Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Votre prochain rendez-vous à Calédo Livres, mercredi 1er septembre 2021 à 18h : soirée poésie avec Sylvie Coquillard.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Votre prochain rendez-vous à Calédo Livres, mercredi 1er septembre 2021 à 18h : soirée poésie avec Sylvie Coquillard.
Votre prochain rendez-vous à Calédo Livres, mercredi 1er septembre 2021 à 18h : soirée poésie avec Sylvie Coquillard.

ANCRAGES ET CLAIRS ENVOLS aux éditions Spinelle

Le recueil Ancrages et clairs envols ouvre à une poésie tantôt intimiste où miroitent des touches quasi impressionnistes, tantôt flamboyante dans une célébration du monde.

Moins leçon à donner que paroles qui offrent, les textes de Sylvie Coquillard se déclinent dans un croisement de voix où le « Je » singulier fait écho à ce Nous plus universel dans un fonds commun d'émotions et de ressentis.

Au-delà, Ancrages et clairs envols est chant de réconciliation ; réconciliation avec soi-même, avec l'Autre, avec le monde et si la gravité des ancrages se raconte dans la glaise des doutes et des interrogations, c'est pour mieux célébrer une envolée lumineuse et libératrice.

Ce recueil est une évocation recentrée sur la terre d’accueil de Nouvelle-Calédonie amorcée précédemment dans L’âme des écorces.

VISAGES ET PAYSAGES DU CAILLOU, éditions le Lys Bleu

Initialement vécu comme lieu d’exil, le « Caillou » impose ici sa juste place avec l’évidence d’une réconciliation, comme si, au fil du temps, ce pays avait exercé le charme d’un apprivoisement.

L’auteure a voulu ouvrir les yeux et le cœur à un espace dont la richesse, le foisonnement, les réalités contrastées n’excluent pas les interrogations. Elle explore ce « Caillou » du Pacifique aux multiples visages, aux lieux chargés de sens, bien que parfois énigmatiques : autant d’appels ou de questionnements, de certitudes où pourtant les doutes s’enracinent encore.

C’est dans cet ondoiement aux forts accents, à l’intense lumière qu’elle s’autorise cette fois à écrire et décrire indifféremment en vers comme en prose. Une composition hybride dans ses variations de tons où le lyrisme n’exclut pas le prosaïque…

L’auteure

Une vie consacrée aux lettres et plus particulièrement à l’écriture, Sylvie Coquillard publie son premier recueil de poèmes en 2013, intitulé Au bord d’Elle. Ensuite, elle publie Atlantides en 2017, suivie de L’âme des écorces en 2018, Graines de corail, un ouvrage collectif en 2020, Ancrages et Clairs envols et visages et paysages du caillou en 2021.

Ci-dessous :

Quelques extraits de Ancrages et Clairs Envols pour goûter au talent de Sylvie Coquillard que j’ai choisi au hasard. Je n’ai aucune aptitude en poésie, mais en se laissant aller à lire pour le plaisir de la musique des mots, on découvre que les mots sont forts en poésie, ils ouvrent des horizons nouveaux. JP

C’était comme une chose

C’était comme une chose

Sans nom

Une langueur refusée au

Temps Cette ombre à cueillir

Sur les bords de l’Été…

À l’ombre de mes nuits

À l’ombre de mes nuits

Où ta voix sombre se perd Je songe

À nos rêves assassinés

À ces paroles trop belles

À ces feux devenus cendres…

C’est dans la nuit

C’est dans la nuit

Au vif de nos insomnies

Que tout lentement se construit

Ombres étreintes, évanouies

Au jour à poindre,

Une fleur d’aube Joue de ses feux.

