Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Le Feu des Immortels » d’Évelyne André-Guidici

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

« Le Feu des Immortels » d’Évelyne André-Guidici

« Le Feu des Immortels » est la deuxième roman jeunesse d’Évelyne André-Guidici.

Lauréate du prix Livre mon ami 2017 avec « Okaï et Choda »

Ce récit de science-fiction passionnant est également une fable écologique qui nous questionne sur notre place en tant qu’humain, sur Terre et dans l’univers.

Naufragée à la suite d’une terrible tempête, la jeune Ayana est recueillie et soignée à bord d’un vaisseau venu du futur. Elle y rencontre Yllas, un chef de guerre aussi redoutable que fascinant.

Qui sont les mystérieux Stires qui menacent l’humanité ? Et comment Ayana peut-elle aider à les vaincre ? Pour le découvrir, elle devra explorer son cœur et faire jaillir une vérité que personne ne soupçonne.

Editions Humanis Collection : Emergence

Prix : 2290 XPF / 19,19€ chez  Pacific Bookin ou en Librairie à Nouméa

NB : Dans cette même collection j’ai deux livres. JP

Editions Humanis

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Mireille Vignol invitée du salon de Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Lire en Polynésie
Photo Lire en Polynésie
Photo Lire en Polynésie

Photo Lire en Polynésie

Mireille Vignol a vécu dix-huit ans en Australie et travaillé pendant quinze ans au sein de l’Australian Broadcasting Corporation. Elle a couvert l’actualité du Pacifique-Sud et de nombreux festivals culturels dans la région, présenté et réalisé une émission hebdomadaire d’affaires aborigènes puis de culture océanienne et réalisé Books & Writing, un programme littéraire.

Depuis son retour en France en 2002, elle traduit des grands noms de la littérature australienne et océanienne (Kate Grenville, Witi Ihimaera, Kenneth Cook, Epeli Hau’ofa, Anna Funder, Alice Tawhai, Peter Temple, Evie Wyld, Russell Soaba, le poète Peter Bakowski…), des écrivains américains comme Nickolas Butler ou Steve Stern et des auteurs de polar (George Pelecanos, Walter Mosley, Lawrence Block, Roger Smith…)

PARUTION AU VENT DES ILES

Maiba, La femme de Parihaka, Au cœur de Hiruharama, Bulibasha, roi des Gitans, Le Festival des miracles, Poutous sur le popotin.

Elle se présente comme

« une sauvage vivant au cœur de l’Auvergne, avec le cœur dans le Pacifique et des amis un peu partout »

« J’ai toujours eu envie de traduire des romans, de me plonger dans des histoires, de côtoyer des personnages fictifs, de résoudre les rébus que posent la traduction, de peaufiner, de m’enfuir dans le monde romanesque. » Elle poursuit : « On pourrait croire que c’est une activité solitaire, mais je ne m’ennuie jamais si le bouquin est bon. Et j’ai la chance de traduire surtout de bons livres, qui m’offrent des voyages virtuels dans les coins les plus reculés du monde et de la tête des gens ». Plus association des éditeurs de Polynésie

 

Montage joute Joël PAUL avec image d'Henri Theureau au salon du livre 2015 de Tahiti Info et Mireille Vignol photo de lire en Polynésie.

Montage joute Joël PAUL avec image d'Henri Theureau au salon du livre 2015 de Tahiti Info et Mireille Vignol photo de lire en Polynésie.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Hélène Kérillis invitée du salon du livre de Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Lire en Polynésie

Photo Lire en Polynésie

Hélène Kérillis invitée du salon du livre de Polynésie
Hélène Kérillis invitée du salon du livre de Polynésie

Hélène Kérillis est originaire d’Aquitaine, cet arc ouvert sur la mer, entre côte atlantique et pins. Née à Bordeaux en 1951, elle s’est d’emblée sentie chez elle dans la lecture et l’écriture comme moyens d’appréhender le monde. Elle suit des études de Lettres Classiques et d’Arts Plastiques, puis s’oriente vers la sylviculture et la littérature pour la jeunesse. Passionnée de lettres et d’art, dotée d’une curiosité́ humaniste, elle se sent « de plain-pied » avec les enfants. Des lecteurs qu’elle considère et respecte, dépassant par là les préjugés afférents à la littérature jeunesse. Plus sur Lire en Polynésie

Hélène Kérillis présentera en avant-première le titre Vert/Green, premier d’une série dédiée aux couleurs dans la collection Mini Léon (lire encadré).

