Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

notre caillou

Les Palmiers d’Emilie Ducouret et de Chris Montané

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les aquarelles avec la libraire Bénédicte Griffon-Duchosal

Les aquarelles avec la libraire Bénédicte Griffon-Duchosal

Emilie Ducouret, co-auteure du livret avec Chris Montané, artiste-peintre et illustratrice du livret, ont fait une séance de dédicaces à l’occasion de la sortie de l’ouvrage le samedi 22 janvier 2022 à la librairie Calédo Livres. J’ai pu rencontrer la naturaliste et l’artiste illustratrice. Ci-joint quelques images de cette sympathique manifestation. Il faut saluer le bel effort de promotion des ouvrages calédoniens de la petite librairie place des Cocos nucifera !

Depuis plus de 10 ans, Noé porte un programme de restauration et de préservation de la forêt calédonienne, et œuvre particulièrement à la conservation des espèces de palmiers et conifères menacés. La Nouvelle-Calédonie est en effet l’un des 35 points chauds de la biodiversité sur la planète.

Aujourd’hui, Noé vous propose un livret pour aller à la rencontre des palmiers endémiques de Nouvelle-Calédonie ! Dans une visée pédagogique et à destination du grand public, nul besoin d’être naturaliste ou botaniste pour naviguer entre les fiches du livret qui vous présente tour à tour 19 espèces endémiques de palmiers, visibles sur les sentiers de randonnée néo-calédoniens.

Grâce au soutien de la Fondation Franklinia, partenaire du programme de Noé en Nouvelle-Calédonie, ce livret a pu être réalisé et édité et ainsi disponible à la vente au prix de 10 euros (1200 CPF)  ou en ligne sur Calédo-Livres.nc

NB : La moitié des palmiers calédoniens sont aujourd’hui menacés de disparition, victimes des feux, de l’exploitation minière, et de l’appétit des mammifères envahissants. C’est donc à nous, visiteurs d’un jour ou bien voisins de tous les jours, de participer à la préservation de ces espèces emblématiques de la Nouvelle-Calédonie, mais aussi de l’espace forestier dont leur survie dépend. Plus site Noé

De nombreux visiteurs jusqu'à l'extérieur pour respecter la jauge des gestes barrières

De nombreux visiteurs jusqu'à l'extérieur pour respecter la jauge des gestes barrières

Partager cet article
Repost0

Rencontres-dédicaces samedi 22 à Calédo Livres pour Apprendre à reconnaître les palmiers endémiques de Nouvelle-Calédonie.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Rencontres-dédicaces samedi 22 à Calédo Livres pour Apprendre à reconnaître les palmiers endémiques de Nouvelle-Calédonie.
Photo du FB d'Emilie

Rencontres-dédicaces samedi 22 janvier 2022 de 10h à 12h à Calédo Livres avec l’auteure Émilie Ducouret chargée de mission conservation, programme conservation et restauration de la forêt calédonienne

Venez rencontrer et échanger avec l’auteure Émilie Ducouret (naturaliste, randonneuse, photographe amatrice) et les membres de l’association Noé qui vous présenteront le livret « Apprendre à reconnaître les palmiers endémiques de Nouvelle-Calédonie ».

L’artiste-peintre Chris Montané proposera également des dédicaces illustrées.

Cet ouvrage de l’association Noé est un guide pour comprendre la morphologie des palmiers et apprendre à reconnaître les espèces natives des milieux naturels en Nouvelle-Calédonie.

La forêt est un lieu de découverte, où se déroule un jeu de cache-cache permanent entre l’observateur et l’observer. C’est aussi un écosystème complexe et fragile qui purifie l’eau qui coule dans nos rivières, procure ombrage et fraîcheur, stocke le carbone et l’atmosphère, alimente une multitude d’être vivant, et parfois même les soigne. L’existence de la forêt repose sur un équilibre ancestral entre l’ensemble des êtres vivants qui la composent et la visitent.

