Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain du pacifique

Éditions des Mers Australes, une nouveauté parue dans la collection Matamua, Hina, l'ogresse de Rurutu

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Éditions des Mers Australes, une nouveauté parue dans la collection Matamua, Hina, l'ogresse de Rurutu

Découvrez notre nouveauté parue dans la collection Matamua, "Hina, l'ogresse de Rurutu".

Il y a fort longtemps sur l'île de Rurutu, les enfants commençaient à disparaître. Les parents s'inquiétèrent. Deux frères, Tumoe et Teararoa, découvrirent la raison de ces disparitions. Cette découverte changea, pour toujours, la vie des habitants de l'île...

 

Père et Mère Australes sont allé livrer notre petite nouveauté, la semaine dernière dans nos points de ventes habituels : Carrefour Arue, carrefour Punaauia, la boutique @Infos loisir du centre Tamanu, Moo Boutique & Gallery, Moorea, la librairie de Uturoa, Librairie Klima, Odyssey Tahiti et Librairie Archipels Tahiti. Pour Nouméa il faudra attendre un peu.

 

Faites découvrir à vos enfants les légendes de la Polynésie à travers la collection Matamua. Voir le site des éditions Les mers australes.

 

Hina est une histoire simplifiée et accessible aux jeunes enfants.

Des illustrations modernes et originales pour enrichir leur imaginaire.

Une légende originaire des Australes qui permet d'expliquer comment cet archipel est devenue célèbre pour son art dans le tressage du paeore (pandanus).

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Nouveauté Au Vent des Îles : Communs et océans. Le rahui en Polynésie.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nouveauté Au Vent des Îles : Communs et océans. Le rahui en Polynésie.

En vente sur Au vent des Îles 1 950 XPF, bientôt en librairie à Nouméa

 

Les lagons polynésiens sont porteurs d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux complexes notamment du fait des interactions entre des acteurs différents qui n’ont pas forcément les mêmes intérêts. Le rahui est un système de jachère traditionnel de la société polynésienne qui connait aujourd’hui une certaine résurgence et s’apparente à ce que la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom a appelé les communs (Common Pool).

 

Description

Les lagons polynésiens sont porteurs d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux complexes notamment du fait des interactions entre des acteurs différents qui n’ont pas forcément les mêmes intérêts. Le rahui est un système de jachère traditionnel de la société polynésienne qui connait aujourd’hui une certaine résurgence et s’apparente à ce que la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom a appelé les communs (Common Pool). Un des objets de ce livre est d’interroger le rapport entre cette tradition du rahui et de nouvelles formes de gestion des espaces lagunaires au travers de la notion de commun. L’ouvrage est structuré en six chapitres. Les deux premiers portent sur le rahui dans le Tahiti ancien et son retour dans le Tahiti moderne. Les trois suivants portent sur des études de cas et les enseignements qu’on peut en tirer du point de vue de la gestion des communs. Le chapitre final est consacré à l’opérationnalité pratique de la notion de commun en Polynésie et soulève la question du financement de l’environnement.

 

Publié en partenariat avec l’AFD.

Biographies des auteurs

 

Lire un extrait 

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Une histoire de Tahiti. Des origines à nos jours.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Une histoire de Tahiti. Des origines à nos jours.
Une histoire de Tahiti. Des origines à nos jours.

Mille ans d’histoire ! Ce livre enthousiasme les lecteurs au fenua. L’ouvrage sera bientôt à Nouméa. La pirogue et sa cargaison vogue vers nous en traversant une grande partie du Pacifique, à l’ancienne. Le chef de l’embarcation guidé seulement par les étoiles en chantant Hoe Ana progresse. Christian Robert aime les défis. JP (on peut le réserver chez Book’in Pacifique ou le commander Au vent des Îles)

 

Cet ouvrage raconte, pour la première fois sous une forme synthétique, l’histoire de Tahiti et des îles de la Société depuis l’arrivée des hommes jusqu’à nos jours. Résumer plus de mille ans d’histoire du peuple tahitien en un simple volume était un défi qu’un groupe d’enseignants-chercheurs et de chargés de cours de l’Université de la Polynésie française a décidé de relever.

