Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain caledonien

Causerie Diégo Jorquera

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ce même jour Jean Vanmai présentera son dernier livre, article à suivre.

Ce même jour Jean Vanmai présentera son dernier livre, article à suivre.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

LES CONFINS DU MONDE au Festival de Cannes 2018 Indochine, 1945.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LES CONFINS DU MONDE

Le film est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2018

Indochine, 1945.

Robert Tassen, jeune militaire français, est le seul survivant d'un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux. Aveuglé par sa vengeance, Robert s'engage dans une quête solitaire et secrète à la recherche des assassins. Mais sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses croyances.

Sur le même sujet un roman:

LES MOUSTACHES DE TIGRE

Une aventure indochinoise
Joël Paul
Portes océanes 
LITTÉRATURE DOCUMENTS, RÉCITS ASIE CambodgeChine Laos Vietnam 

Chez L'Harmattan et au prochain Silo 2018 à Nouméa

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la situation en Indochine se dégrade très rapidement. Maurice Morin, jeune lieutenant et fils d'un riche colon, échappe au massacre et se réfugie au Laos. Isolé, il devient opiomane. Revenu sur le domaine familial grâce à son père qui veut le guérir, Maurice décide de repartir et de monter une affaire de transport avec Thanh, son frère de lait. Du Tonkin en Cochinchine, cette famille, victime de l'histoire, va se débattre dans les tourments de la décolonisation...

Les critiques de mon roman sont bonnes osez le commander ou chez votre libraire Calédo Livres à Nouméa

Les critiques de mon roman sont bonnes osez le commander ou chez votre libraire Calédo Livres à Nouméa

Cannes 2018 : « Les Confins du monde » ou la vengeance du soldat Tassen

Apre récit de la guerre d’Indochine, le film de Guillaume Nicloux, avec Gaspard Ulliel et Gérard Depardieu, montre la guerre comme une névrose sexuelle.

Extrait d’un article LE MONDE | 11.05.2018 à 17h28 • Mis à jour le 12.05.2018 à 08h01 | Par Mathieu Macheret

Quinzaine des réalisateurs

Guillaume Nicloux poursuit une œuvre protéiforme et toute en zigzags, où chaque film semble obstinément ne vouloir ressembler en rien à celui qui le précède. Si ce n’est par une inclination, depuis Valley of Love (2015), pour les dérives existentielles, les expéditions autant extérieures qu’intérieures de personnages itinérants. Les Confins du monde, son dernier film présenté à la Quinzaine des réalisateurs, ne déroge pas à la tendance, puisqu’il décrit, pendant la guerre d’Indochine, la longue marche à travers la jungle de Robert Tassen (Gaspard Ulliel), soldat de l’infanterie française, en même temps que son enlisement dans une obsession de plus en plus déliquescente.

Le film s’attache à la période trouble de 1945-1946, à la sortie de la seconde guerre mondiale, marquée par l’occupation momentanée du Tonkin par les forces japonaises et l’émergence de la résistance indépendantiste. Tassen est l’unique rescapé d’un massacre lié au « coup de force » du 9 mars 1945, riposte japonaise à la reprise en main du territoire par les Français.

Le premier intérêt du film est de se pencher sur un épisode de l’histoire coloniale assez peu visité par le cinéma français

Au début du film, le soldat se relève d’un épais charnier, où gisent à la fois son unité décimée ainsi que des parents. Recueilli et soigné par des villageois, il rejoint l’armée française, obnubilé par l’idée de se venger, notamment sur la personne de Vo Binh, un lieutenant d’Ho Chi Minh. Trois rencontres jalonnent sa quête : celles de l’écrivain Saintonge (Gérard Depardieu), du soldat Cavagna (Guillaume Gouix), qui rejoint son bataillon, et de la prostituée Maï (Lang-Khê Tran), dont il tombe amoureux.

Le premier intérêt du film est ainsi de se pencher sur un épisode de l’histoire coloniale finalement assez peu visité par le cinéma français, à l’exception de la mémorable 317e section (1965), de Pierre Schoendoerffer, référence explicite. Difficile de ne pas l’inscrire également dans tout un réseau d’influences contiguës, qui iraient des récits de Joseph Conrad à l’iconographie de la guerre du Vietnam dans le cinéma américain (Apocalypse Now au premier chef), en passant par les films de patrouille de Samuel Fuller (Les maraudeurs attaquent, 1962).

Enlisement d’un homme dans un territoire

Mais l’originalité du film est aussi d’échapper un peu à tout cela, comme à la problématique coloniale, pour se creuser une autre voie : celle de l’enlisement d’un homme dans un territoire et une idée fixe, qui ne sont peut-être jamais que les deux versants d’une même solitude.

La mise en scène de Nicloux frappe ici par sa sécheresse, mais surtout par son impudicité. Le corps y est exposé sans ménagement, qu’il s’agisse des cadavres mutilés par la guerre (têtes coupées, membres sectionnés) ou de la sensualité des soldats eux-mêmes, rendue âpre et brutale par les souffrances qu’ils endurent. Au motif de la vengeance, s’adosse bientôt celui de la sexualité maladive.

