Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain caledonien

Passerelles / Engenemel / Footbridges / Lakavanagi des nouvelles de Léopold Hnacipan

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Passerelles / Engenemel / Footbridges / Lakavanagi des nouvelles de Léopold Hnacipan

Léopold Hnacipan - Collection Archipels

Prix : papier : 9,9 € EBook : 2,99 €Français sur divers sites de vente en ligne ou chez l’éditeur Humanis et en librairie à Nouméa

Trois nouvelles évoquant le peuple kanak de Nouvelle-Calédonie. Trois nouvelles écrites en quatre langues, comme autant de passerelles posées sur l'océan.

Drehu (Nouvelle-Calédonie – New Caledonia) :

Köni tekes nyine anyipicine la melene la kanak atrene la nöje Kaledoni. Köni tekes hna ujën kowe la eketre lao qene hlapa, kösë ija engenemel feja hna jum kowe la hneopegejë.

English:

Three stories evoking the Kanak people of New Caledonia. Three short stories written in four languages, like so many footbridges on the ocean.

Hula (Papouasie Nouvelle-Guinée – Papua New Guinea):

Kanaka aunilimalimara New Caledoniai geria rikwana kokoikoi. Erikwana koikoi vanuga koikoi e kopunai geva vanagiaole no lakavanagi nanu kukunai rawaparai.

Léopold à Nouméa 2017 Photo Joël PAUL

Introduction par l’auteur :

Quand j’ai su que j’allais faire partie de la délégation représentant la Nouvelle-Calédonie au festival des arts de Papouasie-Nouvelle-Guinée en juillet 2014, je me suis tout de suite demandé de ce que j’allais présenter là-bas. J’ai choisi trois de mes nouvelles qui étaient déjà connues du public. Manger du rat, et Hélène sont deux récits autobiographiques. Pour la première fois chez Gaijoli est une nouvelle liée à la condition de la femme kanak, thème que je développe beaucoup dans mes écrits. Manger du rat et Pour la première fois chez Gaijoli ont été publiés dans Olé, Oléti en 2010. Hélène, la nouvelle qui m’a révélé au public, est sortie dans Épisode, un magazine littéraire, en 2008. Ces nouvelles ont également été reprises par la suite dans mes recueils De séduction en séduction et Les fleurs de potr, parus aux éditions Humanis.

Pour présenter quelque chose d’exceptionnel au festival, j’avais décidé de traduire mes trois nouvelles en deux langues : en anglais, et en hula (une langue de Papouasie-NouvelleGuinée). Il se trouve que l’épouse du directeur de l’établissement où je travaille vient des bords du fleuve Sépik. Il se trouve aussi que Madame Vali QAEZE (un nom évocateur puisque Valikara peut se traduire par « la nouvelle qui court »), est une dame charmante et généreuse, qui a eu la gentillesse d’accepter ma demande de traduction. Je la remercie chaleureusement pour cela.

Pour le présent recueil, j’ai également tenu à faire figurer une version en drehu, ma langue maternelle, parlée sur l’île de Lifou. Il n’a pas été si facile pour moi de transposer ces textes — que j’avais initialement écrits en français — dans ma langue d’origine. Je les avais « pensés » en français, et il m’a fallu faire une gymnastique mentale pour les faire revenir à l’endroit d’où ils venaient. Pour ce travail délicat, j’ai eu la chance de bénéficier de l’aide de Monsieur Nginie PASA que je remercie également de tout cœur pour sa contribution.

L’océan Pacifique est immense. Je ne sais pas si les passerelles que construit ce recueil seront suffisantes pour le traverser dans tous les sens. Mais, pourvu qu’il provoque ou facilite des échanges et des rencontres, il aura accompli sa mission.

Je vous souhaite une lecture agréable.

Léopold Hnacipan.

NB : Léopold sera l'un des auteurs calédoniens qui représenteront le Pacifique à Livre Paris. JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Presque Îlien un roman de Benoît Saudeau (Journaliste écrivain)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Benoît Saudeau (Photo Humanis)

Benoît Saudeau (Photo Humanis)

Un jeune haut fonctionnaire succombe au magnétisme de l’Île qu’il doit pourtant quitter pour poursuivre sa carrière. Trente ans plus tard, à l’heure où l’Île s’interroge sur ses lendemains, le Presque Îlien découvre qu’il y a laissé bien plus qu’il ne croyait. Jamais citée, la Nouvelle-Calédonie est le personnage principal de cette chronique vue par un témoin de son histoire mouvementée.

