Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

Paul Wamo, en tournée actuellement, sera au SILO 218 à Nouméa en septembre

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image et photo du site de Paul Wamo
Image et photo du site de Paul Wamo

Image et photo du site de Paul Wamo

Paul Wamo est un poète, auteur-compositeur-interprète kanak né sur l'île de Lifou en 1981. Acteur incontournable de la scène artistique de Nouvelle-Calédonie, il s'illustre par son maniement habile et expressif des mots, à l'oral comme à l'écrit. Il est en tourné en ce moment pour finir en Nouvelle-Calédonie et il sera l’un des invités du salon international du livre à Nouméa en septembre, le SILO 2018.

Le mieux c’est de l’écouter avec ci-dessous le teaser de son dernier CD, et la vidéo de Noir source son site

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Alzheimer Perte de Mémoire poème de Jean-Yves Meuric

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo du FB de son amie Annick

Photo du FB de son amie Annick

J'ai eu mal au coeur a écrire ce petit poème, mais j'avais a coeur de le faire de me mettre dans la peau d'un malade l'espace d'un infini temps de lucidité ...
Jean-Yves Meuric

 

" Alzheimer Perte de Mémoire "

 

Nos souvenirs ont fui, 
Ne nous inquiétons pas, 
Ils n'étaient pas le fruit, 
D'un réel combat !

Je parle de souvenirs, 
Dont je m'en souviens pas, 
Ce qui me gène à mourir, 
Ne rien savoir de moi !

Votre réel combat ... mes enfants !

Texte de Jean-Yves Meuric –

Source FB de  Annick Kerambrun Marlec

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Dominique Marinet-Carrier mercredi 18 avril à Calédo-Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Maître Ohlen attentif aux propos des poétesses (Photo N.I)

Maître Ohlen attentif aux propos des poétesses (Photo N.I)

Quelques photos de Nicole Isch de la causerie de Dominique Marinet-Carrier mercredi 18 avril à Calédo-Livres. Sous l’œil du maître Frédéric Ohlen, Patricia Artigue, qui a été présidente d'un club de poésie, a présenté le livre de Dominique Marinet-Carrier

On m'en a dit : " La forme succincte des poèmes de Dominique va à l'essentiel. Dominique ne retient que la quintessence de l'observation ou des sensations, ainsi que l'abondance d’images : métaphores, allégories, personnifications. Cette poésie est très visuelle et suggestive, puisque Dominique est aussi peintre et coloriste. "

Il faut acheter son recueil pour vous faire votre propre opinion. JP

Plus avec mon article de présentation de la causerie

La causerie photo N.I

La causerie photo N.I

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

soirée poésie autour du nouveau recueil de poèmes LA MÉMOIRE DES GAÏACS de Dominique Marinet-Carrier

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nicole Chardon-Isch et Patricia Artigue de l’association Ecrire en Océanie vous convient à la présentation de La Mémoire des Gaïacs de

Dominique Marinet-Carrier le mercredi 18 avril à Calédo-Livres.

Prochaines causeries à Calédolivres en cours de programmation

 

- Diego JORQUERA, Elle (nouvelle fantastique), EEO

- Mireille PANDOLFI, Les Vacances d'une poule connectée (nouvelle) EEO

- Firmin MUSSARD, Plein phare (théâtre) EEO

- Nicole CHARDON-ISCH, Le Rêve d'Ana, album jeunesse illustré par B. BILLOT, L'harmattan jeunesse

Flyer Calédo LIvres de la causerie

Flyer Calédo LIvres de la causerie

Dominique l'artiste peintre (source site de l'artiste)

Dominique l'artiste peintre (source site de l'artiste)

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Karine Shan artiste sino-calédonienne poursuit son petit bonhomme de chemin poétique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Carine en Chine, photos de son compte FB
Carine en Chine, photos de son compte FB

Carine en Chine, photos de son compte FB

Il est des douleurs qui transpercent le cœur et l'âme,

J'ai vécu la traversée des profondeurs,

Les abîmes rouges et sombres ont soufflé des braises sur les amertumes et les regrets,

Pour enfin laisser place au souffle originel,

 

Doucement dans les larmes et le sang,

Le clan et l'esprit des ancêtres m'ont consolée,

Alors que je parcourais le sommet des monts "Ziang Jiaje", j'ai vu surgir le dragon jaune,

Qui m'a emportée vers les montagnes, vers l'infini, vers Dieu.

