Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain caledonien

Mes promenades dans le temps, suivi de Histoires de mon père de Jéliane peintre et auteure calédonienne

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mes promenades dans le temps, suivi de Histoires de mon père de Jéliane peintre et auteure calédonienne
Jéliane présentait son livre à la bibliothèque Bernheim jeudi 08 août 2019
Jéliane présentait son livre à la bibliothèque Bernheim jeudi 08 août 2019

Jéliane présentait son livre à la bibliothèque Bernheim jeudi 08 août 2019

Dans la collection Lettres du Pacifique chez L’Harmattan dans la catégorie Beaux arts peinture, dessin littérature documents, récits océan pacifique Nouvelle-Calédonie.

 

Cet ouvrage est un hommage authentique que Jéliane rend à son île natale. Elle a voulu témoigner du passé calédonien par ses textes accompagnés d'un vaste choix de ses œuvres. Elle y évoque des souvenirs liés à son enfance, aux maisons « coloniales » en bois blotties dans leurs jardins, aux quartiers et aux bâtiments qui ont marqué l'essor de Nouméa, ou encore aux tribus et aux paysages de brousse. La seconde partie du livre est consacrée aux écrits, riches en anecdotes et souvenirs souvent cocasses de son père, Dante Cicéri.

 

« Jéliane est une artiste peintre calédonienne octogénaire aux origines pluriethniques, dont les aquarelles et les miniatures, très appréciées, ont participé à plus de 50 expositions sur l'île et en France ». Peut-on lire sur le site de l’éditeur.

 

Eliane Jacquet est une artiste admirable, nombreux sont ceux qui apprécient ses peintures. À 81 ans, elle a encore beaucoup de projets. C’est ça le secret de son éternelle jeunesse, m’a-t-elle confié, à la bibliothèque Bernheim, le jour de la première présentation du livre à ses amis de l’Alliance Champlain. Son ouvrage est joliment illustré avec ses belles maisons coloniales colorées. Le livre est préfacé par Max Shekleton avec une présentation d’Hélène Colombani. JP

 

Le livre est vendu 18 € et la version numérique 13,99 € sur le site Harmattan mais sans les frais de port. Le livre sera disponible chez Calédo Livres pour les habitants de Nouméa.

NB : Après le beau roman « Tout ce qui flotte » de Julien Ali, une vraie pépite. La collection Lettres du Pacifique contribue largement à enrichir nos bibliothèques.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le livre de Jacques-Olivier Trompas, « AU PAYS DES BORGNES », a été retenu pour faire partie de la sélection du prix national de littérature LIONS

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le livre de Jacques-Olivier Trompas, « AU PAYS DES BORGNES », a été retenu pour faire partie de la sélection du prix national de littérature LIONS

La structure nationale du Lions club 103 

C’est en juillet 1948 qu’a été créé le premier club français, qui prendra le nom de Paris Doyen de France.

La France est représentée par l’appellation District Multiple 103 France, le chiffre 103 matérialisant le fait qu’elle a été le troisième pays en Europe à s’être ouvert au Lionisme.

 Le District multiple 103 regroupe 15 districts régionaux répartis sur le territoire français. Chaque district régional est découpé en zones qui regroupent elles-mêmes les Clubs. Il est dirigé par le Conseil des Gouverneurs, composé des 15 Gouverneurs de District, sous la responsabilité d’un Président du Conseil (ancien Gouverneur).

En France, 25 000 bénévoles, au sein de 1200 clubs, s’engagent à mener des actions d’intérêt général dans un esprit humaniste, à collecter des fonds via des campagnes locales ou nationales pour mener des programmes de grande envergure.

Chaque année 5 000 manifestations sont organisées en France et 20 millions d’euros sont récoltés et intégralement versés aux actions.

Le bénéfice de chaque action est totalement reversé à l’action, car les frais de structure des Clubs sont pris en charge par les membres eux-mêmes au travers de leurs cotisations.

