Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

nouvelle-caledonie

Salon international du livre océanien à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le tentes des différents espaces

Le tentes des différents espaces

Un rendez-vous incontournable des écrivains locaux et internationaux qui avait lieu tous les deux ans et qui est maintenant annuel se  déroule en ce moment à l’Anse-Vata à Nouméa devant le Hilton du complexe de La Promenade. Il durera 4 jours les 9, 10, 11 et 12 octobre.

Le lancement du SILO c’est fait dès mercredi soir à la bibliothèque Bernheim tel Gengis Khan, Déwé Gorodé annonçait l’offensive pour le lendemain. La conquête des lecteurs allait être sanglante. Des yourtes furent dressées à l’emplacement même où le général Patch avait établie le Pentagone pour la reconquête du Pacifique.

Jeudi, les différentes ethnies d’écrivains et d’acteurs de la littérature calédonienne étaient prêtes à la manœuvre. Les Khalkhas, les Oïrates, les Bouriate, les Kalmouks et les Numériks légèrement à l’écart étaient en position. Toute la journée des réunions, des colloques et des rencontres entre les chefs de clan peaufinèrent la stratégie pour attirer le plus de monde possible dans le piège de la Promenade. Seuls, les prisonniers en mesure de payer une rançon en achetant des livres seront libérés.

Vendredi, ça tourne à plein régime

Avec la table ronde : Le roman océanien, particularités du genre dans l'espace océanien anglophone et francophone de ce matin avec Déwé Gorodé, Nicolas Kurtovitch, Adrian Hyland, Ku'ualoha Ho'omanawanui et Hamid Mokaddem et la conférence –débat : Le livre d'entretien et l'approche journalistique de l'écriture" par Walles Kotra en compagnie du célèbre entraineur et ancien footballeur Antoine Kouambaré, on tape dans le dur. Le Silo est en ordre de bataille avec des intervenants de qualité et une traduction simultanée parfaite pour les participants de langue anglaise.

Les deux invités de l’extérieur Hafrian Hyland le romancier australien et Ku Valoha Ho Omanawanui la poétesse hawaïenne ont fait une belle démonstration de leur érudition ainsi que les régionaux de l’étape qui étaient aussi très bon. C’est la littérature océanienne qui est sortie gagnante de ce débat. La librairie du Silo ne désemplit pas, j’ai hâte d’y faire des dédicaces (C’est demain samedi à 17h00). JP

Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa
Salon international du livre océanien à Nouméa

Plus d'info le journal CaledonianPost où vous trouverez de nombreux articles sur les événements littéraires calédoniens

CalédonianPost

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Des trains en gare de Bernheim à Nouméa. Les voyageurs sont attendus sur les quais de l’allée centrale jusqu’au 25 octobre

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Des trains en gare de Bernheim à Nouméa. Les voyageurs sont attendus sur les quais de l’allée centrale jusqu’au 25 octobre

Inauguration de l’exposition ce mardi 30 septembre en présence de représentants de la province Sud et de la municipalité de Nouméa. Le chef de gare Christophe Augias directeur de la bibliothèque Bernheim a donné le coup de sifflet du départ du mois du patrimoine grâce aux antiques locomotives exposées pour l’occasion. Ces deux locomotives exposées à la bibliothèque auraient probablement été appréciées du généreux mécène Lucien Bernheim qui était propriétaire de deux locomotives la Gaspard et la Blanche (les noms de son fils et de son épouse).

Lucien Bernheim naît le 27 juin 1856 à Mulhouse. Il arrive en 1884 en Nouvelle-Calédonie. Quelque temps plus tard, il acquiert une mine à Népoui. Il est distingué par une médaille d’or dans la catégorie mine (chrome et cobalt) lors de l’exposition universelle de 1900 et il est un proche du gouverneur Feillet. Le 10 octobre 1901, sur le point de quitter la Nouvelle-Calédonie, il fait don au conseil général de la somme de 100 000 F pour la création de la bibliothèque qui s’installe dans le pavillon colonial de l’Exposition Universelle de 1900 et dont la charpente métallique, toujours visible, est l’œuvre de G. Eiffel. Lucien Bernheim quitte la Calédonie en 1906. Il meurt le 15 octobre 1917.