 

Hélène Kérillis invitée du salon du livre de Polynésie
Hélène Kérillis invitée du salon du livre de Polynésie
Hélène Kérillis invitée du salon du livre de Polynésie

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Le château Hagen en fête pour le dernier weekend d'octobre

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos JP
Photos JP

Photos JP

Démarrage en douceur samedi avec le beau temps mais des artistes motivés qui vont vous régaler jusqu'à dimanche. Divers activités sont proposées. Chacun trouvera son bonheur, d'autant que le château lui-même est un havre de paix. les enfants sont toujours ravis d'y gambader. JP

Dominique Berton en atelier, Casting, Guillaume Berger, Expo regards croisés .Photos JP
Dominique Berton en atelier, Casting, Guillaume Berger, Expo regards croisés .Photos JPDominique Berton en atelier, Casting, Guillaume Berger, Expo regards croisés .Photos JP
Dominique Berton en atelier, Casting, Guillaume Berger, Expo regards croisés .Photos JP

Dominique Berton en atelier, Casting, Guillaume Berger, Expo regards croisés .Photos JP

Evelyne André-Guidic auteure jeunesse et Jean-Brice, le directeur de la MLNC (JP)
Evelyne André-Guidic auteure jeunesse et Jean-Brice, le directeur de la MLNC (JP)

Evelyne André-Guidic auteure jeunesse et Jean-Brice, le directeur de la MLNC (JP)

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Editions des Mers Australes Guy et Vatiti Wallart

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Guy Wallart au SILO à Poindimié en 2013. Photo JP
Guy Wallart au SILO à Poindimié en 2013. Photo JP
Guy Wallart au SILO à Poindimié en 2013. Photo JP

Guy Wallart au SILO à Poindimié en 2013. Photo JP

Editions des Mers Australes

Tita et le voleur de couleurs – Ophélie Marten-Jeanroy

Tahiti court un grand danger : les couleurs de l’île sont en train de disparaître. Et la petite Tita va prendre tous les risques pour arrêter ce maléfice avant qu’il ne soit trop tard. Quitte à sauter dans l’œil d’un cyclone, s’aventurer dans le dixième ciel, et à parlementer avec les dieux…

Hani et les légendes oubliées – Maruata N. Neri

Hanii cover vers02_Couverture Hani ver02

Hani, petite fille de 9 ans, a, pour meilleur ami, un enfant imaginaire, Iti. Son grand frère Teva supporte tant bien que mal ses excentricités jusqu’au jour où un mystérieux mal rend la petite fille malade. Elle, ainsi que d’autres enfants. Teva en vient tant bien que mal à comprendre qu’Iti n’est peut-être pas si imaginaire que ça et que, pour sauver sa sœur, lui et ses deux meilleurs amis, Tom et Hotu, devront affronter les créatures qui peuplent les contes et légendes polynésiennes.


 Raro, les boutons – Virginie Monbtison, Robert Rioux et Guy Wallart

Cover_Raro04_lesboutons_version02_Mise en page 1

Aujourd’hui est un mauvais jour ! Raro ne veux pas sortir de sa coquille. Il ne veut voir personne. Patapata, la coccinelle se demande bien pourquoi !

