Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain du pacifique

On va maintenant revenir aux fondamentaux : La culture, et le SILO 2020 Soyons nature. C'est cette semaine !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

On va maintenant revenir aux fondamentaux : La culture, et le SILO 2020 Soyons nature. C'est cette semaine !
On va maintenant revenir aux fondamentaux : La culture, et le SILO 2020 Soyons nature. C'est cette semaine !

SILO 2020 : La grande librairie, une occasion d’enrichir sa bibliothèque et de profiter des prix du salon sur la production éditoriale Océanienne

La Grande Librairie

Le livre est un bien culturel majeur qui contribue à rendre le monde intelligible, à l’apprentissage du sensible, à dire l’humanité, à créer de l’imaginaire, à accéder aux savoirs et à la culture.

Ainsi, le livre est d’intérêt public et son accès une liberté fondamentale. La démocratisation de l’accès au livre et à la lecture nécessite de favoriser l’achat par la population, contribution majeure à l’écosystème du livre et à la structuration de l’ensemble des acteurs impliqués.

Ainsi, afin de renforcer cet accès du livre à tous et de promouvoir les livres du territoire, le SILO et ses partenaires institutionnels soutiennent une remise de 10% sur le prix de vente public habituel.

Cette offre est directement applicable lors de vos achats à la grande librairie du SILO, en partenariat avec Calédo-Livres.

Lire Local : -10% sur la production éditoriale Océanienne

Rendez-vous au SILO du dimanche 11 octobre au Centre culturel Tjibaou de 13h30 à 14h30, pour la présentation de l’ouvrage collectif Sillages de l’AENC et dès ce mardi rendez-vous avec Louis-José Barbançon.

On va maintenant revenir aux fondamentaux : La culture, et le SILO 2020 Soyons nature. C'est cette semaine !
On va maintenant revenir aux fondamentaux : La culture, et le SILO 2020 Soyons nature. C'est cette semaine !
Partager cet article
Repost0

Le Patriarche de Witi Ihimaera aux éditions AU Vent des îles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le Patriarche de Witi Ihimaera aux éditions AU Vent des îles

Dans cette grande saga maorie au rythme endiablé, le jeune Simeon se rebelle – à ses risques et périls – contre l’autoritarisme forcené du patriarche de sa famille élargie. Il nous précipite dans sa découverte du monde – amour, injustice, compétition, religion et hypocrisie, secrets, liberté – avec un humour décapant qui rend ses combats sur tous les fronts d’autant plus poignants.

Dialogues impayables, scènes inoubliables comme la course pour traverser le pont au volant de grosses américaines, Witi Ihimaera dépeint avec brio la rivalité shakespearienne entre deux clans maoris et n’oublie aucun ingrédient pour nous convier dans une Nouvelle-Zélande picaresque dont les images et l’action ne pouvaient que donner lieu à un film, Mahana, réalisé par Lee Tamahori en 2016.

Vendu 2 500  XPF et disponible à Nouméa

Le Patriarche de Witi Ihimaera aux éditions AU Vent des îles

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Deux nouveautés attendues en Calédonie de l’éditeur Au vent des Îles : Jacques-Olivier Trompas et Patrice Guirao.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Blackbird

Fin du dix-neuvième siècle en Australie : le pays neuf a besoin de main d’oeuvre pour ses plantations de canne à sucre. L’appât du gain gonfle les voiles des grands navires qui font route vers les îles de Mélanésie en quête de « volontaires ».

Vies brisées, existences bouleversées, le destin se met pourtant à écrire une aventure hors normes, celle du Néo-hébridais Umah et de la fille d’un capitaine, Anna. Une histoire dont les échos résonnent encore des années plus tard…

Écrit par Jacques-Olivier TROMPAS.

#Mains de glace

Amateurs de polars « Noir Azur », le dernier "Guirao" publié par le Vent des iles sortira en librairie le 3 septembre ! Courez le commander chez votre libraire !! Il vous glacera le sang et ainsi vous permettra de mieux respirer avec ou sans masc-arade !