Après les statues géantes de la promenade Pierre Vernier et le déplacement de ces locomotives de plusieurs tonnes, les collectivités locales font dans le gigantisme. Deux belles initiatives qui font rivaliser Nouméa avec les grandes métropoles de la région. Le président de l’association les trains de Nouvelle-Calédonie espère qu’un projet de train touristique avec une vraie locomotive verra prochainement le jour. Il a rappelé que le Caillou a eu jusqu’à 70 locomotives et 400 kilomètres de voies ferrées. Voir ci-dessous des photos de cet événement.

L’exposition « les Trains de Nouvelle-Calédonie » à la bibliothèque Bernheim s’inscrit dans le cadre du mois du patrimoine organisée par la Province Sud.

Des trains en gare de Bernheim à Nouméa. Les voyageurs sont attendus sur les quais de l’allée centrale jusqu’au 25 octobre

Les deux locomotives à vapeur, des survivantes de la saga du Nickel « La Montagnarde » et « La Higginson » sont visibles dans l'allée centrale de la Bibliothèque Bernheim du 30 septembre au 25 octobre
De plus, une exposition sur l'Histoire des trains de Nouvelle-Calédonie dans la salle de lecture de la bibliothèque vous apprendra tout sur nos « Tchou-Tchou » d’antan.
Rappel historique voir mon article sur CaledonianPost. JP

CaledonianPost

Des trains en gare de Bernheim à Nouméa. Les voyageurs sont attendus sur les quais de l’allée centrale jusqu’au 25 octobre

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Les mots d'or en Nouvelle Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les mots d'or en Nouvelle Calédonie

« LE MOT D'OR » 2014 - NOUVELLE CALEDONIE

Remise des prix ce mardi 9 septembre 2014 à 18 h à la Maison du Livre du Faubourg Blanchot à Nouméa (ancienne Maison Célières) des épreuves des mots d’or.de la COUPE FRANCOPHONE DES AFFAIRES à l’initiative de l'Alliance Champlain qui est un acteur très dynamique de la francophonie. Les différents acteurs culturels de Nouvelle-Calédonie et les collectivités participent à ce concours ainsi que de nombreux sponsors.

Outre l'animation de la semaine internationale de la francophonie ou l'organisation du concours « le mot d'Or », l’alliance Champlain anime régulièrement des conférences et des actions en faveur de la francophonie.

Un voyage d’étude à Paris comme 1er prix

27e édition des Mots d'Or dans le Monde francophone

17e année en Nouvelle-Calédonie

LAURÉATS 2014

1er     Evelyne DELATHIÈRE de la C.C.L (CFA)

2ème  Raïssa HMALOKO Lycée Lapérouse

3ème  Émeline MOLE du lycée DoKamo

4ème  YélénaJULIA du lycée Lapérouse

5ème  Maruska SADIMOEN de la CCI (CFA)

6ème  Angélina N'GO de la CCI (RGC)

7ème    Drowine HMAZUN du lycée Do Kamo

L'Alliance Champlain est mandatée depuis 1998 par l'importante association française "actions pour promouvoir le français des affaires", (A.P.F.A) pour organiser en Nouvelle-Calédonie, le concours international du Mot d'Or qui en est à sa dix-septième édition sur le Caillou.

Le concours est organisé en Nouvelle-Calédonie grâce à l'aide du Vice-rectorat et de la Chambre de commerce et d'industrie. Il est lancé officiellement chaque année pendant la semaine de la langue française et de la Francophonie qui se déroule au cours de la troisième semaine de mars.

Plusieurs centaines d'élèves de terminale et de BTS et plusieurs dizaines d'enseignants ont accepté en 2014 de faire participer leurs élèves en prenant sur leur temps de cours.

Le concours s'est échelonné sur plusieurs semaines en fonction de l'emploi du temps des établissements scolaires.

