Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ecrivain du pacifique

Scientifique, anthropologue, Michel Charleux est décédé, le plus grand spécialiste du Tapa du monde.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Michel Charleux n'est plus

Scientifique, anthropologue, Michel Charleux avait plus d’une corde à son arc. Grand contributeur de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine polynésien, ce grand homme s’est éteint à l’âge de 73 ans. (voir l'article de Polynésie 1er)

Michel Charleux à Papeete novembre 2017 photographié par Joël PAUL lors du salon du livre de polynésie

"J'ai pu voir mon ami Michel le 1er septembre, à Marseille, pour le réconforter un peu. Il ne me voyait plus, mais nous avons quand même pu bavarder de tout et de rien, du tapa bien-sûr, mais aussi du Pacifique et de tous nos amis communs partout dans le monde. Je lui avais apporté une bonne bouteille de ce vin de Bourgogne qu'il appréciait tant et nous avons trinqué ensemble au nom de l'amitié qui nous unissait.

Mon ami est parti mais, même si je suis triste de savoir que plus jamais je ne pourrai le voir et l'entendre, je reste heureux d'avoir eu la grande chance de le connaître.

C'était un grand Homme, un passionné animé d'une foi inaltérable dans le travail.

Il me manque et me manquera longtemps.

Au revoir Michel, qu'Hina t'accueille au pays des nuages et qu'avec elle tu fasses entendre à jamais le son du ike dans le ciel de Polynésie." AB

Message reçu d'Alain Brianchon son ami de Nouméa

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Langues : 18ème salon du livre Lire en Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Langues : 18ème salon du livre Lire en Polynésie

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

HAKA aux éditions Vent des Îles, album jeunesse de l'écrivaine maorie Patricia Grace

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture Haka

Couverture Haka

Ka mate !

A paraître - HAKA, album jeunesse à découvrir dès 7 ans, la vraie histoire de cette danse guerrière enfin révélée par Patricia Grace, invitée du prochain salon Lire en Polynésie ! Merci à Livres Hebdo qui rend hommage à cette danse guerrière « Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora ! », qui symbolise la force de tout un peuple.

L'écrivaine maorie Patricia Grace signe un livre pour enfants, traduit au Vent des îles le 15 octobre, qui raconte l'histoire du haka, cette danse guerrière de Nouvelle-Zélande hypermédiatisée par le rugby. Les All Blacks ouvrent ainsi chacun de leurs matchs par le célèbre « Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora ! », qui symbolise la force de tout un peuple.

Après une absence de 10 ans Patricia Grace, grande plume néo-zélandaise, lauréate du Prix Neustadt, sortait en 2014 son dernier roman, Chappy. Fraichement traduit, le voici enfin disponible en France !

Daniel, jeune homme de sang mêlé ayant grandi en Europe, est envoyé dans sa famille néo-zélandaise. Là, il va reconstituer peu à peu l’histoire de sa famille pour retrouver ses racines. À mesure que ses proches évoquent le passé, il va découvrir l’incroyable histoire d’amour entre sa grand-mère maorie Oriwia et son grand-père japonais Chappy, homme mystérieux et insaisissable.

A travers cette touchante histoire familiale, Patricia Grace écrit sur le racisme, les conflits culturels et sur le désir fondamental et universel d’exister. Ce livre sera bien présent au salon de Papeete Lire en Polynésie. Cette 18e édition du salon du livre de Tahiti « Lire en Polynésie », la Maison de la Culture – Te Fare Tauhiti Nui et l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles vous invitent à célébrer le livre du jeudi 15 au dimanche 18 novembre ! Le thème est « La Langue ».

Cette année, en plus des auteurs locaux, une vingtaine d'auteurs internationaux sont invités, et notamment Patricia Grace, romancière et nouvelliste. "Elle est l'une des voix contemporaines les plus respectées de la Nouvelle-Zélande", indique l'AETI. Elle viendra avec son fils, Himiona Grace artiste hors norme qui a notamment réalisé le remarqué The Pā Boys.

Patricia Grace photo site de Vent des Îles

 

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Christian Robert, fondateur des éditions Au vent des îles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Christian Robert, fondateur des éditions Au vent des îles il y a près de 30 ans, oeuvre au quotidien pour mettre en lumière la littérature océanienne. Un catalogue prestigieux qui puise son essence dans ce courant de pensée propre au renouveau culturel contemporain, composé des plus remarquables écrivains originaires de la région : ils sont polynésiens, maoris, samoans, mélanésiens, australiens... et désormais, papous !

Il  a su trouver en la Sofidep un partenaire de confiance ! Cette vidéo le prouve. 