Comme un voyage à travers la famille des palmiers et ses représentants en Nouvelle-Calédonie, cet ouvrage vous fera plonger vers un univers aux incroyables formes et aux multiples couleurs. Les palmiers sont pour les hommes l’emblème des régions tropicales, des plantes ornementales, une source de nourriture et de matériaux. Mais nous ne sommes pas les seuls à profiter des palmiers, ils sont aussi une source importante de nourriture pour de nombreux animaux et insectes pollinisateurs. Le développement des palmiers calédoniens étant très lent, leur présence est un signe de l’ancienneté de la forêt et de son caractère préservé. Ils partagent le destin des forêts calédoniennes et font face aux mêmes menaces.

La moitié des palmiers calédoniens sont aujourd’hui menacés de disparition, victimes des feux, de l’exploitation minière, et de l’appétit des mammifères envahissants. C’est donc à nous, visiteurs d’un jour ou bien voisins de tous les jours, de participer à la préservation de ces espèces emblématiques de la Nouvelle-Calédonie, mais aussi de l’espace forestier dont leur survie dépend. 

Des extraits de l'ouvrage page 21 et 34
Des extraits de l'ouvrage page 21 et 34
Des extraits de l'ouvrage page 21 et 34
Des extraits de l'ouvrage page 21 et 34

Des extraits de l'ouvrage page 21 et 34

Partager cet article
Repost0

Le numéro 72 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le numéro 72 de Nuelasin est disponible et en téléchargement dans cet article.

è Téléchargez le dernier numéro de Nuelasin

Le plus de la rédaction :

Je pense à Ginette Arhou. Elle est de Koumac. Elle est partie dans l’autre monde, (voila plus de je ne sais plus combien de temps.) C’est quand même dur de perdre une relation, c’était aussi à elle que j’envoyais mes textes pour corriger. Un soir, elle m’a invité pour conter autour d’un feu à la tribu de Gatope. J’ai accepté. C’est le texte ci-dessous que j’ai lu. 

Pendant le tournage d’un film (reportage sur une sœur poétesse, Imassango) nous sommes allés nous recueillir sur la tombe de Ginette à l’entrée du village de Koumac. A quelques mètres du bord de la route, Ginette se reposait dans le cimetière plutôt familial. La poétesse parlait mais je ne l’entendais pas. Je me tenais assez distant de ce lieu de rendez-vous. Je saisissais seulement quelques paroles, des bribes, entre les bruits de moteur des voitures qui roulaient à vive allure. Les usagers ne voyaient pas la résipiscence de l’évènement. Moi, je me suis éloigné encore plus en remontant dans ma voiture. Les paroles s’envolaient alors dans le vent, d’autres mourraient là sur l’herbe folle qui poussait dessus la tombe. Ginette à travers cette verdure nous suivait sûrement. 

Nuelasin 72 est un mélange de ce qui a été amorcé l’année dernière et celle de 2022. Je souhaite à vous une bonne lecture et à vendredi prochain. Wws 

 Cette nuit, Piliwe sortit de sa réserve et agressa Mazalujë. Sa force enroula d’une main sa tignasse et dans l’autre un gourdin qu’il avait arraché du jardin. Il était à deux doigts de la tuer. Excédé de jalousie. Mazalujë ne broncha même pas. Elle était sur ses genoux, elle pleurait parce que son mari l’avait traînée hors de la maison. Chez eux. Sa femme, plein de larmes dans le regard allait se laisser mourir. Elle lui dit alors en levant les yeux: « Fais-le ! » Elle laissa couler quelques temps pour bien marquer sa sincérité. Elle ne se débattit même pas. Elle était accroupie sur le sol. Mais il n’y eut rien. Alors, elle rompit le silence. Elle sortit les paroles des promesses qu’elle avait faites à Piliwe. « On s’était marié Piliwe mais tu connaissais la vie que je menais. Pour rien au monde, je ne l’abandonnerai. J’ai même juré sur la tête de l’oncle de nos enfants, Inegit. Et tu le sais, c’était à toi que j’ai dit même que tu étais avec Gérald ta putain de caporal de compagnie et tu étais d’accord sinon on ne se mariait pas. Maintenant, tu vois Wazika, Cilako et Dralue, ils sont bien de toi. Tu étais allé même à m’obliger de faire ce fichu test d’ADN. Ma parole ne te suffisait pas pour dire que nos enfants sont bien de toi. Ne me prends pas pour la tige de roseau creuse à laquelle ta mère aime assimiler les femmes infécondes. Tes frères n’ont pas de gosses, tes sœurs non plus. Des puits à sec. Et, maintenant que me veux-tu ? Ma mort ? Tue-moi, ma vie je te l’ai déjà donnée. Ma mort aussi. Je suis devenue morte à l’instant où tes sœurs sont venues me détacher et m’arracher à mon clan[1], à l’heure même où les cloches ont sonné[2] pour moi, chez toi. Dans ton église. » Le gourdin tomba de la main du justicier. Juste à côté de Mazalujë. Tous deux le fixaient. Un cœur de gaïac noir. Lourd. Piliwe était aussi lourd que noir de jalousie. Comme son gaïac. Amorphe, anéanti, il n’était plus un homme. 