La lauréate 2013.2014, Anaïs KOHNU de l'École de Gestion de Commerce de la CCI a séjourné à Paris à la fin mars 2014 pour participer pendant une semaine aux manifestations organisées pour les lauréats de la Francophonie tant au Ministère de l'Économie et des Finances qu'auprès de l'O.I.F. à l'occasion de la semaine internationale de la Francophonie.

Alliance Champlain, 1 rue de Salonique, BP 8133 - 98807 NOUMEA CEDEX Tél-fax : 2411 59 - 41 74 76 GSM 81 02 07

Que sont les Mots d'Or ?

Ce concours a été créé en 1988 à l'initiative de l'association « A.P.F.A. ». Il regroupe la coupe francophone des affaires pour les candidats francophones et la coupe du français des affaires pour les candidats francisants.

En 2014, 35 000 personnes ont concouru aux Mots d'Or, dans près de 35 pays.

Le patronage est particulièrement élogieux puisque outre le Haut conseil de la francophonie et l'Organisation Internationale de la Francophonie, nous trouvons le Ministère de l'Économie et des Finances ainsi que le Ministère de la Culture.

Les Mots d'Or permettent aux élèves et étudiants d'affiner leurs connaissances en français des affaires, ainsi que tout ce qui a trait à l'économie d'entreprise, aux techniques commerciales, à l'informatique de gestion et également aux techniques de communication. En effet, c'est bien souvent dans ces matières que sont employées de nombreuses expressions en langue étrangère, prêtant souvent à confusion car mal assimilées et bien souvent déformées.

Le vocabulaire en langue française est beaucoup plus riche qu'on l'imagine. Il est clair et précis. Chaque jour de nouveaux termes sont créés par les commissions de terminologie, en particulier celles du Ministère de l'Économie et des Finances à Paris ainsi que de l'Office de la langue française au Québec.

Le concours "Les Mots d'Or" consiste en quatre parties (durée : environ lh30)

Trouver un mot de la langue des affaires dont la définition est donnée Remplacer dans un texte des mots étrangers par leurs équivalents français Chercher des mots nouveaux pour des concepts nouveaux

Présenter enfin en quelques lignes un projet de création d'entreprise (un délai d'une à deux semaines de réflexion est accordé)

De nombreux prix (7 gagnants en 2014) viendront couronner les lauréats dont un voyage à Paris, tous frais payés, pour une semaine, à l'occasion de la journée annuelle du français des affaires qui aura lieu le jeudi 19 mars 2015 pendant la semaine de la Francophonie. La lauréate calédonienne passera son séjour avec une trentaine d'autres gagnants venant d'autant de pays différents.

Le site des Mots d'Or est : www.apfa.asso.ff

Remise d'un chèque par le Lion's club. Daniel Miroux président de l'alliance tient le chèque, le public et les lauréats
Remise d'un chèque par le Lion's club. Daniel Miroux président de l'alliance tient le chèque, le public et les lauréats
Remise d'un chèque par le Lion's club. Daniel Miroux président de l'alliance tient le chèque, le public et les lauréats

Remise d'un chèque par le Lion's club. Daniel Miroux président de l'alliance tient le chèque, le public et les lauréats

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie
Les 20 ans de l’alliance Champlain
On n’a pas tous les jours 20 ans c’est pour cela qu’un tel anniversaire se fête et c’est la manifestation à laquelle j’ai assisté ce mardi 28 août dans la salle de lecture de la bibliothèque. Un anniversaire réussi avec orchestre et gâteaux.

À l'origine, l'Alliance Champlain est une association québécoise fondée en 1983.  Les créateurs de l’association l’ont nommée ainsi en l’honneur de l’explorateur français Samuel de Champlain (1567-1635), fondateur de la ville de Québec, en Amérique du Nord. Des Calédoniens, dont la plupart adhère à la Société d'Études Historiques de Nouvelle-Calédonie, s'étaient affiliés à la lointaine association québécoise. Puis l'idée s'est imposée de créer une entité locale appelée Alliance Champlain, Nouvelle-Calédonie. Depuis, l'association québécoise a été rebaptisée Québec dans le Monde.