Le salon Lire en Polynésie commence bientôt avec des invités prestigieux dont trois Calédoniens. (en bleu des liens à suivre)

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Les salons littéraires du Pacifique francophone évoqués au SILO 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Juliette Maes et Lucile Bambridge Photo Joël PAUL

Juliette Maes et Lucile Bambridge Photo Joël PAUL

Le premier jour du salon a eu lieu, sur le thème rencontre mêlée : Rassembler, la présentation de deux salons du livre océaniens : Lire en Polynésie, avec Lucile Bambridge de l’Association des éditeurs de Tahiti et des Îles (AETI) et Le Festival jeunesse L’Île Ô Livres (LOL), avec Juliette Maes de Lire en Calédonie (LEC). Une occasion de comparer les méthodes et inventoriés les salons littéraires de notre vaste région. Le SILO n’était pas au menu mais il a été abordé car c’est le pendant du salon Lire en Polynésie, mais en Océanie on ne s’affronte pas toujours de face, il y a des sentiers, des courtoisies ou des ruses, ce qui fait qu’on dit, sans dire. Une constatation pour beaucoup d’observateurs : Le salon Lire en Polynésie nous dame le pion ces dernières années. Il s’est professionnalisé et Lucile Bambridge était la mieux placée pour en parler, c’est la cheville ouvrière de cette organisation. Juliette Maes avait un beau rôle. Ses deux dernières éditions de L’île Ô Livres ont été parfaitement organisées avec un gros succès, comme le dernier salon de BD à Boulouparis d’ailleurs. Un quatrième salon cartonne aussi sur le Caillou, le Week-end Geek, 7e édition l’année dernière, avec des pointures de la BD juste après celui de Boulouparis sans aucune mutualisation. Il a beaucoup été question dans ce débat de mutualisation, de gouvernance, de moyens, mais peu de ce qui fait la réussite d’un salon littéraire, une équipe de bénévoles, de bonnes volontés désintéressées, de copains et ce SILO 2018 a fonctionné grâce à cela et au courage, il faut le dire, du directeur de la maison du livre avec son unique employée en congé maternité. Il a relevé le défit, bravo ! Il faut rendre à César ce qui appartient à César.

Au cours de cette rencontre les noms des invités du prochain Lire en Polynésie ont été dévoilés car un salon peut en cacher un autre et le salon de Polynésie juste avant la « Mousson des îles Sous-le-Vent » aura bien lieu en début novembre. Voir ci-dessous. JP

Pour cette 18e édition du salon du livre de Tahiti « Lire en Polynésie », la Maison de la Culture – Te Fare Tauhiti Nui et l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles vous invitent à célébrer le livre du jeudi 15 au dimanche 18 novembre ! Plus d’une vingtaine d’invités océaniens ou internationaux et de nombreux intervenants polynésiens viendront rythmer cette manifestation littéraire : ils sont écrivains, illustrateurs, traducteurs, éditeurs, etc. Découvrez un programme riche, culturel et ludique pour petits et grands.

Des animations littéraires, des conférences, la présentation des nouveautés des éditeurs polynésiens et des auteurs, la présence d’invités étrangers prestigieux, répondent à une demande croissante de la population de Tahiti et des publics scolaires.

 

Un thème aux sens tout aussi nombreux que profonds a été retenu : « Langues ».

Jouer avec les mots n’est pas une nouveauté, bien au contraire ! De tout temps, les hommes ont créé des rébus, des charades, des langages codés, des jeux de mots, des calembours, des contrepèteries, etc. De nombreux poètes, écrivains et artistes y ont pris du plaisir (ou s’en sont mordus la langue !) mais tous partagent cette indéniable nécessité : maîtriser la langue avant qu’elle ne vous maîtrise, tel est le pari que tentent de relever les écrivains invités à cette 18e édition du salon « Lire en Polynésie » !

Langue de terre ou langue des signes, le terme désigne aussi bien des modes d’expression, une façon de s’exprimer au travers d’un langage précis, que l’organe charnu, musculeux et mobile placé dans la bouche !

L’avoir sur le bout de la langue ; tourner sept fois sa langue dans sa bouche ; avoir un cheveu sur la langue ; avoir la langue bien pendue ; ne pas avoir sa langue dans sa poche ; avoir une langue de vipère ; avoir la langue qui fourche ; donner sa langue au chat ; la langue de bois ; ne pas savoir tenir sa langue…

En 2018, l’accent sera mis sur les auteurs régionaux, originaires du Pacifique et de l’Océanie, tout en renforçant le focus réalisé sur les productions locales. « Lire en Polynésie » est ainsi une belle occasion pour notre littérature du Pacifique de rencontrer la littérature d’ailleurs. Les échanges et les rencontres sont autant d’opportunités qui permettront à nos auteurs d’être connus et reconnus dans le pacifique mais aussi au sein d’une littérature mondiale.

