Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau
Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau

Une dédicace et une causerie pour le même prix, voilà ce qu’a offert Agnès Brot aux acheteurs de son nouveau livre François-Auguste Marceau, connu pour son anticléricalisme virulent, sa vie de débauche et son caractère cassant. Ce blasphémateur s’est converti à l'âge de 36 ans comme l’avait fait saint Paul qui se rendait à Damas pour persécuter des chrétiens en entendant la voix de Jésus. François-Auguste Marceau, brillant officier, décida, lorsqu’il fut touché par la grâce, de quitter la marine royale pour mettre son métier de marin au service de sa foi. Neveu de François Séverin Marceau général français de la Révolution et des Guerres de Vendée. Il avait un nom, il aurait pu facilement se faire un prénom dans l’armée et finir comme son oncle au Panthéon à Paris mais, Les voies du Seigneur sont impénétrables !

Après sa biographie sur Jean Lèques et L'épopée des religieuses missionnaires au XIX° siècle, la librairie Calédo Livre se métamorphosa ce samedi en Camp des saints comme dans le livre de Jean Raspail. En moins de temps qu’il faut pour le dire, chaises et livres exposés furent bousculés pour transformer l’espace de la dédicace en salon où l’on cause. La main de Dieu ou du moins sa présence était palpable. Les livres d’Agnès Brot feront de beaux cadeaux de Noël, Noël, n’est-ce pas une fête religieuse ? JP

Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau
Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau
Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau
Causerie improvisée avec Agnès Brot chez Calédo Livres pour parler de François-Auguste Marceau

Publié dans Colonisation, Histoire

Partager cet article
Repost0

La vie et l’œuvre de Louis Antoine de Bougainville, par le Professeur Gabriel Valet. Conférence du samedi 30 novembre 2019 dès 14h30

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La vie et l’œuvre de Louis Antoine de Bougainville, par le Professeur Gabriel Valet. Conférence du samedi 30 novembre 2019 dès 14h30

La Société d'Etudes Historiques de la Nouvelle-Calédonie

fête ses 50 ans !

Gabriel Valet 2018 photo JP

 

Dans le cadre du cinquantenaire de la Société d’Etudes Historiques de la Nouvelle-Calédonie (SEH-NC), le musée maritime de Nouvelle-Calédonie a le plaisir d’accueillir trois conférences proposées par cette importante institution qui partage son action entre la recherche historique, la publication de ses travaux et la transmission du patrimoine calédonien. La vie et l’œuvre de Louis Antoine de Bougainville, par le Professeur Gabriel Valet, président de la SEH-NC, à 14h30.

Louis Antoine de Bougainville (1729-1811) nommé capitaine de vaisseau dirige en 1766, à bord de la Boudeuse, la première expédition française autour du monde qui durera 28 mois. Fort de son expérience, il sera également sollicité pour préparer plusieurs autres expéditions maritimes, dont celle de Lapérouse et celle de Nicolas Baudin sur les côtes australiennes.

 

Un grand spécialiste du comte de Bougainville vit en Polynésie et est président d’une association des amis de Bougainville, Philippe est un ami, je vous recommande ses livres comme celui-ci-dessous. JP

 

Le fabuleux destin du comte de Bougainville, par Philippe Prudhomme. Paru en mars 2018

 

C’est en avril 1768 que l’expédition montée par Louis-Antoine de Bougainville arrive à Tahiti. Son séjour n’a duré que neuf jours et pourtant, il a changé le cours de l’histoire océanienne ; la nôtre également, car la relation de cette exploration a exercé une véritable influence sur la société de son temps.

 

Issu d’une famille bourgeoise aisée, Louis-Antoine de Bougainville est le modèle de "l’enfant des Lumières". Il a réussi à inventer sa vie comme il l’a voulu malgré les embûches, les médisances et les coups du sort.

 

Epris de liberté et de grands espaces, il a traversé le vaste monde avec une chance incroyable et son œuvre littéraire singulière a bercé les rêves de générations de lecteurs en recherche d’un ailleurs plus heureux.