La police de Boston est sur les nerfs. Le corps nu du Dr Robert Bennett est retrouvé affreusement mutilé dans l’unité de médecine du campus. Ses deux mains ont disparu et son corps est gravé au cutter d’un « Notre père… ». Acte d’un déséquilibré, d’un sataniste ou atroce parricide ? À ce meurtre sordide, s’ajoutent des suicides inquiétants. Et que penser des menaces de mort envoyées au sénateur Milton et de ce corbeau qui annonce aux uns et aux autres que leurs enfants ne sont pas les leurs ? Merry, le capitaine de police est à cran, il compte sur ses meilleurs inspecteurs, Dan Mc Kee et Jade Disalvo. Deux limiers qui ont fait de leur devoir une priorité. Sans doute pour mieux éviter d’affronter leur vie et les démons qui les y attendent. La secte des Enfants des Planètes, elle, est toute prête à récupérer les âmes perdues.

Patrice Guirao nous plonge dans un Boston glacial et angoissant, où le doute, les remords, la vengeance, l’avidité et la haine gangrènent les esprits, et martyrisent… certaines mains !

Écrit par Patrice Guirao.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Tupaia, le pilote polynésien du capitaine Cook par Joan Druett aux éditions URA

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Une belle initiative d’un éditeur polynésien tandis que l’on reparle en ce moment de l’histoire commune entre Polynésiens et Amérindiens grâce à l’audace de leurs navigateurs.

Les amoureux de voyages maritimes, de culture et d’histoire polynésienne peuvent se réjouir de la traduction d’un ouvrage majeur, écrit en 2010 par l’historienne et romancière néo-zélandaise Joan Druett et plusieurs fois primé.

Tupaia, le pilote polynésien du capitaine Cook, restitue l’incroyable destin de ce Raiatéen de haute naissance qui fut le navigateur et l’interprète de James Cook, en particulier en Nouvelle-Zélande, mais était également un initié et un érudit de culture polynésienne – grand-prêtre au marae de Taputapuatea – fin diplomate, linguiste émérite, brillant orateur, dessinateur de talent… et bien évidemment, expert en géographie du Pacifique.

L’auteur qui, dans son introduction, présente Tupaia comme « le Machiavel tahitien de son époque », explique pourquoi il fallait tirer de l’oubli cet homme au destin exceptionnel, qui a tant contribué au succès du voyage de l’Endeavour et qui, pourtant, « n’a jamais fait partie de la légende populaire qui entoure le capitaine Cook. »

À propos de Tupaia, une critique de Paul Little, dans le magazine North and South : « On nous a souvent dit quels grands navigateurs étaient les Polynésiens d’autrefois, mais on nous l’a rarement démontré de façon si convaincante et avec autant de clarté. »

Cet ouvrage de 415 pages, enrichi d’une bibliographie d’une grande richesse, d’illustrations de la main même de Tupaia et d’un lexique maritime approprié, a été traduit de l’anglais par Henri Theureau et Luc Duflos, tous deux résidents de Raiatea.

Henri Theureau est le traducteur de la trilogie de l’Arbre à pain (de Célestine Hitiura Vaite, éditions Au Vent des Îles), de Panne Sèche (No More Gas, de Nordhoff & Hall, éditions ‘URA) et de Un Rêve d’Îles (de Gavan Daws, éditions ‘URA).

Luc Duflos, ancien capitaine de la marine marchande dans le Pacifique, puis pilote maritime de Nouvelle-Calédonie, est féru de vieux gréements et d'histoire océanienne.

Contact éditeur : contact@ura.pf

Joan Druett

L’historienne et romancière, Joan Druett, née en 1939, vit à Wellington en Nouvelle-Zélande. Elle est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages historiques et d’une dizaine de romans, tous liés à la mer.

