Nouvelle parution : Mes nuits avec Roymata

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

J'ai un peu négligé mon blog Overblog mais j'ai eu beaucoup de travail avec la sortie de mon dernier livre disponible en librairie à Nouméa et sur le net pour le reste du monde. N'hésitez pas à le commander. JP

 Acheter Mes nuits avec Roymata

Mes nuits avec Roymata

De Joël PAUL

Editions Paternas Paternis

 

Mes nuits avec Roymata est le titre de ce recueil et sa nouvelle principale. Une histoire née au Vanuatu en 2010 après une visite au muséum de Vila et le choc, pour l’auteur, de revoir cette photographie célèbre du petit squelette de femme enlaçant celui d’un homme d’une des tombes fouillées par José Garanger. Une fouille qui prouva aux plus septiques que la légende des sujets de Mata enterrés vivants en même temps que lui, n’en était pas une.

 

Roymata fait parti du mythe de Ti Tongoa Liseiriki chronique des anciens chefs qui repeuplèrent  Tongoa après un terrible cataclysme raconté dans la légende Kuwae, une histoire aussi fantastique que celle du roi Mata.

 Il y a sept autres nouvelles dans ce recueil dont deux ont été lauréates de concours en 2011 « Che si asciuga le castagne ora ? » prix « Ecrire les vies d’ici » organisé conjointement par Ecrire en Océanie, la médiathèque de l’Ouest et l’association des bibliothèques du Nord ainsi que « C’est ça le destin commun » prix organisé par Convergence-Pays et la bibliothèque Bernheim.

Joël PAUL est né en 1952 en Picardie. Il débarque en Nouvelle-Calédonie à la fin des années soixante après un voyage de 45 jours à bord du Calédonien, paquebot des Messageries Maritimes. Il réside à Nouméa depuis cette époque.

 

Extrait de Mes nuits avec Roymata :

Avant que les fouilles ne commencent, le tabou sur l’endroit perdurait depuis plus de cinq cent ans. L’herbe sur les tombes n’avait jamais repoussé. Après les fouilles et la levée du tabou, bien que tout fut remis en place, même les bijoux, les innombrables bracelets de dents de cochon qui ornaient les bras des chefs, l’herbe se mit à repousser, une anecdote, entre autres, qui m’avait fortement marqué. Parmi ces photographies jaunissantes exposées au musée, je fus interpellé par un petit squelette, lové amoureusement contre celui plus grand d’un homme, du roi Mata peut-être. Le squelette de cette jeune femme, enserrant d’une jambe et d’un bras comme une amante endormie son amour de guerrier, était une image très forte.

Contacts :

Editions Paterna Paternis B.P. 232 -98810- Mont-Dore Nouvelle-Calédonie

autrez site de l'auteur : http:/www.joel-paul.com

E-mail paulj@lagoon.nc

Roymata-600-300.jpg

Commenter cet article