Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

« Des livres et nous » : Attention danger, plumes en liberté !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Pendant l'enregistrement de l'émission à la maison du livre

Pendant l'enregistrement de l'émission à la maison du livre

Après « Paroles Libres », la solidarité des artistes calédoniens pour la liberté d’expression du mardi 20 janvier à la maison Célières, la première émission 2015 de « Des livres et nous » du mardi 24 février, le rendez-vous mensuel de NC 1er, ne pouvait pas débuter l’année sans aborder le thème de la liberté d’expression. Les plateaux télé et les journaux métropolitains ont consacré moult papiers et émissions sur le sujet tandis que la Calédonie a été assez frileuse sur le sujet.

 

Au programme, les invités de Cris, Etienne Dutailly, responsable du Chien Bleu. Bernard Berger, auteur et dessinateur. Jilème, auteur et dessinateur. Léopold Wawes Hnacipan, écrivain. Ainsi que Pierre Faessel pour "l’édito sans détour" et une présentation des nouvelles parutions. En live le groupe les "100 FOUS" (Erwan, Fly et Freddy).

Sur le site de reporter sans frontière, le 14 février 2002 on pouvait lire « Selon les informations recueillies par RSF, Etienne Dutailly, fondateur et rédacteur du mensuel satirique Le Chien bleu à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), a été violemment agressé, le 13 février 2002, par deux inconnus qui s’étaient introduits dans son bureau sous le prétexte de vouloir lui parler d’un sujet d’actualité... RSF rappelle que, le 11 juillet 2001, Etienne Dutailly avait déjà été agressé par un inconnu. Il avait porté plainte et précisé que cette agression était vraisemblablement liée à son activité professionnelle ».

Etienne Dutailly, était l’invité de prédilection pour cette émission après les attentats de Charlie Hebdo. Nous avons peu de précédents d’agression de ce type en Nouvelle-Calédonie. Le patron du Chien Bleu a largement développé sa conception de son métier de journaliste. Il était le seul sur le plateau de la maison du livre à avoir donné des coups et en avoir reçu au sens propre comme au figuré. Néanmoins, la liberté d’expression sur le Caillou, le communautarisme, la religion et le vivre ensemble ont été abordés sans tabou. Bernard Berger, auteur et dessinateur ainsi que Jilème ont, eux aussi, témoigné de leurs expériences mais ces deux auteurs d’ouvrages sur le destin commun, sont plutôt consensuels, comme l’était Albert Camus, qui avait la volonté de trouver une solution au conflit en Algérie, il voulait que les gens se parlent. Il avait écrit (à l'époque des attentats et des morts dans les rues) cette phrase, que l'on peut appliquer à la situation actuelle : "On est condamné à vivre ensemble. Ou à mourir"."

C’est Léopold Hnacipan, Originaire de la tribu de Hunöj à Lifou, professeur de français au collège de Tiéta à Voh, écrivain, et le co-auteur d'Olé, Oléti avec Noella Poemate, recueil de nouvelles édité par l'association Ecrire en Océanie qui a apporté un gros plus au débat en expliquant la vision kanak de la liberté d’expression. En insistant sur le fait que la prise de parole, est un devoir mais avec des règles et des contraintes liées à la coutume et la religion, spécifique au pays. Son témoignage, avec des exemples simples et explicites, a été très enrichissant. Le poids de la coutume, des traditions, de la religion, pèse lourd en Nouvelle-Calédonie en générant une autocensure quasi automatique des auteurs. JP

PS : Léopold avait beaucoup de mérite d’être présent à l’émission car descendu de Koné le jour même, il devait remonter aussitôt après l’émission pour reprendre ses cours le lendemain. JP

Les invités et Pierre Faessel debout

Les invités et Pierre Faessel debout

Publié dans Maison du livre NC

Partager cet article

Repost 0

Chúc mừng năm mới !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chúc mừng năm mới !

Une bonne année en vietnamien pour l’année de la Chèvre que la communauté de Nouvelle-Calédonie a fêté dignement hier soir.

