Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain caledonien

L’Affaire Jennifer Leight dévoilée chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les zauteurs (Photo JP)
Les zauteurs (Photo JP)Les zauteurs (Photo JP)

Les zauteurs (Photo JP)

Une affaire rondement menée. Un polar, écrit à quatre mains, sans compter les amis qui ont eu le privilège de lire le manuscrit ne pouvait aboutir qu’à une réussite totale. La plus grande partie des personnes présentes avaient lu l’ouvrage et les éloges sont tombés sur les deux auteurs comme la pluie en ce jour d’orage à Nouméa. Un polar qui se déroule à Sydney, une destination privilégiée des Calédoniens, ne peut donner qu’une mayonnaise ferme et onctueuse. Souhaitons que ce livre s’exporte puisque c’est la volonté des deux auteurs. A noter qu’il avait une lectrice, une auteure bien connue du Caillou, Frédérique Viole qui a assuré les intermèdes. Un auteur qui revient de Shanghai et un auteur/éditeur qui parcourt le monde depuis plusieurs années, facilitera probablement une traduction de l'ouvrage dans d’autres langues.
 
L’Affaire Jennifer Leight

Polar de Luc Deborde et Nicolas Kurtovitch, auteurs de Nouvelle-Calédonie. Située au cœur de Sydney pendant les années quatre-vingt, cette enquête rend un hommage tonique et plein d’humour aux meilleurs classiques du roman noir.

Une partie du public et la lectrice (Photos JP)
Une partie du public et la lectrice (Photos JP)

Une partie du public et la lectrice (Photos JP)

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Mourir à Lang Son de Georges Fleury

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Phạm Ngọc Lân, l’auteur de l'ouvrage De père inconnu. (Récits sur la vie du Viêt Nam de la deuxième moitié du XXe siècle), Paris, L’Harmattan, 2015 qui est le fils de Jean Caillard né à Nouméa en 1915 tué à Langson, m’a recommandé un livre sur l'Indochine. Une information que je partage avec vous, mes amis du blog ecrivainducaillou.

Ce qui ne vous dispense pas d’acheté Les Moustaches de Tigre. Prochain arrivage, dixit Book’In, le 18 décembre ou de le commander chez L’Harmattan.

Extrait du message de l’auteur de l’ouvrage De Père inconnu, un livre préfacé par Patrick Poivre d’Arvor

Bonjour M. Joël Paul,

Je viens de terminer avec intérêt la lecture de votre livre…

… Le meilleur livre sur les massacres de Lang Son est "Mourir à Lang Son" de Georges Fleury, un historien.

Encore merci, Phạm Ngọc Lân

 

Mourir à Lang Son de Georges Fleury

Depuis septembre 1940, l'Indochine, coupée de la France, vit sous le joug japonais. Après plus de quatre années d'occupation, soudain, le 9 mars 1945 à 21 heures, toutes les garnisons françaises sont attaquées. C'est à Lang Son, au Tonkin, que les combats sont les plus acharnés. Le colonel nippon Shizumé fait arrêter par traîtrise le président Auphelle et le colonel Robert, commandant la subdivision. L'officier français refuse de signer l'ordre de reddition de ses troupes, essaimées jusqu'à Dong Dang, la Porte de Chine. Privés de leur chef, les marsouins se battent à un contre cinquante, mais les forts tombent un à un. Le 12 mars, les Nippons massacrent la plus grande partie des survivants et le général Emile Lemonnier est décapité. Les autres subissent l'horreur des camps de la mort lente d'Hoa Binh. Leclerc débarque... Une autre guerre commence. Georges Fleury apporte aujourd'hui des précisions capitales sur le dernier haut fait méconnu de la Seconde Guerre mondiale.

Partager cet article
Repost0

Yeiwene Yeiwene par Hamid Mokaddem

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos Book'in Pacific
Photos Book'in Pacific

Photos Book'in Pacific

Construction et révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie)

Expressions, La Courte Échelle / Éditions du Transit, 2017

Reportage, document politique, actualité

Trois hommes, trois militants, Jean-Tjibaou, Éloi Machoro et Yeiwene Yeiwene ont marqué, dans les années 80, l'irruption du peuple kanak sur la scène internationale. Tous les trois ont été assassinés et ont donné leur vie pour l'émancipation de leur peuple.

À l'extérieur de Kanaky (Nouvelle-Calédonie), Yeiwene Yeiwene est relativement peu connu et souvent présenté comme le « lieutenant » de Jean-Marie Tjibaou. Par cet ouvrage, Hamid Mokaddem entend démontrer l'importance de ce leader, sa personnalité indépendante et sa contribution politique décisive, et inciter les jeunes Kanak à s'emparer de leur histoire.

