La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

La culture à la tahitienne avec Fare Ma’ohi

En matière d’actualités locales, rien n’échappe à Fare Ma’ohi qui invite, tous les midis, ceux qui font bouger le quotidien polynésien, la bonne humeur en prime ! Lovaina et Mario animent ce rendez-vous quotidien qui mêle interviews, informations, conseils et prestations live de chanteurs, musiciens, danseurs, humoristes. Et pour encore plus de proximité, l'émission est régulièrement décentralisée lors d'événements importants.

Suivre ce lien http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions/fare-ma-ohi

Retrouvez Philippe Neuffer et son recueil de nouvelles "Les gens 2 la folie" dans la #ChroniqueLittéraire de Fare Maohi sur Polynésie 1ère (à partir de 36") aux côtés de Lovaina Chapman et Mario !!

"De la nouvelle épistolaire à la fable, j'ai voulu aborder le thème de la folie en Polynésie. Car derrière le rideau de fleurs, il y a une souffrance que j'ai voulu retranscrire." PN

Les gens 2 la folie : nouvelles romanesques à la croisée des langues et des cultures.

Ces nouvelles sarcastiques et désenchantées qui parlent de la Polynésie française d’aujourd’hui dépeignent un monde dur où vivent des Polynésiens mal dans leurs peaux et leurs âmes, en proie aux multiples malaises que génèrent la société moderne, l’urbanisation et l’acculturation. Alcool, drogues, violences, peurs, morts, souffrances, folies et misère hantent les pages de ces nouvelles, aux textes courts mais virulents qui évoquent la culture locale, la recherche d’identité, les familles éclatées et les destins brisés.

Ces textes ne sont pas méchants, ce sont plutôt des constats presque désespérés, avec parfois une touche de second degré et d’humour noir. (Source Vents des Îles)

Philippe Temauiarii Neuffer, né au début des années 70, a grandi au Foyer Uruai a Tama que dirigeait son père. Il a passé sa jeunesse entre Papeete, Tiarei et Raiatea, berceau de ses ancêtres. Après avoir fréquenté l’école protestante, il s’envole poursuivre des études de droit à Strasbourg pour les terminer à l’Université française du Pacifique. Repéré pendant son service militaire, il est recruté au cabinet du représentant de l’Etat en Polynésie française comme interprète chargé des affaires foncières. Son diplôme de maîtrise de droit en poche, il passe avec succès le premier concours d’attaché d’administration de la Polynésie française. Après près de 10 années de service public, il prête le serment d’avocat en 2006, devant la première chambre de la Cour d’appel de Paris. De retour à Papeete, il ouvre son cabinet dans lequel il pratique en dominante le droit public des collectivités territoriales. Engagé dans la vie sociale et religieuse, il se passionne pour la culture de la terre et de l’esprit.

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Commenter cet article