Benoît Saudeau a consacré sa carrière à l’information des Outre-mer au sein de France Télévisions. De cette expérience, il a tiré une fresque tendre et teintée d’imaginaire qui prend naissance dans les années quatre-vingt, aux premières heures de la-guerre-qui-ne-dit-pas-son-nom et se déroule jusqu’à nos jours.

Prix de vente public : 2490 XPF TTC

Editeur : Editions Humanis -Collection : Archipels

La couverture du livre (de Book'in Pacifique)

Benoît Saudeau présenté par son éditeur

Après une longue carrière de journaliste dans les Outre-mer, il trempe désormais sa plume dans une encre teintée d’imaginaire.

Benoît Saudeau a consacré sa carrière à l’information des Outre-mer, tant dans les trois océans qu’à Paris, au sein de France Télévisions.

C’est en Nouvelle-Calédonie qu’il revient le plus souvent en tant que journaliste, grand reporter, puis directeur régional.

À ces différents titres, il a côtoyé les principaux acteurs de l’histoire calédonienne, sillonné le pays et partagé la vie de ses habitants.

De cette expérience, il a tiré une fresque tendre et teintée d’imaginaire qui prend naissance dans les années quatre-vingt, aux premières heures de la-guerre-qui-ne-dit-pas-son-nom et se déroule jusqu’à nos jours. Jamais citée, la Nouvelle-Calédonie est le personnage principal de cette chronique vue par un témoin de son histoire mouvementée.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Nouveauté ! Décembre 2017 "Les aventures de Neige et la baleine du Pacifique" de Marie-Simone POUBLON

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L'auteur photo de son site

L'auteur photo de son site

Collection "Jeunesse aventure" Lien de maison d’édition de Marie-Simone Poublon pour une vente directement ou sur Amazon www.amazon.fr/dp/2956080423

Les aventures de Neige et la baleine du Pacifique est un conte éducatif pour la jeunesse de 7 à 107 ans. L'action se déroule en Nouvelle-Calédonie et met en scène un petit oiseau nommé "Neige" et une baleine à bosse. Ce conte vous fera voyager à l'autre bout du monde là où les traditions du peuple kanak vous transporteront dans un autre univers : celui des croyances ancestrales et des Dieux oubliés. Neige est une petite perruche toute blanche qui porte un regard amusé sur la vie des humains. Neige est une héroïne au caractère bien trempé, un tantinet espiègle et dont la joie de vivre ravira le lecteur. Elle est drôle et pleine de ressources. Un jour de réveillon de Noël Neige racontera l'aventure qu'elle vient de vivre avec ses amis pour sauver le baleineau Tatara des griffes du terrible Hidoku, capitaine du bateau "l'Umi"

Une aventure pleine de rebondissements à lire en famille.

 Un livre signé Marie-Simone POUBLON. Prix public ttc : 15,00 €!

Marie-Simone POUBLON Auteur, Chroniqueuse et éditrice

Chroniqueuse pour la presse alternative sur des sujets comme l'environnement, les animaux ou encore la société et l'économie. Pour plus d'informations,contact  : editionsmariesimone@gmail.com Tél 06 62 01 60 40

Bibliographie

Chez Afnor éditions

2008 : 36000 communes face au développement durable,

2010 : l'agenda 21 : outil de la cohésion territoriale,

2012 : l'agenda 21 scolaire : outils et méthode

Chez éditions Dualpha(1)

2016 : les oiseaux de la colère

Chez éditions mariesimone.fr

2017 : Revin, le carnet d'un découverte

2017 : Les ailes du paradis

2017 : Les aventures de Neige et la baleine du Pacifique

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Sandra Dumeix, l’incroyable talent

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances
Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances
Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances
Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances

Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances

Rien ne l’arrête. Son envie de créer est plus forte que tout. La sortie de plusieurs livres et l’annonce qu’elle se lance dans la peinture en même temps. Elle déborde d’énergie et son enthousiasme fait plaisir à voir.

