Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain caledonien

Des conteurs et des lectures avant la clôture d’un SILO 2019 plutôt fade.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Des conteurs et des lectures avant la clôture d’un SILO 2019 plutôt fade.
Nom des lectrices : Laurence Samson, Christelle, Ghislaine, Stell Pon-c, Clem Brn, Pat Lara, Chiquita Nie, Pau Line Pierrel
Nom des lectrices : Laurence Samson, Christelle, Ghislaine, Stell Pon-c, Clem Brn, Pat Lara, Chiquita Nie, Pau Line Pierrel Nom des lectrices : Laurence Samson, Christelle, Ghislaine, Stell Pon-c, Clem Brn, Pat Lara, Chiquita Nie, Pau Line Pierrel Nom des lectrices : Laurence Samson, Christelle, Ghislaine, Stell Pon-c, Clem Brn, Pat Lara, Chiquita Nie, Pau Line Pierrel

Nom des lectrices : Laurence Samson, Christelle, Ghislaine, Stell Pon-c, Clem Brn, Pat Lara, Chiquita Nie, Pau Line Pierrel

Un SILO plutôt fade, pourtant des amateurs de beaux textes, de littérature comme les membres des ateliers d’écriture qui ont fait des lectures ou les conteurs comme ceux du spectacle Paroles mêlées avec les Argonautes, Sylvain Lorgnier et Erwan Botrel ont fait la démonstration que les talents existent chez les auteurs. Mais dans le domaine de la littérature calédonienne, c’est comme au foot. Beaucoup de talents individuels mais un jeu collectif qui laisse souvent à désirer. Au foot, il progresse mais tout reste à faire dans le domaine littéraire.

 

J’ai suivi par le passé des SILO, excentrés dans le Nord, partagés entre le Nord et le Sud, mais ce SILO, éparpillé, éclaté ne m’a pas permis de le suivre partout. De plus, la nouvelle formule, un Salon International du Livre Océanien sans Océaniens des autres régions du Pacifique me laisse dubitatif. Où sont passés mes amis de Polynésie, du Vanuatu ? Pourquoi ne pas offrir plus de place à la production locale de l’année littéraire. Au moins 60 ouvrages paraissent annuellement mais on recycle de vieux succès. Des ouvrages dit « incontournables » que l’on n’oubliera assurément pas, mais comme ils ont déjà eu leur heure de gloire, on devrait privilégier les nouveautés. Un salon du livre ce n’est pas un tribunal qui décide de la vie ou de la mort des livres. Le seul jugement tolérable intervient pour le choix des lauréats des prix littéraires avec des jurys souverains. J’attends néanmoins le 13ème SILO avec impatience ! JP

 

Ci-dessous des lauréats des prix glanés hors territoire qui n’ont pas été, étonnamment, invités au Salon de leur pays.

Daniel Miroux, pour Le lexique français-iaai et iaai-français (Alliance Champlain) au 21e salon international du livre insulaire de Ouessant. Prix sciences.

André BRIAL pour sa nouvelle La Nuit du Solstice à la 7ème édition du Prix Littéraire Alain Decaux de la Francophonie.

Et d’autres qui ont publiés récemment : Charton, Soulard, Saudeau, Jéliane, Ali, Trompas, Isch, Angleviel, Rosada, Papou, Mussard etc…

Parutions 2019

 

Je vais quand même parler de mon travail sur mon blog :

 

J’ai participé à trois recueils de nouvelles des ouvrages collectifs qui permettent pour une somme modique de lire des textes d’une vingtaine d’auteurs de notre région. Je remercie chaleureusement les coordonateurs de ces ouvrages, Jean Vanmai pour Sillages d’Océanie de l’AENC, Frédéric Angleviel et Georges Combo de l’alliance française du Vanuatu. J’ai lu toutes les nouvelles. J’ai eu trois coups de cœurs :

 

Le jour où le ciel s’est déchiré de Frédéric Ohlen dans Sillages : Un texte flamboyant, une machine à remonter le temps dans un style inégalable.

