Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain du pacifique

LE BATAILLON DU PACIFIQUE 1940-1946 de Yacine Benhalima. Préface de François Broche

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LE BATAILLON DU PACIFIQUE 1940-1946 de Yacine Benhalima. Préface de François Broche

Collection : HistoriquesTravaux chez L’Harmattan Date de publication : 8 juillet 2021

25 € chez L’Harmattan

Le Bataillon du Pacifique vit le jour en avril 1941, au lendemain des ralliements des Nouvelles-Hébrides, des Établissements français d'Océanie et de la Nouvelle-Calédonie au général de Gaulle. Composé de 600 volontaires originaires de ces trois territoires, il combattit successivement à Bir Hakeim, à El Alamein, en Tunisie, en Italie et lors du débarquement en Provence. Ses soldats furent très décorés et cités à de nombreuses reprises, comptant plusieurs Compagnons de la Libération dans leurs rangs. Cet ouvrage rend au Bataillon du Pacifique sa place dans l'historiographie de la France Libre. Il aborde l'unité « par le bas », à travers le prisme des relations interpersonnelles, de la culture des volontaires et de ses différentes formes d'expression sur les champs de bataille, tout au long de son parcours.

Yacine Benhalima est étudiant-chercheur en histoire. Ses recherches portent sur le Pacifique, la France Libre et la Seconde Guerre mondiale.

 Suivre ce lien pour un autre ouvrage sur le sujet. On pensera à eux pendant le défilé du 14 juillet

Partager cet article
Repost0

Christophe Sand : "Le dossier du bagne calédonien devra inclure toutes les communautés du pays" un article de Yann Mainguet à lire sur le quotidien Les Nouvelles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Lors d'une conférence jeudi soir à Nouville, Christophe Sand a posé une idée au milieu de la place : inscrire le bagne calédonien sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Le chemin est long, mais le pays dispose d'atouts, selon l'archéologue.

Cet article de Yann Mainguet du 10/07/2021 est réservé aux abonnés mais au cours  de sa dernière causerie à la librairie Calédo Livres, il parlait déjà « vivre ensemble et rapprochement des communautés ». Voir ci-dessous

Christophe Sand et Sylvain Pabouty
Christophe Sand et Sylvain Pabouty

Christophe Sand et Sylvain Pabouty

Christophe Sand était l’invité de Cathie Manné début mars 2021 pour parler de l’héritage des ancêtres, un ouvrage bilingue français-anglais, une synthèse accessible de la longue histoire de la Mélanésie. Il a attiré la foule dans la petite librairie.

C’était la reprise des causeries de l’année 2021, les inconditionnels de ces rencontres étaient là, en plus des nombreux des nombreux fans de Christophe Sand. Debout ou assis par terre, le manque de place ne les a pas découragés. Il faut dire que Christophe est un sacré conteur, il sait captiver son auditoire, il maîtrise parfaitement son sujet. Sa réputation n’est plus à faire.

L’Institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique n’est plus dirigé par Christophe Sand depuis 2019 mais le staff de l’IANCP était dans la salle et le président du conseil d’administration, Sylvain Pabouty était à ses côtés. Christophe Sand avait aussi co-fondé, en 1991, le département archéologie qui dépendait alors du service musées et patrimoine du gouvernement. C’est monsieur archéologie du caillou.

« Cette publication contribue à la diffusion des connaissances archéologiques vers les habitants de l’Océanie. Elle tente d’illustrer comment fonctionne l’archéologie et quels ont été les résultats majeurs obtenus sur le long passé de la région. Elle tente également de présenter de façon claire comment l’archéologie peut être utilisée en lien avec l’histoire traditionnelle, mais aussi les questions auxquelles elle ne peut pas répondre. Il s’agit d’un voyage dans notre passé, à travers l’étude des vestiges laissés par les ancêtres il y a 40 000 ans, 3 000 ans ou seulement 200 ans dans le sol ou en surface de nos îles. » Peut-on lire dans la présentation de l’ouvrage.

