Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le numéro 78 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le numéro 78 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article.

è Téléchargez le dernier numéro de Nuelasin

Le plus de la rédaction :

Bozusë,

Drikona Yvon: Habituellement, j’envoyais Nuelasin vendredi dans la journée. Des fois, tôt. Parfois la veille quand je suis trop pris le lendemain. Pour cette année, mon emploi du temps me mène jusqu’à la fin des cours de l’après-midi. Faut après rester avec les élèves sous la guérite du collège pour attendre les parents …

Pour accompagner Nuelasin, je vous propose le texte ci-après. L’esprit de la forêt.  Bonne lecture. 

Wws 

Unetröhnitr 

Le diacre de Hunöj avait rapporté qu’un jour, un apiculteur venu d’Europe était arrivé au presbytère pour goûter son miel. Le spécialiste avait été étourdi par les différents arômes. Il avait été dans l’impossibilité de définir le type de miel, cela était dû aux diverses fleurs d’arbres très variés qui composaient la forêt. Des arbres que la communauté scientifique n’avait pas encore répertoriés.

Il n’était plus étonnant que sur Lifou, les autorités faisaient appel à la population pour aller chercher quelqu’un qui s’était perdu en forêt. Certaines personnes en sont revenues, d’autres jamais. Même des fins connaisseurs arrivent aussi à se perdre. Et pourtant, Lifou n’est pas grand. Une île aux mensurations légèrement plus grandes que l’île de Tahiti. Cela était surtout dû à la densité de la forêt. A Hunöj, Saipö un homme que tout le monde qualifiait de connaisseur et qui allait tout le temps ramasser des crabes de cocotier au bord de la mer disait que même avec lui, il arrivait que la forêt lui tourne la tête. Il disait par exemple d’éviter de marcher dans la forêt par temps couvert. Le soleil étant le bon moyen de s’orienter. Si l’on arrive à se faire surprendre par la nuit, il valait mieux tout laisser et attendre le lever du jour ; surtout que dans la tradition, les humains n’étaient pas les seuls êtres à marcher dans les forêts. Avec les animaux, il y avait aussi les esprits. Utiehmej a déjà fait une surprenante rencontre. Ce chasseur disait un jour qu’il avait rebroussé chemin parce qu’il avait entendu un drôle de bruit qui arrivait droit sur lui mais il ne voyait pas la chose d’où émanait le bruit. La manifestation a cessé lorsqu’il a tiré un coup de fusil en l’air. C’était l’histoire qui animait la tribu une semaine avant l’arrivée de Aelan. Atranganya aussi, une ramasseuse de coquillages à son retour de Mele fut surprise par la nuit. Elle décida de dormir dans la grande forêt en plein milieu du sentier. Au milieu de la nuit, elle vit un drôle d’énergumène fluorescent qui ressemblait à une jeune fille avec des antennes. Les yeux sortaient des orbites oculaires, tombaient jusqu’à toucher terre et revenaient dans ses cavités comme s’ils étaient retenus par des élastiques. Des yeux yoyos, peut-on dire. Cette pêcheuse de coquillages n’avait nullement peur du phénomène. Son oncle lui avait dit après que c’était un « unetröhnitr », un esprit de la forêt dont il ne faut pas avoir peur « Il est notre gardien dans la forêt, notre ange protecteur. » mais qu’il faut craindre.

A part les croyances et les grands arbres qui peuplaient la grande forêt, Lifou serait une île mystérieuse. Elle renfermerait des mystères aussi profonds que ses grottes. Muro le vieux diacre de la tribu conseillait d’ailleurs aux gens de ne jamais marcher de nuit pour éviter de chuter dans des crevasses en surabondance sur l’île.