La guerre apparaît non seulement comme une névrose sexuelle, par la virilité convulsive qu’elle mobilise, mais surtout comme une permanente angoisse de la castration. Les amputations du Vietminh, la sangsue qui s’immisce dans le pénis d’un soldat, la morsure des serpents (symbole phallique explicite), ne racontent pas d’autre histoire. Celle d’hommes qui, progressivement désertés par la vie, regardent leurs sexes tomber.

En savoir plus sur Le Monde

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Évelyne André-Guidici une artiste polyvalente

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Son dernier passage dans le Lien de NC 1er

Lauréate du prix Livre mon ami 2017 avec « Okaï et Choda », un récit de science-fiction passionnant, une fable écologique qui nous questionne sur notre place en tant qu’humain, sur Terre et dans l’univers. 

Et aussi « Le Feu des Immortels », un autre ouvrage ouvrage de science fiction chez Humanis, on peut dire qu'Évelyne André-Guidici est prolifique puisqu’elle chante, fait du théâtre également. C’est une boulimique talentueuse. JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Causerie et dédicaces du livre "Les vacances d'une poule connectée" le 16 mai à Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Causerie et dédicaces du livre "Les vacances d'une poule connectée" le 16 mai à Calédo Livres

A travers un personnage volontairement caricatural, j'ai voulu nous interpeller avec humour sur notre relation au tourisme et donc à l'autre, le différent. Nous interroger sur les réseaux sociaux, leurs bienfaits et leurs dangers. Notre addiction au paraître, plutôt qu'à l'être... Les rôles que nous jouons dans les groupes qui nous entourent, qui ne correspondent pas forcément à ce que nous sommes ou devenons, car nous bougeons en permanence...Et, sans surprise pour ceux qui me connaissent, c'est sa découverte de la Nature qui permet à l'héroïne de se poser quelques questions que j'estime fondamentales. Voilà ce que vous racontera : "Les vacances d'une poule connectée" que ceux qui ne résident pas en NC peuvent acquérir aux éditions noiraublanc.fr section écrire en Océanie. Dit-elle sur son mur Face Book

Voir aussi un autre article sur cette auteure

Causerie et dédicaces du livre "Les vacances d'une poule connectée" le 16 mai à Calédo Livres

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

A LA CADENCE DU COEUR, VIÊTNAM de Patrick Do Dinh

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

A LA CADENCE DU COEUR, VIÊTNAM de Patrick Do Dinh

Traduit en vietnamien par Pham Trong Chanh, préface de Gérard Emmanuel da Silva

Chez L’Harmattan à 15 Euros

Si le photographe peut susciter l'instant, dans l'éphémère restitué, par la poésie, ce qui est requis, selon les termes de Reverdy, est le "rapt nominateur du réel". D'abord, il faut nommer terre et eau : le pays natal. Dans le prisme, couleurs et lettres mêlées disent le paysage premier, le regard, l'éclat des couleurs, du vert de la rizière à la cité du désordre tentaculaire, sous le bleu du ciel. Feuillet après feuillet, images et poèmes en regard, à la cadence de la lumière partagée... (photographies en couleur)

Aussi sur l’Indochine chez L’Harmattan un roman d’aventure de votre serviteur :

LES MOUSTACHES DE TIGRE

Une aventure indochinoise de Joël Paul dans la collection Portes océanes

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la situation en Indochine se dégrade très rapidement. Maurice Morin, jeune lieutenant et fils d'un riche colon, échappe au massacre et se réfugie au Laos. Isolé, il devient opiomane. Revenu sur le domaine familial grâce à son père qui veut le guérir, Maurice décide de repartir et de monter une affaire de transport avec Thanh, son frère de lait. Du Tonkin en Cochinchine, cette famille, victime de l'histoire, va se débattre dans les tourments de la décolonisation...

 

Pour le commander sur le net 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

« Y-a-t-il encore des canulons ? », un roman jeunesse de Bernard Billot

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le célèbre illustrateur calédonien est infatigable, son nouveau livre est une réussite. Notre Papou cagou va encore faire des heureux.

« Y-a-t-il encore des canulons ? », un roman jeunesse

à partir de 9 ans – écrit et illustré par Papou.

Simon Wakhoua, professeur et chercheur, découvre par hasard sur de vieux documents un animal bizarre qu’il baptise « canulons ».

N'est-ce qu'une légende ? A-t-il existé ? Existe-t-il encore ? C'est ce que veulent savoir le professeur et son fils, Martin, qui partent à sa recherche dans les montagnes calédoniennes.

