Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Apprendre le caldien avec Gaby : Communard et Achard

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Titaua Peu acclamée par les journalistes littéraires de métropole pour son roman Pina

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

“Ecrire est indissociable pour moi du souhait de voir émerger une société plus juste”,

Titaua Peu

Photo de Titaua Peu à Paris, peu après la remise du prix Eugène Dabit du roman populiste, présidé cette année par Michel Quint. © Maurice ROUGEMONT/Opale/Leemage

Photo de Titaua Peu à Paris, peu après la remise du prix Eugène Dabit du roman populiste, présidé cette année par Michel Quint. © Maurice ROUGEMONT/Opale/Leemage

Extrait d'un article de Christine Chaumeau Publié le 30/12/2017 dans Télérama

Récompensée il y a peu par le prix Eugène Dabit, l’auteure polynésienne fait valser les clichés de ces îles, petits paradis du Pacifique. Dans “Pina”, roman noir aux accents de Toni Morrison, la violence est omniprésente, jusque dans le style fougueux, sans concessions, qui a tant séduit le jury. 

Un bonnet vissé sur la tête pour se protéger du froid parisien, Titaua Peu s’installe à une terrasse de café, place Daumesnil. L’entretien est parfois interrompu par les conversations sur Messenger avec sa fille adolescente, restée à Tahiti. Dans quelques heures, l’auteure, âgée d’une petite quarantaine d’années, repartira vers Papeete, couronnée par le prix Eugène Dabit du roman populiste qui lui a été remis début décembre, à l'Hôtel du Nord. Son livre Pina a séduit le jury, qui l'a élue au second tour, face au Jour d’avant de Sorj Chalandon. « J’ai été emballée par Pina, explique ainsi l’écrivaine Valentine Goby, membre du jury. Titaua Peu a un style musclé, nerveux, qui emporte. »

Un récit tourbillon

La romancière happe le lecteur d’une plume pleine de fougue, au service d’un récit tourbillon où se croisent de nombreux personnages. On est, un temps, un peu perdu dans ces destins multiples, mais tous, de Hannah, la fille réfugiée en France pour fuir la violence intrafamiliale, à Ma, sa mère, à la fois madone et putain, nous émeuvent. Ils sont fracassés par la vie. Car, sous les cieux tahitiens, la violence n’épargne personne – « La vie n’est-elle pas violente ? », remarque Titaua Peu.

Ainsi de cette mère qui tua son enfant en 2002, dans un quartier de Pirae, la banlieue de Papeete. Un fait divers à partir duquel Titaua Peu a construit le personnage de Pina, une fillette de 8 ans, délaissée par sa mère à cause de sa peau trop noire, et violée par Auguste, son père. « J’avais aussi en tête le personnage de Pecola Breedlove de Toni Morrison »,explique Titaua Peu. Dans son premier roman, L’Œil le plus bleu, la prix Nobel de littérature imagine une fillette noire dont le rêve est d’avoir des yeux bleus, pour être aimée et échapper aux coups.

“Titaua Peu ose tout. Elle emploie un style mal élevé pour défaire les tabous”, Michel Quint, président du jury

Pina, elle, pose un regard tendre sur sa famille disloquée. Les aînés ont fuit un père alcoolique et brutal. Celui-ci, revenu à la vie après un accident, se voit en rédempteur d’un Tahiti abîmé, cabossé, corrompu. « On est parfaitement dans les critères du prix. Un style affirmé et une thématique qui met en lumière les invisibles », précise Valentine Goby. « Ce livre nous parle du peuple simple, du quotidien. Titaua Peu ose tout. Elle emploie un style mal élevé pour défaire les tabous. Et son texte va au delà du rêve tahitien que nous entretenons tous », détaille l’écrivain Michel Quint, le président du jury.

Aucune place pour les clichés polynésiens

Titaua Peu démolit l’image de Tahiti. On est loin de la voluptueuse douceur de vivre associée à ces îles tropicales. Aucune place pour les clichés polynésiens. Son roman est noir, comme les rues pouilleuses, à deux pas du marché et de la mairie de Papeete, théâtre de rencontres nocturnes interlopes et sinistres, où la misère ne se cache plus. Une giffle à la face des Polynésiens qui s’appliquent à ressembler aux mythes toujours véhiculés. « On a tendance à vouloir se conformer au regard que les autres portent sur nous », s’énerve Titaua Peu.

