Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

37 articles avec ecrivain du pacifique

Le député Moetai Brotherson dans la revue Tahiti Pacifique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 L'auteur du "Le roi absent"au salon du livre de Huahine. Crédit photo : DR

 L'auteur du "Le roi absent"au salon du livre de Huahine. Crédit photo : DR

Depuis qu’il est élu de la république, il fait parler de lui et son ouvrage littéraire "Le roi absent" est en tête de gondole. Voir ci-dessous un article qui lui est consacré. JP

"Le roi absent" par le néodéputé Moetai Brotherson

Jeudi 13 Juillet 2017 - écrit par Lucile Bambridge

Alors que Moetai Brotherson, premier député du Tavini Huira'atira fraîchement élu, occupe le devant de la scène politique depuis son arrivée tant remarquée dans l'hémicycle en tenue "décontractée", voilà l'occasion de revenir sur le parcours littéraire de cet intellectuel engagé en faveur de la culture polynésienne et de la réappropriation identitaire de son peuple. Un engagement déjà largement dévoilé dans son roman Le Roi absent, publié en 2007. Rencontre avec l'homme de lettres et immersion au cœur d'une fiction pétrie d'oralité.

Enfant curieux et ouvert d'esprit, Moetai Brotherson s'affirme indépendantiste à 11 ans et manie la plume facilement à 14 ans. Dès la parution de son premier roman Le Roi absent, alors qu'il est responsable du Service des Postes et Télécommunications au sein du gouvernement Temaru, il s'inscrit dans la lignée des écrivains autochtones engagés, telles que Chantal T. Spitz et Titaua Peu. L'auteur signe une fiction étonnamment enrichissante, oscillant entre le conte, les évocations à la mythologie polynésienne et la quête identitaire d'un peuple spectateur de sa propre perdition. La littérature polynésienne acquiert ainsi...

Pour lire l'intégralité de cet Article, commandez Tahiti Pacifique n° 359 en cliquant ICI

Un article sur Moetai sur ce blog

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

« Danse, Hinatea ! », le Ori Tahiti pour les enfants

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 « Danse, Hinatea ! », le Ori Tahiti pour les enfants

Auteurs :  Heurtier Annelise et Elice pour l’illustration

Le mois de juillet, c’est le mois de la danse, de la bringue, du Héiva en Polynésie un livre jeunesse sur le sujet est à votre disposition chez l’éditeur Au Vent des îles ou chez votre libraire habituel. Superbement mis en image par les aquarelles d’Elice, « Danse, Hinatea !» est un clin d’œil à tous ceux et celles, qui, un jour, ont eu à se transcender pour donner le meilleur de soi. C’est aussi une manière de mettre en lumière la danse traditionnelle ou Ori Tahiti, miroir de l’identité culturelle polynésienne, dont elle est l’un des principaux vecteurs.

« Danse, Hinatea ! » est une tranche de vie polynésienne, celle d’une petite fille qui se prépare à ses premiers examens de danse tahitienne. Inquiète à l’idée d’affronter cette épreuve, Hinatea décide de recourir à l’aide de son arrière- grand-mère, ancienne danseuse de talent. Grâce à la malice et à la sagesse de cette dernière, Hinatea apprendra que la réussite ne se nourrit pas de magie ou de hasard, mais bien de travail et de confiance en soi.

Abordant le thème de la confiance en soi et de la persévérance, "Danse, Hinatea séduira les lecteurs à partir de 6 ans qui pourront s’identifier à la narratrice tout en découvrant l’univers mythique et fascinant de la Polynésie. Rédigé dans une langue simple et vivante, le texte est facilement transposable et permet au lecteur une certaine prise de distance et la dédramatisation face à d’autres épreuves de la vie courante. Les images, poétiques et foisonnantes, sont une ode à la nature puissante de la Polynésie et par là même, répondent à l’une des fonctions premières de l’album : faire rêver les enfants. PRIX : 1 500 XPF

Fiche pédagogique

ÉLICE

Élice aime dessiner et voyager. Souvent, les deux se mêlent : elle croque ses voyages… et lorsque les destinations sont trop lointaines, c’est le dessin qui l’embarque vers de nouveaux horizons. Illustratrice pour la jeunesse et graphiste de temps en temps, elle aime varier les thèmes, les techniques et les supports : livres, murs, T-shirts, affiches ou site internet, peinture, crayons ou ordinateur… tout est prétexte à de nouvelles aventures !