Partager cet article
Repost0

Conférence de Thierry CHARTON, professeur de philosophie jeudi à l’UPNC

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Conférence de Thierry CHARTON, professeur de philosophie jeudi à l’UPNC
Conférence de Thierry CHARTON, professeur de philosophie jeudi à l’UPNC

L'université Populaire de Nouvelle-Calédonie a le plaisir de vous inviter à la conférence de Thierry CHARTON, professeur de philosophie 

 

"L'illusion en philosophie"  

 

Jeudi 2 septembre à 18H00 à l'amphithéâtre du lycée Blaise Pascal. La conférence sera suivie d'échanges avec le public.

Lors de sa conférence Bessette au centre culturel JMT

THIERRY CHARTON

Professeur de Philosophie, Thierry CHARTON est auteur de trois ouvrages.

Né à Châlons-Sur-Marne, 25 juin 1968. Il est arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1994 pour rejoindre un copain Wallisien, joueur de rugby comme lui.

Livres : La libre mort, Fin du malentendu, Dans le tumulte de la joie : romans qui ont fait découvrir un auteur talentueux aux Calédoniens

Conférence : Il a fait découvrir au public une écrivaine oubliée au centre culturel Jean-Marie Tjibaou  Hélène Bessette l’oubliée de l'histoire littéraire, une conférence éclairage sur un partie de sa vie en Calédonie complètement méconnue comme l'a souligné son biographe Julien Doussinault qui est intervenu en direct en visioconférence.

Thierry Charton sera aussi sous le Chapitô du SILO à Poindimié le 16 septembre.

Partager cet article
Repost0

Sillages 2021 la publication annuelle de l'AENC est disponible

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un carton (photo AENC)

Un carton (photo AENC)

Sillages 2021 la publication annuelle de l'AENC est disponible
Sillages 2021 la publication annuelle de l'AENC est disponible

SILLAGES D’OCEANIE 2021  -  TRESSONS LE MONDE

NOUVELLES et CONTES

ALI Julien                                 La couronne
BAILLE Sylvie                           Le bus
BILLOT Bernard                        La tenture malienne
BOUHADJADJ  Samir                 Les rivières enlacent les fleuves et ensemble ils épousent les océans.
BOURRELLY Christine                Le pacte du caméléon
BRIAL André                             Wakli et ses 3 duels
BRIANCHON Alain                     Cocon qui se défile
COOPER Bob                             Diatribe « tressante »
GENIN Patrick                           L’indécis thaumaturge ou le consensus
ISCH Nicole                              L’Herbe au bord du chemin
JACQUES Claudine                     L’oubli
ROSADA Alexandre                    L’histoire d’Ulum, tresseur de vie

POESIES
CAMOUI Enoka Luc                                          Poème d’espérance
KURTOVITCH Nicolas                                       Tresser l’instant
MOKADDEM Hamid                                          Quatorzaine
OHLEN  Frédéric                                              Entrelacs
PRALONG-VALOUR Anne-Marie Jorge                 Poème  et Bateau Rouge
TOURAILLE MANUEL et SIOREMU Lyncey           Skyline
WAYEWOL Waixen                                           Sur les traces des aînés

ESSAIS
ANGLEVIEL  Frédéric                 Qui es-tu ? Réflexions sur le tressage communautaire
BEAUDEAU Michèle                   La natte de l’équilibre
BOUAN Marc                            Tresser le monde des arts, du travail et de la vie en général
CHARTON Thierry                     Se tresser dans l’exil
Coquillard Sylvie                       Fils croisés
FIZIN Paul                                Nouville nous tisse
LAURENT Catherine C                Un jardin au pied de l’Atlas
Paul Joël                                   Un auguste sur les bancs du congrès
ROSSERO Roland                       Tisser ou en découdre
SAUDEAU Benoit                       L’ennui naquit un jour
VANMAI Jean                            Ne pas défaire le monde

Partager cet article
Repost0

Les enjeux territoriaux du Pacifique sous la direction de Géraldine Giraudeau

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les enjeux territoriaux du Pacifique sous la direction de Géraldine Giraudeau
Les enjeux territoriaux du Pacifique sous la direction de Géraldine Giraudeau

Actes du colloque des 3 et 4 juillet 2018, UNC

Auteur : Collectif vendu en Nouvelle-Calédonie 2 500 XPF TTC

Reprenant les actes d’un colloque organisé à l’Université de la Nouvelle-Calédonie, les 3 et 4 juillet 2018, cet ouvrage propose les regards croisés de juristes publicistes et privatistes, mais aussi d’historiens et d’anthropologues, sur ces défis appréhendés depuis la perspective de la territorialité au sens large.