Les invités Calédoniens :

ISMET KURTOVITCH, dramaturge, NICOLAS KURTOVITCH, écrivain, poète, dramaturge et DORA WADRAWANE, écrivain ainsi que CATHIE MANNÉ Libraire et CHRISTOPHE AUGIAS directeur de la bibliothèque Bernheim.

Théatre, Calédoniens, Kurtovitch
Les frères Kurtovich à la librairie Calédo Livres Photo Joël PAUL

(Source http://www.lireenpolynesie.com/)

A noter :

Le Centre de Lecture de la Direction générale de l’éducation et des enseignements informe tous les intéressés de l’organisation du prix Littéraire pour la jeunesse NATIREVA, en partenariat avec l’AETI (Association des éditeurs de Tahiti et des îles) et l’ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l’éducation).

Deux livres calédoniens, dont TIKO ET POAPI, font partie de la sélection

Ce prix NATIREVA met à l’honneur la littérature océanienne.

Virgine Soula modéatrice et Lucille Photos Joël PAULVirgine Soula modéatrice et Lucille Photos Joël PAUL

Virgine Soula modéatrice et Lucille Photos Joël PAUL

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

SILO 2018 : Quelques photos pour l'oublier en douceur

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël
Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël

Quelques photos que j'aime bien pour mes amis, le rouge c'est moi. Joël

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

SILO 2018 : Dernier jour ce dimanche les auteurs du Pacifique vous attendent

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

SILO 2018 : Dernier jour ce dimanche les auteurs du Pacifique vous attendent

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Silo 2018 : Librairie vente et achat de livres, hors TGC !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Le Silo, c’est aussi une occasion pour l’achat de livres à prix cassés, de les faire dédicacer et à l’occasion d’écouter l’auteur à une causerie. On peut rencontrer des amis et s’en faire d’autres. Découvrir des talents confirmés et des auteurs émergents. Emportez votre liseuse comme plateau pour soutenir vos achats. Ça sert à ça aussi ! J’entends dire fortement qu’il est question de mettre en place une TGC de 3% sur tous les livres !!! Venez au SILO achetez avant que le livre coûte aussi cher que nos apéros. (À déguster avec modération) JP

D'autres articles à suivre. Ce matin je cause, je palabre plutôt puisque c'est dans une case et ensuite je dédicace avec d'autres auteurs. Joël

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

SILO 2018 : Coutume kanak avant le coup d’envoi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Accueil traditionnel Copyright © 2018
Accueil traditionnel Copyright © 2018

Accueil traditionnel Copyright © 2018

Au programme des invités du Silo 2018 ce jeudi 06 septembre après-midi avant l’ouverture au public du 11ème salon du livre océanien, une visite des espaces SILO avant un accueil traditionnel a été organisée au centre culturel Tjibaou puis une grande coutume devant les majestueuses cases traditionnelles en fin de journée. En l’absence d’Emmanuel Tjibaou, c’est Guillaume Soulard, le directeur artistique et culture, avec les responsables du centre culturel qui ont reçu la coutume des invités. La cérémonie s’est déroulée dans la pure tradition kanak. Avec Witi Ihimaera, auteur Maori, qui a fait le premier geste en apportant sa touche polynésienne, suivi de Pierre Furlan et Bernard Berger. L’émotion était palpable.  Le « geste de retour » des administrateurs de l’ADCK a été à la hauteur de l’événement. Sur la natte, un objet en nacre (un symbole fort) a été posé pour témoigner du grand respect pour cette manifestation sur l’aire coutumière Djubéa-Kaponé. Ci-joint des photos de la coutume d’accueil, de la visite du centre, de la grande coutume. JP

« Faire la coutume »

C'est avant tout montrer son respect et son humilité. La coutume au sens large est l'ensemble des règles non écrites qui régissent l'équilibre social des Kanak, qu'ils soient en tribus (en milieux ruraux) ou non (milieu urbain). Il existe de nombreuses coutumes correspondant à chaque acte social ; sans cette coutume, l'acte social ne peut pas être reconnu (c'est-à-dire que les valeurs du respect et d'unité sont ignorées). La coutume est très codifiée quant à ses acteurs : on détermine qui, au nom du groupe (famille, clan ou tribu) donne la coutume, et qui la reçoit ou la rend.