 

Cover_Comptineurs 
Les comptineurs – Jérôme Descamps et Christine Vinolo

65 comptines et chansons déjà enregistrées entre 2008 et 2014 ! Depuis leur arrivée à Tahiti, ces musiciens s’inspirent de la Polynésie, de son environnement sonore, de sa faune, de sa flore, pour écrire des chansons destinées aux enfants. Avec ce nouveau livre/disque vous plongerez dans leur univers plein de malice et de poésie.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Claudine Jacques et la remise des prix Ecrire en Océanie à Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les deux lauréats et la remise des prix. photos JP
Les deux lauréats et la remise des prix. photos JP

Les deux lauréats et la remise des prix. photos JP

Mercredi soir à 18h00, un public nombreux s’est entassé dans la librairie Calédo livres, trop petite pour l’occasion, pour assister à la remise des prix Ecrire en Océanie 2017. Les deux candidats Diego Jorquera et Théophile Zani, un jeune auteur au prénom prédestiné, étaient présents.

Après cette sympathique cérémonie, Claudine Jacques a présenté son roman l’Homme Lézard, une réédition chez l’éditeur métropolitain Noir au banc en présence d’Hellène Cabassy, la directrice de cette maison, qui n’est pas une inconnue pour les Calédoniens puisque madame Cabassy est une ancienne collaboratrice du quotidien Les Nouvelles Calédonienne.

Nicole Isch a assuré avec le talent qu’on lui connait la médiation et la présentation de l’ouvrage de Claudine Jacques tandis que Frédéric Ohlen a présenté les deux nouvelles La méduse du jeune Théophile et Elle de notre ami Diego Jorquera. Ces deux nouvelles fantastiques devaient faire l'intrusion du surnaturel dans nos vies, l’exercice a été parfaitement réussi d’après le directeur de la maison du livre. JP

Claudine Jacques et Nicole Isch. Photo JP

Claudine Jacques et Nicole Isch. Photo JP

Hellène et Claudine, Le public. photos JP _ NB : En cliquant sur les images c'est plus meilleur (:Hellène et Claudine, Le public. photos JP _ NB : En cliquant sur les images c'est plus meilleur (:
Hellène et Claudine, Le public. photos JP _ NB : En cliquant sur les images c'est plus meilleur (:Hellène et Claudine, Le public. photos JP _ NB : En cliquant sur les images c'est plus meilleur (:

Hellène et Claudine, Le public. photos JP _ NB : En cliquant sur les images c'est plus meilleur (:

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Un Âge d’or Tahiti 1920 – 1923 de Robert Dean Frisbie et L’Odyssée des radeaux : Tahiti Nui II & III de Jean Pellissier

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un Âge d’or Tahiti 1920 – 1923 de Robert Dean Frisbie et L’Odyssée des radeaux : Tahiti Nui II & III  de Jean Pellissier
Un Âge d’or Tahiti 1920 – 1923 de Robert Dean Frisbie et L’Odyssée des radeaux : Tahiti Nui II & III  de Jean Pellissier
Editions ‘Ura

Un Âge d’or Tahiti 1920 – 1923 – Robert Dean Frisbie

0817-Tahiti-age-d'or-couv.indd
Un jeune américain au cœur débordant de rêves débute son périple dans le Pacifique par Tahiti, où il débarque en 1920. Robert Dean Frisbie, appelé «Ropati», a la plume talentueuse. Rapidement devenu ami de James Normal Hall, il vivra trois ans sur une terre dont il décrira, dix années plus tard, de manière minutieuse, tendre et drôle, la vie quotidienne des habitants. Ropati aime, à l’évidence, la simplicité unique de la vie tahitienne dont il se nourrit avec délectation. Mais il pressent également avec mélancolie que cet Âge d’or tire à sa fin. L’auteur s’interroge. Les échanges de la vie insulaire, familiale et communautaire s’effacent devant l’irrésistible montée des valeurs urbaines du négoce et de l’argent. L’Histoire contemporaine donnera raison à Ropati, qui leva le voile sur les réalités d’un microcosme déjà terriblement fragilisé par les épidémies, soumis à des autorités, missionnaires ou coloniales et au culte du Progrès…


L’Odyssée des radeaux : Tahiti Nui II & III -Jean Pellissier

0412-Odyssée des radeaux-couv-ok4
Amoureux des océans depuis toujours, Éric de Bisschop voulut démontrer que les Polynésiens, grands marins devant l’Eternel et devant l’Histoire, avaient été capables de traverser le Pacifique d’Est en Ouest puis de revenir à leur point de départ. Pour étayer son postulat il construit un premier radeau en bambou, le Tahiti nui I qui partit de Tahiti vers le Chili en 1957. L’embarcation coule lors d’une terrible tempête au large des côtes chiliennes, après des mois d’une navigation éprouvante. Tous les hommes furent sauvés par un remorqueur de la marine de Santiago.