Sous la direction de Géraldine Giraudeau.

GÉRALDINE GIRAUDEAU

Professeure de droit public - Agrégée des Facultés de droit - Responsable de la formation CRFPA et du master de droit

Droit international - Territoires - Droit comparé

BIOGRAPHIE

Géraldine Giraudeau est diplômée de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de l’Université Carlos III de Madrid (doctorat en droit international public), et agrégée des Facultés de droit. Elle a exercé la fonction de juge assesseur nommée par le Haut-commissariat des Nations unies à la Cour nationale du droit d’asile entre 2012 et 2016. Elle est professeure de droit public à l’Université de Perpignan depuis 2014, a été en délégation à l’Université de la Nouvelle-Calédonie de 2017 à 2019.

Partager cet article
Repost0

Le numéro 66 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le numéro 66 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article

èTéléchargez le dernier numéro de Nuelasin

Le plus de la rédaction :

Bozu. Il est minuit passé. A 6h, direction Betico pour accompagner mon grand-frère vers sa dernière demeure. Il sera inhumé à Hnatro, le cimetière de la tribu dans la journée de samedi. 
En dessous, un texte compte rendu de notre sortie dans un village de Papua pendant le festival des arts mélanésiens en 2014.
Bonne lecture et à vendredi prochain.  Wws

La sortie dans le village de Tatana.

Le dernier dimanche à Papouasie, nous étions sortis dans le village de Tatana. Une paroisse située à plus d'une trentaine de kilomètres de Port Moresby. Il faut quitter l'autoroute peu avant Ela Beach en entrant sous un pont pour s'y rendre. On roule alors en longeant le littoral. Le paysage ressemble au littoral de la côte Ouest de la Grande-Terre. On y rencontre des villages de pêcheurs avec des maisons sur pilotis bondées de palétuviers.

Notre groupe de chants, avait assuré des taperas pour ce rendez-vous. À l'occasion, pour sûr que nous avions été remplis de chants avec des voix qui filtraient par nos pores. Enivrant, ces voix de femmes très haut perchées contrebalancées par les voix graves des hommes. Harmonique. Surprenant. Ces chants nous portaient vers un monde qu'on aime. Une plénitude. L’être est rempli de tous côtés. Impossible d'en échapper. J'aime.