Dans son ouvrage Tupaia, le pilote polynésien du capitaine Cook, paru en langue française chez 'Ura éditions, elle restitue l’incroyable destin de ce Raiatéen de haute naissance qui fut le navigateur et l’interprète de James Cook, en particulier en Nouvelle-Zélande, mais était également un initié et un érudit de culture polynésienne – grand-prêtre au marae de Taputapuatea – fin diplomate, linguiste émérite, brillant orateur, dessinateur de talent… et bien évidemment, expert en géographie du Pacifique.

Henri Theureau, est le traducteur de la trilogie de l’Arbre à pain (de Célestine Hitiura Vaite, éditions Au Vent des Îles), de Panne Sèche (No More Gas, de Nordhoff & Hall, éditions ‘URA), de Tupaia, le pilote polynésien du capitaine Cook (de Joan Druett, éditions 'URA) et de Un Rêve d’Îles (de Gavan Daws, éditions ‘URA). Il habite à Ra'iatea aux Iles sous le Vent de Tahiti.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Freelove de Sia Figiel, un roman d’amour d’une romancière samoane à paraître prochainement

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image de Wikipédia

Image de Wikipédia

Sia Figiel, née à Matautu Tai, aux Samoa, en 1967, est une romancière, poétesse et peintre samoane contemporaine. Elle écrit en langue anglaise avec Freelove traduit par Mireille Vignol à paraître le mois prochain nous aurons le plaisir de pouvoir la lire en français, encore une belle initiative de Christian Robert l’éditeur du Pacifique installé au fenua.

Résumé :

En 1985, Inosia, férue de science et de Star Trek, est une lycéenne sage et sérieuse des Sāmoa… Mais à dix-sept ans et demi, elle se lance à corps perdu dans une aventure avec un homme plus âgé qui la stimule physiquement et intellectuellement.

L’amour contrarié de ces deux âmes sœurs va au-delà de la passion : ce voyage mutuellement initiatique s’exprime en boucles érotiques, scientifiques et culturelles, inspirées de cosmologie samoane et sous-tendues de constats postcoloniaux.

Freelove est un hymne à l’amour, un joyau du discours amoureux, véritable plaisir des sens.

Écrit par Sia Figiel, traduit par Mireille Vignol.

 

L'œuvre littéraire de Figiel a été influencée par les chants et la poésie traditionnels qu'elle apprit en grandissant. Elle fut éduquée aux Samoa puis en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis; elle obtint une maîtrise à l'Université Whitworth.

Figiel a dit vouloir présenter la culture samoane « d’un point de vue féminin ». Son roman Where We Once Belonged (« Là où nous appartenions jadis », traduit en français sous le titre L'île sous la lune) décrit, d'après le New Zealand Herald, « une société patriarcale marquée par de profondes disparités entre les sexes, une violence autorisée par la famille, et une identité individuelle toujours dominée par la communauté ». Dans ce roman, le personnage féminin central, Alofa, cherche à profiter de la vie avec ses amis, mais doit faire face aux valeurs traditionnelles de la société samoane1.

Figiel remporta la Compétition littéraire polynésienne pour sa poésie en 1994, et le Prix des écrivains du Commonwealth (catégorie fiction, région Asie du sud-est et Pacifique sud) pour L'île sous la lune en 1997.

Ses ouvrages ont été traduits en français, en allemand, en catalan, en danois, en espagnol, en suédois, en turc et en portugais.

L'île sous la lune a été adapté en pièce de théâtre par le Néo-Zélandais Dave Armstrong, et mis en scène pour la première fois en février 2008.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

En tête d’affiche chez l’éditeur de fenua Au Vent des îles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Au vent des îles vous invite à sillonner l’Océanie : découvrez sa culture singulière sous l’angle d’une littérature engagée, aux plumes rythmées, pétries d’oralité et pleines d’humanisme.

Au vent des îles vous invite à sillonner l’Océanie : découvrez sa culture singulière sous l’angle d’une littérature engagée, aux plumes rythmées, pétries d’oralité et pleines d’humanisme.

Les éditions Au vent des îles fêtent leurs 30 ans !