Horoscope Chinois 2015

Après l'année du Cheval qui s'achève le 19 février 2015, nous allons entamer un nouveau cycle sous l'égide de la Chèvre. Cette année va connaître un climat plus nuancé que 2014, après bien des prises de conscience, le temps est venu d'explorer les méandres de la nature humaine et de composer avec plus finement encore, avec davantage de subtilité. L'année 2015 va nous pousser à mieux transiger les uns avec les autres, à fraterniser davantage et à ouvrir les écoutilles de la tolérance, sans pour autant lâcher prise avec nos valeurs individuelles. Comprendre n'est pas forcément accepter, et cerner les sensibilités de fond d'autrui permet de créer des ponts entre soi et les autres. C'est également l'année de la réconciliation avec soi-même, les influx de la Chèvre vous aideront à accepter ce que nous sommes sans rejeter nos faiblesses pour autant, et à traiter avec elles et en définitive, en faire des forces.

Sur le plan international, nous allons connaître des mouvements pacifistes d'importance, il est à prévoir un mouvement général de refus du conflit, de lassitude par rapport aux rapports de force qui va pousser nombre d'entre nous à chercher des modes de vie alternatifs, en harmonie avec la véritable nature le d'humanité et surtout, à les officialiser, les médiatiser. En espérant que ces prédictions soient les bonnes. Bonne année. JP

Chúc mừng năm mới !

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

LA BOUNTY Voyage à la Mer du Sud (1787-1789

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LA BOUNTY Voyage à la Mer du Sud (1787-1789

William Lieutenant Bligh

Traduit de l'anglais et annoté par Paul de Deckker, un livre qui aurait plu à mon ami Henri Goiran dit Riquet (Voir cet article)

Mondes océaniens chez l’Harmattan

TÉMOIGNAGE, AUTOBIOGRAPHIE, RÉCIT TOURISME, RÉCIT DE VOYAGE, GUIDE OCÉAN PACIFIQUE Polynésie française 

L'officier William Bligh, âgé de 33 ans, reçut le commandement d'un navire de Sa Majesté Britannique : La Bounty. Sa mission : recueillir des plants d'arbres à pain à Tahiti et les transporter aux Antilles anglaises, afin d'obtenir une nourriture abondante pour les esclaves. Mais intempéries, détours, retards, jusqu'aux délices de Tahiti, et la violente mutinerie du retour ; les 5800 kilomètres que parcoururent Bligh et ses fidèles dans une chaloupe minuscule avant d'arriver à Timor au prix de souffrances inimaginables, firent de cette expédition une épopée dramatique et quasi-romanesque.

Bibliographie de l'anthropologue Paul de Deckker

LA BATAILLE DE LA COUTUME ET SES ENJEUX POUR LE PACIFIQUE SUD

Paul De Deckker, Laurence Kuniz

ETATS ET POUVOIRS DANS LES TERRITOIRES FRANÇAIS DU PACIFIQUE

Paul De Deckker - Lagayette

COUTUME AUTOCHTONE ET ÉVOLUTION DU DROIT DANS LE PACIFIQUE DU SUD

Paul De Deckker

FIGURES DE L'ÉTAT DANS LE PACIFIQUE

Paul De Deckker - Sous la direction de Paul De Decker

LA NOUVELLE-CALÉDONIE POUR L'INTÉGRATION MÉLANÉSIENNE

Sous la direction de Paul De Deckker et Jean-Yves Faberon

Couverture du livre

Couverture du livre

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

Conférence, exposition, lecture autour de l'écrivain Francis Carco

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Conférence, exposition, lecture autour de l'écrivain Francis Carco

Un solide fil d’Ariane est tissé entre une auteure récemment en résidence au Randell Cottage de Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie et l’auteur calédonien Francis Carcopino.

Thanh-Van TRAN-NHUT, c’est le nom de cet écrivain remarquable qui n’a pas oublié le Caillou et continue sa quête. Elle participe activement à diverses manifestations autour de l'écrivain Francis Carco et de Katherine Mansfield organisées par l'Office du tourisme de Val de Gray et la ville qui sont à l'origine de la commération. Elle nous communique également son actualité littéraire. JP

Le voyage indiscret

Katherine Mansfield rejoint Francis Carco à Gray le 19 février 1915

Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 février 2015 au Théâtre de Gray

Conférence, exposition, lecture, spectacle dans le cadre des commémorations du centenaire de la guerre 14-18, autour de l'écrivain Francis Carco mobilisé à Gray en février 1915, et de l'auteure néo-zélandaise Katherine Mansfield - rendez-vous au théâtre les 20 21 et 22 février !