 

Jalousé, calomnié dénigré ce « chevalier des Temps Modernes » était avant tout une personnalité forte qui aimait la vie. Il écrivait avec lucidité « Faire son devoir, c’est déjà le chemin du bonheur ». Une devise qui l’a conduit au sommet de la gloire, nous communiquant, à travers le temps, une conception idéale du bonheur que nous partageons encore avec lui, aujourd’hui.

 

Site de l'auteur : htt://lesamisdebougainville.wifeo.com

PRUDHOMME PHILIPPE

Chevalier des Palmes académiques pour services rendus Outre-mer, Philippe Prudhomme, Professeur de lettres-histoire. Il a suivi ses études à l'UER d'histoire de la Sorbonne où il a été marqué par son professeur Michel Mollat le grand médiéviste et père fondateur de l'histoire des "Grands Voyageurs". En histoire moderne il a suivi l'enseignement de Roland Mousnier sur la société "d'ordres".

 

En 1968 il se passionne pour la Révolution Française et c'est en bon disciple d’Albert Soboul qu'il entreprend ses premières recherches sur le rôle de la Franc-maçonnerie avant 1789. Après sa réussite au CAECET, il enseigne au lycée professionnel Benjamin Franklin près de Melun puis choisit de s’expatrier. Curieux hasard du destin, il a enseigné dans toutes les îles du Pacifique où Bougainville a séjourné. C'est donc en toute logique qu'il s'est très vite passionné pour l'épopée de ce célèbre navigateur pourtant très mal connu.

 

D'abord, en écrivant la biographie romancée d'Ahutoru premier Tahitien ayant séjourné en France, en 1769. Il a voulu réparer une injustice de l'histoire faite à ces deux personnages qui ont tant marqué de leur souvenir le "Siècle des Lumières" et qui furent injustement occultés quelques années après leur retour par le mystérieux naufrage de La Pérouse.

 

Il crée en 2008 l'association des Amis de Bougainville et un site internet devenu la référence sur cette période de la vie polynésienne.

 

Auteur éclectique et humaniste, il n'hésite pas à sortir des sentiers battus et, refusant tout dogmatisme, sa passion pour le siècle des "Lumières" comme son essai "Diderot et Bougainville" ne l'empêche pas de se pencher sur les problèmes du monde actuel en s'essayant au roman policier.

 

Son premier polar "On rit jaune à Tahiti" a reçu le prix des Etudiants de l'université de Polynésie française.

 

Membre de l'Association des Ecrivains de Langue française, il alterne avec fougue les ouvrages consacrés à notre époque et se replonge avec délectation dans le 18ème. Entre la réalité sordide et les valeurs qui ont fait la France. Dernièrement, il publie un conte original pour adultes et adolescents sur l'addiction dans notre société où il établit une parabole touchante entre la condition animale et celle des humains : "Les histoires d'ânes ne sont pas forcément des âneries".

 

En janvier 2016 il a été nommé responsable scientifique de la mission organisée par le Service Hydrographique d'Outre Mer et la marine nationale sous l'égide du Ministère de la culture de Polynésie française pour la recherches d'éventuelles ancres perdues par Bougainville dans la passe dite de "La Boudeuse" en 1768.

Partager cet article
Repost0

Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de DumbéaRemise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa

Ce samedi 23 novembre à partir de 14h00 la remise des prix a eu lieu devant un public nombreux et une partie des participants.

Après le mot d’ouverture de la responsable de la bibliothèque Sabrina Rosa-Asik et d’une représentante de la Ville de ville de Dumbéa, des extraits des nouvelles ont été lus d’une formidable manière par une professionnelle qui est par ailleurs enseignante qui a fait participer ses élèves avec des textes en espagnol et en français. Ces deux dames ont rivalisé de talent pour lire les beaux textes en lice, le sujet se prêtait à l’émotion et il y en a eu. Ces lectures étaient ponctuées de musique ou de bruitages adaptés à chaque lecture. Bravo aux lectrices !

La grande gagnante au centre de la photo a raflé deux prix celui du public et le 1er prix
La grande gagnante Estelle Poncet au centre de la photo a raflé deux prix celui du public et le 1er prix

   Ces lectures ont été suivies de la remise des prix en présence du jury et l’après-midi s’est terminée autour d’une collation à laquelle était conviés les participants et les membres du jury.