HEURTIER ANNELISE

Annelise Heurtier est née en 1979 dans la région lyonnaise. En 2006, lors d’un premier séjour de deux ans à Tahiti, elle rédige son premier petit roman à destination du jeune public. Rapidement publié aux éditions du Rouergue, celui-ci sera couronné de plusieurs prix littéraires. Depuis 2011, Annelise Heurtier est revenue s’installer en Polynésie, avec son compagnon et ses deux enfants. Elle a écrit une quinzaine d’ouvrages traduits dans plusieurs langues, à destination d’un public très large, des jeunes lecteurs aux grands adolescents et aux adultes. Parfois graves, souvent exigeants, les sujets qu’elle aborde conduisent le lecteur dans des endroits variés, qu’il s’agisse des ruelles de Katmandou, des bidonvilles d’Oulan-Bator ou sur les traces des migrants africains, entre l’Erythrée et Lampedusa. Son roman « Sweet Sixteen », publié en 2013 aux éditions Casterman, a notamment reçu un accueil dithyrambique de la part de la critique. En lice pour une trentaine de prix littéraires et réimprimé à plusieurs reprises, il déjà considéré comme un « classique » de la littérature jeunesse. Amatrice de Ori Tahiti, Annelise Heurtier a souhaité rendre hommage à ce pilier de la culture polynésienne en écrivant un texte d’album sur le sujet, dans lequel se reconnaîtront certainement bon nombre de petites filles. (Source des informations l'éditeur du Fenua vent des îles)

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

Flora Devatine directrice du Fare Vana’a

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Flora Devatine directrice du Fare Vana’a

Après l’écrivain Moteai Brotherson élu député, c’est une poétesse qui fait la une des journaux de Polynésie. La littérature polynésienne a le vent en poupe.

L’Académie tahitienne a renouvelé son bureau vendredi matin en nommant l’auteure Flora Devatine directrice du Fare Vana’a. Elle succède à John Doom, disparu en mars dernier. Etienne Chimin succède à Raymond Pietri au poste de Chancelier.

Après l’intégration de ses trois nouveaux membres, l’Académie tahitienne a renouvelé vendredi matin son bureau pour les quatre prochaines années. Le poste de directeur du Fare Vana’a était vacant depuis le décès de John Doom en mars dernier. C’est Flora Devatine qui a été choisie par les académiciens pour lui succéder. Membre du Fare Vana’a depuis sa création en 1972, Flora Devatine a été successivement professeure d’espagnol et de tahitien, déléguée d’Etat à la condition féminine, poète, chercheuse, directrice de la revue Littérama’ohi et membres de nombreuses associations féminines et culturelles.

Elle succède à John Doom, disparu en mars dernier. Etienne Chimin succède à Raymond Pietri au poste de Chancelier. (Extrait d’un article de radio Tahiti)

Origine de la création d'une Académie Tahitienne

John MARTIN L'idée d'une Académie tahitienne semble être née à peu près en même temps chez deux hommes et sans qu'ils se consultent.

Il est assez symptomatique de constater qu'il s'agit de Martial Iorss, alors le spécialiste reconnu de la langue tahitienne et de John Martin, qui, à la tête du programme tahitien de Radio Tahiti, exerce la mission que nous avons décrite plus haut.