L’ouvrage a germé dans sa tête depuis 2002, le but étant de donner une explication aux océaniens sur l’archéologie. Il devait paraître en trois langues mais le bichlamar n’a pas été retenu pour des problèmes de traduction et de correction. Cette plaquette est aussi originale car elle couvre une période exceptionnellement longue de – 40 000 ans à nos jours, ce qui est rare en archéologie mais comme le dit Christophe, « la cannette jetée dans les brousses aujourd’hui deviendra un objet archéologique demain ». Un long chapitre du livre est consacré à expliquer l’archéologie car les archéologues utilisent une chronologie, un concept mathématique d’européen qui n’a pas forcement cours dans le monde océanien. Il devait expliquer le découpage du temps « archéologique ». L’archéologue a été bavard, une vraie leçon impossible à résumer mais il a fait des révélations, l’histoire du peuplement, de l’installation des hommes qui date de l’époque glaciaire en Océanie est plus ancienne que le peuplement du contient européen. Les terres émergées permettaient de le faire. Cette affirmation est étonnante mais pas homogène. La Mélanésie par exemple a été colonisée tardivement. Ce sont des bribes de confidences de Christophe Sand que j’ai retenu mais en achetant son dernier ouvrage et ses précédents on doit pouvoir enrichir ses connaissances sur les ancêtres et devenir incollable dans les diners mondains ou entre amis. JP

Christophe Sand : "Le dossier du bagne calédonien devra inclure toutes les communautés du pays" un article de Yann Mainguet à lire sur le quotidien Les Nouvelles
Christophe Sand : "Le dossier du bagne calédonien devra inclure toutes les communautés du pays" un article de Yann Mainguet à lire sur le quotidien Les NouvellesChristophe Sand : "Le dossier du bagne calédonien devra inclure toutes les communautés du pays" un article de Yann Mainguet à lire sur le quotidien Les Nouvelles

Merci à Calédonia pour ce reportage et au travail du technicien seul à la manœuvre dans la librairie bondée

beaucoup de monde pour écouter l'archéologue
beaucoup de monde pour écouter l'archéologue
beaucoup de monde pour écouter l'archéologue
beaucoup de monde pour écouter l'archéologue
beaucoup de monde pour écouter l'archéologue
beaucoup de monde pour écouter l'archéologue

beaucoup de monde pour écouter l'archéologue

Partager cet article
Repost0

𝐏𝐢𝐭𝐨 𝐌𝐚̂ 𝟏𝟐, douzième tome de la série de BD Pito Ma Tahiti imaginée par Gotz

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ouvrage édité par l'éditeur du fenua AU Vent Des Îles

Ouvrage édité par l'éditeur du fenua AU Vent Des Îles

Des aventures drôlissimes et pleines de rebondissements sous les latitudes de Tahiti !

Gotz nous fait découvrir la vie polynésienne à travers les aventures de Pito et ses amis Pua, Bob, Lee Fou et Rimap dans un douzième album. Toujours avec un ton humoristique, ce numéro désormais en couleurs sensibilise sur une thématique importante : l'éco-mobilité.

Disponible dès maintenant dans vos librairies ! (en Polynésie et bientôt à Nouméa)

En 2017 Gotz avait laissé un beau souvenir à la bibliothèque de Boulouparis, une fresque sur bois sur trois panneaux, un triptyque comme au Moyen Âge. Une grande peinture qu’il affectionne de faire. Une femme noire qui était le thème du festival de la BD 2017. JP

Gotz est né en 1964. Artiste peintre, il a abordé toutes les formes d’expression plastique avant de se consacrer à son art : la peinture. Il vit depuis 1991 à Tahiti, sur l’île de Moorea au milieu de l’exubérante végétation d’une vallée où est installé son atelier. Illustrateur, il est l’auteur des planches de « Pito ma », une bande dessinée dans laquelle il croque la vie polynésienne avec humour. Gotz a également réalisé plusieurs ouvrages sur le tatouage polynésien, un sujet qui le passionne. C’est avec gourmandise que, tout môme, Gotz dévorait les histoires de Spirou, Gaston Lagaffe et Astérix… Il en recopiait avec soin les personnages et les décors, s’en inspirant pour créer de petites histoires. Il a travaillé seul sur les cinq premiers albums, il s’est adjoint les services d’un scénariste depuis quelques temps. Toerau sur les épisodes 6 à 8, et Marotea parolier et chroniqueur radio depuis le N°9. «J’avais besoin de me renouveler. Je commençais à être en décalage avec l’ambiance générale de Papeete » explique Gotz qui vit souvent reclus dans sa vallée de Moorea dans un article du 16 septembre 2014 dans Tahiti Infos. Grâce à l’arrivée de scénaristes certains points de vue changent et la famille Pito Ma s’enrichit de nouveaux personnages. Le club des cinq camarades du début est devenu une brochette d’une douzaine de figures. Plus sur ce blog