 

Voici son message :

Mes chers amis, chers fans,

Son premier ouvrage

C'est avec une immense joie et reconnaissance que je vous annonce la signature du contrat d'édition de mon recueil de poèmes "Mémoires du coeur", qui sera édité en version française et chinoise d'ici la fin de l'année.

Cela a pu se réaliser grâce à l'aide précieuse de l'Association d'amitié entre le peuple chinois et l'étranger et notamment le département Amériques Océanie et leur fondation.

Le recueil sera édité par "china international group", distribué à titre gracieux et contribuera de manière modeste aux échanges culturels.

En tant que polynésienne d'origine chinoise de Nouvelle-Calédonie, je sais combien il est important de reconnaître ses racines et ses coutumes.

La vie m'offre là un cadeau surprenant, je rends hommage au pont qui existe entre ce monde et celui de l'invisible. C'est notre plus grande joie et espérance !

Merci encore à tous ceux qui nous avez soutenu avec les enfants, merci à mes amis, à ma famille, à mon amoureux.

À tous ceux qui ont aimé Christopher, il vous envoie toutes ses pensées affectueuses.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Journée de la femme avec Imasango pendant la 20ème quinzaine du printemps des poétes

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Aujourd'hui débute le PRINTEMPS DES POÈTES.

Du 3 au 19 mars. Thème : L'ardeur.

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, notre poétesse Imasango vous propose aussi une causerie poétique qui tombe à pic voir en fin d'article.

Message de la poétesse :

Pour la Journée Mondiale de la Femme, je serais heureuse de partager ce moment avec vous.

Nous parlerons entre autres, d'amour et d'engagement au féminin. La musique sera notre grande invitée : celle des mots, et celle du violoncelle de Mathieu Monneret, qui sera à mes côtés pour vous accueillir. À bientôt j'espère. I.B

La journée de la femme se fêtera aussi à Paris en prémices du salon du livre. Les femmes en littérature occupent une grande place et Paris est une ville magique pour les fêter.

Hors les murs du salon de Paris on fête aussi la Journée internationale des droits des femmes avec la littérature Young Adult, c’est nouveau, c’est tendance, c’est à Paris. (Ils disent même autrices maintenant) JP

En 2018, la programmation du salon Livre Paris s’étend hors les murs ! Dans le cadre d’un partenariat entre la Ville de Paris et le salon, différents temps forts auront lieu avant l’événement, afin d’offrir au public un avant-goût des grands thèmes de cette nouvelle édition.

Girl power :

Les figures féminines dans la littérature Young Adult

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, participez à une rencontre sur la représentation des figures féminines dans la littérature Young Adult, en présence des autrices Marie-Lorna Vaconsin et Anne Lanoë.

8 mars 2018, de 19h à 20h30 Médiathèque de la Canopée (75001)

A la croisée des genres, le secteur « Young Adult » est une grande tendance littéraire actuelle qui a pour particularité de s’adresser principalement aux 15-25 ans. En 2018, le salon Livre Paris lui consacre une toute nouvelle scène, afin de mettre en avant les spécificités des œuvres et auteurs qui l’incarnent.

Ce courant très lié au « Girl power » fait en effet la part belle aux lectrices, aux auteures et aux personnages féminins non stéréotypés !

Événement gratuit, tout public, réservation recommandée : 01 44 78 80 80 ou sur bibliocité.fr 

 

 

 

 

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

La mémoire des gaïacs de Dominique Marinet-Carrier

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La mémoire des gaïacs de Dominique Marinet-Carrier

De formation littéraire universitaire et autodidacte en arts plastiques, se définit ouvertement comme une métisse culturelle. Artiste reconnue, elle choisit la poésie, son violon d’Ingres, pour parler de son ancrage sur le sol calédonien.  La coloriste qu’elle est aussi se laisse deviner dans ces poèmes aux atmosphères proches de la gaîté et de la spontanéité sensible de sa peinture. De l’humour perle, sous-jacent, frais comme cette part d’enfance qui court entre les textes, sauvegardée.