La soirée a débuté par une rétrospective de 20 ans de littérature québécoise avec l’évocation des grands hommes qui ont permis à la belle province d’exister et de prospérer. Daniel Miroux nous a appris que désormais les québécois ne nous considéraient plus comme des cousins. Le pays est composé de descendants de Français et d’une immigration diverse. De plus le lâche abandon de la France des premiers colons a laissé des traces mais les québécois adorent la France. Le président Miroux a aussi fait le bilan de ses actions et dons à la bibliothèque Bernheim 1000 livres environ, une cinquantaine par an. Soixante-quatre livres ont été offerts cette année. Comme 250 étudiants calédoniens partent se former là-bas chaque année depuis le développement de l’industrie métallurgique, ces livres servent beaucoup aux étudiants pour faire connaissance de cette province avant de partir et au retour pour retrouver un peu ce beau pays.

Le clou de la soirée a été ce beau concert de l’orchestre caledoharmonia avec en final un superbe morceau interprété brillamment, la musique du film de Federico Fellini avec Anthony Quinn, Giulietta Masina en 1954 de Nino Rota « La Strada ». Bon anniversaire à cette association. JP

Qui était Samuel Champlain ?
Samuel de Champlain serait né à Brouage, dans l'ancienne province de Saintonge en France (aujourd'hui Charente-Maritime), entre 1567 et 1580 ; il est mort à Québec (Nouvelle-France, ancienne dénomination du Canada) le 25 décembre 1635.
En 2012, un acte de baptême identifié par le généalogiste Jean-Marie Germe indiquerait que l'explorateur fut baptisé le 13 août 1574, à La Rochelle, dans l'ancienne province d'Aunis.
Champlain est tout à la fois un navigateur, un cartographe, un soldat, un explorateur, un géographe, un commandant et un chroniqueur français.
Après une formation de navigateur en Saintonge (vers 1586-1594), il se fait soldat en Bretagne (1595-1598), puis explorateur des colonies espagnoles d'Amérique (1599-1601), du fleuve Saint-Laurent (1603) ainsi que de l'Acadie (1604-1607) et de la côte atlantique (entre l'actuel Nouveau-Brunswick et Cap Cod). Il est surtout connu pour avoir ensuite fondé la ville de Québec, le 3 juillet 1608. À cette fin, il bénéficie du soutien du roi Henri IV de France, de Pierre Dugua de Mons, de François Gravé, et du chef montagnais Anadabijou.
N'appartenant pas à la noblesse, Champlain agit en tant que subalterne d'un noble désigné par le roi : à Québec, il est « lieutenant du vice-roi de la Nouvelle-France » resté en France, puis à partir de 1629 « commandant en la Nouvelle-France en l’absence » du cardinal de Richelieu. Administrateur local de la ville de Québec jusqu'à sa mort, il ne reçoit jamais le titre officiel de gouverneur de la Nouvelle-France, même s'il en exerce les fonctions. Son acharnement à vouloir implanter une colonie française en Amérique du Nord lui vaut, depuis le milieu du XIXe siècle, le surnom de « Père de la Nouvelle-France ».
Les difficultés rencontrées dans cette entreprise sont nombreuses, et ce n'est qu'à partir des étés 1634 et 1635, dans les dix-huit derniers mois de sa vie, que Champlain voit son rêve de colonisation se concrétiser, avec l'arrivée et l'établissement de quelques dizaines de familles de colons.

Wikipédia

Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie
Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie
Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie
Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie
Les 20 ans de l’alliance Champlain Nouvelle-Calédonie

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Une île de Nouvelle-Calédonie : Ouvéa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Regardez et vous comprendrez pourquoi la Nouvelle-Calédonie est si attachante.