Partager cet article
Repost0

Une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon, un auteur calédonien

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Coup de coeur de la librairie Calédo Livres
Coup de coeur de la librairie Calédo Livres

Coup de coeur de la librairie Calédo Livres

KAÏN de Joël Simon lancement officiel dans le superbe immeuble Cheval le 1er juillet

« Kaïn »

La menace d'expulsion qui plane sur les squatteurs de l'Immeuble Taureau de Nouméa n'est rien en comparaison de l'imminence du cyclone « Kaïn ». L'édifice vieux de plus d'un siècle a perdu de sa superbe d'antan, et les derniers occupants qui peuplent le « clapier » dans une ignorance mutuelle, paraissent bien mal embarqués pour affronter la bête qui hurle et enfle à leurs portes. Mais quand l'état de la jeune Céleste, enceinte, nécessite un médecin de toute urgence, les habitants se métamorphosent et affichent un courage, une solidarité retrouvés pour affronter ensemble le monstre et tenter de rallier l'hôpital au plus vite.

En nous conviant au chaos annoncé, Joël Simon nous livre un récit épique, drôle, rempli d'humanité et d'optimisme.

Couverture réalisée par Titouan...

Prix : 1 900 XPF TTC disponible fin mai 2021 chez Calédo Livres à Nouméa mais déjà en ligne sur les plateformes de distribution

En savoir plus

Joël Simon arrive en Nouvelle-Calédonie dans les années 70 et revient s’y installer en 2018, après plus de trente ans de bourlingue. Une nouvelle aventure commence, qui consiste à puiser dans le magnifique entrepôt des souvenirs pour reprendre l’écriture. Ainsi nait « Kaïn ».

Joël Simon a déjà publié Indolents Compagnons de Voyage  chez Au vent des îles, roman qui obtient le prix Albatros 2010 du meilleur livre de mer, décerné chaque année au Nautique de Paris par l’association Sail The World.

Partager cet article
Repost0

FLORE ORNEMENTALE DE NOUVELLE-CALÉDONIE de Gildas Gâteblé

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

FLORE ORNEMENTALE DE NOUVELLE-CALÉDONIE  de Gildas Gâteblé
Véritable paradis botanique du Pacifique Sud, la Nouvelle-Calédonie recèle des milliers de trésors floristiques aussi surprenants qu’originaux. Ce livre nous invite, dans un voyage haut en couleurs, à découvrir les perles ornementales du pays.

 Aboutissement d’une dizaine d’années de prospections de terrain, de travaux de recherche, de compilations bibliographiques et d’expérimentations en serre et en jardin cet ouvrage d’exception est le premier du genre en Nouvelle-Calédonie. Outre des connaissances générales sur la flore locale, son économie et son histoire, il regroupe les plantes ornementales en quatre parties, « les incontournables », « les espoirs », « les incertaines » et « les recalées ». Chaque fiche rassemble une mine d’informations sur le mode de culture, les soins à prodiguer, les techniques de multiplication, les utilisations en aménagement, etc., présentées de façon simple et attrayante.

 Que vous soyez jardinier, fleuriste, pépiniériste, paysagiste, naturaliste amateur, botaniste éclairé, enseignant, scientifique, gestionnaire d’espaces verts, passionné d’histoire locale ou simplement curieux des beautés de la nature, vous trouverez des données essentielles au fil des 355 fiches couvrant près de 700 espèces, enrichies de 1700 illustrations en couleurs, 800 références bibliographiques et quelques 1250 synonymes et 1500 noms vernaculaires.

 Dans ce livre de référence, Gildas Gâteblé a souhaité partager sa passion pour une flore remarquable, faire progresser une filière économique prometteuse, sensibiliser le lecteur à la préservation d’un patrimoine exceptionnel et peut-être, ainsi, contribuer à inventer le jardin commun de demain.