Il s’agissait de cette forêt suspecte que les gens de Hunöj devaient traverser pour aller au bord de la mer afin de ramasser des crabes de cocotier et des coquillages ou tout simplement de jeter la ligne des falaises escarpées pour pêcher du poisson. Il fallait pour un bon marcheur une bonne heure. Un bonheur. C’était la partie de la forêt, la plus grande de Lifou. On s’en rendait bien compte quand on arrivait de Magenta en survolant l’île. 

Hnacipan Léopold, Ponoz, cordon ombilical

Publié dans Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

Des ouvrages des Editions des Mers Australes – EMA disponibles à Nouméa chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Des ouvrages des Editions des Mers Australes – EMA disponibles à Nouméa chez Calédo Livres
Des ouvrages des Editions des Mers Australes – EMA disponibles à Nouméa chez Calédo Livres
Des ouvrages des Editions des Mers Australes – EMA disponibles à Nouméa chez Calédo Livres

Les Editions des Mers Australes est une maison d'édition indépendante spécialisée dans la littérature jeunesse, créé en 1986 installée au fenua.

Sa création est partie d'une bande d’ami(e)s enseignant(e)s basée sur Tahiti, en Polynésie Française dans les années 80. Constatant avec impuissance un gros problème de lecture auprès de leurs élèves et une absence totale de livres jeunesse pour les enfants polynésiens. En mars 1986, Guy Wallart, son épouse, son frère et un ami décident de créer les Éditions des Mers Australes !

Notre ligne éditoriale

Les Éditions des Mers Australes ont à cœur de proposer aux enfants de Polynésie, des histoires locales parlant à leur vécu ou à leur imaginaire : des histoires se passant de nos jours ou des histoires anciennes, mais surtout de « vrais livres » avec une couverture cartonnée et plastifiée, cousus et bénéficiant d’illustrations soignées et de textes adaptés aux enfants.

 

Publié dans Livre jeunesse

Partager cet article
Repost0

Jean-Marie Ganeval expose ses sculptures depuis le 15 février. La poésie est aussi présente avec le Club des Amis de la Poésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos : Aline MoriPhotos : Aline Mori
Photos : Aline MoriPhotos : Aline Mori

Photos : Aline Mori

La nouvelle exposition de Jean-Marie Ganeval qui met en valeur des sculptures en bois, en bronze ou en métal à la galerie Lec Lec Tic à Nouméa, la galerie les pieds dans l'eau. Expos, Édition, vente de livres d'art

Jean-Marie Ganeval sera présent à l'exposition samedi de 14h30 à 18h30

L'écriture et l'art, les connexions qui s'entremêlent avec le Club des Amis de la Poésie. Vous pourrez l’entendre dans les " Les Petits cailloux " une émission mag de NC la 1er.

Ci-dessous, un, deux magnifiques poèmes déclamés ce mardi par Aline Mori. C’est le  plus puissant des deux, la période s’y prête !  

En suivant ce lien vous pouvez télécharger les poèmes de Patricia Artigue qui a participé à cet événement

Une visite à la galerie est aussi une opportunité pour se procurer l La brochure d'Othman Joumady en vente à la galerie Lec lec tic, c'est une publication des Editions L'Eclectique.

 

Publié dans Evénement culturel

Partager cet article
Repost0

Cœur À Corps. De la Poésie de Fabienne Chéné

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Cœur À Corps. De la Poésie de Fabienne Chéné
Fabienne Chéné à droite sur la photo à l'Anse Vata. (Il n'y a plus de saison !) Copyright © 2022 FC

Fabienne Chéné à droite sur la photo à l'Anse Vata. (Il n'y a plus de saison !) Copyright © 2022 FC

Maison d'édition Spinelle

Date de publication 11 février 2022, disponible en ligne en attendant de pouvoir l’acheter en librairie à Nouméa

Cœur à corps est un cheminement du cœur vers le corps. Un voyage, un accord cœur-corps. Témoigner des maux de la vie, des souvenirs, des orages, des joies et des peines aussi. Puiser au plus profond de soi, là où sont enfouis les sentiments, les ressentis, le vécu qui bouleversent et traversent l’existence en déposant des stigmates sur le corps. Le cœur résonne dans le corps. Le corps est le miroir du cœur.