En 2020, Au vent des îles fête ses 30 ans et prépare à cette occasion des surprises à ses lecteurs… Au programme : des parutions savoureuses, la présence de nos auteurs dans de nombreuses manifestations littéraires, en Polynésie et en France, des animations autour de nos parutions et beaucoup d’autres propositions à découvrir tout au fil de l’année !

Nos collections

Littérature

Une collection qui mêle des plumes incontournables du Pacifique et de nouvelles voix, de la littérature francophone et des traductions, proposant ainsi un kaléidoscope de la production littéraire océanienne, avec toujours en fil rouge une écriture de qualité, authentique, originale et qui ouvre un espace de réflexion nécessaire.

Noir Pacifique

Une collection qui propose des polars et des romans noirs, en one-shot ou en série, tenant lieu dans le Pacifique, pour être tenu en haleine toute la nuit.

Beaux-livres

Des ouvrages à l’iconographie soignée, dont les thèmes abordent la culture océanienne dans toutes ses expressions. Chaque livre de cette collection a été pensé dans le moindre détail pour que l’objet soit aussi travaillé que son contenu.

Guides d’Océanie

Des ouvrages de vulgarisation basés sur un travail scientifique irréprochable et une iconographie conséquente et de qualité. Pour les locaux et les nouveaux arrivants, les curieux et les spécialistes… : chacun pourra picorer les informations qu’il cherche dans ces livres complets mais accessibles.

Ouvrages documentaires et pratiques

Des ouvrages pour apprendre, réapprendre, parfaire ses connaissances ou se familiariser avec des sujets aussi variés que la cuisine, les tatouages, le sport… toujours liés à la culture océanienne.

Sciences humaines

Une collection qui accueille des travaux de recherche en sciences humaines dans le bassin Pacifique : ethnologie, sociologie, archéologie, etc. Des ouvrages de référence pour appréhender de nombreux sujets.

Biographies

Une collection pour aller à la rencontre de personnalités qui ont marqué l’Océanie, d’hier à aujourd’hui.

Jeunesse

Une collection de livres pour enfants – et pour adultes ! – réunissant des albums et des petits romans. Contes et légendes du Pacifique ou histoires plus contemporaines tenant lieu en Océanie, pour le plaisir des yeux et des oreilles.

Près de la moitié des titres sont disponibles en e-books, notamment en littérature et sciences humaines et présents sur les principales plateformes de téléchargement, compatibles sur tous supports de lecture numérique (liseuses, Ipad et Androïd).

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Aventurier dans l’âme, écrit par Teheiura TEAHUI à paraître Au Vent des îles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Aventurier dans l’âme, écrit par Teheiura TEAHUI à paraître Au Vent des îles

Teheiura Teahui, ancien candidat de Koh-Lanta va nous raconter ses aventures dans un ouvrage à paraître. Encore une bonne initiative de Christian Robert l’éditeur du fenua car Teheiura, c’est notre héros à nous Océaniens. Claude a réussi à battre son record de victoires. Il s’est fait éliminer bêtement de l’édition 2020 lors d’un conseil sans sortir son collier d’immunité. « Il a oublié ! », a-t-il expliqué. Dur a avalé, mais il a fait une grosse erreur, ce n’est pas un stratège, c’est un sportif.  Il a un avantage pour nous sur les autres candidats, il ne dit pas « la coco » et il sait pêcher. Dans les îles du Pacifique, on se reconnait à travers lui. Ce week-end, c’est la finale, il aurait mérité d’être sur les poteaux. On se consolera avec son livre. JP

En 2011, un grand nombre de téléspectateurs me découvrait sur leur écran de télévision en tant que candidat du jeu culte d’aventure de TF1 : Koh-Lanta. J’étais présenté par la production comme un aventurier discret, sportif et volontaire. Une « force de la nature souhaitant renouer avec ses ancêtres » ou encore « le Robinson de l’édition 11 de Koh-Lanta ».

