefort Pacifique en 2017. Elle a déjà illustré des contes kanak aux éditions de l’ADCK-centre culturel Tjibaou : Adrapo & Wanimoc, L’igname amère et Xii, le faucon de Ngwéétu, et des romans jeunesse aux éditions Joy.

Yannick Prigent est né à Nouméa et, dès sa petite enfance, il est captivé par les récits, mythes et légendes kanak qu’on raconte autour de lui.
Il étudie à Paris, voyage, exerce divers métiers, puis décide de se consacrer à l’écriture. S’appuyant sur des notes prises pendant l’adolescence, il fait paraître deux recueils de nouvelles, Le Facteur de la Tchamba et Une enfance au Nuôc-Mâm. Il publie aussi des essais, des pièces de théâtre et des albums jeunesse. Il est lauréat du prix Popaï 2010 et l’invité du prix Livre Mon Ami en 2011 pour La petite tresseuse kanak illustré par Caroline Palayer et édité chez Vents d’ailleurs.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>