Ouvéa est l'un des plus beaux atolls du Pacifique, avec sa plage de sable blanc qui s'étend sur 25 km, caressée par une eau limpide et turquoise à vous couper le souffle. Longue de 35 km et large par endroit de moins de 40 mètres, l'île est traversée du nord au sud par une unique route. Les habitants d'Ouvéa puisent leurs origines dans les migrations polynésiennes et mélanésiennes. Le nom même de l'île est le nom polynésien de l'île Wallis (Uvea).
Ouvéa a hérité du surnom d' « île la plus proche du Paradis » dans les années 70, de Katsura Morimura, jeune écrivain japonaise venue séjourner à Ouvéa. Enchantée par le lieu, elle intitula son roman en cours « L'île la plus proche du paradis » et y situa l'action sur l'île.

Ouvéa is one of the most beautiful atolls in the Pacific, with its white sandy beach that stretches for 25 km, caressed by the breathtaking turquoise clear water. The island, 35 km long and in places less than 40 meters wide, is crossed from north to south by a single road. The people of Ouvéa trace their origins in the Polynesian and Melanesian migration. The very name of the island is the Polynesian name of Wallis Island (Ouvéa).
Ouvéa inherited the nickname « île la plus proche du Paradis » (i.e. "the island closest to paradise") in the 70s, from Katsura Morimura, a young Japanese writer who came to visit Ouvéa. Enchanted by the place, she titled the novel she was writing "The island closest to paradise", and had placed the action on the island.

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Le MARCHE BROUSSARD place de la Marne à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le carbe de palétuvier est en route vers mon cabas
Le carbe de palétuvier est en route vers mon cabas

Le carbe de palétuvier est en route vers mon cabas

Ce 3 juillet 2014 de 13h à 18h les associations Nouméa Centre Ville et Marché Broussard ont fait une fois de plus la promotion du terroir à l’occasion d’un Jeudi du Centre Ville ! La brousse a investi le centre-ville de Nouméa pour offrir au public des étals colorés aux senteurs des fruits et légumes fraichement cueillis.

Une occasion en or pour les citadins de venir apprécier le travail extraordinaire réalisé par mère nature et ses exploitants. Je n’ai pas raté l’événement car nous aimons mon épouse et moi les produits de la brousse. De plus j’ai profité de l’occasion pour tirer quelques photos pour les visiteurs de Calédonianpost.

Producteurs, transformateurs agroalimentaires, éleveurs, horticulteurs, pêcheurs, colporteurs, artisans, toute la famille était réunie à l’occasion de cette 2ème édition du Jeudi Marché Broussard. Ci-dessous quelques photographies de la manifestation. JP

PS : Pour ceux qui ont raté le marché place de la Marne, les exposants seront au salon du Jardinage à partir du jeudi 3 juillet et jusqu'au dimanche 6 juillet 2014 (8h30 - 18h30) pendant le salon du jardinage et motoculture....

Il y a de plus en plus de marchés en Nouvelle-Calédonie. Ce Week-End c’est la fête de la mandarine, un fruit d’hiver sur le Caillou.

La fontaine Céleste, Etals, Divers étals et mon épouse qui déguste une tranche de pamplemousse
La fontaine Céleste, Etals, Divers étals et mon épouse qui déguste une tranche de pamplemousse
La fontaine Céleste, Etals, Divers étals et mon épouse qui déguste une tranche de pamplemousse

La fontaine Céleste, Etals, Divers étals et mon épouse qui déguste une tranche de pamplemousse

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Madame Thanh-Van TRAN-NHUT à la maison du livre à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un lettré désigne une personne qui a une solide culture littéraire ; cultivé, érudit. Hier soir la maison du livre a eu le privilège de recevoir une lettrée en la personne de madame Thanh-Van TRAN-NHUT romancière spécialisée dans le polar au travers des enquêtes menées par le mandarin Tân dans le Vietnam du XVIIe siècle. Le choix de l’époque ainsi celui du personnage principal, un mandarin expert en arts martiaux, n’est pas banal.

Madame Tran-Nhut de formation scientifique écrit avec la précision d’une montre suisse. Une horlogerie parfaitement scénarisée avec une documentation et un travail de recherche qui laissent pantois. Elle a expliqué tout cela au public fasciné dès le début de son intervention par son aisance et sa connaissance de l’époque et du pays qui lui sert de décor pour sa série des mandarins Tân mais elle écrit aussi des histoires contemporaines avec le même talent.