 

PRIX NATIONAL LIONS DE LITTÉRATURE 2019-2020

RÈGLEMENT DU CONCOURS

Principes

Conformément à l’esprit humaniste du Lions Clubs International, à son engagement dans l’action culturelle et la promotion de la francophonie, ce prix est destiné à couronner et promouvoir des auteurs débutants, dont c’est le premier ou deuxième roman, écrit en langue française.

Les lecteurs Lions des 15 districts du DM 103 France désigneront leurs « Prix du Roman Régional 2020 » qui seront ensuite soumis à un jury professionnel non Lions pour décerner le Prix National de Littérature Lions 2020. L’ouvrage d’Olivier Trompas a été choisi par le Lions 103 district Centre.

Les trois ouvrages qui étaient en lice dans la région centre :

 

 « AU PAYS DES BORGNES suivi de POSTURES CALÉDONIENNES », roman de Jacques-Olivier Trompas.

 

Après la mort de son père, Franck Archemont, ancien photographe de guerre, revient en Nouvelle-Calédonie sur la terre de son enfance. Aux côtés de sa mère, il prend en charge la propriété familiale isolée dans la « brousse ». Loin de son univers, Franck s’occupe du bétail et des champs, comme le faisaient avec passion son père et ses deux frères, tous trois disparus. Au fil du temps, Il retrouve ses repères et entreprend de se construire une nouvelle vie. Mais les événements vont le précipiter dans les abîmes du non-dit, des vérités tronquées et de la complexité de l’âme calédonienne.

À leur manière, Franck puis, des années plus tard, Sarah, sa fille, lèvent le voile sur une société multiraciale océanienne qui saura peut être venir à bout des violences du passé pour mieux se construire un avenir.

Jacques-Olivier Trompas en dédicace à la libraire Calédo Livres à Nouméa

 

Réalisateur de documentaires, Jacques-Olivier Trompas est arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1973. Il travaille aujourd'hui entre Nouméa et Paris. « Au pays des borgnes » est son premier roman

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Qui a tué Hnaéla-Rose ? Un roman de Sylvie Baille bientôt dans les kiosques à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Qui a tué Hnaéla-Rose ? Un roman de Sylvie Baille bientôt dans les kiosques à Nouméa

Éditeur : Editions Spinelle

Prix de vente au public (TTC) : 18 € en ligne

Résumé :

Quand le médecin légiste joue au yoyo sur la scène de crime, on comprend que l’enquête du commissaire Guignard commence mal. Ce dernier, la cinquantaine grincheuse et l’imagination débordante rate tout ce qu’il entreprend. De quoi perdre les pédales dans la succession de meurtres, quiproquos et fausses pistes qui brouille l’intrigue. Dans ces conditions, parviendra-t-il à découvrir qui a tué Hnaéla-Rose ? Entre crimes et porte-jarretelles, ce polar rose et noir nous balade avec fantaisie jusqu’en Nouvelle-Calédonie.

 

Sylvie Baille a enseigné les lettres modernes pendant vingt ans en Midi-Pyrénées puis s’est lancée dans l’écriture. L’humour décalé occupe une place privilégiée dans ses récits. Après Swing à Lifou, elle signe ici son deuxième roman.

 Mère de trois enfants, elle vit maintenant à Nouméa. Elle fait aussi du coaching voir ci-dessous son livre sur ce sujet.

 

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Pour le deuxième Prix du livre d’histoire des Outre-mer, deux ouvrages calédoniens dans le dernier carré.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Pour le deuxième Prix du livre d’histoire des Outre-mer, deux ouvrages calédoniens dans le dernier carré.

Communiqué de presse - Prix du livre d’histoire des Outre-mer

 

Le lauréat a été désigné :

Un regard poétique, rigoureux et inédit sur la "créolité" et l'ensemble du monde antillais au travers de l'étude des orpailleurs d'or de Guyane. Un témoignage sur un mode de vie disparu, conté avec amour et finesse.