J’ai grandi sur l’île de Tahaa, une île sauvage et paradisiaque. Un petit coin perdu dans le Pacifique à l’autre bout du monde. Si on m’avait dit, il y a 20 ans, que je ferai partie de ces aventuriers éphémères qui ont eu la chance inouïe de vivre cette expérience exceptionnelle, je ne l’aurai pas cru !

Dans ce livre, je vais vous dévoiler un peu de mon enfance en Polynésie française, au cœur de la nature. Je partagerai avec vous ma culture d’origine qui vous fera comprendre le changement radical de ma vie à mon arrivée en France. J’évoquerai le long parcours des différentes étapes du casting jusqu’au départ pour le jeu Koh-Lanta. Je vous dévoilerai également les coulisses de l’émission et partagerai mes impressions, mes joies et mes tristesses.

Je vous emmènerai au cœur de « mes » Koh-Lanta et comme dit Denis Brogniart : « 3, 2, 1… go ! », l’aventure commence maintenant.

Écrit par Teheiura TEAHUI.

À paraître en août 2020.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Récit de ma vie d’aventures et de navigation, le récit de William Leblanc une réédition Au Vent des îles l’éditeur du Pacifique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Récit de ma vie d’aventures et de navigation, le récit de William Leblanc une réédition Au Vent des îles l’éditeur du Pacifique

Devenu introuvable dans son édition de 1895 (Plon), le récit de William Leblanc, Souvenirs d’un vieux Normand, représente l’une de ces bonnes surprises de la littérature océanienne, et sans doute ce que les Mers du Sud ont suscité de plus curieux et de meilleur.

Paru le 4 juin 2020 Récit (broché)

Publié par Plon en 1895, le récit de William Leblanc, publié à l’origine sous le titre « Souvenirs d’un vieux Normand », représente ce que les mers du Sud ont suscité de plus insolite et de meilleur. À bord de la Boussole, William Leblanc nous transporte de la Normandie aux îles Marquises, au milieu du XIXe siècle. Curieux de tout, il a participé à des combats entre tribus, sillonné tous les sentiers de l’île de Nuku Hiva, vécu dans l’intimité de ses habitants, assisté à certaines pratiques rituelles jamais décrites avant lui. De surcroît, il conte de manière admirable et avec force détails le destin inouï de son ami d’enfance, Adolphe Bénard, un Français obligé de quitter son pays, aventurier échoué à Nuku Hiva après de nombreux exploits au Pérou, et devenu « Manou Tavayé », l’Oiseau blanc, futur grand chef de la tribu des Atitoka.

Vendu 2 150 XPF en ligne et disponible à Nouméa prochainement

Couverture réalisée par Titouan Lamazou.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Homo Coronavirus un nouvel ouvrage de Philippe PRUDHOMME auteur éclectique de polars, historien et humaniste.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture Paul Gauguin 1893 «L’esprit des morts»

Philippe Prudhomme a choisi de vivre dans le Pacifique en Polynésie mais il connait tous les territoires d’Outremer français, il aime la vie et l’écriture. Il est prolifique voir quelques exemples ci-dessous. Il nous parle de son dernier livre :

Homo Coronavirus, « C’est le titre de mon nouveau livre qui vient de paraître en France.

La pandémie due au Coronavirus qui a causé la mort de plus de 300000 personnes a soulevé de nombreuses interrogations sur ses origines, la manière de l'enrayer et les perspectives sur l'avenir du nouveau monde qu'elle va engendrer.

Notre essai est un ensemble de méditations sur les différents aspects de cette crise humanitaire et principalement une réflexion sur la relation de l'homme à la mort et partant, de son rapport à la vie et à son environnement ».

Prudhomme Philippe

Imprimé en numérique, Lille, France (10,05 euros TTC) Thebookedition .com

Extrait du début de cet essai, très riche en illustrations : 

 

AVANT-PROPOS

Confessions, mémoire, désespoir

 

Coïncidence du calendrier, la panique mondiale consécutive à l’annonce de la pandémie due au Covid19, correspond également à la date exacte du jour de la naissance de Darwin le12 février 1805. 215 années plus tard l’inventeur de la théorie de l’évolution n’imaginait pas qu’il faudrait ajouter à sa liste après l’homo erectus, une nouvelle espèce, celle de l’homo coronavirus. Le coronavirus, la nouvelle bête de l'Apocalypse.