Née en France, dans le Gers, Fabienne Chéné a émigré en Nouvelle-Calédonie où elle réside depuis 27 ans. Passionnée d’art sous toutes ses formes, elle découvre la poésie. Elle est l’auteur d’un premier recueil « Maux à mots » puis participe à un ouvrage collectif des Iliennes « Graines de corail ».

Elle publie « Cœur à corps », son troisième recueil.

Les îliennes avec l'ouvrage Garines de Corail

Les îliennes avec l'ouvrage Garines de Corail

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

François Ollivaud chansonnier et auteur, s'est éteint ce lundi, à l'âge de 85 ans.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

François Ollivaud chansonnier et auteur, s'est éteint ce lundi, à l'âge de 85 ans.
François Ollivaud chansonnier et auteur, s'est éteint ce lundi, à l'âge de 85 ans.

Ancien enseignant avec en parallèle la création  de sketches et des chansons satiriques qui resteront dans la mémoire calédonienne.

Les histoires de François Ollivaud occupent 80% du livre Fin Kalolo. Ceci explique probablement pourquoi son nom et son portrait apparaissent deux fois plus grand que ceux de Jean Vanmai sur la couverture.

Cet ouvrage a été édité en 2007 par les « Editions de l’Océanie », de Jean Vanmai. Je ne suis pas certain qu'il reste des exemplaires en librairie mais peut-être ! 

Tata François, mes condoléances à la famille Ollivaud et Chenais. Joël

Retrouvez sur RRB le portrait de François Ollivaud par Gilles Ménage du 29 avril 2019 à 22:48  

Partager cet article
Repost0

Paul Fizin, docteur en histoire, sur Ecrivainducaillou vidéo

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Paul Fizin, docteur en histoire, sur Ecrivainducaillou vidéo
Paul Fizin, docteur en histoire, sur Ecrivainducaillou vidéo
Paul Fizin, docteur en histoire, sur Ecrivainducaillou vidéo

Paul Fizin, docteur en histoire, sur Ecrivainducaillou vidéo

Un article avec une petite vidéo pour parler de l’historien Paul Magulue Fizin. Il gravit les échelons de la notoriété doucement. Il est souvent invité en télévision ou en radio. J’avais aussi envie de le filmer pour un article sur mon blog. C’est fait ! On ne sait jamais avec Paul si on s’adresse au professeur d'Histoire, au responsable des ressources documentaires et de la communication de l’Académie des Langues Kanak, ou au Consultant politique mais il est tellement sympathique que c’est toujours un plaisir. JP

Paul Fizin est originaire de la tribu de Hmelek à Lifou. Docteur en histoire de l’université de Bordeaux III,  il est spécialisé sur l’évangélisation protestante de la Mélanésie de 1850 à 1900. Il publie de nombreux articles scientifiques sur le sujet.

De plus il a dirigé la rédaction d’ouvrages institutionnelles dont « Congrès et Parlements de Mélanésie et du Pacifique » (Congrès de la Nouvelle-Calédonie) ainsi que « Le livre blanc de la jeunesse kanak » (Sénat-Coutumier).

Enfin il se passionne pour l’écriture de nouvelles et de poésie ainsi que de littérature orale du Pacifique.