"Cet ouvrage c'est tout d'abord de l'ethnographie de grand cru. Mais en même temps, l'étude de Baj Strobel – rigoureuse, personnelle et poétique – jette un regard inédit et convaincant sur la " créolité " et l'ensemble du monde antillais. Par le détour de la forêt guyanaise, elle nous met en situation d'aborder l'essentiel de ces sociétés insulaires, à la fois soumises et résistantes, repliées sur elles-mêmes et ouvertes – à leur façon – au " Tout-Monde ".
C'est le témoignage d'un mode de vie disparu, relaté avec amour et finesse. On y découvre tout une société nouvelle, minuscule, étrange et en fin de compte pleine de charmes. A travers contes, chansons, musiques, et minutieuses restitutions des travaux et des jours, on comprend pourquoi ces hommes se sont mis en quête de l'or et on saisit aussi les merveilleuses implications métaphysiques de cette ultime quête.
En centrant son propos sur les orpailleurs, l'auteur tisse une trame qui s'étend à l'ensemble de la Caraïbe. Au fil des cent ans d'histoire qu'elle nous raconte, nous pouvons voir les processus de créolisation qui se sont reproduits depuis les premières ébauches de communauté sur la plantation insulaire jusqu'aux réinventions de l'identité par les migrants caribéens que l'on retrouve aujourd'hui à Toronto, Miami ou Paris. C'est un témoignage sur le processus continu de la créolisation, sur la migration et la reconstitution."
Richard Price auteur de la préface

Michèle-Baj Strobel est ethnologue et enseignante en histoire des Arts. Elle a vécu et travaillé au Sénégal, en Guyane, Martinique et au Laos. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’ethnologie et les voyages.

Les cinq livres sélectionnés sur les vingt titres en lice ont été les suivants :
Frédéric AnglevielLa France aux Antipodes - Histoire de la Nouvelle-Calédonie, Vendémiaire, coll. "Chroniques", 2018.
Jacques BinocheLa France d’Outre-mer et sa représentation parlementaire de 1789 à nos jours, L’Harmattan, 2019
 Abel Alexis LouisLe livre et ses lecteurs en Martinique de la fin du Directoire à la Monarchie de Juillet (1799-1848). Essai d’histoire sociale et matérielle, L’Harmattan, coll. "Chemins de la Mémoire" (Série ’Histoire des Antilles’), 2018.
Isabelle Merle et Adrain MuckleL’indigénat. Genèses dans l’Empire français, pratiques en Nouvelle-Calédonie, CNRS Éditions, 2019.
 Michèle-Baj Strobel, Les gens de l’Or. Mémoire des orpailleurs du Maroni, Plon, coll. "Terre humaine", 2019. 

 

Téléchargez la recension de l'ouvrage de Frédéric Angleviel <== suivre le lien

Nos deux sélectionnés

Nos deux sélectionnés

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

LITTERATURE DU CAILLOU Au festival de Rochefort

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

POÈMES ET ESSAIS LUC ÉNOKA CAMOUI

29 mars 2020 - 14 :00 - Palais des congrès 73 rue Toufaire, 17300 Rochefort

Luc Enoka Camoui - Poète et essayiste

POÈTE

Ambassadeur de la poésie kanak dont il est devenu une des figures, de l’Afrique au Canada en passant par les îles du Pacifique et la Métropole, Luc Énoka Camoui parcourt les continents et distille son humour et son optimisme. Il utilise « l’écriture de l’oralité » comme moyen d’expression pour partager avec les autres cultures, les valeurs universelles, le respect mutuel et la souveraineté du peuple kanak.

 

« Phaanemi Le ressouvenir », premier recueil écrit avec Georges Waixen Wayewol (éd. L’Herbier de Feu,2006)

« Pue Tiu, au coeur de la parole » (éd. Province Nord, 2010)

« Placebo» (éd. L’Herbier de Feu, 2011)

« Magma Hwan Pala » (éd. Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2015).

Photo Joël PAUL à la librairie Calédo Livres

ESSAYISTE

Luc Enoka Camoui et Georges Waixen Wayewol, amis de toujours, suivent le même chemin. Militants, écrivains, artistes, acteurs sociaux, ils sont impliqués dans le mouvement associatif. Ils entrecroisent « théorie sociale » et « pratique politique » avec philosophie et poésie.