Transit Ville de Marcel Melthérorong dans Pirogues à la dérive : Génial ! Loin des banlieues et des HLM de métropole et des petits trafiquants d’herbe qui n’ont jamais vu un arbre avec Wani dealer du Pacifique, on est chez nous, avec nos méthodes directement du producteur au consommateur, notre shit, c’est du bio. Je vous recommande cette nouvelle.

Chronique référendaires de Paul Magulue Fizin dans Chroniques Calédoniennes d’hier et d’Aujourd’hui : Une nouvelle à faire pâlir les sociologues, l’historien a écrit plus qu’une nouvelle. C’est un témoignage, une enquête de terrain que beaucoup de gens seraient bien inspirer de lire, histoire de mieux se connaître.

 

Je décerne les « Popeye » sans épinard mais avec chou kanak de la Vallée des Colons à ces auteurs. JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

SILO : Rencontre Luc Deborde/Frédéric Ohlen un débat d’éditeurs écrivains.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO : Rencontre Luc Deborde/Frédéric Ohlen un débat d’éditeurs écrivains.

Dès le départ de ce débat aux allures de défi, de combat, par avance déséquilibré un gentil poids léger contre un poids lourd passionné, ça présageait d’un massacre. Mais Anne-Claire Lévèque a été admirable, la journaliste chargée de la modération savait que l’unique Officier de l’ordre des Arts et des Lettres du pays n’était pas là pour faire de la figuration. Heureusement, les deux hommes sont courtois et se connaissent, on ne risquait pas d’assister à un match de boxe mais entre l’éditeur produit et l’éditeur découvreur qui a encore le feu sacré le spectacle était prometteur. Le pauvre Luc Deborde allait souffrir et ce fut le cas. Quand Luc, taquin commence par faire les louanges de l’éditeur de l’Herbier de Feu en précisant malicieusement, « je crois que tu as fait une quinzaine de publications ». La mèche était allumée : « Tu es loin du compte, SOIXANTE éditions d’œuvres littéraires en passant par une anthologie poétique ou mon ouvrage original Petite anthologie du slam en Nouvelle-Calédonie ». L’auteur de Quintet son premier roman, mais publié en métropole, il a été suivi par Les Mains d’Isis, dans la Collection Continents Noirs, chez Gallimard, s’enflamma pour de bon. Anne-Claire Lévèque réussit néanmoins à contenir le feu mais Luc, d’un gauche perfide décocha, l’identité, bloqué de suite par le poids lourd : « C’est trop facile l’identité, l’ultime frontière, c’est la langue, c’est l’art, c’est la forme… » Et nouvelle reprise de la leçon du maître, comment l’arrêter ! Frédéric Ohlen est un mélomane, il met en musique ses mots comme ses propos et grâce a son puissant organe, il s’impose. Beau débat mais pour rester sur une image musicale, il y avait d’un côté une flûte, un piccolo même, inaudible à cause du puissant soubassophone déchainé à côté de lui. Mais ce genre débat est positif, du vrai débat animé qui met de l’ambiance.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Rencontre avec Sylvain Derne/Guillaume Berger romanciers et Alejandra Rinck-Ramirez/Niko illustratrice et dessinateur de BD

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les acteurs de ces deux rencontres Guillaume pas fatigué c'est celui de gauche,
Les acteurs de ces deux rencontres Guillaume pas fatigué c'est celui de gauche,

Les acteurs de ces deux rencontres Guillaume pas fatigué c'est celui de gauche,

Rencontre avec Sylvain Derne et Guillaume Berger :

 