L'un et l'autre réalisent, chacun dans son domaine, la nécessité d'une autorité collective pour désigner les règles du bon usage et pour enrichir le vocabulaire de tous les termes qui font encore défaut à la langue pour qu'elle puisse devenir une langue de communication moderne… Suite le site de l’académie

Flora Devatine a été la première directrice (2002-2007) de la revue Littérama’ohi, Ramées de Littérature Polynésienne, l’un des fruits d’un groupe « apolitique d’écrivains polynésiens associés librement », comprenant Flora Devatine, Patrick Amaru, Michou Chaze, Danièle-Taoahere Helma, Marie-Claude Teissier-Landgraf, Jimmy Ly et Chantal T. Spitz.

Flora Devatine est aujourd’hui Présidente de l’Association Groupe Littérama’ohi et mène sur tous les fronts un combat pour la reconnaissance d’une « conscience polynésienne ».

2017 Prix Heredia de l’Académie française, pour Au vent de la piroguière – Tifaifai.

Œuvres principales :

Vaitiare, Humeurs. Papeete: Polytram, 1980, 190 pages.

Tergiversations et rêveries de l’écriture orale : Te Pahu a Hono’ura. Papeete: Au Vent des îles, 1998, 232 pages.

Au vent de la piroguière – Tifaifai. Paris: Bruno Doucey, 2016, 144 pages.

Flora Devatine en compagnie de Chantal Spitz prix Popaï 2016 au centre culturel Jean-Marie Tjibaou à l'ouverture du SILO (photo JP)

Flora Devatine en compagnie de Chantal Spitz prix Popaï 2016 au centre culturel Jean-Marie Tjibaou à l'ouverture du SILO (photo JP)

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

Moetai Brotherson député écrivain

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo du nouvel élu pour son entrée à l'assemblée habillé comme chez nous. (:
Photo du nouvel élu pour son entrée à l'assemblée habillé comme chez nous. (:

Photo du nouvel élu pour son entrée à l'assemblée habillé comme chez nous. (:

Le monde littéraire du Pacifique peut se féliciter d’avoir un auteur d’Océanie à l’assemblée nationale. Moetai Brotherson est élu avec ses deux consœurs Nicole Sanquer et Maina Sage du Tapura tandis que Moetai est du Tavini un parti indépendantiste.

Photo journal de Tahiti de Moetai Brotherson et Teua Temaru mariés en janvier 2017.

Moetai Brotherson, auteur du Roi absent prix du meilleur roman du Salon du livre « Lire en Polynésie » (Papeete), membre du Tavini Huiraatira est aussi conseiller municipal à Faa'a. Teua Temaru est la fille d'Oscar Temaru, leader du Tavini et maire de la commune. Teua a été ministre de l'Environnement et du développement durable dans le gouvernement de Gaston Flosse en 2008.

Biographie (courte extrait de divers site)

Moetai Brotherson se définit comme conteur. Il aime inscrire les histoires dans l’Histoire et tresser les fils du réel à ceux des légendes. Enfant de Huahine (archipel des îles Sous-le-Vent), il écrit depuis l’âge de quatorze ans. Passionné par son pays et sa culture, il part pourtant s’installer et travailler à New-York. Là, il vivra directement les événements du 11 septembre 2001 qui le feront revenir au fenua. Paradoxalement, il écrit par amour de l’oralité, considérant que le livre n’est que la partition d’une mélodie que chaque lecteur est libre d’interpréter.

En 1986, il obtient son baccalauréat au Lycée Paul Gauguin à Papeete (Tahiti). En 1987, il fait une année de « prépa » H.E.C. au Lycée du Taaone à Pirae, seul moyen à l’époque de préparer le programme de Maths-Sup et Maths-Spé et de se présenter aux concours d’écoles d’ingénieurs, sans partir en métropole. Moetai intègre ensuite une école d’ingénieur en région parisienne, l’E.I.S.T.I. (École Internationale des Sciences du Traitement de l’information), option ingénierie logicielle, formation qu’il complète par un « Master of Computer Science » obtenu au F.I.T. (Florida Institute of Technology) en 1991.