« Je viens de sortir » dit-elle, « le Tome 2 de mon premier roman, La poussière des âmes, ainsi qu'un roman sur l'Art, plus tourné la transcendance de la peinture nommé Le Génie, un recueil de poésie : Fragrance sur l'illusion de l'amour au stade humain et la semaine prochaine, je sors le second recueil nommé Le Ballet cosmique sur le thème de la sagesse et de l'amour et également un conte : Le reflet de l'étoile.

Je me lance dans l'abstrait, je te joins aussi quelques toiles. » (Assemblées ci-dessous sans respecter les dimensions que je ne les connais pas mais pour avoir une idée de son travail. J’espère que Sandra ne m’en voudra pas d’avoir reproduit le mail qui m’était destiné mais je ne trouve rien à ajouter à un tel engouement pour se qu’elle entreprend.

Pour en savoir plus le mieux est de lui écrire sdumeix@gmail.com

NB : La poussière des âmes (1) avait connu un bon succès de librairie. Si le deuxième est aussi bon, les lecteurs vont se régaler.

Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie
Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie
Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie
Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie

Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie

Des toiles de l'artiste

Des toiles de l'artiste

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Nouveauté de décembre 2017 : LA CICATRICE un roman de Patrick Genin

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nouveauté de décembre 2017 : LA CICATRICE un roman de Patrick Genin

Les 12 tribus

Par l'auteur de "La grotte"

Dans la collection Lettres du Pacifique chez L’Harmattan 17,10 Euros et bientôt en librairie à Nouméa

Résumé :

Oukane, gendarme kanak retraité, est entraîné dans une nouvelle enquête malgré ses bonnes résolutions. Innocente victime ou un peu sorcière, c'est une jeune « blogueuse » loyaltienne qui croise cette fois la route d'Oukane... Des dialogues typiques, des personnages hauts en couleurs pris sur le vif, l'ambiance très particulière et attachante de la microsociété de Lifou où la coutume et les traditions ne sont pas toujours comprises et acceptées par les jeunes, résolument adeptes d'internet, de reggae, et bien souvent de distractions illicites, sont ici savoureusement croqués.

 

 

Patrick Genin, né au Havre, est médecin généraliste.

Après une interruption en 1968, où il travaille en usine, après avoir terminé ses études, il fait un tour du monde en voilier qui le mène à Lifou, (Nouvelle-Calédonie) où il exerce depuis 1991.

Marié à une Loyaltienne, il écrit des nouvelles. La Cicatrice, est son deuxième roman, après La Grotte, dont le héros était déjà le gendarme Oukane.

****

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Repas de fin d’année pour les écrivains calédoniens

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos Joël PAUL
Photos Joël PAULPhotos Joël PAUL

Photos Joël PAUL

A Boulari à l’initiative de l’association Ecrire En Océanie, le restaurant l’Envergure a remplacé provisoirement la maison du livre récemment délocalisée. Les écrivains présents ont partagé un bon repas dans une ambiance conviviale avant de s’installer pour lire des extraits et dédicacer leurs ouvrages. Un bon moment de partage pour se mettre en jambes avant les agapes de fin d’année. La présidente Nicole Isch a promis de renouveler ces réunions littéraires gustatives pour le plus grand plaisir des gourmets.  JP 

Ci-joint quelques photos de cette réunion

Repas de fin d’année pour les écrivains calédoniensRepas de fin d’année pour les écrivains calédoniens
Repas de fin d’année pour les écrivains calédoniens
Repas de fin d’année pour les écrivains calédoniensRepas de fin d’année pour les écrivains calédoniens

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Un beau livre de photographies anciennes en présentation à Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Frédéric Angleviel et Mike Hosken photos de Joël PAUL
Frédéric Angleviel et Mike Hosken photos de Joël PAUL

Frédéric Angleviel et Mike Hosken photos de Joël PAUL

La librairie Calédo Livres ne désemplie pas depuis le début du mois. Les beaux livres ont des adeptes. Hier soir, la dernière création de Photo Print Pacifique, le livre de Frédéric Angleviel était présenté à un public de connaisseurs, Historiens et collectionneurs.