Loin des aspects conflictuels du débat, faire la coutume c'est le geste, le don qui montre son humilité, son respect de l'autre et son respect de la règle. Elle est le socle d'un "acte d'échange non duelliste" dans lequel la parole et l'écoute prennent une dimension sacrée comme lors d'un mariage, d'un deuil, d'une réconciliation entre individus. Elle rappelle les alliances passées et présentes, dans le but d'affirmer l'esprit unitaire entre les individus. De nos jours, la coutume s'entend souvent en termes de don d'ignames, de tabac, de tissu et d'argent. Traditionnellement, on utilise les « monnaies kanakes » réalisées à partir de matériaux naturels (coquillages, poils de roussettes, os divers, etc.). Longtemps ont circulé de vieilles monnaies et aujourd'hui, leur création a été relancée : on voit, surtout dans le Nord, lors des cérémonies, circuler de magnifiques monnaies de création récente.

Celui qui fait la coutume pose sa coutume devant lui (igname, tissu…) et explique la raison du geste dans un discours. Celui qui reçoit « prend » la coutume posée, ce qui signifie qu'elle est acceptée. Il fait un « geste de retour » constitué aussi de tissu et de monnaie qui marque son remerciement. Ces tissus et monnaies permettront aux « porte-parole de la coutume » de montrer à leurs familles respectives que l'échange a bien eu lieu.

Faire la coutume englobe « des actes très divers relevant de notions diverses comme aux cérémonies d'arrivée, d'accueil, de séparation, de cycle de vie de personnes, cérémonies internes de la Grande Maison, cérémonies régionales, cérémonies de réconciliation, etc. » (Monnerie 2005ː37). Il convient de renvoyer aux figures de Maisons, Portes, Étapes, Chemins, où se définissent actes, expériences, réflexions, prises de position des personnes et des groupes sociaux. (Source Wikipédia)

Exposé avant la visite Copyright © 2018
Exposé avant la visite Copyright © 2018

Exposé avant la visite Copyright © 2018

La visite Copyright © 2018
La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018
La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018
La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018

La visite Copyright © 2018

La coutume Copyright © 2018 La coutume Copyright © 2018
La coutume Copyright © 2018 La coutume Copyright © 2018

La coutume Copyright © 2018

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

SILO 2018 : brunch d’accueil à l’hôtel Nouvata en présence des invités et des organisateurs.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Jean Brice, Le poulpe (même regard que son maître),  Auriane et les adjoints Copyright © 2018
Jean Brice, Le poulpe (même regard que son maître),  Auriane et les adjoints Copyright © 2018

Jean Brice, Le poulpe (même regard que son maître), Auriane et les adjoints Copyright © 2018

Le SILO s’est forgé une grande place au sein des salons littéraires de la région Pacifique. La onzième édition du SILO marque quinze ans d’action et met à l’honneur les « Passeurs d’imaginaires », une douzaine d’invités internationaux (Australie, Fidji, France, Nouvelle-Zélande, Polynésie, Vanuatu) et plus d’une quarantaine d’invités de la Nouvelle-Calédonie (écrivain(e)s. Jean-Brice Peirano directeur de la Maison du livre de la Nouvelle-Calédonie s’est vu confier l’organisation à la place de la bibliothèque Bernheim et à ses équipes pour les années précédentes. Au cours de cet accueil des invités, la nouvelle équipe a présenté ses collaborateurs : Auriane Dumortier, dont c’était l’anniversaire (une vingtaine d’année à vue de nez), Aurélie, une bibliothécaire épaulée par des auxiliaires de vie (du SILO) Clément et Chiara, des élèves de l’EGC de Nouméa, ainsi que les modérateurs des rencontres au centre culturel Jean-Marie Tjibaou : Anne-Claire Lévêque, journaliste indépendante à Nouvelle-Calédonie La1ère (radio et télévision), Roland Rossero, écrivain et réalisateur, Virginie Soula, docteur en Lettres et enseignante à l’Université de la Nouvelle-Calédonie et Julia Trinson, journaliste aux Nouvelles Calédoniennes.

Les invités internationaux surtout ceux venus de France étaient encore un peu ébouriffés car certains venaient tout juste de sortir de l’œil du typhon Jebi qui vient de toucher le japon. Une escale mouvementée qui devrait leur laisser des souvenirs. Les invités du fenua semblaient frigorifiés mais tous étaient heureux de retrouver le Caillou car la plupart y sont des habitués. Après un petit encas, un rendez-vous pour une coutume à l’ADCK a été pris. Le SILO 2018 est sur les rails. JP  

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com (La jeune équipe autour de Jean-Brice)

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com (La jeune équipe autour de Jean-Brice)

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com  (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com (Il y a le prix Popaï sur une des ces photos)

La table des cadeaux de bienvenue

La table des cadeaux de bienvenue

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>