Si forte

Si soudaine

L’averse a réveillé

L’humeur larmoyante

Des feuilles

Ces pleureuses

J’ai bien peur

Que les arbres

Ne déteignent

La mémoire des gaïacs de Dominique Marinet-Carrier

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

ATLANTIDES de Sylvie Coquillard

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

ATLANTIDES de Sylvie Coquillard

Petite précision importante : c'est AtlanTides et pas AtlanDides (ça vient des Atlantes) dixit Sylvie Coquillard. Sylvie a toujours des titres originaux comme celui de son recueil Au bord d’elle des Éditions Persée en 2014. J’attends des informations sur sa nouvelle parution L’Âme des écorces encore un joli titre aussi beau que sa poésie. Je parlerai bientôt de cet ouvrage. JP

Avant-propos. (par l'auteure)

 

À la différence du recueil Au bord d’Elle où l’accent portait sur la valeur de l’ébauche, le rôle essentiel du brouillon et la richesse d’un désordre foisonnant propice à une créativité (le bordel menant au Bord d’Elle),  Atlantides  engage d’autres thématiques et de nouveaux champs d’exploration.

 

Un double mouvement anime sa composition.

 

Plutôt que le bord d’un espace interrogé par l’écriture, c’est d’abord une plongée dans les profondeurs marines où tout commence avec la rencontre de la légendaire cité engloutie.

Engloutissement troublant où la mort pose son masque.

C’est ainsi que les premiers poèmes se caractérisent par leur sombre tonalité, leurs interrogations, leur désenchantement.

À cet égard, le très long poème, Si longtemps non, appelle une mention particulière sous peine d’être perçu comme un hiatus dans l’unité du recueil. *

 

Peu à peu, l’exploration de cet abysse va donner lieu à une prise de conscience doublée d’une métamorphose : ni morte, ni disparue, l’Atlantide appelle à une vie nouvelle du continent oublié.

Mieux, elle devient multiple : ATLANTIDES.

Le mouvement se fait alors ascensionnel, retour à la vie, à la lumière, à un monde réhabilité.

 

Dès lors, on assiste à une puissante remontée où les ombres se dissipent et ouvrent la voie d’une Reconnaissance, nouvelle naissance fondée sur le principe de la résilience : « Quand blessure devient ART. »

 

L’éclaircie magistrale accomplie signe la possible incarnation d’identités nouvelles où les genres se réconcilient :

 

J’étais Elle, je deviens … Île !

 

* Chant de révolte et de douleur plus qu’exercice de style, ce poème retrace le vécu, jusque dans l’histoire de mes ancêtres, d’une identité non reconnue. Si les Coquillard étaient porteurs de la coquille de St Jacques, ils étaient dans le même temps, pourchassés et rejetés.

Il me tenait à cœur, au travers de ce nom devenu sésame d’écriture et symbole de créativité de leur rendre hommage au gré de cette métamorphose.

 

Préface de Matthieu Solier

Collection Lettres du Pacifique chez L’Harmattan Poèmes 2016

Résumé :

Atlantides, au fil de ses poèmes, offre une sorte d'exploration initiatique. La plongée au cœur des profondeurs marines d'impose d'abord avec ses ombres et ses tâtonnements inquiets. On y évolue dans un clair-obscur aux contours vagues où déjà vers et rimes se chantent dans une intériorité vivante. La découverte des Atlantides, parts de soi à recomposer, rend alors possible une éclosion de la lumière, clartés à vivre comme une renaissance. Un parcours de solitude et de richesse dont chacun peut identifier les jalons.

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e)

Sylvie COQUILLARD est née en France et vit en Nouvelle-Calédonie depuis 1973. Depuis l’âge de neuf ans, elle compose des textes, des histoires, des poésies… Professeur de Lettres, elle quitte l’enseignement pour se consacrer à sa passion de l’écriture. Une pratique protéiforme : relectrice de manuscrits, correctrice, rédactrice ou corédactrice dans des revues locales, écrivain public à ses heures, elle publie de façon ponctuelle articles, textes ou nouvelles de son cru. Dès 2010, elle intervient en tant que commentatrice officielle du site internet www.igameattitude.com ce qui lui donne l’opportunité d’accéder à une écriture virtuelle.