En s’appuyant tout autant sur les documents et archives que sur les récits des acteurs, témoins et familiers de Yeiwene Yeiwene, l’auteur retrace les évènements qui ont vu la naissance du mouvement national kanak jusqu’à la séquence révolutionnaire des années 80 aux accords de Matignon-Oudinot et de Nouméa.

Ce petit livre de 80 pages arrive à point, à la veille d'une année cruciale puisque c'est en 2018 que devrait avoir lieu le référendum de sortie des accords de Nouméa portant sur la souveraineté du pays.

Prix de vente public : 1900 XPF

NB : Hamid Mokaddem a été sélectionné pour la représentation à Livre Paris 2018, il va pouvoir apporter ses lumières sur l’histoire du pays sur le stand de l’Océanie. Il sera en compagnie de mon ami Léopold Hnacipan dit « Boulette », (Lol) et comme d'habitude, les auteurs sur place seront intégrés la programmation de l’espace Océanie : Catherine C. Laurent, Anne Bihan, Céline Fuentes, Denis Pourawa, Paul Wamo...

En Océanie, pour Hamid Mokaddem,

"l’écriture est arpentage et cartographie du réel."

Il en est de même du travail éditorial qu’il pratique ponctuellement pour ouvrir des brèches dans les espaces littéraires.

Avec Bernard Gasser, il a réédité Histoire et Psychologie des Mélanésiens d’Apollinaire Anova, édité avec Alain Castan à Marseille les poésies de Luc Énoka Camoui et Georges Waixen Wayewol, Magma Hwan Pala et publie Le récit du requin blanc de Wayém de Téa Danimwa (Pwéévo). Après ses trois derniers ouvrages parus en 2014 aux éditions Transit/La Courte échelle/Expressions, Papiers... SVP ; Apollinaire Anova (1929-1966), une conception kanak du monde et de l'histoire et Kanaky et/ou Nouvelle-Calédonie (nouvelle édition, revue et augmentée), Hamid Mokaddem a publié en 2016 deux études sur la peinture kanak contemporaine (Hwanang et Jean-Marie Poadja) et sur la fabrication de la monnaie (Amouin Moïse Watto).

Léopold Hnacipan est un personnage curieux et passionné, né en Nouvelle-Calédonie, Léopold est l’avant-dernier d’une fratrie de dix enfants. Adopté très jeune par ses oncles, il a été élevé dans un milieu très modeste où le combat pour la reconnaissance est un souci au quotidien ; il a livré bataille.

Il est professeur dans un petit collège de la FELP à Voh, dans la vallée de la Tiéta. Là, entre ses cours et sa vie de famille, il écrit dans sa case de Cawiouko. (Source Book'in)

Photo de Joël PAUL en 2017

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le réveil kanak par David Chappell

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La montée du nationalisme en Nouvelle-Calédonie

Résonances, Université de Nouvelle-Calédonie, éditions Madrépores, 2017

Histoire

Dans cet ouvrage essentiel pour la compréhension de l’histoire récente du pays, David Chappell, spécialiste de l’histoire du Pacifique, examine la montée des formations identitaires et l’émergence de discours activistes prônant le nationalisme kanak, la réforme foncière, une forme de souveraineté progressiste et multiraciale… ou une subtile combinaison de toutes ces aspirations.

Inspirée par les événements de Mai 68, une poignée d’étudiants kanak de retour de métropole fait fleurir des graffitis sur les murs de Nouméa. L’outrage provoque incrédulité et colère chez les notables de la colonie et une répression musclée de la part de l’administration. Les « Foulards rouges » font ainsi entendre une voix dissidente, puissante et structurée : aujourd’hui encore, les questionnements de ces pionniers du « Réveil kanak » font écho à une réflexion politique que les accords de Matignon et de Nouméa n’ont pas éteinte.

La plupart des études traitant de la Nouvelle-Calédonie contemporaine se concentrent sur les évènements qui secouèrent l’archipel dans les années 1980, tant ils ont laissé de profondes cicatrices dans les mémoires. S’appuyant sur vingt années de recherche, l’universitaire hawaïen David Chappell s’attache à retracer les mécanismes qui gouvernent la vie politique locale depuis cinquante ans, en examinant avec soin les antécédents historiques, culturels et intellectuels du sursaut nationaliste kanak : un travail minutieux qui s’appuie sur l’examen de documents d’archives publics et privés, étayé par des entretiens avec les figures de la vie politique locale.