 

« L’Essentialité – du Singulier à l’Universel et de l’Universel au Singulier », avec G. W. Wayewol (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2018).

Contributions aux ouvrages collectifs :

« La Nouvelle-Calédonie et l’imagination intellectuelle – Repenser et reformuler les disciplines, savoirs et pratiques », (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2018)

« Nouvelle-Calédonie le Oui minoritaire – une belle promesse de liberté et de souveraineté », (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2019).

 

NOUVELLES ET ALBUMS JEUNESSE FRÉDÉRIQUE VIOLE

Photo de Manuel Castejon

27 mars 2020 - 11 :40 - Palais des congrès, 73 Rue Toufaire, 17300 Rochefort

INTERVENANT

Frédérique Viole - Nouvelliste et auteur jeunesse

RECUEILS DE NOUVELLES

« Qu’on m’aime quand même » (éd. Humanis, 2019) Nouméa, Casablanca, Beyrouth… Des destins se croisent et se bousculent sans qu’on puisse décider s’ils échouent ou s’accomplissent. Mais peut-être n’est-ce pas ce qui importe.Les cœurs battent, après tout.

« Narafala » (éd. Écrire en Océanie, 2015) En langue bislama du Vanuatu, narafala est la contraction de another fellow, c’est-à-dire l’ailleurs. Dans ce recueil de neuf nouvelles, Frédérique Viole nous invite à voyager dans la vie de personnes qui ont comme point commun cette notion « d’ailleurs », qui n’est jamais aussi loin qu’on l’imagine.

Recueil « Microfictions calédoniennes : 100 petits Cailloux » (éd. Humanis, 2019) auquel elle vient de contribuer.

 

ALBUM ENFANTS

Conte Malpoli. La princesse au petit prout (éd. Plume de notou, 2018 – ill. d’I. Ritzenthaler), prix Popaï jeunesse 2019

Nimurë – L’igname du chef (éd. ADCK-CCT, 2016. Avec M-A. Vakoum. ill. d’I. Ritzenthaler)

Dors petit Sam (éd. Écrire en Océanie, 2013 – ill. de M. Bazire).

 

POLYPHONIE KANAK AU MUSÉE HÈBRE

MOTS-CLÉS : Et avec nos partenaires..

 

Entrée Gratuite sur réservation à retirer au Musée Hèbre aux horaires d'ouverture 28 mars 2020 - 20 :30 - Musée Hèbre - 63 Avenue de Gaulle, 17300 Rochefort

 

Le musée Hèbre et le service musiques actuelles Rochefort Océan, accueillent dans le cadre du festival Rochefort Pacifique, trois artistes Kanak dont Rémy Hnaije déjà connu sur le territoire.

Avec sa présence scénique hors du commun, celui que l’on appelle RESH sera metteur en scène d’une soirée inédite que l’artiste à imaginé et scénarisé de toute pièce.

RESH à trouvé sa voie, celle de la parole. Habité par les mots, ceux qu’il déclame et qu’il incarne avec une puissance quasi mystique, il conte sa culture accompagné de deux acolytes fiers ambassadeurs de la culture Kanak et de la langue de Drehu.

Il ne s’agit pas de slam  mais d’une pratique héritière d’un art oratoire cultivé par les anciens et nourri par des influences musicales venues d’ailleurs.

 

Une soirée qui s’adresse à nos cinq sens rendant vie aux collections kanak du muséeet donnant la parole aux images de Maré présentées par Stephan Thieblemont dans l’exposition Le jardin d’Adrai.

Retour sur Rochefort 2019 avec les Calédoniens

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Lilia Kowal, scolarisée en 3ème au collège de Tuband, voit son livre « Lilikate » publié aux éditions jet d’encre

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L’auteur : Lilia Kowal est née le 28 septembre 2004 et vit à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Grande lectrice, elle puise frissons et aventures dans les romans qui lui permettent de s’évader du quotidien et nourrissent son imaginaire. C’est pour partager son monde intérieur, riche d’histoires, qu’elle écrit.