Auteur de deux romans, non édités encore (Le passé recomposé, 1976 et Les années muselière, 1998), Sylvie COQUILLARD a écrit également plusieurs recueils ; Si Papon m’était comptée, Courage Barnabé, Les vendanges tardives… Publications en collectif dans la revue Orphée 2005/2006

Recueil Au Bord d’Elle Éditions Persée 2014 (malheureusement épuisé)

Recueil Atlantides Éditions de l'Harmattan 2014

En cours le recueil L’Âme des écorces Éditions de l'Harmattan 2018

Sylvie Coquillard (29/08/14) Gonzague de La Bourdonnaye reçoit Sylvie Coquillard, auteure du recueil Au bord d’elle (éditions Persée).

Sylvie Coquillard (29/08/14) Gonzague de La Bourdonnaye reçoit Sylvie Coquillard, auteure du recueil Au bord d’elle (éditions Persée).

Sylvie samedi dernier à la librairie Calédo Livres pour la matinée dédicace des Moustaches de Tigre

Sylvie samedi dernier à la librairie Calédo Livres pour la matinée dédicace des Moustaches de Tigre

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

"Pour tes mains sources" de la poésie bilingue par Imasango

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

"Pour tes mains sources" de la poésie bilingue par Imasango

Un recueil bilingue de notre poétesse calédonienne Imasango préfacé par Antonio Carvajal. Cette reconnaissance par un maître de la poésie ibérique est un grand honneur fait à notre poésie du Caillou. JP

 

Photo Joël PAUL 2017

Extrait :

FULGURACIÓN DE IMASANGO

[ ....]

Tuve al oír sus versos, originales y traducidos,

una sensación similar a la que me produjeron los poemas en

quechua traducidos por el Inca Garcilaso: ancho y bello es el

mundo, en todas partes similar y en todas distinto. Pero también

doliente. Nueva Caledonia fue ocupada por la Francia imperial

(las repúblicas también son amantes del imperio) con el benéfico

fin social de convertirla en cárcel, hipócrita ampliación

suave de la dura Guayana. Pero una cosa es lo que se proponen

los estados unitarios y otra lo que las sociedades mestizas

producen: Imasango es un grito de libertad, hija de una flor

variamente polinizada, una conciencia femenina irradiante,

poderosa y única. Rompe las férreas normas de la sintaxis francesa,

carece de los tabúes de nuestras sociedades aherrojadas

en bienestares inconscientes, afirma su condición de criatura

única en versos breves y oscilantes, instantáneos y rápidos, con

fulguración y fustigación de relámpago. Su mundo es el imperio

del amor, la libertad y la esperanza.

Antonio Carvajal.  Noviembre 2016

NB : La traduction a été réalisée par le département de traduction de L'Université de Grenade sous la direction du Docteur Joëlle Guatelli-Tedeschi.

 

FULGURATION D’IMASANGO

[ ...]

J’eus en écoutant ses vers en langue originale et en traduction, une sensation semblable à celle qui fut la mienne à l’écoute des poèmes quechua traduits par l’Inca Garcilaso : le monde est vaste et beau où que l’on aille, partout semblable et partout différent. Mais douloureux aussi. La Nouvelle-Calédonie fut colonisée par la France (les républiques elles-aussi raffolent de l’Empire) à des fins bénéfiques, pour être suave et hypocrite annexe au dur bagne de la Guyane. Mais une chose est ce que se proposent les États unitaires et une autre, bien différente, ce que produisent les sociétés métisses : Imasango est un cri de liberté, fille d’une fleur diversement pollinisée, une conscience féminine irradiante, puissante, unique. Elle brise les liens implacables de la syntaxe française, fait fi des tabous de nos sociétés forgées au feu des bien-être inconscients, affirme sa condition de créature singulière en vers brefs et oscillants, instantanées et rapides, fulgurant et fustigeant comme l’éclair. Son monde est empire d’amour, de liberté et d’espérance.

Traducción de Joëlle Guatelli-Tedeschi

Antonio Carvajal

" Écrivain, poète et philologue, Antonio Carvajal est l'auteur d'une grande œuvre poétique. « Un girasol flotante » a remporté le Prix national de poésie 2012."