Extrait de la nouvelle : Sous la fumée de Vavouto du recueil De séduction en séduction de Léopold Hnacipan

[1] Ils sont venus m’arracher à mon clan : évoque la coutume des Calédonie selon laquelle les sœurs de l’époux allaient détacher l’épouse et l’amener avec elles dans leur clan. 

[2] Les cloches ont sonné : pour célébrer le mariage. La religion a une très grande place dans le quotidien de la tribu.

Partager cet article
Repost0

Disparition de Didier POIDYALIWANE

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Didier Poidyaliwane a œuvré pour la culture et le patrimoine Calédonien en tant que Ministre en charge de la culture de 2017 à 2021. La photo ci-dessus est du SILO 2020, il avait fait un beau discours. Je présente mes condoléances à sa famille. Joël PAUL

Partager cet article
Repost0

Les Constellations du Frangipanier de Dominique Marinet-Carrier, un recueil de poésie bientôt en kiosque.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les Constellations du Frangipanier de Dominique Marinet-Carrier, un recueil de poésie bientôt en kiosque.

Dominique Carrier souhaite véritablement contribuer à l'existence d'une poésie calédonienne, une poésie écrite avec les mots ordinaires de chacun, donc très accessible. Une poésie visuelle et courte, telle un tableau sur une page, palette complémentaire de celle du peintre, non pour illustrer des œuvres existantes mais pour exprimer des émotions intraduisibles comme elle le fait par les moyens de la peinture. Cette complémentarité est sa signature d'artiste.

Dominique se sent Métisse culturelle, calédonienne, de sang mêlé de la Métropole et du Caillou. Dans ce deuxième recueil qui fait suite à La Mémoire des Gaiacs (EEO), Ce recueil, Les Constellations du Frangipanier, nous propose 87 Poèmes. Les deux tiers sont inspirés par la Nouvelle-Calédonie, le dernier tiers est inspiré de sa terre natale.

Il figure au catalogue des Editions Spinelle. Déjà en vente en ligne, il faudra un peu de patience pour le trouver en libraire à Nouméa mais la commande est passée.

***

« Le rire des jeunes filles s’envole

et leur gaîté perce la rue sonore

D’un trottoir à l’autre

Si le soleil se lève pour tout le monde

Le rire des jeunes filles aussi. »

De formation littéraire universitaire et autodidacte en arts plastiques, Dominique Marinet-Carrier se définit ouvertement comme « une métisse culturelle ».

Artiste reconnue, elle choisit la poésie, sa deuxième palette, pour parler de son ancrage en Nouvelle-Calédonie depuis 1982. Les Constellations du frangipanier, après La Mémoire des gaïacs, paru en 2018, réaffirme cet ancrage sur le sol calédonien où elle a choisi de vivre tout en évoquant sa terre natale, source de réminiscences affectives.

La coloriste qu’elle est se laisse deviner dans ces poèmes aux atmosphères proches de la gaîté et de la spontanéité sensible de sa peinture.

De l’humour perle, sous-jacent, frais comme cette part d’enfance qui court entre les lignes, sauvegardée.

Une poésie à la fois visuelle, dense, fraîche avec laquelle le lecteur se trouvera en complicité.

Publié dans Poésie, Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Le numéro de décembre des Échos francophones des Mers du Sud.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 

Editorial :

L’arrivée soudaine de la COVID 19 en Nouvelle-Calédonie a entrainé, le 6 septembre dernier, la mise en place, par les autorités, d’un confinement strict avec couvre-feu qui a duré près de 6 semaines.