Ce serait trop long de résumer ces deux heures d’un feu d’artifice de révélations sur la culture vietnamienne. Thanh-Van comme elle le fait dans ses livres peut en racontant faire passer les odeurs, les saveurs l’exotisme de son pays natal. Elle a su nous expliquer le mélange des religions et de philosophies pratiqué par les Vietnamiens en développant avec subtilité les différences entre le taoïsme et le confucianisme qui sont originaires de Chine, en rappelant au passage que la colonisation chinoise avait duré 1000 ans, ainsi que le bouddhisme en évoquant les rapports peu connus et anciens du Vietnam avec le Japon. Le choix du XVIIe siècle qu’elle affectionne n’est pas un hasard. C’est une époque charnière pour le Vietnam en rupture de leader ce qui faisait le jeu des seigneurs de la guerre, une phase de rivalité entre le Nord et Sud. Les seigneurs de la famille Trịnh dominent le Nord et ceux de la famille Nguyễn le Sud, tandis que les souverains Lê ne règnent plus que symboliquement. De plus, c'est de cette époque que date l’origine de la colonisation française.

Fille d’un professeur d’université et descendante de mandarin par sa mère madame Thanh-Van TRAN-NHUT n’est pas pour autant coupée du peuple. Elle sait reproduire l’humour des Vietnamiens que j’ai pu moi-même constaté à Hanoï pays d’origine de mon épouse. Quand son héros Tân sort de son palais pour s’encanailler ou faire ripaille incognito avec de petites gens cela peut conduire à des scènes très comiques que l’on a pu vérifier avec la lecture de passages par Pierre Faessel. Les scènes de combats entre Tân et des bandits de grands chemins sont très drôles, le Kung Fu à la mode Tân est à mourir de rire. Les titres ou sous titres de ses histoires donnent déjà envie de sourire comme Les travers du docteur Porc. Tran-Nhut parle véritablement de médecine dans ses livres et de beaucoup d’autres sujets qu’elle étudie dans des ouvrages d’historiens ou de chercheurs. Souvent le plus inattendu ou la révélation étonnante n’est pas dans la fiction mais dans de vrais pratiques ou des coutumes oubliées.

C’est une grande chance que cette convention qui permet à la maison du livre et la Nouvelle-Calédonie avec le Randell Cottage à Wellington en Nouvelle-Zélande de pouvoir recevoir les lauréats de la résidence d’écrivain. L’auteure interviendra chez Caledo Livres ce soir et à Koné pour la semaine du livre en province Nord. J’invite les amateurs qui veulent se régaler et s’enrichir de littérature de haut niveau à aller à la rencontre de  madame Thanh-Van TRAN-NHUT.

Couverture d'un de ses livres

Couverture d'un de ses livres

Tran-Nhut et Pierre Faessel dans le salon de la maison Célières

Tran-Nhut et Pierre Faessel dans le salon de la maison Célières

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

ATLAS de la NOUVELLE-CALEDONIE

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Atlas congrès

Compilation de photos lors de sa présentation au congrès

"ATLAS de la NOUVELLE-CALEDONIE".

Publié par le Congrès de la NC et l'IRD, il est vendu 7160 F (CFP) environ 60 Euros.

Cet atlas thématique contient soixante planches cartographiques accompagnées de notices illustrées de graphiques, tableaux et photographies qui décrivent le contexte régional de la Nouvelle- Calédonie, les milieux naturels, leur protection et leur aménagement, les populations et leur histoire, l'économie, la vie et le territoire des hommes. Bref, c'est une mine d'informations pour tous.

Pour en savoir plus ou pour un éventuel achat voir avec la librairie CALEDO LIVRES située en bas de la place des Cocotiers, près de la Mairie de Nouméa. Dans une atmosphère conviviale, elle propose le plus grand choix de LIVRES CALEDONIENS, mais aussi des OUVRAGES NEUFS ET D'OCCASION dans tous les genres, et un SERVICE DE COMMANDES.