 

L’histoire Lilikate, 13 ans, rêve d’écrire. Dans son imagination vivent des elfes et des trolls, des mages et des sorciers, tous ces personnages de contes qui la fascinent. Mais ses parents ne croient pas en son talent et brûlent même son premier manuscrit. Furieuse, blessée, la jeune fille se réfugie dans la forêt Dervergreen qu’on lui a toujours défendu d’explorer… et bascule dans un autre monde ! Avec Crysta et Éma, deux fées qui deviennent rapidement ses amies, Lilikate découvre, émerveillée, le Pays des Légendes, un monde de magie et de sortilèges, un monde où les contes sont réels, un monde auquel elle pourrait être bien plus étroitement liée qu’elle ne le pensait…

Magie des contes, frissons des relations qui se nouent ou se brisent ou encore mystère des secrets oubliés ou révélés, Lilia Kowal réunit tous les éléments d’un roman de fantasy réussi dans ce premier ouvrage qui, par son intrigue captivante et ses personnages attachants, ensorcelle le lecteur.

 

 

Extrait : « Lilikate avait beau être une adolescente, elle croyait encore aux contes de fées et écrivait des histoires sur la magie. Quand elle était petite, une vieille dame venait souvent chez elle pour lui raconter des histoires féeriques. Après la mort de celle-ci, pour lui rendre hommage, Lilikate s’était mise a écrire sur les fées. Mais ses parents considéraient ses récits comme des absurdités. Pour eux, cela était insensé. De plus, Christophe et Françoise n’avaient pas les moyens de l’envoyer a l’école et se voyaient contraints de lui faire l’école a la maison. La petite était appréciée de tous. Dès qu’elle sortait de chez elle, les enfants accouraient pour l’entendre raconter ses histoires. »

Disponible à Calédo Livres : « LILIKATE, LE PAYS DES LÉGENDES » de Lilia Kowal

 

source : éditions jets d’encre

Une maison d’édition pour lire et être lu !·

Dans son souci de démocratiser une édition souvent élitiste, les Éditions Jets d’Encre, éditeur de livres, donnent la possibilité à des auteurs inconnus, souvent talentueux et pleins d’originalité, d’être publiés et vendus – et donc lus. Créées début 2007, les Éditions Jets d’Encre comptent aujourd’hui plusieurs auteurs de qualité et publient des sujets aussi variés que des romans, de la poésie ou des ouvrages professionnels et techniques

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le Tome 3 d’analyses d’œuvres littéraires calédoniennes, par Nicole ISCH

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le troisième recueil d’analyses d’œuvres littéraires calédoniennes, rédigé par Nicole ISCH sera présenté à la presse en mars.

 

Une causerie à la librairie Calédo Livres, sera organisée

le mercredi 29 avril à 18 heures.

 

L’avant-propos de ce 3ème tome a été rédigé par Frédéric Ohlen, Officier des Arts et des Lettres. Cet ouvrage qui vient en complément des deux premiers et finalisera cette entreprise littéraire et pédagogique qui était indispensable. Bravo et merci à Nicole Chardon-Isch de s’y être attelée. JP

 

 

Troisième volume d'une entreprise littéraire et pédagogique, ce recueil présente des œuvres inspirées par la Nouvelle-Calédonie. L'analyse de pièces de théâtre, bandes dessinées, contes, romans ou nouvelles, essais philosophiques, est offerte aux lecteurs curieux, attentifs aux déclinaisons littéraires. Enrichie d'interviews, elle montre l'intérêt et l'esthétique d'œuvres représentatives d'un espace et d'une époque.

 

 

 

Nicole Chardon-Isch est enseignante en lettres classiques et écrivaine, elle s'attache, au sein de l'association Ecrire en Océanie, à décrypter les beautés et les mystères des textes de Nouvelle-Calédonie.