Le confinement adapté, qui a suivi, ne permettait cependant pas de se réunir à plus de 15 personnes. Dans ces conditions, la conférence sur la langue française au Vanuatu du Docteur Arnaud DUPRET n’a pu se concrétiser tout comme le

concours de contes de Noël, ainsi que la finalisation des 10 Mots 2021, et ce d’autant que les fins de semaines étaient régies par un confinement strict avec l’impossibilité de se déplacer.

Il nous faut maintenant préparer la rentrée 2022 avec l’organisation de la semaine de la langue française et de la francophonie qui se déroulera du 12 au 22 mars qui sont les dates officielles du ministère de la Culture. Dans ce numéro, nous consacrons une page au détail des principales manifestations qui se dérouleront en souhaitant que la crise sanitaire ne vienne pas, pour la troisième année consécutive, perturber son organisation. Nous rappelons que nous avions dû décaler de plusieurs mois certains évènements du mois de mars dernier dont la Dictée du Pacifique qui a eu lieu le 3 juillet dernier. Heureusement le succès fut au rendez- vous.

L’artiste, Atonio LAGIKULA, qui est prévu pour animer notre semaine de la langue française du mois de mars prochain est celui qui était annoncé cette année et qui avait été empêché de venir de Wallis en raison du coronavirus. Souhaitons que mars 2022 nous permette de passer des moments ludiques en sa compagnie.

Le 20 mars 2022 devrait être inaugurée la Maison de la Francophonie dans l’enceinte du Château de Villers-Cotterêts qui a été complètement rénové à cet effet dans le cadre des travaux du quinquennat du Président de la République.

JOYEUX NOËL À TOUTES ET À TOUS

ET MEILLEURS VOEUX POUR 2022 !

Le Président, Daniel Miroux

Téléchargez le numéro de décembre Echo de l’Alliance Champlain en suivant ce lien

Publié dans Divers, Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Les repas de fin d’année des auteurs et amateurs de littérature se succèdent.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un tableau en forme de calligramme avec des extraits de textes !!!!

Un tableau en forme de calligramme avec des extraits de textes !!!!

Un repas de fin d’année et des textes des participants de l’Atelier de Fabienne Fabre à découvrir. Fabienne est une belle personne au service de la littérature. EcrivainduCaillou lui souhaite ce qu’il y a de meilleur. Ça vient du cœur ! Bisous Joël

Suivre ce lien pour retrouver les souvenirs de cette soirée.

Un extrait de son message reçu pour remercier les participants, c’est une sainte Fabienne ! :

« … Je reprendrai l’atelier en début d’année, à la salle Eiffel. En attendant, je vous souhaite de très bonnes et joyeuses fêtes de fin d’année.

Si jamais il y en avait parmi vous des personnes qui se retrouvent seul le soir de Noël, ils peuvent toujours venir à la maison. C’est ce que je faisais toujours quand nous étions au Vanuatu et que certains de nos amis se retrouvaient seuls.

Je vous fais plein de gros bisous et encore merci !!!

Fabienne Fabre
http://atelierdcrituredelamaisondulivre2.unblog.fr/

http://atelierdecritureeiffel.unblog.fr/

Partager cet article
Repost0

Calédoscope OPT, Les timbres calédoniens : une collection à découvrir

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Calédoscope OPT, Les timbres calédoniens : une collection à découvrir

Photo ci-dessus collection personnalités issues de la diversité calédonienne : Mamie FOGLIANI (1939-2020)

Dessiné par un jeune graphiste calédonien, Christophe GERVOLINO.

Retrouvez l'ensemble de la collection et achetez sur la boutique en ligne Calédoscope

Le compte Face Book de Calédoscope, suivre le lien.

Agence philatélique de Nouvelle-Calédonie.