Un second radeau, le Tahiti Nui II, construit en bois de cyprès à l’identique du premier, repart un an plus tard, en 1958, de Constitucion au Chili, vers Tahiti, avec toujours cinq hommes à son bord. Mais rongé par les tarets le Tahiti Nui II était condamné et devait être abandonné. Dans un océan souvent déchaîné et avec ce qu’ils pourront sauver de leur embarcation les aventuriers fabriqueront un radeau de fortune, le Tahiti Nui III. C’est le récit de cet extraordinaire et terrible périple de sept mois que Jean Pellissier partage, avec les lecteurs.

Source Association des éditeurs de Polynésie pour le salon du livre

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Peter Sipeli invité du salon de Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo association des éditeurs de Polynésie
Photo association des éditeurs de Polynésie
Photo association des éditeurs de Polynésie

Photo association des éditeurs de Polynésie

Peter Sipeli vit à Suva où il mène de front plusieurs combats à la fois au service de l’art, de la poésie et en faveur de la cause LGBT. Prônant la paix entre les peuples du Pacifique, son engagement est à la hauteur de son talent d’artiste.

Militant engagé et envoûtant, il captive lors de ses interventions (comme récemment à TEDx Suva) prenant la forme de storytelling, « le témoignage de mon vécu, en tant qu’homosexuel mais aussi qu’artiste, poète, car c’est un moyen authentique pour partager et parvenir à faire s’engager autrui ».

En parallèle, l’envie d’écrire l’habite depuis toujours. Des poèmes, principalement. « La souffrance des gens alimente mon engagement en tant qu’activiste et ma créativité en tant que poète. » C’est tout naturellement qu’il fonde en 2012 le « Poetry Shop » à Fidji, scène artistique et haut lieu de rencontres entre aficionados du genre et poètes. Peter Sipeli œuvre à inciter les jeunes talents littéraires à se révéler, tout en invitant les langues à se délier, les cœurs lourds à se délester. Les novices côtoient les plus chevronnés en toute simplicité. Et ainsi, il permet à de nouvelles voix océaniennes d’émerger. Soutien actif de The Spokenword Art Movement, il n’hésite pas à utiliser l’art, l’écriture et l’oralité comme thérapies libératrices.

La plume dans une main, le micro dans l’autre, il s’apprête à réaliser une performance nocturne, intitulée Maps to the ancestors. Sur la base de trois compositions littéraires et poétiques inédites, Peter Sipeli propose une mise en musique de ses textes et une mise en image de sa prose. Une balade singulière pour renouer avec les savoirs des ancêtres, dont la mémoire est activée par l’évocation des mots. A mi-chemin entre le slam et la déclamation, laissez-vous transporter par cette représentation unique !

 

Performance nocturne vendredi 17 à 19h

Dimanche 19 à 16 h 45 : Rencontre « Vers une autre forme d’expression »

Peter Sipeli a plus de deux décennies d'expertise dans l'utilisation de l'expression artistique comme une forme de défense des droits des homosexuels et d'activisme dans le Pacifique.

Paul Tavo, Peter Sipeli et Chantal Sptiz au Silon de Nouméa à l'ADCK en 2016. Photo JP

Paul Tavo, Peter Sipeli et Chantal Sptiz au Silon de Nouméa à l'ADCK en 2016. Photo JP

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Une causerie avec Claudine Jacques à Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Une causerie avec Claudine Jacques à Calédo Livres
Image d'archive d'une précédente causerieImage d'archive d'une précédente causerie

Image d'archive d'une précédente causerie

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Les prix "Ecrire en Océanie" 2017

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les prix "Ecrire en Océanie" 2017
Les prix "Ecrire en Océanie" 2017

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>