L'humanité a toujours surmonté ces catastrophes.

Le monde entier vient de redécouvrir, une fois encore, la fragilité de la condition humaine sur «notre petit atome de boue» comme disait Voltaire. À l’heure où j’écris ces lignes l’hécatombe incontrôlable, sans précédent dans l’histoire humaine, a fait de dizaines de milliers de morts et il est possible que l’auteur de ces lignes, confiné et inquiet, ne parvienne pas au terme de sa communication. La panique qui s’est propagée aussi vite que le virus qui en est la cause est très révélatrice de l’insouciance, voire de l’inconsistance des hommes face à une nature toute puissance et impitoyable.

La crise montre surtout l’absence de vision à court et long terme de nombre de ceux qui décident et prétendent gouverner les autres depuis l’aube de l’humanité…

D’autres œuvres du même auteur :

Crimes glacés à Tahiti Par Philippe PRUDHOMME

Ce thriller livre une étude de mœurs de la société tahitienne moderne. Le paradis du Pacifique s'est laissé envahir par les paradis artificiels de l'Occident. Sujet cruellement d'actualité… Heureusement, c'est au commissaire Peva Tetuanui et à la détective Yveline Cowley qu'il revient de diligenter cette enquête policière palpitante !

Chez Lulu.com

Chienne de vie à Tahiti (Série noire à Tahiti t. 2) Format Kindle de PHILIPPE PRUDHOMME

Un tueur ou une tueuse en série terrorise les habitants de Tahiti transformant cette île paradisiaque en véritable enfer. Mrs Cowley la célèbre détective doit une fois encore interrompre ses vacances réussira-t-elle une nouvelle fois à épauler la police locale et arrêter l'hécatombe ?

Sur Samuel Wallis un ouvrage de 2017 voir l’article sur ce blog en suivant ce lien

Et aussi :

Biographie PRUDHOMME PHILIPPE

Site de l'auteur : htt://lesamisdebougainville.wifeo.com

Chevalier des Palmes académiques pour services rendus Outre-mer, Philippe Prudhomme, Professeur de lettres-histoire. Il a suivi ses études à l'UER d'histoire de la Sorbonne où il a été marqué par son professeur Michel Mollat le grand médiéviste et père fondateur de l'histoire des "Grands Voyageurs". En histoire moderne il a suivi l'enseignement de Roland Mousnier sur la société "d'ordres". En 1968 il se passionne pour la Révolution Française et c'est en bon disciple d'Albert Soboul qu'il entreprend ses premières recherches sur le rôle de la Franc-maçonnerie avant 1789. Après sa réussite au CAECET, il enseigne au lycée professionnel Benjamin Franklin près de Melun puis choisit de s’expatrier. Curieux hasard du destin, il a enseigné dans toutes les îles du Pacifique où Bougainville a séjourné . C'est donc en toute logique qu'il s'est très vite passionné pour l'épopéé de ce célèbre navigateur pourtant très mal connu.

D'abord, en écrivant la biographie romancée d'Ahutoru premier Tahitien ayant séjourné en France, en 1769. Il a voulu réparer une injustice de l'histoire faite à ces deux personnages qui ont tant marqué de leur souvenir le "Siècle des Lumières" et qui furent injustement occultés quelques années après leur retour par le mystérieux naufrage de La Pérouse. Il crée en 2008 l'association des Amis de Bougainville et un site internet devenu la référence sur cette période de la vie polynésienne.