De 1999 à 2001, Moetai Brotherson travaille à New York en plein boom de l’Internet en tant que « Systems architect » pour B.M.S. (Bertelsmann Media Systems), la filiale Internet du géant des médias Bertelsmann. Il vit en direct l’événement du 11 septembre. En ce jour historique, il a d’ailleurs un rendez-vous professionnel dans l’une des tours jumelles du World Trade Center. Éprouvé par cette journée et la psychose de l’anthrax, Moetai décide de rentrer au fenua (Tahiti) fin octobre 2001 avec toute sa famille.

Son livre au Vent des Îles

 

 

Roman du quotidien polynésien plein d’ironie, de fureur, de douleur, de tristesse et de quelques joies aussi…

 

L’histoire d’une vie extraordinaire, celle de Moanam — de Nuku Hiva (Marquises) à Papeete en passant par Huahine et Paris — qui passe du choc…

Disponibilité : En stock au prix de 2250 XFP

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

La culture à la tahitienne avec Fare Ma’ohi

En matière d’actualités locales, rien n’échappe à Fare Ma’ohi qui invite, tous les midis, ceux qui font bouger le quotidien polynésien, la bonne humeur en prime ! Lovaina et Mario animent ce rendez-vous quotidien qui mêle interviews, informations, conseils et prestations live de chanteurs, musiciens, danseurs, humoristes. Et pour encore plus de proximité, l'émission est régulièrement décentralisée lors d'événements importants.

Suivre ce lien http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions/fare-ma-ohi

Retrouvez Philippe Neuffer et son recueil de nouvelles "Les gens 2 la folie" dans la #ChroniqueLittéraire de Fare Maohi sur Polynésie 1ère (à partir de 36") aux côtés de Lovaina Chapman et Mario !!

"De la nouvelle épistolaire à la fable, j'ai voulu aborder le thème de la folie en Polynésie. Car derrière le rideau de fleurs, il y a une souffrance que j'ai voulu retranscrire." PN

Les gens 2 la folie : nouvelles romanesques à la croisée des langues et des cultures.

Ces nouvelles sarcastiques et désenchantées qui parlent de la Polynésie française d’aujourd’hui dépeignent un monde dur où vivent des Polynésiens mal dans leurs peaux et leurs âmes, en proie aux multiples malaises que génèrent la société moderne, l’urbanisation et l’acculturation. Alcool, drogues, violences, peurs, morts, souffrances, folies et misère hantent les pages de ces nouvelles, aux textes courts mais virulents qui évoquent la culture locale, la recherche d’identité, les familles éclatées et les destins brisés.

Ces textes ne sont pas méchants, ce sont plutôt des constats presque désespérés, avec parfois une touche de second degré et d’humour noir. (Source Vents des Îles)

Philippe Temauiarii Neuffer, né au début des années 70, a grandi au Foyer Uruai a Tama que dirigeait son père. Il a passé sa jeunesse entre Papeete, Tiarei et Raiatea, berceau de ses ancêtres. Après avoir fréquenté l’école protestante, il s’envole poursuivre des études de droit à Strasbourg pour les terminer à l’Université française du Pacifique. Repéré pendant son service militaire, il est recruté au cabinet du représentant de l’Etat en Polynésie française comme interprète chargé des affaires foncières. Son diplôme de maîtrise de droit en poche, il passe avec succès le premier concours d’attaché d’administration de la Polynésie française. Après près de 10 années de service public, il prête le serment d’avocat en 2006, devant la première chambre de la Cour d’appel de Paris. De retour à Papeete, il ouvre son cabinet dans lequel il pratique en dominante le droit public des collectivités territoriales. Engagé dans la vie sociale et religieuse, il se passionne pour la culture de la terre et de l’esprit.