Prix de vente public : 8950 XPF

Présentation de l'auteur :

Gildas Gâteblé est ingénieur de recherche à l’Institut Agronomique néo-calédonien (IAC) et travaille depuis plus de dix ans sur la valorisation des plantes endémiques d’intérêt ornemental. Né à Saint-Malo en 1974, il se passionne dès l’enfance pour les fleurs, le jardinage et la botanique. C’est donc tout naturellement qu’il s’oriente, dès le lycée, vers une filière horticole puis obtient son diplôme d’ingénieur en horticulture en 1998. Il s’engage aussitôt comme volontaire à l’aide technique (VAT) en Nouvelle-Calédonie où il sera affecté au sein de ce qui allait devenir, un an plus tard, l’IAC. Ses activités de recherche l’ont amené à se consacrer, dans un premier temps, à l’adaptation des itinéraires techniques des fleurs coupées exotiques. Mais, progressivement, émerveillé par le patrimoine floristique de la Nouvelle-Calédonie et convaincu du potentiel économique des plantes indigènes d’ornement, il développe un ambitieux programme pour les mettre en valeur et « apprivoise » ainsi, avec son équipe, plus de 800 espèces du pays. Aujourd’hui, ses travaux de recherche ont ouvert la voie de cette filière nouvelle, de plus en plus florissante et ont permis d’introduire davantage d’identité locale dans les jardins des Calédoniens et les aménagements paysagers.

Gildas Gâteblé, Ingénieur de recherche à l'IAC, est reçu par Alexandre Rosada sur NC 1ère pour parler de ses recherches sur les plantes

Gildas Gâteblé, Ingénieur de recherche à l'IAC, est reçu par Alexandre Rosada sur NC 1ère pour parler de ses recherches sur les plantes

Partager cet article
Repost0

Le Grand Mo'o de Fautaua de Steeven LABEAU aux Éditions MK67

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

une et Steeven Labeau en Polynésie
une et Steeven Labeau en Polynésie

une et Steeven Labeau en Polynésie

Steeven Labeau, mon ami Picard, ne se lasse pas de publier en mode Pacifique, il faut dire que c’est une vraie vedette en Polynésie. Je vais vous raconter une petite anecdote : Nous étions en excursion ensemble avec les invités du salon du livre de Papeete avec toutes les pointures internationales que Christian Robert avait fait venir cette année là, des auteurs célèbres américains, de métropole de Nouvelle-Zélande nous étions sur la plage de la fameuse vague de Teahupoo à Tahiti. Après la vague que nous n’avons jamais vu nous avons opté pour une petite marche en traversant la Fauoro et son petit pont, dans la végétation, des habitations ça et là. Une tribu ? Un squat ? Ou tout simplement un petit village « casse pas la tête » à la mode tahitienne, très folklorique pour les invités internationaux. Dans ce coin très éloigné des bibliothèques et centres culturels, tout d’un coup, comme une volée de moineaux, une bande de gosses pieds nus, torse nu, beaux comme les petits polynésiens courent vers le groupe de manihini en gueulant, c’est Steeven Labeau ! Et en moins de temps qu’il faut pour les dire, il était tiraillé de partout. Les stars du polar, les célèbres anthropologues et les vedettes de la littérature mondiale présentes doivent encore s’en souvenir. Bravo pour ce nouvel album Steeven.

 𝘖𝘶̀ 𝘱𝘦𝘶𝘵-𝘰𝘯 𝘭𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦𝘳 ?

• En ligne, directement auprès des Éditions MK67 ou sur Amazon.

Auprès de votre libraire, en lui indiquant le numéro ISBN ‎978-2-37018-550-1.

Les Editions MK67 - Mon Kamishibai sont une maison d'édition spécialisée dans les histoires pour le jeune public, des crèches et des maternelles.   

𝙇𝙚 𝙜𝙧𝙖𝙣𝙙 𝙢𝙤𝙤 𝙙𝙚 𝙁𝙖𝙪𝙩𝙖𝙪𝙖. Cette légende tahitienne avait été racontée par Pe’ue (1824-1904), chef et guérisseur de la vallée de Fautaua. Le texte d’origine a été remanié et séparé en 16 paragraphes qui correspondent à autant de planches à réaliser.

Résumé :

Au cœur d'une vallée de Tahiti, poussent des bambous uniques au monde, des bambous si particuliers qui se brisent sans le moindre effort. Comment sont-ils arrivés là ? Leur existence semble liée au terrible destin du grand mo'o de Fautaua...

"I terā ra tau, i Tahiti, e peu mātauhia e te nūna’a nō te fa’a nō Fautaua i te haere e tītō i te pape miti i roto i te hue nō te mā’a."