 

Ce concours a été organisé dans le cadre de la Journée Internationale des droits de la Femme.

Le thème : « Lettre à ma mère » devait apparaître dans la nouvelle en plus du titre. La mère étant une source inépuisable d’inspiration. Les participants ont tous reçu un cadeau.

-1er prix et prix du public : Estelle Poncet

-2e prix : Séverine Abdelkader

-3e prix : Katia Cateine

Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa
Remise des prix du concours de nouvelles Lettre à ma mère de la médiathèque de Dumbéa

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Rémy Moyen auteur d’Arrêt sur images, 1984-1989, Les événements, un livre rare mais encore disponible.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Rémy Moyen auteur d’Arrêt sur images, 1984-1989, Les événements, un livre rare mais encore disponible.

Arrêt sur images, 1984-1989 Broché – 2004 disponible sur Amazone d’occasion suivre le lien Une nouvelle version a été publié s’adresser à votre libraire Calédo Livre ou le distributeur Pacific Book in.

 

Rémy Moyen est un formidable témoin des événements. Ancien pêcheur de langoustes, Rémy Moyen deviendra photographe à Nouméa. Il collabore, en freelance, à différents titres de la presse locale, puis ouvre un labo de développement. Jusqu'au jour où, sans hésiter une seconde, il accepte de devenir correspondant permanent de l'Agence France Presse. Nous sommes en 1984, l'année où les Événements embrasent la Nouvelle-Calédonie.

 

Rémy Moyen est un ami, retraité actif , il est licencié en natation au CNC et nage régulièrement. JP voir son maillot, oublié à plusieurs reprises dans le vestiaire

 

RÉMY MOYEN - PHOTOGRAPHE AU GRAND CŒUR (court extrait d’un article de Made In)

Voyageur dans l'âme, le photographe Rémy Moyen a posé en 1975 ses valises et ses objectifs en Nouvelle-Calédonie.

 

Photo : Rémy Moyen by Rémy Moyen

Paru dans : Made In N°32 décembre 2014

 

Derrière son objectif, Rémy Moyen a été un témoin de l'histoire calédonienne. Alors qu'il décide de mettre un terme à son métier de reporter-photographe, une version actualisée de son ouvrage sur les Événements, Arrêt sur images, vient d'être publié. Un témoignage photographique poignant.

Si Rémy Moyen cultive désormais son jardin et redonne vie à une vieille Mini, personne n'a oublié le photographe aux yeux bleus et aux boucles blondes rebelles qui collaborait à de nombreux magazines locaux. Et surtout pas, les journalistes qui l'ont côtoyé... Derrière son objectif, Rémy a passé presque quarante années à capter la vie du Caillou. Parti de la métropole en stop avec trois autres copains, ce baroudeur dans l'âme pose en 1975 son sac à dos en terre calédonienne, territoire dont il ne sait pas grand-chose, mais avec l'envie de goûter aux frissons de l'ailleurs. « L’envie de découvrir le Pacifique Sud, précise-t-il, s'est déclenchée après la sortie du film de Barbet Schroeder, La vallée, qui se déroule en Nouvelle-Guinée.»

 

SOIF DE LIBERTÉ

Il passe son enfance et son adolescence à Madagascar, pays de son cœur, où son père est préfet ; puis il commence des études de kinésithérapeute à Montpellier. Mais il y étouffe.

 

« Le décalage était grand entre la vie à Madagascar aux parfums de liberté et celle de la métropole où je me sentais à l'étroit », se souvient Rémy. Pour répondre à l'appel du large qui le démange, il participe en tant que photographe en 1971 au premier raid Paris-Persépolis en 2CV, organisé par Citroën. Une expérience d'un mois qui le réjouit. L'année suivante, direction l'Afrique, avec un ami et toujours en 2CV, jusqu'à Bangui. « Une traversée inoubliable du Nord au Sud, notamment ces incroyables paysages du désert du Sahara. »

 

CORRESPONDANT DE L'AFP … (suite) suivre le lien pour l'article en totalité

 

PS : Depuis 2017, la mini dont il est question dans l’article roule. Verte comme une olive et aussi petite, c’est une réussite dont il peut être fier, une voiture de collection restaurée amoureusement.