C'était à la demande des religieux responsables de la paroisse. Ils exhortaient alors la troupe de donner le meilleur d’elle-même. Chaque groupe a alors pris le défi à bras-le-corps. Je peux dire que les jeunes de Kejëny ont déroulé le grand jeu. Qu'ils se la jouaient. Sans complexe. Même topo. Même assurance. Ils se sont donnés à cœur joie sur l'asphalte. Les Kejëny vibraient au rythme endiablé de la caisse. Le public qui avait fait un cercle au milieu duquel les artistes jouaient. Un public d'enfants, de vieux, de riches, de pauvres et même de chiens. Tout ce que le village avait de retenu était sorti sur la place ce jour-là. Un grand jour pour tous. Le village mais aussi pour nous. La communion des êtres. Tendu jusqu'au bout des nerfs. Les danseurs assuraient. Les cris de guerre fusaient de la piste. Ils battaient le coaltar de leurs pieds comme nos vieux sûrement sur ce même sol. Ils défiaient les esprits de l'endroit. Les gens des hauts plateaux de Drehu ont pris possession de ce lieu où la mer venait lécher les pieds des maisons sur pilotis qui portaient les autres villageois qui sont sortis sur la plate-forme avancée de leur porte. Le spectacle était suivi comme des gradins. Les artistes dansaient, en se libérant comme des bêtes enfermées sorties de leurs enclos. Ils se lâchaient et ils allaient vers le public en lançant leur regard de démons  pour effrayer les petits qui s'avançaient trop près de la scène. Ses enfants riaient en se repliant en arrière dans le public. Chacun était transporté vers ses années enfantines. C'était peut-être cela la communion. Une joie explosive qui s’offrait à nous sur le visage de ces enfants. Une joie partagée pour communiquer la joie de vivre que la délégation était venue apporter. Le ciel était aussi de la partie. Surtout que pendant le service dominical de la matinée, il avait plu. C'était pour nous rafraîchir pour que les danseurs se donnent à fond et pour qu'ils soient bien suivis. Tout vibrait gaiement dans ce lieu où la misère se vit au quotidien. Le show des iliens contre un peu de paradis sur terre. Dieu était descendu ce jour-là. On était heureux, on était joyeux. Après la prestation, le public fut convié sur la piste par un morceau de musique bien de chez nous. Gurejele suivi de Relative qui prenait son envol. Marisena la miséreuse dans une composition qui incite à voyager. Mère de Dieu ! Après le show, nous sommes allés dans la salle de partage pour prendre le repas en notre honneur préparé par les mamans. Dans la petite rue qui mène vers le temple du village, il y a une plaque commémorative fixée contre la paroi d’un mur. Elle rappelle qu'en ce lieu, des missionnaires de la LMS avaient foulé le sol de ce lieu en 1872. Je me disais que nos arrières grands-pères étaient sûrement dans le groupe. Ils étaient arrivés à Orub dans le détroit de Torrès en 1871 avec le révérend père Mac Farlane. Surement, qu'ils étaient dans cette campagne d'évangélisation à mettre leurs pieds sur les bords de la mer de ce petit village de la Papouasie. Nous ne faisions que marcher alors sur les traces de nos ancêtres. Ils avaient quitté les iles Loyauté pour le travail de Dieu.

Après le repas, nous avons donné le geste d’au-revoir avant de redescendre vers les bus qui nous attendaient pour le retour. Nous étions arrivés au campus avec les phares allumés. C'était déjà la nuit.

Partager cet article
Repost0

Conférence à la bibliothèque Bernheim avec Seloua Luste Boulbina

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le directeur de la bibliothèque, la conférencière Seloua Luste Boulbina , Paul Fizin, notre docteur en histoire et la collaboratrice de Christophe Augias, le directeur

Le directeur de la bibliothèque, la conférencière Seloua Luste Boulbina , Paul Fizin, notre docteur en histoire et la collaboratrice de Christophe Augias, le directeur

La coutume, (cliquez pour agrandir et voir l'image dans son intégralité)
La coutume, (cliquez pour agrandir et voir l'image dans son intégralité)La coutume, (cliquez pour agrandir et voir l'image dans son intégralité)

La coutume, (cliquez pour agrandir et voir l'image dans son intégralité)

Chercheuse associée à l'Université de Paris VII (France), Seloua Luste Boulbina s'intéresse aux questions postcoloniales dans leurs dimensions politiques et culturelles. Le thème de sa conférence Ataï et les coupeurs de tête à quelques mois notre dernier référendum aurait pu dissuader le public de venir l’écouter, mais les Calédoniens sont curieux, ils veulent être éclairés. Le public a répondu présent. Une preuve qu’en Nouvelle-Calédonie nous avons la maturité pour aborder les sujets qui fâchent ou délicat.