 

 

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Salon Livre Paris, du 20 au 23 mars 2020, deux auteurs désignés pour représenter la Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Source : MLNC Action de représentation - LIVRE PARIS

 

A l'occasion de la participation de la Nouvelle-Calédonie au salon Livre Paris, du 20 au 23 mars 2020, deux auteurs se déplaceront depuis la Nouvelle-Calédonie pour représenter le territoire :

 

1/ Mme Frédérique VIOLE

2/ M. Luc Enoka CAMOUI

 

Décision engagée par le comité salon en lien avec l'AEDE (éditeurs), l'AENC (écrivains), Book'in, la MNC à Paris ainsi que les partenaires institutionnels.

Représentation d'autres auteur.e.s depuis la métropole (sous réserve de confirmation) : Anne Bihan, Luc Deborde, Céline Fuentes, Catherine C. Laurent et Bénédicte Némo, Benoît Saudeau, Paul Wamo.

Pour le pôle Lire un pays : Mme Cathie Manné.

Pour la MLNC-SILO : Mme Auriane Dumortier.

Une soirée littéraire "Voix en Archipel", en présence des délégations Calédonienne et Polynésienne, se tiendra le mardi 17 mars à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

-----

Partenaires opérationnels :

Éditions Au Vent des îles

Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

 

Partenaires institutionnels pour la NC :

Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Mission aux affaires culturelles

Province Sud.

 

Nouvelliste, auteure jeunesse (Nouvelle-Calédonie)

Bien qu'elle aime le voyage, particulièrement en Océanie, Frédérique Viole a pris racine en Nouvelle-Calédonie. Sa profession d'orthophoniste l'a amenée à faire émerger les mots des autres, à mettre de l'ordre dans les mots des autres, à polir les mots des autres. Et puis un jour, elle a décidé d'aller pêcher ses propres mots. Depuis, elle savoure son amour pour la littérature et l'écriture de nouvelles, dans un style épuré, direct, qu'elle qualifie « à l'os ». Frédérique Viole a publié les recueils de nouvelles Qu'on m'aime quand même* (éd. Humanis, 2019) et Narafala** (éd. Écrire en Océanie, 2015). Elle a contribué au recueil Microfictions calédoniennes : 100 petits Cailloux (éd. Humanis, 2019). Frédérique Viole est également l'auteure de titres pour la jeunesse, dont le prix Popar jeunesse 2019 avec l'album Conte Malpoli. La princesse au petit prout (éd. Plume de notou, 2018 - ill. d'I. Ritzenthaler), l'album Nimurë – L'igname du chef (éd. ADCK-CCT, 2016. Avec M-A.

Vakoum. ill. d'I. Ritzenthaler) et aussi Dors petit Sam (éd. Écrire en Océanie, 2013 – ill. de M. Bazire). Lors d'une interview, Frédérique Viole confiait avec humilité : « J'écris difficilement. Sans méthode ni plan. C'est pour moi un exercice laborieux » (Endemix, n°10, 2015).

* Nouméa, Casablanca, Beyrouth... Des destins se croisent et se bousculent sans qu'on puisse décider s'ils échouent ou s'accomplissent. Mais peut-être n'est-ce pas ce qui importe. Les cœurs battent, après tout. ** En langue bislama du Vanuatu, narafala est la contraction de another fellow, c'est-à-dire l'ailleurs. Recueil de neuf nouvelles au travers desquelles elle nous invite à voyager dans la vie de personnes qui ont comme point commun cette notion «d'ailleurs », qui n'est jamais aussi loin qu'on l'imagine. © Photo (extrait) de M. Castejon, 2018.

 

Poète, essayiste (Nouvelle-Calédonie)

Originaire de Pouebo, Luc Énoka Camoui travaille dans l'enseignement protestant. Spécialisé en remédiation, il est l'auteur de plusieurs essais dont l'un sur l'école calédonienne citoyenne traitant des médiations pédagogiques possibles entre les savoirs endogènes du monde kanak et les savoirs exogènes de l'école. Luc est également un militant engagé dans la société civile culturelle et artistique.

Amoureux des mots, il est devenu l'une des figures de la poésie kanak. Son premier recueil, Phaanemi Le ressouvenir, écrit avec son ami de toujours Georges Waixen Wayewol, paraît en 2006 aux éditions L'Herbier de Feu. Il sera suivi par Pue Tiu, au coeur de la parole (éd. Province Nord, 2010), par Placebo (éd. L'Herbier de Feu, 2011) et par Magma Hwan Pala (éd. Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2015).