Publié dans Essai, Histoire

Partager cet article
Repost0

Le géant qui pleurait conte Les Fables du caillou, en dédicace à la boutique Les Arts du Pacifique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le géant qui pleurait conte Les Fables du caillou, en dédicace à la boutique Les Arts du Pacifique

A l'occasion de la sortie du conte "Les Fables du caillou", retrouver Bernard Berger en dédicace à la boutique Les Arts du Pacifique samedi 23 novembre de 10h00 à 12h00.

 

"Le géant qui pleurait" est un conte original destiné aux enfants de 3 à 6 ans.

 

Bonus : Scannez le livre grâce à l'appli "Fables Audio" et laissez Hmej Wenehoua vous conter les fabuleuses aventures de Timek.

 

Retrouvez d'autres histoires des fables du caillou en dessin animé sur Fables du caillou de Bernard et Stephan Berger

 

La Brousse en Folie Productions

La Brousse en Folie Productions est le développement des Éditions La Brousse en Folie.

Depuis 2016 quatre dessins animés de 13 minutes sont réalisés chaque année.

Le géant qui pleurait conte Les Fables du caillou, en dédicace à la boutique Les Arts du Pacifique
Partager cet article
Repost0

Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Stand Maison du livre avec Auriane Dumortier, Julie Ferrand chez Hachette, et un beau bus
Stand Maison du livre avec Auriane Dumortier, Julie Ferrand chez Hachette, et un beau bus
Stand Maison du livre avec Auriane Dumortier, Julie Ferrand chez Hachette, et un beau bus

Stand Maison du livre avec Auriane Dumortier, Julie Ferrand chez Hachette, et un beau bus

Lancement de l'ouvrage Mon petit livre à compter calédonien à la librairie Hachette de Ducos avec Julie Ferrand de SNK Éditions qui a un don d’ubiquité car elle était aussi présente au parc Brunelet avec Alejandra Rinck Ramirez, Auriane Dumortier des Éditions De BAS En HAUT et Liliane Tauru des Éditions Plume de Notou !

Une petite pensée pour Céline Fuentes auteur de Mon petit Livre à compter qui est en métropole mais son illustratrice est bien présente sur le Caillou.

La Journée internationale des Droits de l'Enfant était organisée par la Mairie de Nouméa. Sous un soleil de plomb les visiteurs ont été nombreux.

Alejandra Rinck Ramirez en atelier

 

Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
Nouvelle-Calédonie, l’île aux enfants ce mercredi 20 novembre pour la journée internationale des droits de l’enfant et le lancement d’un ouvrage chez Hachette
La libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention provinceLa libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention provinceLa libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention province
La libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention provinceLa libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention province
La libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention provinceLa libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention provinceLa libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention province

La libairie Hachette à Ducos les dédicaces de mon petit Livre à Compter, on peut voir en photo la gérente, la responsable librairie et Juile Revault de la province Sud, l'ouvrage a bénéficié d'un subvention province

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Lancement de Mon petit livre à compter calédonien, lauréat de l'aide à l'édition de la Province Sud 2019, chez Snk Editions, 5ème opus de la collection 100% calédonien.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Lancement de Mon petit livre à compter calédonien, lauréat de l'aide à l'édition de la Province Sud 2019, chez Snk Editions, 5ème opus de la collection 100% calédonien.Lancement de Mon petit livre à compter calédonien, lauréat de l'aide à l'édition de la Province Sud 2019, chez Snk Editions, 5ème opus de la collection 100% calédonien.