Partager cet article
Repost0

Les quatre secrets de la sagesse polynésienne de Luc Bodin, une nouveauté chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les quatre secrets de la sagesse polynésienne de Luc Bodin, une nouveauté chez Calédo Livres

Pour une vie heureuse dans l’accomplissement de son être

Grâce à ce livre, vous découvrirez comment intégrer facilement les quatre secrets de la sagesse polynésienne à votre quotidien, pour créer une vie heureuse et équilibrée dans le respect de votre être. Ces secrets vous permettront de réaliser pleinement votre vie.

Guy Trédaniel éditeur. Paru en 2018-06, il est maintenant en vente à Nouméa. Il est vendu 1800 CFP

En savoir plus

La Polynésie a été décrite par les premiers explorateurs européens comme étant le paradis sur Terre, et ils avaient raison. Le climat et la végétation luxuriante, mais surtout le mode de vie polynésien sont à l'origine de cette vision.

Bien qu'en grande partie détruite par le colonialisme, la pensée polynésienne demeure, encore aujourd'hui, à travers les quatre piliers sur lesquels elle se fonde :

  • la pensée Aloha, l’amour des autres et de la nature,
  • le Pono, une vie de droiture et d’intégrité,
  • le nettoyage des pensées négatives par Ho’oponopono,
  • le respect de la religion, soit le développement d’une spiritualité

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Séance de dédicace de Nicolas Kurtovich et de Thierry Charton ce samedi à la FNAC

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Séance de dédicace de Nicolas Kurtovich et de Thierry Charton ce samedi à la FNAC
Séance de dédicace de Nicolas Kurtovich et de Thierry Charton ce samedi à la FNAC

La Libre Mort par l’auteur

Le plus difficile n’est pas d’accepter le peu de temps que la vie nous accorde mais de continuer à aimer la vie totalement. Semblable à l’opprimé que les fers ont rendu insensible au pardon et qui réclame vengeance, nous condamnons par désespoir l’univers qui nous écrase parce que nous ne choisissons guère le chemin sur lequel nous allons mourir. Devant ce gouffre d’où maintes de nos peurs s’enracinent, nous possédons néanmoins cette lumière inextinguible de notre intelligence qui nous aide à apprécier la voie la plus sûre pour aimer le temps qu’il nous reste à vivre et vivre au mieux le temps qu’il nous reste à aimer. Cette voie de sagesse sur laquelle les meilleurs s’acheminent, nous la refusons encore au soir de notre vie. Alors, le cœur rongé par l’amertume, avançant dans l’ombre de nous-mêmes, nous mourons en vaincus sans jamais avoir laissé à notre révolte la chance de se convertir. Combien d’illusions creuses gouvernent nos principes au regard d’une sagesse moins ambitieuse qui incline à nous faire accepter de devenir un serviteur sur les terres de notre propre royaume.

La libre mort - TC

Alexandre Rosada est président de l'AENC

Présentation de trois femmes par l’éditeur Au vent des îles

Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que l’ordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici l’un de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques s’entremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire l’importance d’être au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de l’humanité.

Cet ouvrage a bénéficié du soutien de la Province Sud.

Lire un extrait

TROIS FEMMES, Nicolas KURTOVITCH, étude de Nicole CHARDON-ISCH

Alexandre Rosada est président de l'AENC

Partager cet article
Repost0

Entretiens avec Aimé Césaire auteure : Marijosé Alie chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Entretiens avec Aimé Césaire auteure : Marijosé Alie chez Calédo Livres

À travers des textes inédits, Marijosé Alie nous livre un éclairage unique sur la pensée et la vie du célèbre homme de lettres Aimé Césaire.

Au-delà de ces rencontres et entretiens, ce sont vingt-cinq ans d'échanges et de complicité que raconte Marijosé Alie dans ce livre. Lorsqu'elle vivait en Martinique, elle passait toutes les semaines à la mairie de Fort-de-France voir Césaire ; elle est sans doute la seule journaliste à être entrée dans son intimité et à avoir eu cette relation personnelle, affective et intellectuelle avec lui.

Prix :1 500 XPF

En savoir plus

Entre 1983 et 2007, Marijosé Alie a suivi Aimé Césaire dans sa vie publique et dans sa vie d’écrivain. À l’occasion d’entretiens ou d’échanges plus intimes, la journaliste n’a cessé de questionner le politique, le poète, le dramaturge et l’homme.