En parallèle des manifestations sur Katherine Mansfield au théâtre : Rencontre suivie de dédicaces avec Thanh-Van Tran-Nhut à La Librairie, 1 rue Vanoise, samedi 21 février à 18h

Cette ancienne élève du lycée Cournot de Gray et lauréate en 2014 de la résidence d’écrivains Randell Cottage à Wellington, présentera Les enquêtes du mandarin Tân, sa série de romans policiers situés dans le Viêt-Nam du XVIIe siècle, et parlera de son séjour en Nouvelle-Zélande. Elle racontera comment cette résidence d’écrivains, gérée conjointement par l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande, le Randell Cottage Writers Trust et le Fonds d’Amitié France-Nouvelle-Zélande, l’a amenée à voyager en Australie et en Nouvelle-Calédonie, lieu de naissance de Francis Carco. Elle évoquera sa visite à la maison natale de Katherine Mansfield, à dix minutes du cottage historique où elle résidait, et abordera son roman en cours qui liera la France à la Nouvelle-Zélande.

Voici le contenu de son message aux Calédoniens qui ont eu le plaisir de la rencontrer à la maison du livre au Faubourg Blanchot :

Chers Tous,

Le 19 février 1915, après un long voyage en train de Paris, K. Mansfield arrive dans une petite ville dans l'est de la France. Elle tente d'entrer dans la zone des armées avec une fausse invitation d'une de ses "tantes" et est accueillie par un caporal qui lui intime de le suivre.

Le militaire est Francis Carco, mobilisé depuis novembre 1914. Ils passeront quatre nuits ensemble, avant que K. Mansfield ne reparte en Angleterre. Cette rencontre est racontée dans "An Indiscreet Journey", mais le nom de la ville est omis. Il faut regarder dans les carnets de Mansfield pour savoir que les amants se sont retrouvés à Gray, une ville au bord de la Saône.

Seuls les spécialistes de Mansfield savent où cette brève histoire d'amour a eu lieu. Connaissiez-vous l'endroit? Les Graylois, quant à eux, n'en savaient rien. Je peux vous le certifier: j'ai grandi à Gray !

J'ai entendu parler de cette rencontre il y a seulement quelques jours.
Ayant récemment eu vent de la visite des deux écrivains en 1915, la ville va organiser la commémoration du centenaire de l'événement (20, 21, 22 février 2015, à Gray). Il y aura des conférences données par des membres de la K. Mansfield Society, une représentation théâtrale, une expo... Les organisateurs ont aussi invité Monsieur James Kember, Ambassadeur de Nouvelle-Zélande en France.

De façon fortuite, ils ont appris que j'avais des liens avec la Nouvelle-Zélande. Je reviendrai donc parler de ma récente expérience en tant qu'écrivain en résidence au Randell Cottage. Je compte aussi évoquer mon voyage en Nouvelle-Calédonie, lieu de naissance de Carco.

Franchement, quelle est la probabilité que, 99 ans après le passage de Mansfield et de Carco à Gray, une personne de Gray soit lauréate d'une résidence d'écrivains à Wellington, vienne s'installer à 10 mn de la maison natale de Mansfield et se rende en Nouvelle-Calédonie dans la foulée? La coïncidence est assez remarquable, non ?

Si vous disposez de documents sur Francis Carco (photos, textes...) que vous aimeriez voir inclus dans l'expo, n'hésitez pas à me les envoyer.

Je suis en train de terminer mon roman autour des voyages d'exploration scientifique français, arrivés en Nouvelle-Zélande au XIXe siècle (projet pour le Randell Cottage). Ensuite, il faut chercher un éditeur - toute une aventure !
J'espère que vous allez bien. J'ai revu dernièrement des photos de mon blog et me souviens des moments chaleureux passés ensemble. Je serais heureuse d'avoir de vos nouvelles.

Bien amicalement,

Thanh-Van TRAN-NHUT

Page Facebook des organisateurs:

Conférence, exposition, lecture autour de l'écrivain Francis Carco
Le salon de K. Mansfield en NZ et Thanh-Van TRAN-NHUT à la MLNC
Le salon de K. Mansfield en NZ et Thanh-Van TRAN-NHUT à la MLNC
Le salon de K. Mansfield en NZ et Thanh-Van TRAN-NHUT à la MLNC

Le salon de K. Mansfield en NZ et Thanh-Van TRAN-NHUT à la MLNC

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0