Présentation de l'ouvrage Mon petit livre à compter calédonien lauréat de l'aide à l'édition de la Province Sud 2019

 

Permettre aux jeunes lecteurs de découvrir les nombres jusqu’à 100 de manière ludique, poétique et éducative, voilà l’objectif de Mon petit album à compter. Pour chaque nombre : une comptine, une illustration, les représentations chiffrées, les traductions en langues kanak (Drehu, Nenegone, Paici, A’jie, anglais), les doigts de main ou encore les dominos. Des références culturelles variées afin de mettre en valeur les trois provinces et toucher au plus près tous

les enfants du territoire : végétaux, emblèmes (la grande case, la pirogue), animaux (pigeon vert, tricot rayé, corbeau calédoniens, raies...), lieux emblématiques du territoire (le Pont de Mouli, la Baie d’Upi, la poule de Hienghène,l’épave de l’Ever Prosperity...). Des jeux mathématiques dans les comptines pour compter à rebours, soustraire ou encore additionner, compter des collections grâce aux illustrations... Des traductions simples pour compter en nengone, drehu, paici, a’jië ou en anglais. Accessible à tous les enfants, il participe à la découverte de leur environnement proche. Une manière originale d’apprendre et de découvrir un peu la Nouvelle-Calédonie, ses richesses et ses langues en 20 nombres. (Sont aussi déclinés les dizaines 20, 30, 40, 50, 60, 70, 80, 90 et le nombre 100)

 

 

Biographie de Céline Fuentes :

Enseignante de métier et engagée dans l'éducation populaire, Céline Fuentes est installée en Nouvelle-Calédonie depuis une quinzaine d'années. Elle a écrit trois livres pour enfants : Abécédaire et petits poèmes calédoniens (2016), La grande traversée (2017), C'est pas grave si c'est raccommodé (2016). Ces ouvrages sont disponibles via Snk Editions, Hachette Calédonie ou sur Amazon.

 

En 2017, elle se lance avec Un si petit voyage, un premier roman feel good qui nous entraîne à la découverte de la Nouvelle-Calédonie aux côtés d'une jeune femme en quête du bonheur. Il a été finaliste du prix Femme Actuelle 2018. 

 

De Julie Ferrand illustratrice.

Née en Nouvelle Calédonie, Julie Ferrand a toujours eu le goût du dessin. Après avoir suivi un cursus de cinq ans, notamment à l’école d’art Émile Cohl de Lyon, elle démarre sa vie professionnelle en tant que caricaturiste et portraitiste durant un an dans les parcs Disney de Floride. De retour à Nouméa, elle commence une activité d’illustratrice free-lance et réalise entre autres les visuels du musée maritime de Nouméa. En 2016, elle illustre et met en page l’Abécédaire et petits poèmes calédoniens écrit par Céline Fuentès.

 

Snk Editions :

Snk Editions est une maison d'édition calédonienne créée en 2016 distribuée par Hachette Calédonie. Elle a développé la collection jeunesse "100% calédonien" destinée aux 3/8 ans avec Abécédaire et petits poèmes calédoniens (2016) et La grande traversée (2017). Un troisième ouvrage est à paraître courant 2018 dans cette collection.

 

Parallèlement, Snk Editions a édité C'est pas grave si c'est raccommodé (2016) dans la collection "Enfants d'hier" qui propose un regard d'enfant sur des faits historiques. Avec Un si petit voyage, Snk Editions se lance dans le genre "Feel good books/romans optimistes" afin de faire découvrir la Nouvelle-Calédonie autrement. 

Publié dans Livre jeunesse

Partager cet article
Repost0

Livres Ensemble spécial Lire en Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Livres Ensemble spécial Lire en Polynésie
Cathie Manné et Isa Qala le premier jour. Ouverture avec une partie des invités et les organisateurs
Cathie Manné et Isa Qala le premier jour. Ouverture avec une partie des invités et les organisateurs
Cathie Manné et Isa Qala le premier jour. Ouverture avec une partie des invités et les organisateurs

Cathie Manné et Isa Qala le premier jour. Ouverture avec une partie des invités et les organisateurs

Publié dans video, Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Plantes utiles de Polynésie - rā'au tahiti" de Paul Pétard. Une réédition au salon de Papeete aux éditions Haere Pō

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Plantes utiles de Polynésie - rā'au tahiti" de Paul Pétard. Une réédition au salon de Papeete aux éditions Haere Pō
Plantes utiles de Polynésie - rā'au tahiti" de Paul Pétard. Une réédition au salon de Papeete aux éditions Haere Pō

Lien vers le site Haere po

L’originalité de ce livre réside dans les utilisations médicinales des plantes et dans une présentation très illustrée de la flore de Tahiti et des îles. La trame en est une thèse de médecine à laquelle ont été ajoutés de très nombreux textes publiés dans diverses revues spécialisées ainsi que des inédits et des dessins de Paul Pétard, découverts dans ses carnets botaniques. Tous ces documents ont été revus et annotés.