Ambassadeur de la poésie kanak, de l'Afrique au Canada en passant par les îles du Pacifique et la Métropole, Luc Camoui parcourt les continents et distille son humour et son optimisme. Il utilise « l'écriture de l'oralité » comme moyen d'expression pour partager avec les autres cultures, les valeurs universelles, le respect mutuel et la souveraineté du peuple kanak.

Ses actualités éditoriales sont L'Essentialité - du Singulier à l'Universel et de l'Universel au Singulier, avec G. W. Wayewol (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2018) et ses contributions aux ouvrages collectifs La Nouvelle-Calédonie et l'imagination intellectuelle - Repenser et reformuler les disciplines, savoirs et pratiques (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2018) et Nouvelle-Calédonie le Oui minoritaire - une belle promesse de liberté et de souveraineté (éd Expressions/La Courte échellel Transit, 2019).

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Bruno Penati Animateur radio à plus d’une titre, il est aussi auteur.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Animateur de RRB de plusieurs émissions comme CASSE PAS LA TETE, LE TOUT INFOS, et A PLUS D'UN TITRE, dans cette émission musicale, son dernier invité a été Gabriel VALLET, président de la Société d’Etudes historiques de la Nouvelle-Calédonie depuis, 20 ans. La semaine prochaine le samedi 25 janvier à 9h30, l’invité sera Joël PAUL votre serviteur administrateur d’ecrivainducaillou.

 

Cette invitation me fait plaisir mais ne me permettait de faire un billet sur mon blog littéraire mais Bruno Penati est aussi auteur, il a tâté le terrain de l’écriture en publiant Rendez-moi ma télé en 2011, un livre difficile à trouver aujourd’hui mais qui me permet de glisser cette information : samedi, les chansons de ma discothèque qui ont marqué ma jeunesse avec Bruno sur RRB. JP

 

Son éditeur vous décrit ainsi l’ouvrage :

 

Rendez-moi ma télé – 21 septembre 2011 Collection : AM.AMALTHEE LIV Edition Amalthée de Bruno Penati

L'auteur fréquente les plateaux télé à partir de la fin des années soixante-dix et continue de le faire dès lors qu'il se rend en métropole. De studios en studios, il est appelé à participer à de nombreux enregistrements tout en menant une carrière professionnelle radicalement différente. Aujourd’hui, animateur radio, il vit à Nouméa. De Paris à la Nouvelle-Calédonie, son regard sur la télévision est sans concession. Il livre le constat d'une certaine télévision, qui est devenue au fil des années, une télévision qui n'a plus ni morale, ni valeur. Une télévision qui est devenue une nouvelle religion. Parfois autobiographie, parfois pamphlet, son récit soulève avec humour, et insolence certaines contradictions et dérives qui font de la télévision d’aujourd’hui une boîte à fric.

 

 

Radio Rythme Bleu est une radio généraliste qui allie, au mieux, information, musique, jeux et services. Elle est offerte au plus grand nombre dans toute la diversité ethnique, politique, sociale, culturelle et géographique de la Nouvelle-Calédonie.

 

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

La petite tortue albinos une nouveauté des Editions Plume de Notou dédicace samedi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dédicace Samedi 18 janvier de 9h30 à 11h30, à l'As de trèfle de Mageng

Dédicace Samedi 18 janvier de 9h30 à 11h30, à l'As de trèfle de Mageng

Annie Petit, est la petite-fille d’un « moniteur » kanak originaire de Maré photo FB éditeur

Annie Petit, est la petite-fille d’un « moniteur » kanak originaire de Maré photo FB éditeur

 

C'est l'histoire d'une tortue trop chou qui sort de son nid mais qui aura encore plus de mal que ses frères et sœurs à regagner la mer : les rayons du soleil brûlent ses yeux et sa carapace toute blanche, presque transparente...

 

Plume de notou a créé 4 collections pour la jeunesse depuis 2011 en Nouvelle-Calédonie.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>