Coup de soleil sur le Caillou

Publié par Joël PAUL

Préface d’Hélène Colombani

  

Les neuf nouvelles de ce recueil, truculentes, réalistes ou fantastiques, sont pleines de vie, d'humour et d'émotion. Elles ont pour thème le monde calédonien des petits travailleurs caldoches, kanaks, ou zoreilles, les obscurs, les sans grade, ceux qui luttent pour "s'en sortir", ou tout simplement pour survivre et défendre leurs valeurs menacées par la société moderne.

Vous n’oublierez pas ce vieux sage kanak qui part à la recherche de ses pouvoirs naturels perdus, ni Jo, le jeune rasta de Houaïlou en révolte contre le monde des Blancs, qui meurt sur les trottoirs de Nouméa, ni Steve le jeune Caldoche qui tue parce qu’il ne supporte plus le mépris, ni le boulanger zoreille venu tenter l’aventure du roulage sur les mines de Nickel du « Caillou », qui recevra le salaire de sa peur au volant d’un énorme Berliet…

   

Extraits

 

« En effet, je découvrais une végétation originale et belle pour qui se penche un peu. Cette terre rouge nourrissait une robe végétale unique au monde. Sans pouvoir mettre un nom sur un seul spécimen, j’appréciais la découverte de cette végétation spécifique au domaine minier. Nous montions toujours plus haut, vers la mine. Le plateau, né de la montagne étêtée, était visible. Les plantes se faisaient plus rares. La nature était ravagée par d’anciennes prospections. Le paysage que j’avais devant moi était maintenant déprimant. La montagne était éventrée, des coulées de boues, rouges comme la lave d’un volcan, glissaient vers la mer comme des plaies sanguinolentes. Des carcasses d’engins de mine, de vieux camions rouillés étaient abandonnés comme sur un champ de bataille après les combats. »

 

 

************* 

 

Le Vieux était un sage. Il savait que l’endroit où le hasard l’avait mené était tabou. Il devait être sur un Pijeva, lieu sacré peuplé de défunts dieux. Il attendait, serein. L’existence, la cohabitation avec les esprits faisait partie de sa vie, de ses croyances. Depuis longtemps, des gènes mythiques, qui faisaient de lui ce qu’il était, avaient pénétré son corps. Il s’apprêta à relever le défi. Le contact était imminent. Les esprits continuèrent à se matérialiser. Les corps restaient flous et mal définis mais des visages de vieux comme lui étaient parfaitement reconnaissables. Les traits, des figures fantomatiques, étaient paisibles, sans aucune méchanceté. Ils semblaient étonnés, intrigués par ce vieux perdu dans la nuit.

 

 Couverture

 

 

 couverture-coup-de-numerisee.jpg

 

Pour commander mon livre http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=22671

Coup de soleil sur le Caillou
Coup de soleil sur le Caillou
Coup de soleil sur le Caillou

Publié dans Ouvrage de Joël PAUL