  • Tél. 26.84.12
  • 7 rue Eugène Porcheron
  • Nouméa

PS : Pour changer des informations littéraires et rendre hommage à cette personnalité ainsi qu'à Calédoscope qui mérite d'être connu. JP

Partager cet article
Repost0

EEO a fait son marché de noël à Boulouparis

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le maire de Boulouparis, Pascal Vittori, Nicole Irsh et Mireille Rolly

Le maire de Boulouparis, Pascal Vittori, Nicole Irsh et Mireille Rolly

Le maire de Boulouparis, Pascal Vittori, une commune agricole proche de la capitale Nouméa, est aussi très ouvert à la culture différente de la nature. Il a beaucoup de projets dans ce sens. L’association EEO a compris le message. Elle était présente aux côtés de ce maire dynamique hier soir. JP

« Ecrire en Océanie a participé hier de 17h00 à 21h00 au Marché de Noël de Boulouparis avec des rencontres, la présentation des activités de l'association, entourée du stand antillais d'Angèle et des productions artistiques de Mireille Rolly. Le Maire a été félicité par tous pour le décor, l'animation et l'organisation de l'événement ! Un bon moment  social et culturel, la magie de Noël a opéré ! Belle journée ! » Nicole Irsh présidente d’EEO

 NB : Photos aimablement fournies par Cannelle

 

Partager cet article
Repost0

Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le groupe et Leslie devant les barreaux (une passion chez elle)
Le groupe et Leslie devant les barreaux (une passion chez elle)

Le groupe et Leslie devant les barreaux (une passion chez elle)

Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !

Thérésa Také, bibliothécaire, accueille tous les jours de la semaine les lecteurs du Médipôle dans sa médiathèque de 50 m2 au 1er étage du Médipôle, un lieu culturel peu connu, qui existe et fonctionne depuis l’ouverture de l’établissement. Une occasion pour le public venu assister au café littéraire de Leslie Gobille pour le lancement de son roman « Les Vertiges de l’orée », un premier roman, d’une nouvelle plume prometteuse, lauréate de la résidence d’’écriture de la Province Sud en 2019 et sélectionnée pour le Popaï littérature 2021 de découvrir la culture autrement.

Ce café, dans la torpeur méridienne en pleine pandémie n’a pas attiré la foule, mais une poignée de femmes. Certaines sont des collègues de Leslie qui est psychologue, donc de la maison. Leslie a pu révéler des secrets de fabrication dans cette ambiance intimiste et conviviale, car une fois sur la terrasse de la bibliothèque, les blocs techniques sont vite oubliés. De l’avis de tous, les présents et ceux qui ont lu ce roman. C’est un petit bijou, mais une victime collatérale du virus. Il va rebondir, une fois que nos tracas du quotidien seront passés. J’y crois tellement que j’ai fait quelques images vidéo que je garde pour une prochaine fois. Leslie Gobille, c’est du tout bon. On en reparlera ! JP

PS : C’était la sainte Alice, c’est important de le souligner ( :

Des renseignements sur ce lieu méconnu

L’ESPACE CULTURE

Lors de l’élaboration du Médipôle, l’architecte Michel Beauvais a proposé que 1 % du budget total de l’hôpital soit consacré à l’élaboration d’un projet culturel dans le but de sensibiliser les patients et le personnel à la création artistique. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a donc choisi de son plein gré de faire une place à l’art et à la culture dans et autour de l’établissement. Ouvert à un large éventail de disciplines, le projet culturel est articulé autour de deux grands axes : la commande et l’installation d’œuvres d’art, ainsi que la mise place d’outils de gestion pour mener à bien la politique culturelle.

S’en est suivie la mise en place d’une politique culturelle au sein du Médipôle qui se manifeste de différentes manières :

  • Mise en place d’une signalétique en référence à la tradition océanienne,
  • Expositions permanentes ou ponctuelles de sculptures, peintures et photographies d’artistes calédoniens dans le bâtiment, les patios, les jardins et les parkings,
  • Réalisation d’ouvrages papier et numériques destinés aux enfants hospitalisés,
  • Projection de documentaires et courts métrages locaux ou de films d’animation,
  • Installation d’une médiathèque en partenariat avec la bibliothèque Bernheim,
  • Représentation de concert ou de spectacle sur l’Agora, scène située en plein air à l’entrée du grand hall d’accueil du Médipôle…

Gilbert Bladinières, spécialiste de la culture calédonienne et des milieux artistiques, a été mandaté par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour la conception du projet. Une belle occasion de mettre l’art à la portée d’un public qui n’a pas toujours accès aux structures culturelles.

NB : Gilbert des éditions Madrépores est aussi l’éditeur de cet ouvrage.

Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !
Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !
Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>