En ouverture du salon du livre la journée de samedi, autant dire à l’aube pour ces deux étoiles montantes de la littérature calédonienne qui passent des nuits mouvementées avec des enfants en bas âge. Quand l’un de leurs bébés appelle la nuit, l’autre prend le relais lorsque le premier s’endort. L’un des auteurs, Sylvain en conserve les marques de fatigue sur son visage au réveille, l’autre, Guillaume, est frais comme un gardon, même après une nuit de pleurs. Guillaume Berger profite de ses nuits blanches pour faire du sport, des pompes, des abdos pour calmer ses nerfs et son envie d’hurler. Ils ont fait le tour de Calédonie ensemble pour le SILO. L’un a parlé du livre de l’autre tandis que l’autre a présenté le livre de son binôme avec brio. Ce duo d’auteurs calédoniens improvisé va facilement prendre la relève des anciens. Ils ne vont pas enterrer les anciens, a dit Guillaume, mais s’appuyer sur eux en grimpant sur leurs épaules, « je les ai lu, j’ai apprécié et je vais prolonger leurs œuvres à ma manière », a-t-il dit. Bénéficiaire d’une résidence d’écriture de la Province Sud, Guillaume Berger a bien l’intention de prouver qu’on peut compter sur lui à l’avenir. Avec Basuco, son roman, publié aux éditions Humanis, il a déjà réveillé le microcosme littéraire calédonien. Sylvain Derne, lauréat du prix Lagneau démarre encore plus fort avec son prix pour Le souffle des invisibles aux éditions Madrépores. Il a, lui aussi, bénéficié d’une résidence d’écriture au château Hagen. On reparlera de ces deux châtelains sympathiques et talentueux qui me pardonneront ce billet sur ton un peu familier mais qui vient du cœur.

 

 Rencontre avec Alejandra Rinck-Ramirez et Niko illustratrice et dessinateur de BD :

 

Un autre duo mais d’un style très différent. Niko commence à avoir une grande expérience de la scène, il parle de son métier en pédagogue explique la technique, l’éthique du caricaturiste, « on ne dessine pas les personnes tuées ou mortes d’un fait divers, jamais mais on peut caricaturer un homme public comme Jacques Chirac qui nous fait un « tata » et nous dit de profiter de la vie du haut de son petit nuage une bière à la main ».  Alejandra Rinck-Ramirez, architecte de formation, c’est la classe, elle impose son talent d’illustratrice, son nouveau métier, sans complexe, comme si reconstruire Notre de Dame de Paris était aussi aisé que d’illustrer un livre de cuisine. Elle avait apporté de beaux livres avec de superbes illustrations pour partager avec le public son amour de l’art et faut-il le rappeler, avec David Canot, ils ont été récompensé d’un Popaï.

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Des images des rencontres autour de l'édition alternative et la conférence penser l'avenir de vendredi soir

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Luc Deborde a attiré du monde !
Luc Deborde a attiré du monde !

Luc Deborde a attiré du monde !

Le débat "penser l'avenir" a tenu ses promesses avec Isabelle Merle, Hamid Mokadden et Alice Zeniter. On a beaucoup parlé d'histoire de la colonisation avec des parallèles avec l'Algérie puisque Alice Zeniter en est une spécialiste. Hamid pourtant d'origine suédoise comme il l'a dit connaissait aussi bien ce sujet. Il a aussi beaucoup été question d'assumer le passé pour mieux avancer vers l'avenir. Ces spécialistes humanistes voire engagés ont fait beaucoup de pédagogie pour essayer d'expliquer leur travail. Bref du solide très instructif. Le public a bien participé notamment Paul Fizin l'historien kanak.

Personnellement je regrette l'absence de Drusilla Modjeska mais elle a annulé son déplacement en Calédonie pour des problèmes de santé. Article fait en vitesse après avoir dépanné mon blog demain je continue. JP

Les trois intervenants de penser l'avenir
Les trois intervenants de penser l'avenirLes trois intervenants de penser l'avenir

Les trois intervenants de penser l'avenir

Paul Fizin en portrait
Paul Fizin en portraitPaul Fizin en portrait

Paul Fizin en portrait

Partager cet article
Repost0

Les prix littéraires du SILO 2019

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les prix littéraires du SILO 2019

- Jeunesse : "Conte Malpoli - la princesse au petit prout", de Frédérique Viole et Isabelle Ritzenthaler, aux éditions Plume de notou.