“J’ai de la compassion pour mes ancêtres qui ont subi la colonisation, mais je n’adhère pas à la posture victimaire”, Titaua Peu

« Ecrire est indissociable pour moi du souhait de voir émerger une société plus juste. Et passer un message d’amour au peuple », ajoute-t-elle – à ce « petit peuple » au sein duquel elle a grandi. Longtemps, elle se demandait comme vivre avec son nom de famille. Il posait d’emblée des origines plus autochtones qu’européennes. Une tare dans un monde métissé mais très hiérarchisé. « C’est ma richesse », sourit-elle, aujourd'hui débarrassée des complexes d’autrefois. Le peuple de Pina raconte les blessures à l’âme laissées par la colonisation et par l’évangélisation. Comment s’aimer, se tenir droit sur ses deux pieds, quand la part autochtone de l’héritage a été niée, dénigrée ? Comment être fier et sûr de soi ?

Pour évoquer les métastases d’un passé mal digéré, elle se retrouve dans le regard de Toni Morrison : « J’ai de la compassion pour mes ancêtres qui ont subi la colonisation, mais je n’adhère pas à la posture victimaire. » A ses yeux, l’écrivain est avant tout celui qui fait voyager, rire et pleurer, celui qui donne du plaisir...

Suite à lire absolument sur le site de Télérama en suivant ce lien

Pina, de Titaua Peu, éd. Au vent des îles, 372 p., 21 €. Lire un extrait sur le site éditeur.

Voir aussi sur le blog de ecrivainducaillou

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Des nouveautés pour les vacances : Collection Dictionnaire Insolite des éditions Cosmopole

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

à commander chez Bok'in Pacifique ou chez votre libraire
à commander chez Bok'in Pacifique ou chez votre libraire

à commander chez Bok'in Pacifique ou chez votre libraire

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

L'essentiel avant de partir, des guides pas comme les autres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L'essentiel avant de partir, des guides pas comme les autres
L'essentiel avant de partir, des guides pas comme les autres

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Presque Îlien un roman de Benoît Saudeau (Journaliste écrivain)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Benoît Saudeau (Photo Humanis)

Benoît Saudeau (Photo Humanis)

Un jeune haut fonctionnaire succombe au magnétisme de l’Île qu’il doit pourtant quitter pour poursuivre sa carrière. Trente ans plus tard, à l’heure où l’Île s’interroge sur ses lendemains, le Presque Îlien découvre qu’il y a laissé bien plus qu’il ne croyait. Jamais citée, la Nouvelle-Calédonie est le personnage principal de cette chronique vue par un témoin de son histoire mouvementée.

Benoît Saudeau a consacré sa carrière à l’information des Outre-mer au sein de France Télévisions. De cette expérience, il a tiré une fresque tendre et teintée d’imaginaire qui prend naissance dans les années quatre-vingt, aux premières heures de la-guerre-qui-ne-dit-pas-son-nom et se déroule jusqu’à nos jours.

Prix de vente public : 2490 XPF TTC

Editeur : Editions Humanis -Collection : Archipels

La couverture du livre (de Book'in Pacifique)

Benoît Saudeau présenté par son éditeur

Après une longue carrière de journaliste dans les Outre-mer, il trempe désormais sa plume dans une encre teintée d’imaginaire.

Benoît Saudeau a consacré sa carrière à l’information des Outre-mer, tant dans les trois océans qu’à Paris, au sein de France Télévisions.

C’est en Nouvelle-Calédonie qu’il revient le plus souvent en tant que journaliste, grand reporter, puis directeur régional.

À ces différents titres, il a côtoyé les principaux acteurs de l’histoire calédonienne, sillonné le pays et partagé la vie de ses habitants.

De cette expérience, il a tiré une fresque tendre et teintée d’imaginaire qui prend naissance dans les années quatre-vingt, aux premières heures de la-guerre-qui-ne-dit-pas-son-nom et se déroule jusqu’à nos jours. Jamais citée, la Nouvelle-Calédonie est le personnage principal de cette chronique vue par un témoin de son histoire mouvementée.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Nouveauté ! Décembre 2017 "Les aventures de Neige et la baleine du Pacifique" de Marie-Simone POUBLON

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L'auteur photo de son site

L'auteur photo de son site

Collection "Jeunesse aventure" Lien de maison d’édition de Marie-Simone Poublon pour une vente directement ou sur Amazon www.amazon.fr/dp/2956080423