Comme le veut la coutume et en présence des représentants coutumiers du sénat Paul Fizin a fait le geste, avant de préciser le thème de la conférence qui n’était pas de refaire l’histoire d’Ataï  mais de parler du symbole, de la tête et cette restitution, un retour comme le précisera la chercheuse, car la France a soigneusement évitée restitution pour préférer le terme retour. Paul Fizin a bien tracé le contour de la conférence dans sa présentation en parlant surtout de la mémoire et de la signification de la tête, personnalisation du chef. C’est sur ce terrain que la chercheuse philosophe a d’emblée orientée sa conférence en évoquant la guillotine du musée de Bourail et même la tête de Jean-Baptiste sur un plateau de la bible. Le ton était donné. Les coupeurs de têtes ne sont pas ceux que l’on croit. On a beaucoup étêté dans les colonies. Un réquisitoire contre le colonisateur assumé par la chercheuse qui a dénoncé les horreurs de l’anthropologie physique. Les théoriciens des races avaient besoin de trophées pour les étudier et les exposer. Le musée de l’homme à Paris détient 18 000 crânes et 23 000 restes humains, la plus grande collection du monde, dit-on. Il n’y a pas de quoi être fier. Mais c’était avant, comme on dit. Paul Fizin, en fin de conférence, a ramené un peu de sérénité en rappelant à la chercheuse que « la restitution », a été et sera l’objet de cérémonies de la part de toutes les communautés. Un consensus étonnant, une preuve de la volonté de vivre ensemble que Seloua Luste Boulbina a qualifiée d’œcuménique. Je pense que la réalité du pays échappe un peu aux gens de l’extérieur, car un gros travail de compréhension mutuelle est fait par les Calédoniens depuis quelques années. Un gros effort de mémoire reste encore à faire. Ces docteurs, chercheurs, historiens y contribuent. JP

Les ouvrages sur Ataï sont nombreux en Calédonie

L'Afrique et ses fantômes : Écrire l'après de Seloua Luste Boulbina

Un ouvrage de 2015 disponible sur Amazon ou FNAC

« Me demandant comment introduire au mieux une réflexion sur le devenir décolonial, il m’a semblé qu’un témoignage était sans doute la meilleure entrée en matière. Ce que vivent les gens, ce qu’ils portent en eux mais aussi entre eux, quoique souvent imperceptible, n’est pas toutefois inaccessible. Les troubles coloniaux, les issues postcoloniales, les devenirs décoloniaux ne sont pas seulement des événements historiques, des phénomènes politiques. Ils sont, également, des perturbations ou des améliorations de la communication, en soi et entre soi. »

Seloua Luste Boulbina introduit ainsi son texte qu’Achille Mbembe commente de la façon suivante dans la préface qu’il en donne : « L’histoire, la langue et la colonie sont, dans ce texte sobre et incisif, mis en relation avec l’architecture (intérieure), la politique (interne), l’espace sexué et le genre dévoilé. Seloua Luste Boulbina se démarque de toute une tradition de la critique aussi bien anglo-saxonne que francophone (...)

Elle inscrit son effort théorique et méthodologique dans la logique de la vieille injonction de se connaître soi-même, qui implique la reconnaissance de l’émergence du sujet comme expérience d’émergence à la parole et au langage, et par ricochet à la voix. (...) Plus qu’une doctrine, c’est donc une démarche qui est proposée. Cette démarche fait une large place à l’indétermination, à l’instabilité, à l’hésitation et au mouvement. Mais elle postule également que la postcolonie est, avant tout, un "entre mondes", une relation non seulement externe et objective, mais aussi interne et subjective. »

Un public très attentifs composé de personnes très au fait du sujet.

Un public très attentifs composé de personnes très au fait du sujet.

Partager cet article
Repost0

Ataï et les chasseurs de tête par Seloua Luste Boulbina et Paul Fizin jeudi à la bibliothèque Bernheim.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ataï et les chasseurs de tête par Seloua Luste Boulbina et Paul Fizin jeudi à la bibliothèque Bernheim.