 

- Littérature : "Le pays du Non-Dit", de Louis-José Barbançon, aux éditions Humanis.

 

- Documentaire : "Cuisine couleurs locales", de David Cano et Alejandra Rinck-Ramirez, aux éditions De Bas En Haut.

 

 Prix spécial du jury : pour les Presses Universitaires de Nouvelle-Calédonie (PUNC)

 

Article connexe du site de l’UNC :

 

Les PUNC reçoivent le prix Popaï lors du SILO

Presses universitaires NC- Mis à jour le 01/10/2019

 

Les Presses Universitaires de la Nouvelle-Calédonie (PUNC) se sont vues décerner le prix spécial du Jury pour l’ensemble de leurs publications. Lors de la remise de ce prix (Popaï) à la coordinatrice des PUNC, Françoise Cayrol, la qualité de la production et l’exigence dont les presses font preuve ont été mises à l’honneur.

 

Popaï est un prix littéraire initié par madame Déwé Gorordey, alors vice-présidente du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et attribué dans le cadre du SILO.  Véritable gage de qualité pour les livres primés, les prix sont attribués par un jury de professionnels du livre et de la culture.

 

D’autres articles sur ce Silo à suivre

Les prix littéraires du SILO 2019

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

ABC des endémiques de Nouvelle-Calédonie, livre pour les enfants de 3 à 11 ans, bilingue français-anglais de Nicolas Rinck et illustré par Alejandra Rinck Ramírez

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

ABC des endémiques de Nouvelle-Calédonie, livre pour les enfants de 3 à 11 ans, bilingue français-anglais de Nicolas Rinck et illustré par Alejandra Rinck Ramírez

Abécédaire, pour les enfants de 3 à 11 ans, bilingue français-anglais, pour s'émerveiller de la beauté de la nature calédonienne, unique par sa biodiversité et riche de tant de trésors et de surprises.

Pour chaque lettre de l'alphabet, une espèce endémique du Caillou et... des milliers d'autres à découvrir par soi-même. Une invitation à l'étonnement et à la curiosité, pour de futurs scientifiques, artistes, poètes ou les trois à la fois.

Ce livre peut être utilisé par les enseignants dès le cycle 1 pour l’apprentissage de l’alphabet et jusqu’au cycle 3 grâce aux traductions en anglais.

Mais c’est également un album à lire en famille, tant les informations qu’il contient sur les espèces de plantes ou d’animaux de Nouvelle-Calédonie sont propices à l’échange parent-enfant via les yeux d’un scientifique.

 

L’illustratice

Originaire du Chili, architecte de formation, Alejandra Rinck Ramírez exerce depuis plus de dix ans en Nouvelle-Calédonie. Elle a contribué à des projets d’infrastructures du pays avant de se dédier principalement à l’art, à la fois métier et passion. Elle porte un intérêt tout particulier aux œuvres pour la jeunesse.

Mère de trois enfants, elle partage son temps entre sa famille et ses activités : livres illustrés pour la jeunesse, expositions, évènements artistiques et projets d’architecture.

 

L’auteur

Nicolas Rinck est ingénieur, auteur, artiste, photographe. Depuis plus de dix ans il travaille à la protection de l’environnement du pays en tant qu’expert et gestionnaire de projets pour la gestion de réserves naturelles, la conservation des espèces rares et menacées et la réconciliation entre développement, nature et culture.