Libraire Tél : (687) 27 38 11 

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Conférence sur le droit de la décolonisation

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Rendez-vous congrèsRendez-vous du congrès : la conférence sur le droit de la décolonisation a attiré un nombreux public

 

Les mécanismes de l’Organisation des Nations Unies sur le droit de la décolonisation et les droits des peuples autochtones

 

Le thème :

Les instruments et mécanismes de l’Organisation des Nations Unies relatifs aux droits des peuples autochtones.

Par Isabelle Schulte-Tenckhoff, Professeur à l’Institut de Hautes Études Internationales et du Développement, Genève (Suisse).

 

Depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation des Nations Unies a fait du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes un point  focal, comme l’atteste toute une série d’instruments juridiques dont certains sont assortis de mécanismes de surveillance.


Le premier paragraphe du préambule de l’Accord de Nouméa fait expressément référence à une règle de droit international, telle que conçue au 19ème siècle, en matière d’acquisition de la souveraineté sur un territoire :  

"Lorsque la France prend possession de la Grande Terre, que James Cook avait dénommée "Nouvelle-Calédonie", le 24 septembre 1853, elle s’approprie un territoire selon les conditions du droit international alors reconnu par les nations d’Europe et d’Amérique, elle n’établit pas de relations de droit avec la population autochtone. (...) Or, ce territoire n’était pas vide."  Etc.… suite de cet article :

http://www.caledonianpost.com/rendez-vous-du-congres-la-conference-sur-le-droit-de-la-decolonisation-attire-nombreux-public#axzz2tAVsNwKB

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Les deux guillotines de Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Guillotine de Bourail 3

La guillotine du musée de Bourail

Le musée de Bourail renferme toute l’histoire de la commune de Bourail et de la Nouvelle Calédonie : des pétroglyphes à l’art kanak en passant par l’établissement agricole pénal, la guillotine, la présence arabe, la présence néo-zélandaise ou encore les comices agricoles. Je devais y retourner cette semaine mais le mauvais temps m’en a dissuadé. Kevin mon petit-fils voulait voir la guillotine. Il faut dire que l’objet macabre et imposant est la plus « belle » pièce du musée. Même en France ils en ont peu et presque toutes sont hors d’état de fonctionner mais nous en Calédonie nous avons deux et capable encore de faire une décollation  comme pendant la terreur.

Avant de revenir sur la « Veuve », car j’ai une histoire de guillotiné pas piqué des vers à suivre (suivre le lien en fin d'article). Il faut savoir qu’il y a deux guillotines en Nouvelle-Calédonie. Celle de Fort Teremba et celle du musée de Bourail, celle de Bourail est la 2ème qui est arrivée en 1906. La dernière exécution a eu lieu en 1940

La guillotine et le bourreau Macé - (île Nou).

La première guillotine arrive à l'île Nou, en 1867. Jusque là, les condamnés à mort étaient fusillés. Le bourreau " Petit " œuvre jusqu'en 1874, date de son suicide. Deux guillotines encore appelées « bois de justice » fonctionnèrent en Nouvelle-Calédonie.

A l'île Nou, « boulevard du crime », les autres condamnés étaient contraints d'assister, à genoux, au « spectacle ». A partir de 1882, un autre bourreau est resté célèbre. Il se nommait Macé, alias « Monsieur Nou ».

La veuve a été utilisée plusieurs fois après 1902 mais en ville et pas sur l'Ile Nou. Elle s'est même déplacée à Port-Vila, Nouvelles Hébrides, pour une sextuple exécution en 1931. (voir cidessous et suivre le lien)


La vengeance du bourreau Jugaret dit « La gueule » 

A lire sur mon article de CalédonianPost : http://www.caledonianpost.com/histoire-de-guillotine-la-veuve#axzz2rGppRqTY

Les guillotinés Tonkinois de Port-Vila. 

A lire sur un autre article de CalédonianPost : http://www.caledonianpost.com/les-guillotines-tonkinois-de-port-vila#axzz2rGppRqTY 

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 > >>