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

ANNIE ROSÈS Artiste barock - Inventaire multiple parution 2017

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

ANNIE ROSÈS photo du site festival de Rochefort

ANNIE ROSÈS photo du site festival de Rochefort

Parution 2017 - Catalogue d'artiste Collection Les Océanîles Livres d'artiste

Gravures, dessins réalisés en Océanie sont à l’origine de la création en 2003 de la Collection Les Océanîles.

Création informelle, expérimentale et contemporaine dans la forme et le choix des sujets, les tirages sont imprimés sur papier photo, gravure ou ordinaire, le nombre d'exemplaires est daté, numéroté et signé.

Autoportrait de la liseuse

Annie Rosès pratique un art atypique et protéiforme.

Diplômée de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris et de la Sorbonne, section ethno-archéologie, elle part en Océanie de 1981 à 1991, adopte l’art non occidental et des expériences artistiques qui la mèneront vers une relecture de son héritage judéo-grec. Avec gravité, poésie et humour, elle revisite les formes des archétypes antiques, les fondamentaux de l’art, les temps originels des immémoriaux et des mythes. Cela permet de mesurer la cohérence de son projet, décrypter et ré-inventer des codes grâce à l’écriture et la parole tout autant que par l’image et l’objet.

Son art sort des strates.

Son œuvre questionne le sens du devenir dominé par la pensée numérale. Ses dernières créations trouvent ainsi matière en l’homme qu’elle interpelle, le passé est mort, le passé est passé mais la nature humaine ne change pas. Dans sa quête de progrès et de bien-être, l’homme imprime en 3D, tel un performeur du futur, son destin devenu virtuel et illisible, dans un monde où, all is under control…

Des premières gravures réalisées dans le Pacifique sud, peintures des brasiers et portraits de famille, de la collection Les Océanîles livres d’artiste jusqu’aux sculptures récentes en verre d’écran de télé recyclé et moulé où les installations vidéo, la variété des matériaux illustre sa singularité esthétique qui se veut à la fois classique et expérimentale.

 

LE LIVRE: ANNIE ROSÈS ARTISTE BAROCK – INVENTAIRE MULTIPLE

Considérant l’ensemble de son œuvre, L’Inventaire d’Annie Rosès propose une réflexion artistique : celle d’Ulysse, nomade de l’art contemporain et voyageuse : « Vivre l’aventure de l’art telle une odyssée, au sens strict du terme ».

Documenté par des textes originaux, c’est un dialogue avec les écrivains océaniens, et plus largement des îles, une suite logique de ses livres d’artistes dans la collection : Les Océanîles livres d’artiste. Prenant en compte son œuvre dans sa globalité, cet ouvrage met en évidence le parcours d’Annie Rosès avec une documentation sur ses expositions monographiques et collectives : présentation de pièces de collections publiques, privées et inédites. L’ouvrage dévoile les techniques qu’Annie Rosès a explorées en dehors de la peinture : le dessin, la sculpture sur bronze, le verre moulé à partir d’écrans de télévision recyclés, la photographie, la vidéo et les installations, les techniques expérimentales en gravure telles que l’héliogravure et l’offset en dehors de l’eau-forte, la gravure sur bois ou l’aquatinte. Cet inventaire est une ballade qui retrace un parcours original, singulier et inhabituel et qui interroge avec constance l’énigme de nos vies et la force de nos liens.

Tirage 270 exemplaires / Format : 29.7 x 28 cm / 444 pages

25 exemplaires avec une gravure originale : Autoportrait de la liseuse

CATALOGUE en ligne 2015 / 2017 / lesoceaniles@orange.fr

Disponible à la Maison de la Nouvelle-Calédonie - 4 bis rue de Ventadour - 75001 Paris - Tél : 01 42 86 70 00

Directement sur le site de la collection Les Océanîles : lesoceaniles@orange.fr

Prochaînement à Nouméa - Calédolivres : 21 rue Jean JAURES 98800 - Tél : 27 38 11

Cliquez sur les images pour améliorer la visibilité
Cliquez sur les images pour améliorer la visibilité