Vendu 3 500  XPF à Tahiti

Retrouvez Eric Conte chez Au Vent des Îles

L'ouvrage dans la presse tahitienne et la prochaine dédicace
L'ouvrage dans la presse tahitienne et la prochaine dédicace

L'ouvrage dans la presse tahitienne et la prochaine dédicace

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Au mois de mai Au vent des îles fait ce qu’il nous plait

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Au mois de mai Au vent des îles fait ce qu’il nous plait

Trois nouvelles parutions sont attendues, l’éditeur du fenua ne chôme pas.

 

Communs et océan – Le rāhui en Polynésie

Les lagons polynésiens sont porteurs d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux complexes notamment du fait des interactions entre des acteurs différents qui n’ont pas forcément les mêmes intérêts. Le rāhui est un système de jachère traditionnel de la société polynésienne qui connait aujourd’hui une certaine résurgence et s’apparente par certains côtés à ce que la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom a appelé les communs (Common Pool). Un des objets de ce livre est d’interroger le rapport entre cette tradition du rāhui et de nouvelles formes de gestion des espaces lagunaires au travers de la notion de commun.

 

Collectif d’auteurs : Tamatoa BAMBRIDGE (CNRS et CRIOBE) ; François GAULME (IFRI et AFD) ; Christian MONTET (UPF et GDI) et Phierry PAULAIS (AFD).

 

Date de parution : mai 2019 (Polynésie française ; Nouvelle-Calédonie et France)

 

Une histoire de Tahiti

Cet ouvrage raconte, pour la première fois sous une forme synthétique, l’histoire de Tahiti et des îles de la Société depuis l’arrivée des hommes jusqu’à nos jours. Résumer plus de mille ans d’histoire du peuple tahitien en un simple volume était un défi qu’un groupe d’enseignants-chercheurs et de chargés de cours de l’Université de la Polynésie française a décidé de relever. Chacun d’eux étant un spécialiste reconnu dans sa discipline, cette synthèse actualise les connaissances sur le passé, lointain comme proche, en fonction des recherches les plus récentes. Ce livre n’est cependant pas destiné aux seuls étudiants ; il s’adresse, en fait, à un large public, tous ceux que la Polynésie intéresse et concerne. Ce regard rétrospectif les aidera à mieux comprendre la société actuelle dans toute sa complexité.

 

Collectif d’auteurs : Éric CONTE (Maison de l’Homme du Pacifique – CNRS et UPF) ; Bruno SAURA (UPF et EASTCO) ; Véronique LARCADE (UPF) ; Liou TUMAHAI (UPF) ; Vāhi Sylvia TUHEIAVA-RICHAUD (UPF) ; Renauld MELTZ (CRESAT) ; Vaki GLEIZAL (UPF) ; Michel LEXTREYT et Natacha GAGNÉ (Université LAVAL, Québec).

 

Date de parution : mai 2019 (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie et France métropolitaine)

 

La route de la perle

La route de la perle noire est celle empruntée par Robert Wan, désormais considéré comme son empereur en Polynésie comme ailleurs. Une route qu’il a tracée depuis Tahiti et le monde des atolls jusqu’à Shanghai en passant par Tokyo, Hong Kong, Paris, Londres, New York, Doha au Qatar, Abou Dabi et Dubaï. Et c’est avec son père quittant le petit village de Qing Xi, province de Guangdong, au sud de la Chine, que l’histoire du petit Hakka commence… nous entraînant dans l’environnement unique de la Polynésie et du patient travail de la construction d’une vie… comme celle d’une perle.

 

Paule LAUDON nous invite à suivre le parcours d’exception de cet homme d’affaires dont la réputation internationale s’est forgée sur les valeurs ancestrales léguées par ses parents, jusqu’à le hisser parmi les notables de l’Empire céleste.

 

Date de parution : mai 2019 (Polynésie française ; Nouvelle-Calédonie et France)

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Patrice Guirao l’auteur de la saga Al Dorsey et son nouveau polar Le bûcher de Moorea, Une enquête de Lilith Tereia chez Robert Laffont

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture du roman chez Robert Laffont

Couverture du roman chez Robert Laffont

Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l’abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes. Pour quels dieux peut-on faire aujourd’hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l’enquête. Les deux vahinés croiseront le chemin d’un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort

 

Ce dernier polar « noir azur », sortie prévue pour le mois prochain Le bûcher de Moorea, Une enquête de Lilith Tereia chez Robert Laffont dans la collection La bête noir devrait une fois de plus nous étonner. Patrice Guirao est celui qu’on peut désormais présenter comme l’inventeur du roman « noir azur ». LA BETE NOIRE est une Collection dirigée par Glenn Tavennec.