Les aventures de Neige et la baleine du Pacifique est un conte éducatif pour la jeunesse de 7 à 107 ans. L'action se déroule en Nouvelle-Calédonie et met en scène un petit oiseau nommé "Neige" et une baleine à bosse. Ce conte vous fera voyager à l'autre bout du monde là où les traditions du peuple kanak vous transporteront dans un autre univers : celui des croyances ancestrales et des Dieux oubliés. Neige est une petite perruche toute blanche qui porte un regard amusé sur la vie des humains. Neige est une héroïne au caractère bien trempé, un tantinet espiègle et dont la joie de vivre ravira le lecteur. Elle est drôle et pleine de ressources. Un jour de réveillon de Noël Neige racontera l'aventure qu'elle vient de vivre avec ses amis pour sauver le baleineau Tatara des griffes du terrible Hidoku, capitaine du bateau "l'Umi"

Une aventure pleine de rebondissements à lire en famille.

 Un livre signé Marie-Simone POUBLON. Prix public ttc : 15,00 €!

Marie-Simone POUBLON Auteur, Chroniqueuse et éditrice

Chroniqueuse pour la presse alternative sur des sujets comme l'environnement, les animaux ou encore la société et l'économie. Pour plus d'informations,contact  : editionsmariesimone@gmail.com Tél 06 62 01 60 40

Bibliographie

Chez Afnor éditions

2008 : 36000 communes face au développement durable,

2010 : l'agenda 21 : outil de la cohésion territoriale,

2012 : l'agenda 21 scolaire : outils et méthode

Chez éditions Dualpha(1)

2016 : les oiseaux de la colère

Chez éditions mariesimone.fr

2017 : Revin, le carnet d'un découverte

2017 : Les ailes du paradis

2017 : Les aventures de Neige et la baleine du Pacifique

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Tapa un livre unique, une bible sur cet art ancestral est disponible à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL de Miche Charleux

Photo Joël PAUL de Miche Charleux

J’ai rencontré le professeur Charleux à Papeete pendant le salon du livre de Polynésie. Il a raconté avec passion sur le paepae cette aventure. Un travail colossal, un livre unique qui marquera l’année 2017 et les années suivantes. JP

Ce livre unique présente cet art ancestral transformant la partie interne de certains arbres tropicaux en étoffe sur laquelle les peuples africains, mexicains ou océaniens peignaient. Les auteurs proposent de découvrir les tapas des différents archipels à travers un grand nombre d'illustrations et des articles de spécialistes. Ils détaillent ensuite les plantes, les techniques et les outils utilisés. Enfin, le livre consacre quelques dizaines de pages à des artistes qui ont pris le tapa comme thème ou qui utilisent eux-mêmes le tapa pour créer leurs œuvres.

Un tapa

Avec ces 600 pages, largement illustrées, l’ouvrage nous invite à un voyage à travers l’espace mais aussi à travers le temps. Après la Chine où des battoirs de pierre datés jusqu’à 8000 ans ont été exhumés, l’ouvrage nous emmène dans tout le Pacifique, d’Ouest en Est, comme le firent les migrations qui ont abouti à son peuplement, en passant par l’Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), le Vanuatu, la Nouvelle-Calédonie, les îles Fiji, Wallis, Futuna, Niue, les Samoa, Tonga, les îles Cook, Tahiti et les Marquises, l’île de Pâques, Pitcairn et enfin Hawai’i. Pièce essentielle du patrimoine culturel immatériel des sociétés peuplant tous ces archipels, le tapa a eu des destins différents suivant les îles et suivant la colonisation occidentale qui les a affectées. Toujours particulièrement vivant en PNG, à Tonga, au Samoa, à Wallis et Futuna et même à Fiji, il avait quasiment disparu par ailleurs jusqu’à ce que des passionnés le fassent renaître. Une démarche de réappropriation de sa culture que l’on ne peut qu’encourager.

Ce livre a aussi reçu de nombreuses participations calédoniennes dont celle de mon ami Alain Brianchon voir article sur ce blog déjà paru

- Prix de vente public : 16 900 XPF TTC

- Auteur : sous la direction de Michel Charleux - Editeur : Somogy éditions d'art - EAN : 9782757212097

Michel Charleux, né en 1945 à Paris, professeur certifié de mathématiques retraité, ethno-archéologue, membre du laboratoire d’ethnologie préhistorique de l’UMR 7041 ArScAn, a passé 28 ans de sa vie en Océanie (Polynésie française, Vanuatu et Australie). Outre ses missions archéologiques, en particulier sur l’île déserte de Eiao (Marquises), il s’est passionné dès 1980 pour le tapa, consacrant la première des muséo-valises pédagogiques du musée de Tahiti à ce thème. Initié à l’art du battage d’écorce par la Marquisienne T. Kohueinui-Peters, il a animé de nombreux ateliers. Commissaire général du Festival des tapa d’Océanie à Tahiti (novembre 2014) et Commissaire de l’exposition « Tapa d’Océanie d’hier et d’aujourd’hui » au musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha (novembre 2014 - février 2015), il a su fédérer une centaine d’auteurs, artisans et artistes derrière le projet d’un grand livre sur les tapa depuis l’Asie du Sud-Est jusqu’aux sommets du triangle polynésien.