Présentation et causerie chez Calédo Livres du recueil. Photo JP

Les chroniques référendaires de Paul Magulue Fizin évoquent de manière réaliste et impressionniste le référendum de novembre 2018, alors que deux textes-manifestes s'intéressent aux enjeux politiques actuels à lire dans Chroniques calédoniennes d'hier et d'aujourd'hui - Nouvelles historiques et paroles de Nouvelle-Calédonie. Un ouvrage collectif coordonné par Frédéric Angleviel chez Edilivre en 2019

Magulue Fizin est l’un deux directeurs de la collection Portes Océanes chez L’Harmattan, une collection calédonienne comme Les Lettres du Pacifique. C’est une opportunité pour de nombreux auteurs calédoniens de publier à compte d’auteur, les éditions Spinelle, un éditeur également comme L’Harmattan, est en vogue en ce moment, mais le catalogue des deux collections calédoniennes de L’Harmattan pèsent plus de 90 ouvrages. "Faute d’avoir trouvé à publier à compte d’éditeur, Les Moustaches de Tigre, mon roman sur fond de décolonisation de l’Indochine, a pu ainsi voir le jour." JP

Lien article les Portes Océanes Les deux directeurs de la collection Portes Océanes sont calédoniens, Paul Fizin et Frédéric Angleviel.

A la lumière du Tanoa Par Rose WETE et Dr Paul FIZIN est un recueil de poésie.

Rose WETE originaire d'Ouvéa de la tribu de Gossanah. Ses poèmes sont en anglais.

Publié dans Culture Kanak, vidéo

Partager cet article
Repost0

Le numéro 77 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le numéro 77 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article.

è Téléchargez le dernier numéro de Nuelasin

Le plus de la rédaction :

Bozusë,

Hier j’étais très heureux d’avoir passé la soirée avec mon grand cousin. Chez nous kanak, c’est tout simplement un grand frère. Il m’avait appelé mercredi qu’il arrivait jeudi. Pilepoil. Après la réunion de direction, je demandais à Mme Nathalie de me ramener à la maison. En tournant vers le coin du nouveau bâtiment, le téléphone sonna. « Wws, c’est Dominique. Je suis à la guérite du collège. » : le frère. 

En levant mon regard, je vis la Peugeot blanche. Je repris que je le voyais. Il fit alors mouvement vers la rentrée du parking pour m’embarquer. Je lui dis de ressortir vers le pont et d’aller faire un tour vers les habitations de l’autre côté de la tribu en allant vers la chaîne. On longeait alors la masse noire du massif du Koniambo qui se découpait dans la pénombre de la nuit et qui dépliait son voile noir piqué d’étoiles : « Tu vois, si on continuait dans cette direction, nous allons droit sur Atéou et la tribu de Koniambo. Et si on piquait légèrement vers la gauche on atterrit à Hienghène. Au rond-point, on retourna. 

A la maison, nous avions mangé des pâtes et parlé de notre arbre généalogique jusque tard dans la nuit. 

La rentrée : la machine est mise en route. Lundi avait eu lieu la rentrée des élèves de 6ème. Mardi, c’était tout le collège de la 6ème jusqu’à la 3ème. Nous avons trouvé que la formule était meilleure. Les élèves de 6ème avaient fini leur cycle au primaire et allait entamer un nouveau cycle dans lequel, ils allaient passer 4 années. Le collège, vaut mieux et pour eux et pour le collège que ce soit les profs qui fassent la présentation de leur nouveau lieu de vie. On connait la suite si les anciens de 5ème… faisaient leur présentation… nous avons tous étaient élèves, n’est-ce pas ? 

Le pont : Le niveau de l’eau du pont n’est pas tout à fait descendu. La rentrée s’est faite tant bien que mal. Pendant que la cérémonie de rentrée se faisait sous le préau de l’école, certains parents avaient toujours leur attention tournée vers le pont. L’eau à un moment arrivait jusqu’au parapet. 

Il est 17H et rien ne s’est produit pour entraver le déroulement de la première semaine de cours. Nous en sommes heureux, on espère que la suite sera toujours pour le meilleur. 