Mike Hoksen et Frédéric Angleviel ont justifié leurs choix pour élaborer ce magnifique ouvrage. D’abord la période, à partir de 1848 et 1918, ensuite 350 clichés sortis des archives et de collectionneurs privés soit 80% de photos peu connues du grand public et 30 % de photos inédites, celles des collectionneurs. L’auteur a privilégié les belles photos ce qui explique le pourcentage de photos inédites. Les photographies de cet album bien choisies et restaurées par Christine sont très belles Certaines sont coloriées d’origine (sur les plaques) avec un rendu désuet mais plein de charme. Ce beau livre, un pan de notre patrimoine devrait trouver sa place dans les bonnes bibliothèques des Calédoniens. JP

L’histoire photographique de la Nouvelle-Calédonie est riche grâce à la présence conjointe de photographes professionnels et d’amateurs passionnés et éclairés. Depuis les travaux du RP Patrick O’Reilly , complétés par l’étude de Serge Kakou , nous connaissons les noms et l’oeuvre des photographes professionnels. Á Nouméa Ernest Robin, James Peace, Allan Hughan, Édouard-Henri Dufty puis Charles Nething  et à Thio F. Darras. Nous avons fait le choix de ne pas paraphraser nos aînés et de vous présenter directement leurs œuvres, non pas par « auteurs », mais au fil des thématiques présentées. La même démarche a été suivie pour les photographes amateurs reconnus, tels que Évenor de Greslan, Léon Devambez, Théotime Bray, Maurice Leenhardt, Charles Mitride ou encore le géomètre Nicolas Ratzel. Très nombreux sont les inconnus qui ont participés à la création du fonds patrimonial photographique calédonien. Le classement qui vous est proposé commence par la présentation des pays kanak traditionnel, puis la fondation de Port-de-France. Dans une seconde partie, sont présentés le bagne dans sa diversité et le kaléidoscope des populations calédoniennes. Une troisième partie porte sur les hommes ainsi que les activités minières et agricoles. La dernière partie présente la lente évolution des transports et un « tour de côte » de la Grande terre et les îles Loyauté. Les clichés issus de daguerrotypes sont peu nombreux du fait de leur faible qualité et de leur remplacement dès les années 1850 par le processus négatif-positif, plus rapide et moins coûteux.

Plus avec des photos du livre (cliquez sur ce lien)

NB : Julia Trison de LNC a fait un bel article dans notre quoditien du 21 décembre 2017

Photo JP : Christine qui a "nettoyé" les photographies est la dame en bleu sur la deuxième image.Photo JP : Christine qui a "nettoyé" les photographies est la dame en bleu sur la deuxième image.
Photo JP : Christine qui a "nettoyé" les photographies est la dame en bleu sur la deuxième image.Photo JP : Christine qui a "nettoyé" les photographies est la dame en bleu sur la deuxième image.

Photo JP : Christine qui a "nettoyé" les photographies est la dame en bleu sur la deuxième image.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

François Garde à Nouméa pour présenter L'effroi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos de Joël PAUL (Christophe Augias directeur de la bibliothèque, Pierre Faessel et François Garde)Photos de Joël PAUL (Christophe Augias directeur de la bibliothèque, Pierre Faessel et François Garde)
Photos de Joël PAUL (Christophe Augias directeur de la bibliothèque, Pierre Faessel et François Garde)

Photos de Joël PAUL (Christophe Augias directeur de la bibliothèque, Pierre Faessel et François Garde)

Excellente communication de François Garde pour présenter l’effroi son dernier roman chez Gallimard dans la collection Blanche. Assisté par Pierre Faessel qui n’a rien perdu de son humour et de sa passion quoiqu’il ne participe plus beaucoup aux animations littéraires. Il nous manque.