Auteur éclectique et humaniste, il n'hésite pas à sortir des sentiers battus et, refusant tout dogmatisme, sa passion pour le siècle des "Lumières"(son dernier essai "Diderot et Bougainville") ne l'empêche pas de se pencher sur les problèmes du monde actuel en s'essayant au roman policier. Son premier polar "On rit jaune à Tahiti" a reçu le prix des Etudiants de l'université de Polynésie française. Membre de l'Association des Ecrivains de Langue française, il alterne avec fougue les ouvrages consacrés à notre époque et se replonge avec délectation dans le 18ème. Entre la réalité sordide et les valeurs qui ont fait la France. Dernièrement, il publie un conte original pour adultes et adolescents sur l'addiction dans notre société où il établit une parabole touchante entre la condition animale et celle des humains : "Les histoires d'ânes ne sont pas forcément des âneries".

En janvier 2016 il a été nommé responsable scientifique de la mission organisée par le Service Hydrographique d'Outre Mer et la marine nationale sous l'égide du Ministère de la culture de Polynésie française pour la recherches d'éventuelles ancres perdues par Bougainville dans la passe dite de "La Boudeuse" en 1768.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Sourde colère – Un Aborigène indigné de Stan Grant

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Sourde colère – Un Aborigène indigné de Stan Grant

2 300  XPF Disponible à Nouméa

Une réflexion personnelle d’une puissance hors du commun sur les questions raciales, culturelles et identitaires.

En tant qu’Aborigène, Stan Grant a dû faire face toute sa vie à l’héritage raciste de son pays, l’Australie. Confronté dès l’enfance à l’adversité, il a réussi à y échapper grâce aux études et à la découverte des écrits de James Baldwin, devenant l’un des journalistes les plus reconnus d’Australie. Dans cet essai, Stan Grant réagit au racisme qu’il observe autour de lui, toujours aussi présent. Il décrit avec une passion et une sincérité déchirantes la colère, la honte et les épreuves inhérentes à son identité.

D’une écriture directe, stupéfiante, il nous rappelle qu’il ne faut jamais rien tenir pour acquis dans notre combat pour en venir à bout.

Une autobiographie d’une grande profondeur, méditation d’un écrivain aborigène sur l’Australie blanche. JOYCE CAROL OATES (Source site de l’éditeur)

GRANT Stan

Journaliste, Stan Grant est lauréat de nombreux prix. Il est rédacteur en chef international de la chaîne Sky News Australie, et rédacteur en chef chargé des questions aborigènes au sein de la rédaction australienne du quotidien The Guardian. De 2001 à 2012, il a travaillé comme présentateur pour l’antenne de la chaîne américaine CNN à Hong Kong, avant d’être envoyé comme correspondant permanent à Pékin, d’où il a couvert entre autres les conflits en Afghanistan, au Pakistan et en Irak. D’origine aborigène, il appartient au peuple Wiradjuri.

FAUQUEMBERG David

Né en 1973, David Fauquemberg est romancier, traducteur et reporter. Son premier roman Nullarbor, inspiré d’un long voyage dans l’ouest australien, obtient en 2007 le prix Nicolas Bouvier au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. En 2009, Mal tiempo, dont l’intrigue se déroule dans le milieu de la boxe, entre Cuba et l’île de Trinidad, est couronné du prix de la Ville de Caen, du prix des Hebdos en région et du prix Millepages. Fruit d’une longue immersion dans le milieu des gitans flamencos d’Andalousie, Manuel El Negro paraît en 2013.

Traducteur de l’anglais et de l’espagnol, David Fauquemberg a notamment traduit le prix Nobel sud-africain Nadine Gordimer, R. L. Stevenson, James Meek, Luis Sepúlveda. Il est également l’auteur de longs récits pour les revues XXI, Long Cours, Desports et les magazines Holiday et Géo. Bluff, son quatrième roman, est né de plusieurs années de voyage en Polynésie française et dans tout le Pacifique sud, notamment en Nouvelle-Zélande où il a passé six mois en 2015, en tant que lauréat de la résidence du Randell Cottage. Bluff a obtenu le prix Henri-Queffélec et le prix Gens de mer 2018

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>