Hnamelangatr : J’ai une pensée pour les élèves de Hunöj qui, cette semaine, en plus du problème de transport sur l’île, vivent une autre situation problématique. La cantine. Les parents se sont donc organisés pour subvenir aux besoins de nos petits choux. Un jour, c’étaient les parents de Koië, un autre jour, c’étaient les parents de l’autre bout qui préparaient la popote. Et dire que cette école dans neuf ans aura 100 ans. Ainsi va le monde wië me hatr

Pour vous, je dédie ce texte exercice de style que j’ai proposé à une association qui m’a demandé une dictée. Bonne lecture et bon weekend à vous de la vallée. Wws

La coutume ‘bombarde’ 

Lorsque Sarah eut jeté son bouquet dans la tombe de Tchabaé, il dracha et une bourrasque éclata telle une poudrerie. Elle souleva les fleurs du kapokier géant en ce lieu de dernier rendez-vous et les lui flanqua en pleine figure. Elle vacilla un moment au bord du trou et manqua de tomber : « Tchabaé, il ne veut pas me laisser seule sur ce quai. » pensa-t-elle. Et tout lui revint en ordre et en force comme si toute sa vie se résumait en un jour.  

Ce jour-là d’un mois de mai, la pluie fine lissait son doux visage. Sarah était radieuse, belle à s’ouvrir à la vie. D’une main, elle enroula le pain-marmite dans sa popinée et de l’autre, elle suspendit la cafetière. Sa petite sœur Léa la suivait avec le couvert. Elles apportaient le ristrette à leur oncle à la mine chafouine. Allez savoir ! Il parlementait avec un inconnu dans la case. Au moment où Sarah allait se baisser pour se déchausser et rentrer, le fada changea de ton et sa voix monta en volume. « Tiens, voilà une des filles de la maison. Bonne à marier. Elle vient d’arriver de Havilapour les deux semaines de vacances. Elle peut arrêter l’école. A quoi bon ? Elle quittera la maison de toute façon. » Le monsieur resta bouche bée. Il leva seulement les yeux pour dévisager Sarah. La lueur de la lumerote qui avait remplacé la lampe à pétrole au-bas du poteau central donna une pâleur plus mate à sa peau. Lorsque les deux filles furent entièrement dans la case, le vieux Nyimo leur dit de tout poser dans le foyer sans feu et d’aller s’asseoir à coté du monsieur. Sarah obéit. Elle salua l’inconnu en l’embrassant et alla se mettre de son coté sur la natte. « Toi, tu vas rejoindre les autres à la cuisine. » Léa posa le pain-marmite sur l’assiette, les deux tasses à coté de Sarah et disparut sous la pluie. 

Monsieur, encore bien vigousse pour son âge avait fait le trajet de Calédonie. Il n’avait prévenu personne dans son commerce de dépanneur. Ce champagné avait fini par avoir de l’influence parce que son business servait plus à aider les petits gens de chez lui à Poutchala qu’à faire un bénéfice. Un tap-tap l’avait conduit jusqu’à KejënyTchabaé avait déjà passé le demi-siècle, un baroudeur des grands océans de la vie mais qui était resté célibataire ; endurci au départ mais l’appel générationnel du devoir et surtout la présence de l’enfant qui allait devenir son épouse lui fendit le cœur. Il arrivait à Drehu pour demander une femme aux oncles maternels de son père. 

« C’est elle ta femme ! Vous pouvez reprendre le Cap des pins mardi. » Le vieux Nyimo avait parlé sans même rajouter d’autres paroles. Sarah demeura prostrée. Sa tête tournoya. Elle pleura seulement parce qu’elle avait compris qu’elle quitterait sa terre natale, celle qui a bu le placenta de sa naissance… pour toujours.          HNACIPAN Léopold (à la mémoire de ma mère et à toutes les femmes de mon pays

Publié dans Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

Jean Victor Colombani-Jaffré : Récits d'aventuriers, utiles ou futiles. Sa dernière vidéo

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mike Horn ou Sarah Marquis, "L'aventurière des sables", un moyen de parler des récits d'aventure en général et de voir qui sont bien plus utiles que futiles ! Ecoutez Jean-Victor. Il est toujours aussi impressionnant.