À la faveur de ces conversations devenues au fil du temps des moments de grande complicité, Marijosé Alie a tenté d’aller au plus près de la pensée de celui qui a défendu toute sa vie le concept de négritude, la dignité de l’humanité et les identités multiples. Elle a déchiffré les pauses et les silences derrière les discours, les expressions de son visage ou celles de son corps et a tenté de faire parler l’homme. Elle propose, à travers cet ouvrage, le portrait d’un homme simple, pudique et incandescent. Une lecture éclairée de sa vision du monde.

« De toutes les femmes et les hommes que j’ai interviewés au cours de mon chemin journalistique, Césaire est sans doute celui que j’ai suivi, poursuivi avec le plus d’opiniâtreté, de curiosité et d’appétit. Il fait partie de ces êtres d’exception dont chaque mot enrichit d’un supplément d’espace et vous met à l’arrêt du galop de votre vie. »

Au cours d’une brillante carrière (journaliste, directrice de rédaction, puis de directrice d’antenne, et de station, au sein RFO) qu'elle achève en tant que directrice déléguée aux programmes chargée de la diversité à France Télévision, elle a trouvé le temps d’écrire deux livres, d’enregistrer un album. Madanm est le 3ème album solo depuis 83 de celle qui est l’auteur de « Caresse moin » enregistré avec Malavoi et qui reste aujourd’hui un des titres les plus important de la musique antillaise de ces 40 dernières années. Cet album vient donc ponctuer une nouvelle étape du parcours de celle qui n’aura jamais cessé de garder le poing levé, un poing debout pour, ditelle, «accentuer la verticalité de la détermination au féminin». En suggérant les rythmes caribbéens plus qu’en les appuyant (les percussions sont rares) et en construisant l’essentiel de ses chansons sur un piano solitaire, Marijosé Alie élabore en compagnie du producteur Mike Ibrahim (qui a écrit pour Julien Clerc, Johnny Hallyday...) une folk créole élégante tout autant qu’elle redessine les contours de la chanson antillaise.

Partager cet article
Repost0

Un ouvrage sur les cheffesses et reines polynésiennes par 'historienne Corinne Raybaud

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un ouvrage sur les cheffesses et reines polynésiennes par 'historienne Corinne Raybaud

Un ouvrage sur les cheffesses et reines polynésiennes extrait d’un article de Tahiti.Infos

L'auteure historienne photo de Tahiti.Infos

TAHITI, le 24 mai 2021 - L'historienne Corinne Raybaud signe un nouvel ouvrage sur les cheffesses et reines des temps anciens en Polynésie. Il compte 150 pages et rassemble les conclusions d’une étude novatrice selon l’auteure puisque jusque-là non réalisée.

Après des années de recherches, l’historienne Corinne Raybaud livre le fruit de ses travaux dans un ouvrage intitulé “Reines et cheffesses de Polynésie au XVIIIe et XIXe siècle”. Selon elle, il s'agit “d'une somme intéressante de femmes de pouvoir en Polynésie sur environ 150 ans. Une étude novatrice car jusque-là non réalisée.” Son ouvrage permet au lecteur de voyager dans le temps.

Les cheffesses et reines des temps anciens furent nombreuses et présentes dans tous les archipels de Polynésie au XVIIIe et XIXe siècle. Au tempérament de feu, certaines telles Purea et surtout Teri’itari’a furent des guerrières, d’autres des stratèges telles Itia et Atiau Vahine, d’autres enfin furent plus soumises et se plièrent à leurs obligations. Un grand nombre de ces femmes remarquables jusque-là restées dans l’oubli, passent de l’ombre à la lumière de l’histoire.

Corinne Raybaud est déjà l’auteure de livres sur les premiers explorateurs européens à Tahiti à partir de 1767 : “Wallis, Bougainville et Cook”, “Six explorateurs français dans le Pacifique au XVIIIe siècle” ou bien encore “Les derniers explorateurs français du Pacifique au XIXe siècle”… Suite de l’article

Ce livre peut être commandé ou acheté en ligne voir site de l’auteur et sera peut-être en librairie à Nouméa ultérieurement. Dédicace chez Odyssey, à Papeete, le samedi 29 mai de 9 heures à midi.

Maison d’édition et site de l’auteur

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>