Enfant du pays, il a vécu la Calédonie du temps où l’on pensait la nature sans limites. Aujourd’hui, tout est en train de changer ; aussi il invite chacun à renouveler le regard porté sur ce trésor de richesses naturelles qui nous fait vivre, à en ressentir la poésie, mais aussi à l’appréhender avec des yeux d’un enfant.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Volontaire calédonien du bataillon du pacifique de Gaston Rabot

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Volontaire calédonien du bataillon du pacifique de Gaston Rabot

Journal de guerre

(mai 1941-janvier 1944)

Edition établie par François Broche et Yvette Buttin-Quelen ; Préface de Jacques Hébert

 

Biographie de l'auteur :

Le caporal Gaston Rabot, volontaire calédonien du Bataillon du Pacifique, quitte Nouméa le 6 mai 1941, avec le Bataillon embarqué à bord du paquebot Zealandia. Il commence à tenir son Journal le 15 mai, dixième jour depuis son départ. Il le tiendra, jour après jour, jusqu'au 8 janvier 1944. Il s'apprête alors à retrouver la Nouvelle-Calédonie, qu'il a quittée 978 jours plus tôt. Ce Journal est un précieux témoignage sur les combats d'un Français libre « de la base » et sur l'état d'esprit de ces hommes qui ont rendu leur honneur à la France provisoirement défaite.

 

Chez L’Harmattan et prochainement en librairie à Nouméa

Coll. Mémoires du XXe siècle

404 pages • 39 euros• septembre 2019

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Nouveauté disponible à Calédo Livres : L’ÉPAVE, réédition du premier roman de Déwé Gorodé.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 

Déwé Gorodé signe en 2005 ce premier roman singulier, traversé d’oralité kanak contemporaine, de récits anciens, de chants et de poèmes profondément originaux.

Dans la langue qui lui est propre, elle dresse les portraits sans concession d’hommes et de femmes tourmentés, composant par touches parfois crues, parfois gaies, parfois sombres, un tableau sans fard des passions qui ravagent les êtres. Sans faux-semblant, sans pudeur hypocrite, l’auteure choisit de dire le désarroi des femmes salies, abusées dès l’enfance, parfois au sein même de leur famille, soumises physiquement et moralement au bon vouloir du sexe fort.

« L’Épave » est une œuvre fondatrice d’une écriture kanak contemporaine, inventive et courageuse, la voix d’une femme qui brise le silence autour des maux du sexe et des violences faites à ses pairs.

Cette œuvre a été présentée pour la première fois au SILO 2005, à Poindimié. C’était alors le premier roman kanak jamais publié. « L’Épave » a reçu le prix Popaï en 2007.

Déwé Gorodé au festival de la BD à Boulouparis en 2017 entourée de quelques participants

Déwé Gorodé au festival de la BD à Boulouparis en 2017 entourée de quelques participants

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Livres ensemble spécial SILO 2019 le replay

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Livres ensemble spécial SILO 2019 le replay

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Recueils de nouvelles : Tahiti, mon amour et Lifou sous la pluie deux nouveautés publiées chez Humanis

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Tahiti, mon amour, ma déchirure d’Anaïs Moyrand

 

Collection : Archipels chez Humanis

 

Présentation : Succession de tableaux émouvants et sensibles de la jeunesse polynésienne, les superbes nouvelles d'Anaïs Moyrand racontent la vie et la mort, les matins bleutés et les nuits sombres, les fêtes, les bonheurs et l'ennui, le soleil rouge dans l'océan mauve, le vertige des soirées de pleine lune, la chaleur étouffante et la pluie, enfin, qui emporte tout.

 

Extrait du livre, suivre ce lien

Livre distribué par Pacific Book’in vendu 2670 CFP

 

Lifou sous la pluie de Patrick Génin - Waej Génin-Juni - Nicolas Kurtovitch - Isa Qala - Saipö Saipö - Dick Samuel Ukeiwë.

 

Collection : Archipels chez Humanis

 

 Présentation : À Lifou, il fait presque toujours beau. Et le soir, le sable resplendit dans la tendre lumière du couchant. Cela n'empêche pas certains de boire, de s'énerver et de hurler. Mais à Lifou, il pleut aussi, parfois. Alors, les nuages, lourds d'avoir été trop longtemps éloignés, crachent leur colère dans une orgie violente. Cela n'empêche pas certains de chanter et de danser. Et toujours, les roches noires se prélassent dans la mer complice.

 

Extrait du livre suivre le lien

Distribué par Book’in Pacific vendu 1990 CFP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>