Prix :  3500 XPF TTC / 29,33€

Genre : Histoire, Essai Auteur : David Chappell

Editeur : Madrépores / Université de Nouvelle-Calédonie Distribué par Pacific Book’in en vente dans les librairie de Nouméa

Un même titre avec le numéro 38 du journal évocateur

Un même titre avec le numéro 38 du journal évocateur

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Patrice Guirao, Tu vois ! J’ai vu, et apprécié le maître du polar à la sauce océanienne.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Patrice pendant une séance de dédicace au salon de Papeete. Photo JP

Patrice pendant une séance de dédicace au salon de Papeete. Photo JP

Patrice Guirao, né en 19541 à Mascara (Algérie), est un parolier et romancier français. Il a contribué à l'écriture des textes de plusieurs comédies musicales, dont notamment Les Dix Commandements, Cléopâtre, Le Roi Soleil, Mozart, l'opéra .Robin des Bois et, Les Trois Mousquetaires, des comédies musicales. Il a écrit des chansons pour de nombreux artistes, entre autres, Johnny Hallyday (Ça ne change pas un homme, L'Eldorado, Ça n'finira jamais), Florent Pagny, Calogero (Prendre racine…), Viktor Lazlo, Pascal Obispo, Jane Birkin, Mireille Mathieu ( Un peu d'espérance, La vie n'est plus la vie sans nous, Chansons des rues) et bien d'autres. Par ailleurs il a signé plusieurs albums d'Art Mengo ainsi que l'album Espace indécent d'Ute Lemper.

Edition de Tahiti AU VENT DES ILES

Patrice Guirao partage sa vie entre la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie. Il a écrit un livre pour enfants Tamariata, l'enfant nuage. Mais il est surtout célèbre pour sa trilogie Al Dorsey, des polars à la sauce océanienne qui ont pour décor le fenua. Un coup de maître, puisqu’avec cette série, ils touchent aussi bien les lecteurs du pacifique que les francophones du reste du monde à la recherche d’un genre nouveau. J’ai découvert au salon un homme charmant avec de l’humanité et un vécu qui le fait sortir du lot. Il a aussi un grand talent de médiateur. C’est lui qui fut chargé de partager ses expériences avec une pointure du polar américain Iian Levison. Une complicité s’est de suite installée entre les deux hommes qui ont eu le plaisir d’avoir un roman adapté au cinéma. Le salon du livre de Papeete a été l’occasion de découvrir des auteurs que je croyais inatteignables pour l’éternel challenger que je suis et j’ai découvert tout simplement des hommes avec un cœur et une empathie incroyable. Patrice est de ceux là. J’ai commencé son dernier livre « Tu vois ! » présenté pour la première fois au salon. Un polar de plus, une enquête où l’humour est omniprésent. Le détective de Tahiti vaut le détour. JP

Patrice Guiaro et Iian Levison sur le paepae. photo JP

Patrice Guiaro et Iian Levison sur le paepae. photo JP

Video "Vent des îles" de 2017 à propos de l'adaptation sur petit écran de Al Dorsey

Partager cet article
Repost0

Léannie 5 (Chez Lulu) "Show Vingt" une nouvelle parution de BD calédonienne de Jilème

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image de FB Jilème (un autre Joël célèbre (:

Image de FB Jilème (un autre Joël célèbre (:

Léannie une jeune étudiante calédonienne un peu excentrique, mais attachante, suivie par la jeunesse calédonienne hebdomadairement depuis février 2010. Car cette BD est publiée chaque semaine dans un magazine télé de Nouvelle-Calédonie.

Pour son premier album, Léannie avait 15 ans et était en seconde au lycée Lapérouse de Nouméa. Grandissant au fur et à mesure des albums, la voilà à 20-21 ans dans un 5ème album comportant plus de 100 pages de BD !

Suite du 4ème livre, elle se retrouve en coloc à Paris pour suivre des études de publicité. Mais la Calédonie est toujours dans sa tête. Avec elle, 2 autres calédoniens, Louis, son petit ami et Patchie, sa meilleure amie.

Commandez-le vite ! Car Jilème vous donnera rendez-vous pour le dédicacer à Calédolivres à Noël.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Une nouveauté qui promet, un polar signé Luc Deborde et Nicolas Kurtovitch

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Une nouveauté qui promet, un polar signé Luc Deborde et Nicolas Kurtovitch

L’Affaire Jennifer Leight
Luc Deborde, Nicolas Kurtovitch
Émergence, Éditions Humanis, 2017
Roman noir


Polar de Luc Deborde et Nicolas Kurtovitch, auteurs de Nouvelle-Calédonie. Située au cœur de Sydney pendant les années quatre-vingt, cette enquête rend un hommage tonique et plein d’humour aux meilleurs classiques du roman noir.