Des schémas et des photographies permettent au spécialiste et à l’amateur de mieux connaître ou reconnaître les plantes utiles ou dangereuses de la Polynésie.

Des index botaniques en français, en tahitien et en latin facilitent les recherches des lecteurs ; une table alphabétique des maladies et de leurs remèdes traditionnels complètent l’ouvrage.

Le nom de Paul Pétard (1912-1980) est encore familier à tous à Tahiti et dans les îles.

Pharmacien de l’hôpital de Papeetede 1937 à 1945, P. Pétard fait par la suite de nombreux séjours en Polynésie. Amoureux de la nature, marcheur infatigable, il mentionne dans différents articles plus du quart de la flore locale et décrit plus de 220 plantes d’un point de vue botanique et historique. Dans les laboratoires de Vaiami, de Mamao et de l’institut Malardé, il se livre à de nombreuses expériences sur leurs propriétés tannifères, ichtyotoxiques, tinctoriales et thérapeutiques.

Le nom de Pétard est surtout associé à celui de la pharmacopée maohi. Il est l’un des premiers à recueillir avec soin les recettes populaires liées à l’utilisation d’une trentaine de plantes médicinales.

Dépassant la seule botanique, P. Pétard ouvre d’autres perspectives (alimentaires, économiques et politiques) respectueuses de l’homme et de la nature et donne ainsi une dimension scientifique au savoir traditionnel.

 

La bible des rā'au tahiti ressuscitée

(Extrait d’un article de Tahiti infos)

Robert Koening avec la dernière édition du livre "Plantes utiles de Polynésie - rā'au tahiti" de Paul Pétard. Sorti il y a dix jours, il connait déjà un grand succès qui va sans nul doute se confirmer lors de ce Salon du livre.

Tahiti, le 13 novembre 2019 - Le livre de référence "Plantes utiles de Polynésie - rā'au tahiti" de Paul Pétard vient d'être réédité, avec quelques pages en couleur et une mise à jour pour inclure les dernières découvertes. Cet ouvrage monumental sera une des stars du Salon du livre qui ouvre ses portes demain matin.

Une boîte pour un Pétard... Pendant le Salon du livre, la nouvelle édition de "Plantes utiles de Polynésie - rā'au tahiti" de Paul Pétard sera proposé à 5 000 Fcfp seulement. Ce grand livre vert bien connu des biologistes, botanistes et passionnés de médicine traditionnelle est une référence depuis 1986.

Ses 350 pages rassemblent la description de plus de 250 plantes polynésiennes. Vous y trouverez leur histoire, leurs noms polynésien, français et scientifique, les dernières découvertes à leur sujet, leurs usages traditionnels... Et surtout de nombreuses recettes de rā'au tahiti pour traiter une très grande variété de maux. Le livre recèle également de nombreuses pépites inattendues. Par exemple les usages pratiques ou médicaux des plantes dans d'autres régions, des anecdotes historiques et lus encore.

Plus de trente ans après la première édition, il était grand temps de revoir complètement cet ouvrage pour y ajouter les dernières découvertes sur nos plantes, des témoignages, ajouter de nombreuses photos... L'éditeur Haere Pō a aussi profité de l'occasion pour ajouter huit pages recto-verso de photos en couleur des principales plantes à connaitre, une touche très bienvenue pour ceux qui souhaitent sérieusement apprendre à reconnaitre toutes ces espèces utiles.

Le livre est vendu à 5900 Fcfp dans toutes les bonnes librairies de l'île. "C'est pratiquement le prix auquel était vendue l'édition originale du Pétard" note son éditeur... Suite de cet article

Publié dans Vie Pratique

Partager cet article
Repost0

Hamid Mokaddem est au salon de Lire en Polynésie à Papeete

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image reprise d'une affiche UNC pour une conférence

Image reprise d'une affiche UNC pour une conférence

Hamid Mokaddem, un professeur de philosophie pas comme les autres. 