Seloua Luste Boulbina est chercheuse associée à l'Université de Paris VII (France), elle s'intéresse aux questions postcoloniales dans leurs dimensions politiques et culturelles. En attendant de l’écouter, le rédacteur de ce billet à récupérer quelques informations sur la spécialité de cette chercheuse. JP

Lien vers article du Monde sur la restitution du crâne de l'insurgé kanak Ataï

Ce que dit Wikipédia sur la définition d’études postcoloniales :

Les études postcoloniales (de l'anglais postcolonial studies) sont un champ de recherche apparu dans les années 1980 aux États-Unis, plus tard en Europe, en réaction à l’héritage culturel laissé par la colonisation. Elles s’inscrivent dans la démarche critique du discours postmoderne. L'adjectif «postcolonial», qui renvoie aux théories et écrits du postcolonialisme, ne doit pas être confondu avec le terme «post-colonial», qui désigne la période ultérieure à la colonisation.

L'Orientalisme d’Edward Saïd (1978) est généralement considéré comme le texte fondateur du postcolonialisme. Selon certains spécialistes, les fondements du postcolonialisme seraient à trouver plutôt dans les œuvres de Frantz Fanon (Peau noire, masques blancs, 1952 et Les Damnés de la Terre, 1961), le livre Portrait du colonisé, d’Albert Memmi (1957).

En tant que théorie littéraire, il fournit des outils critiques permettant d'analyser les écrits produits par les auteurs issus d'anciennes colonies, et de façon plus globale porte un regard critique sur le colonialisme. Ces colonies incluent principalement les pays faisant partie des anciens empires français, britanniques, espagnols et portugais, à savoir les pays d'Afrique, l'Inde, les pays de l'ancienne Indochine française, d'Asie de l'Ouest les Caraïbes et les pays de l'Amérique latine. Les œuvres produites au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie peuvent également être analysées dans le cadre des études postcoloniales, surtout en ce qui a trait à la littérature de leurs populations autochtones. La large étendue des nations, des peuples, des formes d'écriture, des langues, des thèmes et des enjeux soulevés qui forment la littérature des anciennes colonies donnent à cette dernière une richesse inestimable.

Partager cet article
Repost0

Mon école, son histoire, une conférence de Christiane Terrier Mercredi 25 août 2021

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mon école, son histoire, une conférence de Christiane Terrier Mercredi 25 août 2021

En amont de l'exposition qui sera présentée au musée de la Ville, Christiane Terrier animera une conférence sur l'Histoire des écoles publiques de Nouméa.

Depuis la fondation de la première école en 1859, jusqu'à la fièvre de construction entre les années 1960 et 1990, venez découvrir une histoire étroitement liée à la démographie de la ville.

Les écolos de Nouméa feront l’objet d’une publication de l’historienne prochainement.

Entrée libre et gratuite

Mercredi 25 août de 18h à 19h15

Immeuble Cheval, 3-5 rue Jean-Jaurès, centre-ville

PS : C’est une belle occasion pour découvrir cet immeuble mythique rénové. (« fin joli »)

Une exposition est aussi consacrée aux écoles de Nouméa suivre ce lien pour en savoir plus

Nouméa, Nouvelle-Calédonie, 1900, un ouvrage remarquable de 2014 est toujours en vente à Calédo Livres au prix de 4 995 XPF TTC

Colons, Canaques, Coolies

Ce catalogue, hommage à l’histoire et à l’œuvre de tous les Anciens qui ont édifié la ville de Nouméa, permet – grâce à de nombreux documents inédits – de mieux comprendre le Nouméa et la Nouvelle-Calédonie des années 1900.