François Garde a décliné toutes les conséquences, qu’il développe dans son roman, du geste de son héros « L’homme qui a dit non » à son chef d’orchestre qui avait fait un salut nazi avant d’attaquer son concert. François Garde a beaucoup parlé. Il a fait des confidences aux heureuses personnes venues l’écouter dans la salle de lecture de la bibliothèque Bernheim. Il a parlé de sa passion pour la musique très présente dans le livre, de son ancien métier de haut fonctionnaire, de sa connaissance des médias qu’il a pratiqué dans ses fonctions officielles et comme écrivain maintenant car le monde médiatique est bien décrit dans le roman. Le livre est sombre, François Garde n’a pas dit noir mais avec beaucoup d’humour. Pierre Faessel en rigolait encore en racontant certains passages. L’auteur récompensé d’un prix de l’académie française à raconté dans le détail son émouvant passage sous la coupole. Relaté comme il l’a fait, c’est vrai que c’est quelque chose, pourtant François Garde est un habitué des ors de la république.

Pour terminer, il a mis en appétit ses lecteurs en dévoilant ses projets d’écriture. L’outremer lui colle à la peau et il en parlera dans un ouvrage à venir. François Garde sait se vendre, c’est un séducteur, mais avec son talent d’écrivain, il n’a pas de mérite. C’est trop facile ! JP

Collection Blanche, Gallimard

Parution : 03-10-2016

Quand, un soir de première à l’Opéra Garnier, Louis Craon, chef d’orchestre de renommée internationale, fait le salut nazi, la stupeur est si grande que personne ne bouge dans la fosse, ni dans la salle. Personne, sauf un altiste, Sébastien Armant, qui le premier se lève et tourne le dos au chef.

En quelques secondes, ce geste spontané et presque involontaire, immédiatement relayé par les médias, transforme Sébastien Armant en héros. Dès le lendemain, toutes les rédactions s’arrachent «l’homme qui a dit non». Le musicien jusqu'ici inconnu se laisse emporter dans un tourbillon de sollicitations incessantes, jusqu’au moment où un mystérieux groupe extrémiste revendiquant le geste de Craon le prend pour cible.

Récit au jour le jour d’une existence qui bascule, L'effroi pose de manière originale la question de l’obéissance et de l’héroïsme ordinaires.

Prix Mottart 2017

Prix de soutien à la création littéraire - (Prix annuels, créés en 1949).

Un autre article sur François Garde sur ce blog (François Garde est dans rubrique écrivain calédonien. ce n'est pas une erreur)

Photos dans la salle et une vente des livres de F. Garde par la librairie Calédo LivresPhotos dans la salle et une vente des livres de F. Garde par la librairie Calédo Livres

Photos dans la salle et une vente des livres de F. Garde par la librairie Calédo Livres

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Dédicace de l'ouvrage Photographies calédoniennes d’antan à Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de Frédéric Angleviel au festival de la BD à Boulouparis 2017 de Joël PAUL
Photo de Frédéric Angleviel au festival de la BD à Boulouparis 2017 de Joël PAUL

Photo de Frédéric Angleviel au festival de la BD à Boulouparis 2017 de Joël PAUL

Couverture du livre

Couverture du livre

Photographies calédoniennes d'antan, Footprint Pacifique,

Cet ouvrage de Frédéric Angleviel, se veut un kaléidoscope des plus belles et des plus importantes photographies de la phase pionnière de l’histoire coloniale de la Nouvelle-Calédonie, entre la première image au collodium de 1848 et la fin de la Première Guerre mondiale en 1918.

208 pages avec plus de 350 images

Prix publique 3900 CFP

Voilà une idée cadeau pour cette fin d’année !

Rétablir le format en cliquant sur l'image
Rétablir le format en cliquant sur l'imageRétablir le format en cliquant sur l'image

Rétablir le format en cliquant sur l'image

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le bagne en héritage une parution des Nouvelles Calédoniennes

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le bagne en héritage une parution des Nouvelles Calédoniennes

« Le bagne en héritage », leur histoire commune

L’intégralité des parutions de la série « Destins de familles » a été rassemblée en un ouvrage. Dans cette libération de la parole, les portraits de condamnés et ceux de militaires sont les facettes d’une seule et même histoire.

L’histoire des destins de familles issues de la colonisation pénale

Cet ouvrage réunit les témoignages des descendants « de ceux du bagne » publiés dans Les Nouvelles Calédoniennes entre novembre 2015 et juin 2017 au sein de la série Destins de familles.

4 500 XPF / 37.71€ disponible en librairie à Nouméa

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>