Hamid Mokaddem est professeur agrégé de philosophie, auteur de la thèse Anthropologie politique de la Nouvelle-Calédonie contemporaine. Il n’est pas comme les autres, car tous les philosophes ne sont pas d’anciens footballeurs qui ont eu M. Guy ROUX comme entraîneur de football, au grand club de l’A.J. Auxerre, et Mme ROUX comme professeure de lettres au lycée Jacques Amyot.

Il enseigne à l’Institut de formation des maîtres de Nouvelle-Calédonie (IFM-NC), vit et travaille en Nouvelle-Calédonie depuis 1989. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Ce souffle venu des ancêtres…, l’œuvre politique de Jean-Marie Tjibaou (1936-1989), et d’articles sur l’Océanie. En 2018, au Salon International du livre insulaire d’Ouessant – une île de Bretagne –, il a obtenu le prix de littérature scientifique pour l’essai Yiewene Yiewene – Construction et révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie), publié aux Éditions Transit – La courte échelle, une maison d’édition de Marseille. Hamid Mokkadem se passionne pour l’histoire, surtout celle écrite par les Kanak, et en particulier par le père Apollinaire Anova-Ataba, prêtre de l'Église de Nouvelle-Calédonie. Il a publié un essai, Une conception kanak du monde et de l'histoire (1929-1966), sur ce précurseur décédé trop tôt. Ce livre n’a peut-être pas eu le retentissement qu’il mérite. Mais Hamid aura l’occasion de le faire connaître prochainement puisqu’il est l’un des invités du Salon du livre de Polynésie en novembre. Il vient de participer, comme invité local, au Salon international du livre océanien à Nouméa et il accompagnait la délégation calédonienne à Livre Paris. C’est l’année Mokaddem ! Si on exclut des ennuis de santé qui lui ont fait préparer le SILO sur son lit d’hôpital… Mais c’est terminé, « il pète la forme », pour parler calédonien.

Hamid Mokaddem a été longtemps diabolisé et suspecté d’être une sorte d’objecteur de conscience de la pensée intellectuelle d’avant les événements – un marqueur qui le révolte. On parle d’histoire ou de sociologie d’avant ou d’après la dernière révolte, mais c’est cela aussi la Nouvelle-Calédonie, un pays en construction, avec un passé douloureux en souvenir, que l’on ressasse sans cesse. Hamid Mokaddem n’est pas le perturbateur « endoctrinien » que l’on pense. Il est d’une rigueur intellectuelle irréprochable, même si on ne partage pas ses idées d’humaniste, voire de pro-nationaliste. Il a été victime d’a priori, probablement à cause de ses origines « suédoises », comme il aime à dire avec beaucoup d’humour. Il n’est pas historien mais se sent obligé de faire de l’histoire. L’histoire écrite et racontée par les Blancs ne le satisfait pas. Il affirme que des historiens kanak existaient depuis longtemps et ont consigné des trésors de notes et d’écrits qu’il aimerait sortir de l’oubli pour rétablir la « vérité vraie », en quelque sorte.

Tandis que, ces jours-ci, une centaine d’intellectuels et de personnalités défendent l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie dans une tribune de Libération, il part en Polynésie où le gouvernement vient de demander officiellement à l’ONU d’être retiré de la liste des pays à décoloniser, mais Hamid est convaincant ! Nous lui souhaitons un bon salon. Votre serviteur, pour y avoir été invité en 2017, garde un souvenir inoubliable des Tahitiennes et des Tahitiens.

Joël PAUL, blogueur littéraire, le 13/10/2019 (photo Joël PAUL au SILO 2019).

Publié 16 octobre 2019 Dans le Cri du Cagou Webzine culturel de Kanaky Nouvelle-Calédonie lien vers ce site

19e Salon de Lire en Polynésie : du jeudi 14 au dimanche 17 novembre 2019.

Lieu : La Maison de la Culture/TFTN _ Thème : Histoires d’îles

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>