 

Christiane Terrier ci-dessous en 2019 lors de sa conférence Itinéraires à travers un pays martyr : la Pologne, au musée de la guerre

Mon école, son histoire, une conférence de Christiane Terrier Mercredi 25 août 2021
Partager cet article
Repost0

Flocons anonymes de Bob Cooper, le dernier ouvrage du plus prolifique auteur calédonien est en librairie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Jean-Marie Creugnet sur le Deck au SILO 2020

Jean-Marie Creugnet sur le Deck au SILO 2020

Jean-Marie Creugnet est intarissable pour témoigner à travers ses personnages du 19e Siècle, du début de la colonie. Avec 18 romans Bob Cooper a dépassé son maître Creugnet. JP

Auteur : Bob Cooper

Éditeur : Paterna Paternis éditions, une publication d'août 2021

Comme beaucoup de Lorrains et Alsaciens, chassés par la guerre de 1870, la famille Merlebach a trouvé refuge en Nouvelle-Calédonie.

D’abord séminariste à Ars-sur-Moselle, puis militaire conscrit, le Lorrain Léopold avait trouvé une place à la poste de Metz. Cela l’amena à solliciter, de préférence à la vie de colon en brousse, un emploi à la poste de Nouméa en 1872.

Ayant reçu une concession gratuite de dix hectares à Moindou, il tenta l’expérience agricole calédonienne pendant une trentaine d’années.

Chez Calédo Livres à 2 200 XPF TTC

 

Jean-Marie Creugnet est né à Nouméa en 1940. Après des études secondaires au petit séminaire de St Léon à Païta, complétées par deux années de philosophie et une année de théologie. Il fût un temps contrôleur des postes, agent immobilier, agent spécial d'assurances et courtier. Il a entrepris de décortiquer les événements du temps passé sur une période débutant en 1855 et allant jusqu'à sine die.

Une saga de dix ouvrages couvre la période de 1855 à 1893. Deux autres livres nous amènent à 1900 et une autre série, La Gazette de la Belle Époque en quatre tomes à 1901, 1902, 1903 et 1904. Jean-Marie Creugnet continue à nous faire découvrir son histoire du pays jusqu’en 1911, à travers six autres ouvrages.

En mars 2015, il a reçu le prix Arembo qui récompense un auteur résidant en Océanie, écrivant en français, notamment pour sa contribution au développement culturel de son pays ainsi que pour sa capacité à livrer un témoignage sur son époque.

Bob Cooper en Dédicace pour soulager Jean-Marie après son passage sur le Deck

Bob Cooper en Dédicace pour soulager Jean-Marie après son passage sur le Deck

Partager cet article
Repost0

Une belle initiative pour le mois du Patrimoine

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ancien barrage de Yahoué du site office du tourisme province sud

Ancien barrage de Yahoué du site office du tourisme province sud

Monique Villisseck et Mélody Cimoa veulent créer une association dans le but de valoriser l'histoire et les patrimoines du sud de la Nouvelle-Calédonie. La ferme de Yahoué, la mission de La Conception, Saint-Louis, les mines, les exploitations forestières, la mission de Yaté, la chapelle américaine de Plum, la briqueterie, etc. Le patrimoine du Grand Sud est riche. Ces deux amoureuses du Sud souhaitent faire connaître ces trésors en créant une association autour de l'histoire et du patrimoine du Grand Sud.

Afin de lancer la création de cette association, une après-midi découverte de l'histoire du quartier de Yahoué est proposée le samedi 18 septembre, à 13h30, au départ du parking de la pharmacie mutualiste de Pont-des-Français. Le nombre de places est limité à vingt personnes et il est nécessaire d'avoir son propre moyen de transport.

Plus sur LNC, un article réservé aux abonnés

Les personnes intéressées pour intégrer l'association peuvent envoyer un mail à : asso.patrimoines@gmail.com

Photo de Mélody Cimoa, Melody Cimoa, directrice de l’office du tourisme du Grand Sud, au Salon du tourisme Actualité publié(e) le 04/06/2018 sur le site de la province Sud ainsi que la photo de l'ancien barrage de Yahoué au début du billet.

Capture d'écran

Monique Villisseck, historienne spécialiste de la commune du Mont-Dore

Une vidéo de 2017 pour faire connaissance avec Monique Villisseck

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>