Le mieux c'est d'écouter Michel Charleux en parler.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Sandra Dumeix, l’incroyable talent

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances
Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances
Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances
Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances

Couvertures et 4ème de couverture de poussières des âmes 2 et Fragances

Rien ne l’arrête. Son envie de créer est plus forte que tout. La sortie de plusieurs livres et l’annonce qu’elle se lance dans la peinture en même temps. Elle déborde d’énergie et son enthousiasme fait plaisir à voir.

« Je viens de sortir » dit-elle, « le Tome 2 de mon premier roman, La poussière des âmes, ainsi qu'un roman sur l'Art, plus tourné la transcendance de la peinture nommé Le Génie, un recueil de poésie : Fragrance sur l'illusion de l'amour au stade humain et la semaine prochaine, je sors le second recueil nommé Le Ballet cosmique sur le thème de la sagesse et de l'amour et également un conte : Le reflet de l'étoile.

Je me lance dans l'abstrait, je te joins aussi quelques toiles. » (Assemblées ci-dessous sans respecter les dimensions que je ne les connais pas mais pour avoir une idée de son travail. J’espère que Sandra ne m’en voudra pas d’avoir reproduit le mail qui m’était destiné mais je ne trouve rien à ajouter à un tel engouement pour se qu’elle entreprend.

Pour en savoir plus le mieux est de lui écrire sdumeix@gmail.com

NB : La poussière des âmes (1) avait connu un bon succès de librairie. Si le deuxième est aussi bon, les lecteurs vont se régaler.

Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie
Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie
Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie
Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie

Couvertures et 4ème du Reflet de l'Etoile et Génie

Des toiles de l'artiste

Des toiles de l'artiste

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Nouveauté de décembre 2017 : LA CICATRICE un roman de Patrick Genin

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nouveauté de décembre 2017 : LA CICATRICE un roman de Patrick Genin

Les 12 tribus

Par l'auteur de "La grotte"

Dans la collection Lettres du Pacifique chez L’Harmattan 17,10 Euros et bientôt en librairie à Nouméa

Résumé :

Oukane, gendarme kanak retraité, est entraîné dans une nouvelle enquête malgré ses bonnes résolutions. Innocente victime ou un peu sorcière, c'est une jeune « blogueuse » loyaltienne qui croise cette fois la route d'Oukane... Des dialogues typiques, des personnages hauts en couleurs pris sur le vif, l'ambiance très particulière et attachante de la microsociété de Lifou où la coutume et les traditions ne sont pas toujours comprises et acceptées par les jeunes, résolument adeptes d'internet, de reggae, et bien souvent de distractions illicites, sont ici savoureusement croqués.

 

 

Patrick Genin, né au Havre, est médecin généraliste.

Après une interruption en 1968, où il travaille en usine, après avoir terminé ses études, il fait un tour du monde en voilier qui le mène à Lifou, (Nouvelle-Calédonie) où il exerce depuis 1991.

Marié à une Loyaltienne, il écrit des nouvelles. La Cicatrice, est son deuxième roman, après La Grotte, dont le héros était déjà le gendarme Oukane.

****

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Les Moustaches de Tigre termine la série Lire calédonien de Julia Trinson

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Article de Julia Trinson des Nouvelles Calédoniennes

Article de Julia Trinson des Nouvelles Calédoniennes

Encore merci aux Nouvelles Calédoniennes pour l'intérêt qu'ils portent aux livres calédoniens. En espérant que ce dernier livre, mon roman, soit maintenant disponible en librairie. L'arrivage de novembre a été différé au 18 décembre, je pense que le transitaire l'a déchargé à moins qu'il soit encore sur  le porte-conteneurs Kea Trader à cause d'une ​​boulette !!!

Voir aussi à propos des Moustaches de Tigre cet article.

Les Moustaches de Tigre termine la série Lire calédonien de Julia Trinson
Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>