Disponible en librairie à Nouméa et chez Book'in Pacific

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

La tribu des veuves d’Isa Qala, une nouvelle parution Plume de notou

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La tribu des veuves d’Isa Qala, une nouvelle parution Plume de notou
La tribu des veuves d’Isa Qala, une nouvelle parution Plume de notou

L’auteure

Isa Qala est originaire de la tribu de Kirinata dans le district de Wetr à Lifou, où elle a passé toute son enfance et où elle enseigne aujourd’hui. Sa passion pour les livres l’a conduite à obtenir une licence de lettres modernes puis elle a suivi, en Métropole, une formation en politique culturelle et une autre en graphothérapie.

Par ailleurs elle souhaite contribuer à la transmission du patrimoine culturel, notamment par son implication dans la troupe de danse du Wetr.

Dans une démarche d’écriture depuis son adolescence, Isa Qala s’installe peu à peu dans le monde de l’édition.

...

la soirée de lancement qui aura lieu le mercredi 29 novembre de 16h à 20h à la tribu de KIRINATA à Lifou. ​​​​​​​

2011 et 2012 : lauréate du concours d’écriture de la province des Îles Loyauté avec le récit Grand-mère Ihnimel qui traite du monde invisible (paru dans le recueil Cette nuit-là édité par la PIL) et le conte Boneriridr, une plante du bonheur.

2013 : Lauréate du concours de nouvelles de la Croix- Rouge avec La Fille aux étoiles.

2013 et 2014 : lauréate de l’aide à l’écriture de la province Sud pour les romans La Tribu des veuves et Brivelyne Family.

2015 : Publication de L’Enfant de la route aux éditions Écrire en Océanie (qui figure parmi les meilleures ventes de l’année 2015 en Calédonie)

• 2017 : Publication de La fille aux étoiles aux éditions écrire en Océanie.

EDITION PLUME DE NOTOU

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Monsieur Christophe Augias invité du salon de Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Christophe Augias le jour du lancement du Silo 2017 à Nouméa (Photo Joël PAUL)
Christophe Augias le jour du lancement du Silo 2017 à Nouméa (Photo Joël PAUL)

Christophe Augias le jour du lancement du Silo 2017 à Nouméa (Photo Joël PAUL)

Monsieur Christophe Augias, conservateur et directeur de la bibliothèque Bernheim, un établissement public vieux de plus d’un siècle implanté à Nouméa, Poindimié́ (côte est) et Koné (côte ouest). Il s’expliquera sur l’intérêt de la lecture publique et les outils pour la proposer au plus grand nombre.

Son dernier projet : Recueillir des histoires pour faire lire le pays

En mettant en place un projet au sein du dispositif Contrat territorial lecture, la bibliothèque Bernheim fait recueillir des histoires du pays pour réduire le fossé entre oral et écrit, tout en les sauvegardant.

Ce contrat territorial lecture, c’est la bibliothèque Bernheim qui l’a proposé, et obtenu un financement du ministère, mais aussi de la province Sud, le dispositif se limitant, pour l’instant, aux sept communes du SIVM Sud (de Boulouparis à Bourail en passant par Thio).

« Ce projet calédonien est expérimental, prévient Christophe Augias, directeur de la bibliothèque Bernheim. On a décidé de partir de l’oralité et d’en faire un écrit, avec dans l’idée d’amener les gens ayant participé et tout leur environnement à lire, à éprouver le plaisir de la lecture. Les ramener vers les bibliothèques, les livres, l’écrit. Abolir la limite entre l’oralité et l’écrit ! » Déclarait-il à Julia Trison dans un article des Nouvelles Calédoniennes du mois d’octobre dernier.

Extrait du journal du salon de Papeete

Extrait du journal du salon de Papeete

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Des rencontres avec les auteurs Calédoniens

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Des rencontres avec les auteurs Calédoniens

«L’Histoire du fantôme noir»

racontée par Michèle Beaudeau à Nassirah

 

Michèle Beaudeau auteure « jeunesse » calédonienne s’est rendue le 2 novembre à l’école maternelle de Nassirah pour une rencontre avec les petits de cette école et  leur faire une lecture de «L’Histoire du fantôme noir ».