Jean-Victor Colombani-Jaffré

La Croisée des Livres 

La Croisée des Livres - YouTube

Publié dans vidéo

Partager cet article
Repost0

Australie Terre de défis de Michel Lextreyt

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nos voisins rouvrent leurs frontières, ce livre est encore disponible et en promotion chez Calédo Livres. JP

1 950 XPF TT (prix promotionnel) publié en 2009 Éditeur Au vent des îles chez Calédo Livres dans la collection Beaux Livres

Cet ouvrage, à la fois scientifique et accessible au grand public, à l’iconographie abondante et particulièrement soignée, est une invitation au voyage, dans le temps ou dans l’espace du pays-continent.

Les auteurs ont abordé l'étude de l’Australie dans une approche à la fois historique, géographique, économique, sociologique et culturelle. Ils transportent le lecteur dans le lointain passé de la société aborigène ancestrale avant de lui faire suivre le cours de l'histoire : premiers découvreurs européens, années sombres du bagne, fièvre de l’or, épopée souvent tragique des explorateurs de l’intérieur, construction progressive d’un État moderne, tardive intégration des populations aborigènes....

Ils montrent aussi combien l'Australie est aujourd'hui un pays dynamique et attractif qui pèse bien plus à l'échelle planétaire que le poids de ses 24 millions d'habitants. Ce parcours initiatique présente un réel caractère scientifique pour ceux qui veulent aller au fond des choses, mais l'abondante iconographie (photos, cartes, croquis) permet une lecture parallèle rapide, bien accessible au grand public.

Australie Terre de défis de Michel Lextreyt

Publié dans Vie Pratique

Partager cet article
Repost0

Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Si vous souhaitez lire une histoire de cyclone, un big le livre de Joël est excellent.

Si vous souhaitez lire une histoire de cyclone, un big le livre de Joël est excellent.

Joël Simon et le début de la causerie
Joël Simon et le début de la causerie

Joël Simon et le début de la causerie

La menace d'expulsion qui plane sur les squatteurs de l'Immeuble Taureau de Nouméa n'est rien en comparaison de l'imminence du cyclone « Kaïn ». Joël Simon ne manque d’imagination. Il faut souhaiter qu’il n’ait pas un don de prémonition car ça tape dur, il est méchant ce Kaïn.

Ce terrible Cyclone lui a donné aussi l’opportunité d’écrire d’une manière remarquable sur l’histoire du pays, l’histoire avec un grand H, par des flashbacks. Il relate des épisodes parfois peu connus d’une manière croustillante dans un style et un humour unique. On se régale. L’auteur a aussi un vrai talent pour décrire les petites gens du patchwork ethnique calédonien. Ses personnages sont des pauvres, des invisibles que la tempête va sublimer. Les circonstances vont en faire des héros. C’est une leçon de vivre ensemble et de solidarité. Ils vont se battre pour leur survie, encordés comme des alpinistes qui ouvrent une voie pendant une bonne partie du récit. On ne s’ennuie pas à la lecture de cette aventure qui démarre dans une cour des miracles et qui se termine à l’hôpital après un parcours du combattant. Une épopée qui ne manque pas de sel. Le souci des détails de ce sauvetage est fascinant mais il faut lire ce roman pour en savoir plus. Kaïn est un personnage à part entière mais comme les autres à préciser Joël Simon lors de la causerie. Une belle découverte, un roman épique disent ceux qui l’ont déjà lu. Gaëlle BESSAUDOU, attachée de presse calédonienne de la maison d'édition Au vent des îles était la modératrice de cette soirée.

Kaïn de Joël Simon est vendu 1800 F à Calédo Livres

Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.
Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.
Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.Causerie autour d’une nouveauté de l’éditeur Au vent des îles, Kaïn de Joël Simon.

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>