Ci-dessous pour le plaisir et le découvrir, une gouache de Papou. L'auteur est aussi un peintre prolifique. JP

Bernard Billot et moi, Bernard en 2013 était l'un des invités à Bernheim (Photos JP)Bernard Billot et moi, Bernard en 2013 était l'un des invités à Bernheim (Photos JP)

Bernard Billot et moi, Bernard en 2013 était l'un des invités à Bernheim (Photos JP)

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Matthieu Juncker en dédicace ce mercredi 02 mai 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dès 16h00, la librairie Calédo Livres a vu affluer les amoureux de la mer et de beaux livres pour avoir une dédicace personalisée de Mathieu, un auteur et un scientifique fort sympathique qui a attiré du monde ce jour d'après pont. Plus sur l'ouvrage

Matthieu me dédicace mon livre. Merci pour sa gentillesse

 

Photos de Joël PAULPhotos de Joël PAUL
Photos de Joël PAULPhotos de Joël PAULPhotos de Joël PAUL

Photos de Joël PAUL

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Matthieu JUNCKER dédicacera son ouvrage DES RÉCIFS ET DES HOMMES ce mercredi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 

 

 

 

ATTENTION AUX HORAIRES 16H00 Ce N'EST PAS HABITUEL MAIS A TESTER

Voir aussi 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Sandra Dumeix actuellement à Paris se lance dans la mise en scène d’une pièce de théâtre.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Sandra Dumeix actuellement à Paris se lance dans la mise en scène d’une pièce de théâtre.

D'un profond oubli, s'estompent l'ombre et la lumière !

Synopsis :

Des artistes, des politiciens, des êtres qui se disent spirituels, un couple, des religieux … prennent leur déjeuner au restaurant. À chaque table, une discussion est en cours, lorsqu'une coupure d'électricité vient perturber l'ambiance et plonger chacun dans un mutisme profond et génère l'arrêt du souffle individuel. Les gestes et les dires s'échappent, laissant place à une réalité hors de préceptes idéologiques.

« Seule la lumière de l'Être est réalité », c’est ce peuvent voir ceux qui ont une bonne vue sur la couverture du livre tiré de cette pièce.. Livre en vente chez Amazone

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Des récifs et des hommes de Bertrand Juncker et Matthieu Juncker Madrépores, 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture du livre

Couverture du livre

Des récifs et des hommes

Histoires de pêcheurs de Nouvelle-Calédonie

 

Textes et photographies de Matthieu Juncker

Aquarelles de Bertrand Juncker

 

À travers des témoignages de pêcheurs de l’archipel, Des récifs et des hommes nous raconte en mots et en images les pêches mémorables et les anecdotes savoureuses qui se transmettent au cœur des familles. Matthieu Juncker, fin connaisseur des choses de la mer, nous les restitue sous la forme de nouvelles illustrées de ses propres photographies et des aquarelles de son père, Bertrand, peintre de talent.

 

Dans les îles qui composent la Nouvelle-Calédonie, la mer est au bout de tous les horizons : dans les paroles échangées, les pratiques culturelles ou professionnelles, les croyances et les légendes… La vie marine forge les hommes qui la côtoient.

 

Les pêcheurs écoutent la respiration du récif et tentent d’en interpréter les signes. Par leurs observations attentives transmises de génération en génération, ces éclaireurs nous révèlent les mystères des mondes aquatiques. Parfois, ils comprennent. Souvent, ils imaginent… Car la mer ne laisse glisser le voile de ses secrets qu’à ceux qui l’apprivoisent !

 

3500 XPF TTC 29,33€ chez Book’in Pacifique bookin-dis@canl.nc

 

L'auteur, Matthieu Juncker, est docteur en écologie marine, il mène des missions de terrain en Océanie depuis 2001, orientant ses recherches sur les écosystèmes littoraux et les ressources récifales pour répondre aux attentes des gestionnaires et des populations locales.

 

Directeur de l’Observatoire de l’environnement en Nouvelle-Calédonie depuis 2009, Matthieu Juncker s’est donné comme objectif de rendre l’information environnementale plus accessible au grand public. Docteur en écologie marine, il mène des missions de terrain en Océanie depuis 2001, orientant ses recherches sur les écosystèmes littoraux et les ressources récifales pour répondre aux attentes des gestionnaires et des populations locales.

 

Auteur et coauteur d’une quinzaine de publications, Matthieu Juncker a publié trois ouvrages scientifiques et éducatifs sur la faune et la flore du Pacifique sud.

 

Il a cofondé et présidé, de 2006 à 2012, la commission audiovisuelle de Nouvelle- Calédonie (CAV-FFESSM), et réalisé de nombreux clichés sous-marins qui lui ont valu de remporter à cinq reprises le titre de champion de Nouvelle-Calédonie.

 

L’illustrateur, Bertrand Juncker est diplômé de l’école Camondo, Bertrand Juncker a consacré sa vie au dessin et à la peinture : dans son métier d’architecte mais aussi, et surtout, pour son plaisir. Sa carrière d’architecte d’intérieur, d’architecte naval et de directeur de travaux, l’a emmené à la rencontre d’ambiances et de cultures exotiques en Afrique, au Moyen-Orient et dans l’océan Indien.

 

Ses expériences de vie, l’artiste les retranscrit dans une œuvre sensible et originale, composée de plusieurs centaines de tableaux (dessins, aquarelles, huiles et acryliques) exposés à plusieurs reprises à l’hôtel Le Royal de La Baule et au musée national de la Marine à Paris.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>