Cliquez sur les images pour améliorer la visibilité

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

Tahitian Street art d’Isabelle Esquevin

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Tahitian Street art d’Isabelle Esquevin

Collection : Culture Pacifique, Au vent des îles, 2017

Catégorie : Beaux livres, art

Le « Street Art », ou art urbain, est un mouvement artistique contemporain. Strictement visuel, il englobe toutes les formes d’art réalisé dans la rue ou dans les endroits publics. Cet ouvrage, abondamment illustré, retrace l’histoire et l’évolution fulgurante du graffiti en Polynésie française, décrit les techniques utilisées et présente les « crews » de Tahiti ainsi que les principaux artistes du fenua et leurs œuvres.

Livre bilingue français-anglais.

Ce livre est vendu 5 500 XPF / 46.09€

Disponible en librairie ou par le net chez Pacific Book’in

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

Festival du livre de Huahine ville jumelle de notre commune de Boulouparis

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Festival du livre de Huahine ville jumelle de notre commune de Boulouparis
Photo de la ville de Huahine de jeudi 27 avec Chantal Spitz lauréate du Prix Popaï en 2016 au SILO en Calédonie
Photo de la ville de Huahine de jeudi 27 avec Chantal Spitz lauréate du Prix Popaï en 2016 au SILO en Calédonie

Photo de la ville de Huahine de jeudi 27 avec Chantal Spitz lauréate du Prix Popaï en 2016 au SILO en Calédonie

Dès demain, le salon du livre de Huahine ouvre ses portes à la mairie de Fare ! Trois jours pour célébrer le livre polynésien et faire le plein de nouveautés ! Merci à Littéramā'ohi et à la commune de Huahine d'accueillir cet évènement, tous les jours de 8h30 à 14h30. (tiré site vent des îles (éditeur de Polynésie)

La premier manifestation littéraire à Huahine, à l’initiative de Chantal T. Spitz et de l’Association Littérama’ohi, la mairie de Fare avait eu lieu en 2016.

Cette année, le FIFO Tahiti se joint à la manifestation : rendez-vous en soirée pour assister à des projections gratuites en plein air !

Huahine et Boulouparis commune du Caillou sont jumelles

En marge de la conférence des entreprises locales Outre-mer qui s’est déroulée en Nouvelle-Calédonie, la délégation de Huahine avait rencontré le maire de Boulouparis et son conseil municipal.

Les élus de Huahine avaient en effet voté le 11 juillet une délibération habilitant le maire à entamer une procédure de jumelage entre les 2 communes.

Alain Lazare, maire de Boulouparis avec son conseil municipal a pris une délibération confirmant le jumelage le 15 septembre. JP

Huahine

La commune s'étend sur 74 km² et compte 6 430 habitants depuis le dernier recensement de la population. La densité de population est de 86,9 habitants par km² sur la commune.

Entourée par les communes de Uturoa et Tahaa

Située à 56 mètres d'altitude, la ville de Huahine a pour coordonnées géographiques Latitude: 16° 43' 48'' sud

Longitude: 151° ouest.

Le maire de Huahine se nomme Monsieur Marcelin LISAN.

M. Tjibaou avec Flora Devatine photo de Littérama'ohi, revue créée pour promouvoir la littérature autochtone de la Polynésie française et offrir un espace de publication aux auteurs du pays.

Festival du livre de Huahine ville jumelle de notre commune de Boulouparis

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

ANTHROPOLOGIE DU SILENCE POLYNÉSIEN de Daniel Monconduit

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

ANTHROPOLOGIE DU SILENCE POLYNÉSIEN de Daniel Monconduit

Une nouvelle parution d’avril 2017 dans la belle collection Portes océanes chez l’harmattan est disponible achat en ligne et en librairie à Nouméa.

"Gémir n'est pas de mise aux Marquises..."