 

Petit manifeste élargi du polar « noir azur » par l’auteur

La définition du polar « noir azur » pourrait se cantonnée à l’idée d’un roman noir ou d’un polar noir qui n’en serait pas vraiment un mais plutôt une nuance de plus : un roman « bleu nuit »

Cela suffirait à le distinguer du roman noir tel qu’attendu. Mais cette terminologie de « noir azur » va plus loin dans le distinguo. Le roman « noir azur » se veut une spécificité de « l’insularité pacifique ».

 Cela ressemble à un slogan. Et dans le fond s’en est un. Il est le creuset des altérités de ces iles disséminées dans les camaïeux de bleus de l’océan pacifique, auxquelles n’échappe pas la littérature. La littérature issue d’une « géographie », s’ancre, dans une humanité et un tissu social construits par l’histoire d’une terre, dans une approche du monde du point de vue de celui qui vit ce lieu et ses vérités. Dès lors elle devient source de partage des différences.

Le roman noir azur s’inscrit dans cette démarche. Il a pour vocation de transmettre un ressenti propre aux iles du pacifique à travers une forme littéraire connue et commune au reste du monde.

Le roman noir azur n’est pas un roman policier qui se passe sous des cieux tropicaux il est l’expression d’une réalité de la vie sous les cieux tropicaux. Réalité qui prend des formes multiples selon le regard qui lui est porté et qui lui porte ce regard.

A vrai dire l’inventeur du roman « noir azur » c’est Simenon. Dans les trois romans qu’il a écrit après son séjour à Tahiti il en donne les bases : l’intrigue laisse une belle place à la perception d’une autre vérité de la vie, celle propre à l’insularité. La trame est tissée par la force des différences et non par une simple logique d’enquête. Les personnages ont un fonctionnement dont les ressorts prennent les nuances dues aux particularités culturelles et historiques des lieux. Il est une alternative.

 

Il ne suffit donc pas que le roman noir s’inscrive dans un cadre insulaire tropical pour qu’il devienne noir azur. Il faut qu’il s’imprègne de l’essence de la vie et des pulsations des forces naturelles en présence dans cette partie du monde. On doit y entendre les bruits de l’océan et les silences des lagons, y voir les couleurs qui chatoient et l’immensité des petites choses, la fragilité et la tendresse comme la puissance et la violence contenues.

Pour autant le polar « noir azur » doit encore trouver sa place dans la grande famille des polars. Tout comme la grande majorité des courants littéraires ultras marins et en particulier ceux du Pacifique.

 

On ne peut s’empêcher, quand on vit dans les îles, d’avoir le sentiment que la littérature tourne autour d’un nombril continental et que le Pacifique peine à se faire entendre. Pourtant ce ne sont pas les auteurs de talents qui font défaut. Je n’en citerai que quelques uns. La liste est longue : Patricia Grace, (certainement « Nobélisable » ), « Des petits trous dans le silence » ou encore « Electrique cité » ; Flora Devatine « Tergiversations et rêveries de l’écriture orale » ; Chantal Spitz, « Cartes postales » ; Kurtovitch « Dans le ciel splendide » ; Nathalie Salmon « Je suis née morte » ; Ihimaera Witi avec « Bulibasha le roi des gitans » ; Vaite Celestine et Theureau Henri « Frangipanier » et « L’arbre à pain » Gorodé Déwé « Tâdo tâdo Wéé ou No more Baby », Broterson Moetai « Le Roi absent » ou encore Soaba Rusel avec « Maiba » premier roman de Papouasie Nouvelle Guinée à être traduit en français.

 

Cette partie du monde, est un creuset de tendances littéraires où l’écriture vient impacter l’oralité et donne ainsi naissance à une entité aussi puissante que la fusion de la musique et des mots. La littérature du Pacifique est un chant qui porte loin la voix des anciens pour ouvrir des voies à la jeunesse. Ce serait bien que le continent lui prête une oreille.