Né à Albolote (Grenade) en 1943, il obtient une licence en philologie romane auprès de l'université de Grenade, où il donnera des cours de métrique, matière sur laquelle il écrira plusieurs essais. Membre de l'Académie des belles-lettres de Grenade, il a publié de nombreux recueils de poésie, et participé à des anthologies collectives. Ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues, notamment l'anglais, le français, l'italien, l'arabe, le grec, l'allemand et le russe. Auteur d'éditions commentées de Rubén Darío et de Juan Ramón Jiménez, il a également écrit les livrets des opéras « Mariana en sombras » (2001) et « Don Diego de Granada » (2004). Ses poèmes lui ont valu de remporter de prestigieuses récompenses, comme le Prix national de poésie. Prix Prix national de la critique de poésie en langue espagnole (1990)

Prix Villa de Madrid de poésie Francisco de Quevedo (2005)

Prix international de l'Accademia Pistoiese del Ceppo

Prix national de poésie (2012)

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Nouveau : Outre-chœur (livre-CD) de Thierry Machuel

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

20 poètes du monde entier par la musique et le chant

Dans la collection Passage des arts, Éditions Bruno Doucey, 2017

Poésie

3 100 XPF / 25.98€

Cette anthologie, présentée par Thierry Machuel, réunit – par la musique et par le chant – vingt poètes du monde entier, dont Nicolas Kurtovitch de Nouvelle-Calédonie et Chantal Spitz de Polynésie française.

FICHE DÉTAILLÉE (source Pacifique Book’in)

Derrière ce titre, qui évoque l’Outremer, se cache un projet de voyage : celui que le musicien et compositeur Thierry Machuel nous propose à travers les richesses insoupçonnées des poésies du monde, convoquant tour à tour, Guillevic et Mahmoud Darwich, Gabriela Mistral du Chili et Maram al- Masri de Syrie, Gérald Bloncourt d’Haïti et le poète noir américain Langston Hughes. Vingt poètes du monde entier, reliés par un même territoire du souffle et de la voix. Car chaque texte de cette anthologie humaniste, accompagnée d’un CD, a été confié à l’ensemble vocal et instrumental que Thierry Machuel a su réunir autour de ses compositions. Des voix d’hommes et de femmes, ainsi que plusieurs instrumentistes entraînent la poésie vers la forme singulière, et souvent sublime, de l’opéra choral. 

Sommaire :

J’ai mal au monde - Gérald Bloncourt (Haïti)

Porque de Sophia - Mello Breyner (Portugal)

Qui-vive (Un coup. Un seul…) - Gerty Dambury (Guadeloupe)

Afraid & Homesick blues - Langston Hughes (Etats-Unis)

Dis-leur (Un oiseau passe…) - Ernest Pépin (Guadeloupe)

Ma fille, la mer… - Guillevic (France métropolitaine)

Rien n’est plus paradoxal… - Alexis Gloaguen

Dano mnie tielo… - Ossip Mandelstam (Russie, ex URSS)

Je suis d’ici devant toi… - Chantal Spitz (Polynésie française)

Eis, Eden (Es ist ein Land verloren…) - Paul Celan (Roumanie/Autriche)

Au-delà du présent (Nous parlions…) - Joseph Polius

Mbâgë tî lâ - Jean-Dominique Pénel (France métropolitaine)

Ceux dont les mains nous parlent (Tes doigts dessinent…) - Assunta Renau Ferrer (Guyane)

Niño mexicano - Gabriela Mistral (Chili)

Cris - Lucie Julia (Guadeloupe)

Amal waqti (n° 5) - Mahmoud Darwich (Palestine)

Humanitudes (Visages-Métis) - Édouard J. Maunick (île Maurice) & Gérald Bloncourt (Haïti)

Humanitudes (Frontière 2) - Tanella Boni (Côte d’Ivoire)

Humanitudes (Frontière 3) - Tanella Boni (Côte d’Ivoire)

Humanitudes (Cœur offert) - Maram al-Masri (Syrie)

L’homme en exil… - Nicolas Kurtovitch (Nouvelle-Calédonie)

Humanitudes (Final) - Tanella Boni (Côte d’Ivoire)

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>