Collection Portes océanes chez l’Harmattan

ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, CIVILISATION OCÉAN PACIFIQUE Polynésie française

L'impact de l'influence missionnaire et coloniale en Polynésie au XIXe siècle a été considérable. La modernité et les expérimentations nucléaires du XXe siècle ont renforcé ce choc culturel à un point tel que beaucoup pensent que la culture polynésienne traditionnelle a disparu, alors qu'il n'en est rien. La tradition polynésienne est restée vivante, opérante grâce à sa culture du silence. Il n'y a pas un, mais des silences, la dureté polynésienne est avérée mais ne pas se plaindre n'est en rien une absence de souffrance. L'absence de plainte a permis à Tahiti de rester ancrée au mythe du paradis, mais le silence polynésien reste à entendre.

Quelques  livres de cette collection
Quelques  livres de cette collection

Quelques livres de cette collection

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

GUIDE DES POISSONS DE TAHITI ET SES ÎLES

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

GUIDE DES POISSONS DE TAHITI ET SES ÎLES

Voici enfin la toute nouvelle édition du Guide des poissons de Tahiti et ses îles. Conçu pour s’adresser aux plongeurs, pêcheurs, aquariophiles, chercheurs, naturalistes, scolaires et étudiants, cet ouvrage de référence, dont la première parution a déjà 10 ans, s’est très vite imposé comme un guide naturaliste de référence.

Disponibilité : voir le site de l’éditeur Vent des Îles

ISBN : 978-2-36734-148-4. 41.16 € - 4 900 CFP

Description Information Complémentaire (Source vent des Îles)

Si l’objectif et l’intérêt de ce guide sont de fournir les éléments nécessaires à l’identification des poissons marins pouvant être rencontrés en milieu naturel entre 0 et 100m de profondeur, celui-ci s’attache dans sa première partie à nous expliquer, de façon détaillée, l’environnement dans lequel

vivent ces animaux, et aussi quelle est leur biologie. La suite de l’ouvrage se découpe en une cinquantaine de chapitres, regroupant famille par famille les fiches individuelles des différentes espèces. De nombreuses années de travail auront été nécessaires à la réalisation de ce travail colossal. Afin d’en garantir une certaine exhaustivité, les auteurs ont ainsi exploré l’entière superficie de la Polynésie française, plongeant à toutes les heures du jour et de la nuit, afin d’y débusquer et photographier les différents stades évolutifs de chaque espèce. En parallèle, un long travail de recherche et d’enquête était diligenté sur les noms vernaculaires des poissons de Polynésie ; non seulement à travers la bibliographie existante, mais aussi sur le terrain, dans les villages les plus reculés, auprès des pêcheurs et des Anciens. L’extraordinaire richesse de ce vocabulaire témoigne aujourd’hui de l’importance que les Polynésiens ont toujours attribuée aux poissons.

Quoi de neuf dans cette quatrième édition ?

Au-delà de l’ajout d’une cinquantaine d’espèces, l’ouvrage s’enrichit aujourd’hui d’un très grand nombre de nouvelles données : aires de distribution, zones d’évolution, nouvelles photographies et noms vernaculaires supplémentaires. Les nombreux et perpétuels changements taxonomiques sont naturellement pris en compte, et la qualité des images a été rehaussée. Mais l’un des points forts de cette nouvelle édition est sans nul doute la forte volonté de sensibiliser davantage le lecteur. Ainsi, dans un contexte de plus en plus généralisé de protection de l’environnement, il a été ajouté pour chaque espèce son statut de conservation et de protection tel qu’il est défini par la fameuse Liste rouge, évolutive, de l’IUCN. Cette nouvelle édition comprend 648 pages dans lesquelles sont traitées 654 espèces. L’ensemble est illustré par 1 128 photographies réalisées en milieu naturel et 90 croquis explicatifs. L’index s’étire sur 41 pages ; il est riche de 710 noms scientifiques, 652 noms français, 575 noms anglosaxons, et 1401 noms vernaculaires polynésiens. Cet opus aura demandé aux auteurs 8 années de travail.

Plus sur les auteurs etc.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>