 

 

C’est l’occasion de (re)découvrir la collection Noir Pacifique : tantôt noir azur avec la saga AlDorsey de Patrice Guirao, tantôt noir abyssal avec des thrillers envoûtants... Cap sur les mers du Sud pour mener l'enquête ! (au Vent des îles)

 

Photo JP à Papeete

Patrice Guirao, né en 1954 à Mascara (Algérie), est un parolier et romancier français. Après de belles réussites comme parolier, il enchaîne les succès littéraires. Il est l’auteur de la saga de romans noir et Al Dorsey - Le détective de Tahiti, composée de quatre tomes édités par Au vent des îles : Crois-le ! (2009) ; Lyao-Ly (2011) ; Si tu nous regardes (2012) ; Tu vois (2017). Cette saga d'enquêtes policières à fait l'objet d'une adaptation en sérié télévisée, réalisée par France Télévisions avec notamment Alban Casterman (''Engrenages'') dans le rôle principal d'Al Dorsey.

 

En 2015, il publie À la lueur du sang, un thriller à lecture variable, construit par plans successifs où l'intrigue se referme peu à peu autour du protagoniste principal.

 

Patrice Guirao vit désormais à Tahiti, en Polynésie française.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Un livre, un jour - Bluff de David Fauquemberg

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un livre remarquable que j'ai bien aimé. Je vous le recommande :

"Silence quand il entra, pas un regard sur lui - il aurait pu être un fantôme. Dehors il pleuvait froid, c'était la tempête. Dockers et pêcheurs désœuvrés : si cette assemblée d'hommes ne vous dissuadait pas, c'est que vous cherchiez les histoires. On ne poussait jamais par hasard la porte de l'Anchorage Café, surtout en plein hiver austral, quand les rafales soufflées de l'Antarctique tourmentaient sans répit le sud de la Nouvelle-Zélande. On apercevait d'ici la fumée blanche des déferlantes qui saccageaient depuis deux jours les eaux pourtant abritées de Bluff Harbour. Au large, c'était l'enfer".

Au Vent des îles

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

LA GENDARMERIE OUTRE-MER par Sarah-Marie Cabon, François Dieu, Xavier Latour

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un ouvrage très sérieux sur un sujet très sérieux, disponible pour l’instant en ligne sur le site de L’Harmattan uniquement. JP

 

Diversité territoriale et singularité institutionnelle

Le cas de la Polynésie française

Sécurité et société

DÉFENSE, ARMÉE, SÉCURITÉ OCÉAN PACIFIQUE Polynésie française Chez L’Harmattan

 

Pour répondre aux besoins de sécurité en Polynésie française, mais aussi parce qu'elle incarne la puissance publique, la gendarmerie a su adapter son organisation, au contact direct des populations et en partenariat avec les autres acteurs publics et privés. Cet ouvrage propose des repères et des éléments de réflexion sur les modalités concrètes de cette adaptation à cette diversité territoriale de cette singularité institutionnelle que constitue encore aujourd'hui la gendarmerie nationale.

 

Sarah-Marie Cabon est Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l'Université de la Polynésie française.

 

François Dieu est Professeur de sociologie à l'Université Toulouse 1 Capitole.

 

Xavier Latour est Professeur de droit public à l'Université Côte d'Azur.

 

Broché - format : 13,5 x 21,5 cm

ISBN : 978-2-343-17231-6 • 2 avril 2019 • 152 pages

Lire un extrait

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Livre Paris 2019 : Dinah Desjardins, lauréate du concours littéraire 2018 de la délégation de la Polynésie française à Paris.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Partenaire depuis la création de ce concours, l’association des Éditeurs de Polynésie française reconnait avoir réceptionné, lors des éditions précédentes, des « textes de qualité », mêlant à la fois une « patte originale » et une « fraîcheur dans les textes », a déclaré Lucile Bambridge, représentante de l’association. Le concours offre notamment l’opportunité aux lauréats de « rencontrer les acteurs du livre en Polynésie » et pourquoi pas, susciter la « volonté d’aller plus loin ». « Au départ, je suis une lectrice et une assidue du salon Livre Paris », a confié Dinah Desjardin, lauréate de la précédente édition. « J’ai voulu me lancer, explorer l’intériorité. Je suis toujours dans le questionnement et le concours m’a permis de me reconnecter à la Polynésie ».