 

Cet agréable moment avait été organisé par la responsable de la bibliothèque de Boulouparis. Les jeunes élèves conquis et attentifs ont apprécié cette visite. JP

 

Les photos ci-dessus de Jean-Paul. Celle de la dédicace à l’As de trèfle de Joël PAUL

 

Extrait du site de la ville du Mont-Dore un article du mardi 2 août 2016 :

Michèle Beaudeau, poétesse, et Bernard Billot, illustrateur, ont une nouvelle fois associé leurs talents pour « L’histoire du fantôme noir », un conte pour enfants crée au Mont-Dore.

 

Moka, un fantôme noir, hante une vieille maison, jusqu’au jour où sa solitude est rompue par Colombe, un fantôme blanc, perdu dans la forêt de niaoulis où il demeure.

 

« C’est une publicité qui vantait un produit au nom évocateur de « larmes de fantôme », qui m’a inspiré ce conte », explique Michèle Beaudeau, l’auteure. Habitante de Boulari depuis 32 ans, Michèle écrit chez elle, à son bureau, installée face à une fenêtre. « De là, je vois les pins colonnaires, les cocotiers, les perruches, les tourterelles, et autres oiseaux chanteurs (…) J’aime cette vallée où je réside car elle est très verdoyante et calme. »

 

L’illustrateur du conte, Bernard Billot, ancien professeur des écoles, vit, lui, au Vallon-Dore. « Bernard avait déjà illustré mon premier conte pour enfants, « Le Pin aux onze parures », paru en 2011. À travers ces dessins, il arrive à faire vivre ce que j’écris. L’histoire se passe la nuit bien sûr, puisque c’est une histoire de fantômes… mais je voulais malgré tout que le livre soit lumineux ».

 

Michèle Beaudeau a publié 100 exemplaires à compte d’auteur et pense en rééditer prochainement. « Cela marche bien, je suis satisfaite ! C’est un projet 100% calédonien, Copymage l’a mis en page et Photodiscount l’a imprimé, sur du papier glacé, agréable au toucher pour les enfants ».

 

« L’histoire du fantôme noir », est disponible à l’As de trèfle (centre-ville et Magenta), chez Pentecost et Calédolivres.

 

Michèle Beaudeau est également l’auteure d’un Recueil de Poésies, paru en 2013 et préfacé par Jean-Marie Creugnet, de l’Association des Ecrivains de Nouvelle- Calédonie.

Un grand rendez-vous avec les auteurs locaux,

à ne pas rater

Le samedi 11 novembre, de 14h30 à 18h, l’artothèque de Nouméa organise un grand rassemblement d’illustrateurs avec séance conviviale de dédicaces dans la galerie Lec lec tic (et à l’extérieur). Dominique Berton qui a reçu le prix Popai 2017, Isabelle Ritzenthaler lauréate du prix de BD Boulouparis, Fabrice Ballay, Sophie Dumortier, Julie Dupré, Lydie Gardet, Laurence Lagabrielle, Alejandra Rinck Ramirez, Marie M, Véronique Menet, et Imasango… seront présents avec quelques dessins et dédicaceront les albums jeunesse ou autres livres qu’ils ont illustrés.

L’association Ecrire en Océanie présentera ses auteurs : Bernard Billot (Papou), Nicole Isch, Pacha, Evelyne André-Guidici, Frédérique Viole, Léopold Hnacipan, Patricia Artigue, Mireille Pandolfi, Nicolas Kurtovitch, Hwaej et Patrick Genin, Jean-Marie Creugnet, Mireille Pandolfi, Claudine Jacques.

L’artothèque présentera au public son premier-né d’une série de petites monographies d’artistes : celle du sculpteur Jean-Michel Boéné, qu’elle vient de publier.

Par ailleurs, quelques livres illustrés de gravures ou d’aquarelles (XXe et XXIe siècles) seront en exposition dans la salle. Francis Carco et Somerset Maugham côtoieront Shakespeare et Schiele…

Galerie Lec lec tic Complexe La Promenade, Anse-Vata Tél. : 82 56 01

L'artothèque de Nouméa a pour but de développer l’accès à l’art par :

- le soutien à la création et à la diffusion de l’art dans un cadre différent de l’espace muséal traditionnel.

- l’organisation d’événements artistiques sur et hors territoire : conférences, séances de dédicaces, projections de vidéos d'artistes, etc.

- élargir le public des arts plastiques en rendant l’art contemporain accessible à tous, tout en faisant connaître les artistes. Ce n’est plus le public qui se rend au musée pour voir les œuvres, c’est le musée qui se déplace à domicile grâce au prêt d’œuvres.

Courriel : artotheque@lagoon.nc

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>