Dinah Desjardins, née aux Marquises, fut très jeune lorsque sa mère quitta la Polynésie pour l’Hexagone. Avant de remporter la seconde édition du concours, sur le thème d’une enfance en Polynésie, elle avait notamment participé à la première édition. Si elle se dit « très impliquée professionnellement », elle reconnait que ce concours l’a « incitée à tenir des notes, un journal » et laisse la porte ouverte à « un récit sur la Polynésie qui raconterait le passé ». « Il faut se lancer » déclare-t-elle aux potentiels participants de la 3ème édition, « chacun a un parcours unique à raconter ». À noter, parmi les nouveaux partenaires de cette 3ème édition, la compagnie French Bee, qui offrira le billet au lauréat en langue tahitienne, et la start up Ipocamp, qui s’est lancé sur la protection des œuvres et accompagnera les auteurs amateurs sur ce sujet. (extrait d'outremer 360)

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Visite de Madame Annick Girardin, ministre des Outre-Mers, sur le Pavillon océanien au salon Livre Paris, guidée par Christian Robert, fondateur de la maison d'édition Au Vent des ïles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos Auvent des Îles
Photos Auvent des Îles
Photos Auvent des Îles

Photos Auvent des Îles

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Livre Paris 2019 : Le concours littéraire de la Délégation polynésienne à Paris s’ouvre à la langue tahitienne et les premières images

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Caroline Tang, à droite, a présenté la 3ème édition du concours littéraire de la Délégation de la Polynésie à Paris ©Outremers360

Caroline Tang, à droite, a présenté la 3ème édition du concours littéraire de la Délégation de la Polynésie à Paris ©Outremers360

La Délégation de la Polynésie française à Paris a présenté, ce vendredi 15 mars, la 3ème édition de son concours littéraire au Pavillon Outre-mer du salon Livre Paris 2019. Grande nouveauté cette année, le concours s’ouvre à la langue tahitienne. Plus sur Outremer 360

Au programme ce Week-end :

LE STAND OCÉANIE 2019

Le Pavillon Océanien propose en 2019 la découverte des titres phares qui ont rythmé ou rythmeront l’actualité littéraire ultra-marine, portés par les auteurs et illustrateurs suivants :

Aux éditions Au vent des îles :

•   Sébastien Lebègue, auteur et photographe de Coutume Kanak

RDV Samedi 16/03 à 14H – « Dialogues autour de Coutume Kanak » avec Emmanuel Kasarherou, réalisée par C. Tortel – Stand France TV

Samedi 16/03 de 16h à 19h – Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer

Dimanche 17/03 de 14h à 17h – Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer

 

•   Pierre Furlan, auteur du Livre des îles noires – Vies de Fletcher

RDV Samedi 16/03 de 14h à 17h - Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer

 

•   Nicolas Kurtovitch, auteur calédonien de plusieurs ouvrages (Dans le ciel splendide ; Good night friend ; Les heures italiques ; Autour Uluru)

RDV Samedi 16/03 de 16h à 19h – Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer

Dimanche 17/03 de 14h à 17h – Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer

 

 

Les éditions ‘Ura : • Présentation des derniers ouvrages publiés, notamment L’île perdue (James Norman Hall, traduit par Michel Rabaud)

 

Aux éditions des Mers Australes :

•   Ophélie Marten-Jeanroy (auteur) et Steeven Labeau (illustrateur) pour leurs livres Tita et les esprits de la foret et Tita et le voleur de couleurs

RDV Samedi 16/03 de 10h à midi – Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer en présence de l’auteur et de l’illustrateur

Dimanche 17/03 de 14h à 16h – Dédicaces au Pavillon des Outre-Mer en présence de l’illustrateur

Nos auteurs sont déjà au boulot merci à la MNC pour ces photos
Nos auteurs sont déjà au boulot merci à la MNC pour ces photos

Nos auteurs sont déjà au boulot merci à la MNC pour ces photos

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>